La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 744,75
    +110,77 (+0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 275,73
    -23,23 (-1,79 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Crédit immobilier : pourquoi l'assurance perte d'emploi a peu d'intérêt

Vincent MIGNOT
·2 min de lecture
Chômage, perte d'emploi
Chômage, perte d'emploi

C’est, parmi les effets de la crise sanitaire sur la situation économique, un des plus contre-intuitifs. Fin 2020, au terme d’une année historique où le PIB de la France a chuté de plus de 8%, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) était en baisse, selon les chiffres de l’Insee : 8% de la population, contre 9,1% un trimestre plus tôt et 8,1% fin 2019, soit avant la crise !

Evidemment, personne n’est dupe. Cette baisse du taux de chômage est en trompe-l’œil. Elle est la conséquence de la situation sanitaire qui a fait basculer une partie des chômeurs dans l’inactivité, et les a donc fait disparaître des statistiques, parce que les contraintes les empêchent de chercher du travail, parce que le secteur qui les emploie d’habitude est à l’arrêt…

La réalité, c’est que la crise du Covid a déjà et continuera à avoir un impact lourd sur l’emploi, et que cela n’est pas sans conséquence. Sur la capacité de certains à emprunter de l’argent pour acheter leur résidence principale, notamment. Avec la hausse des risques de chômage, les banques regardent de plus en plus près le secteur d’activité de l’emprunteur. Le courtier spécialisé Magnolia a aussi remarqué que certaines banques - il cite notamment le Crédit Agricole - demandaient à certains candidats de souscrire, dans le cadre de leur assurance de prêt, une garantie perte d’emploi. C’est le cas, en particulier, pour celles et ceux travaillant dans des secteurs mis à l’arrêt par la crise : l'hôtellerie/restauration, l'événementiel ou le transport aérien…

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Epargne salariale : les 5 infos à scruter à la loupe sur votre relevé annuel
- Prime Macron : les conditions pour toucher bientôt ce bonus net d'impôt
- Carte bancaire : les 3 avantages que vous attendez au-delà du paiement