La bourse ferme dans 4 h 36 min

Crédit Agricole, BNP, La Banque Postale... Ce que vous rapportez à votre banque

Marie-Eve FRÉNAY
1 / 1

Crédit Agricole, BNP, La Banque Postale... Ce que vous rapportez à votre banque

Votre banque marche sur des œufs… D’un côté, elle cherche à faire des économies sur les réseaux bancaires, en fermant notamment les agences moins fréquentées. Mais, de l’autre, elle doit veiller à préserver sa clientèle d’un choc trop brutal. Car vous représentez une source de revenus prépondérante pour votre banque. En effet, sur les 49 milliards d’euros de bénéfices réalisés en 2019 par les 8 banques sur lesquelles MoneyVox s’est penché, plus du quart provient de leur banque de détail en France (1). C'est-à-dire l’activité classique d’une banque, à savoir l’ouverture et la gestion de comptes bancaires et de produits d’épargne et l’octroi de prêts, à destination des particuliers et des petites et moyennes entreprises.

La banque de détail peut rapporter gros

Pour les enseignes très implantées localement, cette activité de banque du quotidien dépasse nettement 25% de leurs bénéfices. Ainsi, à 3,8 milliards d’euros en 2019, le résultat avant impôt des réseaux de Banque Populaire et de Caisse d’Epargne représente plus de 68% des bénéfices totaux du groupe BPCE (qui englobe en outre Natixis et Oney Bank notamment) contre 57% en 2016. Même tendance pour La Banque Postale. L’an dernier, sur le milliard de gains avant impôts, près 600 millions d’euros incombent aux activités de banque de détail, soit 56% des bénéfices. Un constat peu surprenant compte tenu du positionnement de la banque de La Poste. De par sa mission d’accessibilité bancaire, elle accueille en effet une clientèle plus modeste qui détient donc essentiellement un compte de dépôt. De quoi limiter la progression des autres activités de l’enseigne, à savoir l’assurance et la gestion d’actifs.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Banques en ligne et néobanques : le top clients 2020
- Auto : une voiture électrique à 19,99 euros par mois (et accessible dès 14 ans) c'est possible !
- Epargne et coronavirus : faut-il paniquer pour vos placements ?