Marchés français ouverture 1 h 53 min
  • Dow Jones

    26 659,11
    +139,16 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    22 976,22
    -355,72 (-1,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,1681
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 314,71
    -271,89 (-1,11 %)
     
  • BTC-EUR

    11 311,40
    -237,78 (-2,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    259,25
    +16,57 (+6,83 %)
     
  • S&P 500

    3 310,11
    +39,08 (+1,19 %)
     

Covid-19 : le regain de l'épidémie impacte déjà de nombreux secteurs d'activité

·1 min de lecture

La deuxième vague de ­Covid-19 va-t-elle laminer les gains de croissance, +17% selon les estimations de l'Insee, réalisés au cours de l'été? "Les mesures de fermeture, de confinement partiel ou les jauges instaurées pour certains rassemblements pour endiguer la diffusion du virus continuent de fragiliser les activités d'interaction sociale et de mobilité", analyse Denis ­­­Ferrand, directeur général de l'institut d'études économiques ­Rexecode. Pour l'Insee, l'économie française va encaisser cette année une récession de 9% contre 8,7% pour la Banque de France. Le gouvernement estime quant à lui la perte de croissance à 10%. Un chiffrage qui pousse de nombreux observateurs à penser que Bercy a intégré l'impact économique de la deuxième vague d'épidémie.

"

Avec la seconde vague on risque de transformer les personnes placées en chômage partiel en chômeurs permanents

"

Sans surprise, les perdants de l'année regroupent en particulier les acteurs du transport aérien, du tourisme, de l'hôtellerie et de la ­restauration, de l'événementiel et des activités culturelles et sportives ainsi que du commerce. Soit plus de 15% de la richesse nationale et surtout de gros pourvoyeurs d'emplois non délocalisés. "Au premier semestre, les suppressions d'emplois dans ces secteurs touchaient les intérimaires et les CDD, mais avec la seconde vague on risque de transformer les personnes placées en chômage partiel en chômeurs permanents", estime Denis Ferrand.

La croissance devrait tomber autour de 1% ...


Lire la suite sur LeJDD