La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 736,89
    +74,68 (+0,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

Pour construire les pyramides de Gizeh, les Égyptiens auraient utilisé un bras disparu du Nil

Massives et complexes, les pyramides de Gizeh ne cessent de nous fasciner. Mais, les méthodes de construction utilisées durant l’Égypte antique ne sont pas encore pleinement comprises. Une nouvelle étude fait une proposition intrigante.

Les pyramides de Gizeh ne cessent de nous fasciner, encore 4 500 ans après leur construction. On sait qu’elles ont été construites pour aider les morts à s’élever, en particulier Pharaon. En revanche, la méthode de construction demeure relativement floue. N’imaginez pas qu’un ou deux échafaudages ont suffi — l’ampleur de la tâche était colossale tant les matériaux devaient être lourds, ne serait-ce qu’à transporter.

Le mystère des pyramides a d’ailleurs généré quelques théories fumeuses, comme leur création par des extraterrestres. Pendant que ce type de divagations circule abondamment sur le web, les archéologues continuent de chercher de vraies réponses scientifiques, par l’étude des lieux.

Et justement, de nouveaux travaux publiés le 29 août 2022 présentent une théorie bâtie à partir d’analyses paléoécologiques — c’est-à-dire en étudiant la configuration environnementale des lieux durant l’Égypte antique, au moment de la construction.

Le bras du Nil pouvait faciliter le transport

Pour les quatre paléontologues à l’origine de cette recherche, il faut prendre en compte l’environnement de la région. Ils ont ainsi étudié des graines fossilisées — celles-ci aident notoirement à reconstruire le paysage écologique d’une époque passée — afin de retracer 8 000 ans d’évolution du Nil.

gizeh_grande_pyramide
gizeh_grande_pyramide

[Lire la suite]