La bourse ferme dans 5 h 35 min
  • CAC 40

    5 598,67
    +0,49 (+0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 531,77
    +3,98 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,87 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1985
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 774,60
    -13,50 (-0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    15 424,88
    +94,96 (+0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    363,59
    -6,92 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    44,78
    -0,75 (-1,65 %)
     
  • DAX

    13 385,61
    +49,93 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 388,18
    +20,60 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +350,85 (+2,96 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 433,62
    -211,09 (-0,79 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    -553,19 (-2,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3321
    +0,0007 (+0,05 %)
     

Confinement : « Quoi qu'il en coûte », saison 2

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
Les commerces non alimentaires vont devoir fermer leurs portes. 
Les commerces non alimentaires vont devoir fermer leurs portes.

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, endosse une nouvelle fois le rôle de médecin urgentiste pour sauver l'économie française du coronavirus, au lendemain de l'annonce d'un second confinement à partir du vendredi 30 octobre. « Nous continuerons à soutenir notre économie. Les Français doivent pouvoir compter sur le soutien total de l'État », martèle-t-il. Selon ses estimations, 300 000 entreprises vont être fermées administrativement pour réduire les interactions sociales, ce qui représente un million d'emplois.

Face à ce constat, Bruno Le Maire a détaillé les mesures sur lesquelles il dit avoir travaillé plusieurs jours avant de les proposer au président de la République, mardi et mercredi. En tout, elles représentent quelque 15 milliards d'euros de soutien aux entreprises pour un mois de confinement. Une enveloppe qui sera réabondée en cas de prolongement des restrictions.

Lire aussi Budget 2021 : « Nous ne ferons pas l'erreur des plans de relance de 1975 et 1981 »

La plus importante des mesures annoncées est le renforcement sans précédent du fonds de solidarité, qui sera doté de 6 milliards d'euros pour un mois de confinement. « C'est un effort considérable », se félicite le ministre, qui souligne que cela représente « autant que ce que nous avons dépensé depuis le début du mois de mars ».

Indemnisation des pertes de chiffre d'affaires

Concrètement, ce fonds sera ouvert à toutes les entreprises de moins de 50 salariés fermées administrat [...] Lire la suite