Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 798,97
    +63,86 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 865,25
    -19,77 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 471,20
    -761,60 (-1,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0620
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    16 248,97
    -351,49 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 260,47
    -439,27 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 051,41
    -10,41 (-0,21 %)
     

Commission d’enquête TNT : ce qu'il faut retenir de l’audition de Vincent Bolloré

Vincent Bolloré, actionnaire principal avec sa famille du géant Vivendi, propriétaire du groupe Canal+ et notamment des chaînes gratuites C8 et CNews, a été auditionné par les députés après Pascal Praud, Sonia Mabrouk ou encore Maxime Saada, patron de Canal+.  - Credit:Jacques Witt/SIPA / SIPA / Jacques Witt/SIPA
Vincent Bolloré, actionnaire principal avec sa famille du géant Vivendi, propriétaire du groupe Canal+ et notamment des chaînes gratuites C8 et CNews, a été auditionné par les députés après Pascal Praud, Sonia Mabrouk ou encore Maxime Saada, patron de Canal+. - Credit:Jacques Witt/SIPA / SIPA / Jacques Witt/SIPA

Il est sagement assis comme un écolier. Costume gris foncé impeccable qui se marie avec ses cheveux gris soigneusement peignés, Vincent Bolloré attend le début de son conseil de classe devant les députés français : son audition par la commission d'enquête sur l'attribution des services de télévision numérique terrestre (TNT), créée à la demande du groupe La France insoumise. Les huissiers de l'Assemblée nationale font entrer la vingtaine de photographes qui attendaient. « Oulala ! » s'étonne l'homme fort du groupe Vivendi en reculant face à la meute. À LIRE AUSSI Comment les Bolloré se partagent les rênes de l'empire familialAprès les auditions de Pascal Praud, Sonia Mabrouk ou encore Maxime Saada, patron de Canal+, Vincent Bolloré, actionnaire principal avec sa famille du géant Vivendi, propriétaire du groupe Canal+, notamment des chaînes gratuites C8 et CNews, sait qu'il sera passé au gril. Mais on sent que cet oral face aux députés Insoumis ne lui déplaît pas. « Je lis des trucs dans les journaux ou les petites lettres quand je suis tranquillement en Bretagne ou en Méditerranée. Au fond, c'est normal, je suis le sale type, le bouc émissaire, le paratonnerre. Là où Attila est passé, l'herbe ne repousse plus », fait-il mine de se plaindre. Officiellement retraité depuis février 2022, l'homme de 71 ans s'amuse. Comme lorsqu'il évoque Alberto, pizzaïolo de sa connaissance qui a investi toutes ses économies en actions Vivendi et qu'il veut satisfaire en fais [...] Lire la suite