La bourse ferme dans 2 h 50 min
  • CAC 40

    7 206,89
    +87,06 (+1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 260,97
    +51,82 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0777
    +0,0059 (+0,55 %)
     
  • Gold future

    1 892,50
    +1,80 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    21 127,37
    -491,69 (-2,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,75
    -12,14 (-2,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,83
    -0,64 (-0,82 %)
     
  • DAX

    15 595,04
    +182,99 (+1,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 939,68
    +54,51 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,35
    -22,11 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 624,36
    +340,84 (+1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2169
    +0,0098 (+0,81 %)
     

Chlordécone aux Antilles : malgré la reconnaissance d'un "scandale sanitaire", un non-lieu prononcé

Scot Nelson / Wikimedia Commons

Un non-lieu entouré de précautions pour un "scandale sanitaire" ultra sensible pour l'affaire du chlordécone aux Antilles : dans une ordonnance signée le lundi 2 janvier 2022 et longue de plus de 300 pages, deux magistrates instructrices du pôle santé publique et environnement du tribunal judiciaire de Paris ont mis un terme à cette information judiciaire ouverte en 2008 sur l'empoisonnement massif des Antilles au chlordécone, un pesticide autorisé dans les bananeraies jusqu'en 1993. Cette décision à haute valeur symbolique, apprise jeudi 7 janvier de source proche du dossier et confirmée par une source judiciaire, était redoutée par des élus et habitants de Martinique et de Guadeloupe, qui ont régulièrement dénoncé un risque de "déni de justice".

De manière rarissime, les deux juges concluent leur ordonnance par cinq pages d'explications sur les raisons de leur non-lieu. La pollution des Antilles au chlordécone est un "scandale sanitaire" et une "atteinte environnementale dont les conséquences humaines, économiques et sociales affectent et affecteront pour de longues années la vie quotidienne des habitants" de Martinique et de Guadeloupe. L'enquête a selon elles établi "les comportements asociaux de certains des acteurs économiques de la filière banane relayés et amplifiés par l'imprudence, la négligence, l'ignorance des pouvoirs publics, des administratifs et des politiques qui ont autorisé l'usage du chlordécone à une époque où la productivité économique primait sur les préoccupations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La réforme du système de santé d’Emmanuel Macron est-elle applicable ?
Une offre de soin pour chaque citoyen, la fin de la tarification à l'acte... Les principales annonces du plan santé d'Emmanuel Macron
La production du F-35 à l’arrêt à cause d’un énième problème technique
La Russie lance son troisième sous-marin de la classe Lada
Une période "de stabilisation monétaire" va s'ouvrir, selon le gouverneur de la Banque de France