Marchés français ouverture 7 h 32 min
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,86 (+1,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,14 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    26 153,81
    +218,19 (+0,84 %)
     
  • EUR/USD

    1,0438
    +0,0014 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    21 830,35
    -29,44 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    19 380,43
    +743,43 (+3,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    429,24
    +9,10 (+2,17 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     

Carburants : une pénurie à craindre cet été ?

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) met en garde contre une demande qui pourrait être plus forte que l'offre pour l'Europe, même si les producteurs disposent de stocks équivalents à trois mois.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les pénuries ne cessent de se multiplier. Semi-conducteurs, matières premières, céréales... de nombreux secteurs sont touchés, ce qui fait aussi augmenter les prix. C'est le cas entre autres du pétrole, même si les tarifs des carburants ont quelque peu baissé la semaine passée en France. Cela pourrait-il déboucher sur une pénurie ? Oui, à en croire l'Agence internationale de l'énergie (AIE), que relaie Automobile Magazine. Et cette pénurie de carburants pourrait survenir dès cet été. Son directeur redoute que la demande soit si forte que l'offre ne suffise pas.

Cela pourrait même créer d'autres effets : "Quand la saison des vacances va débuter en Europe et aux États-Unis, la demande de carburant augmentera. Il pourrait alors y avoir des goulots d'étranglement et nous pourrions assister à des pénuries, par exemple de diesel, d'essence ou de kérosène, en particulier pour les pays européens qui ne sont pas seulement dépendants des approvisionnements en pétrole brut de l'extérieur, mais aussi des importations de produits pétroliers", craint Fatih Birol.

Faut-il être si alarmiste ? Les déclarations du patron de l'AIE sont à relativiser, explique à BFMTV Jean-Pierre Favennec, spécialiste des matières premières. S'il considère que les "stockages utilisables sont un peu plus faibles", le spécialiste les estime à trois mois. "On a facilement un mois et demi ou deux mois de stock devant nous", ajoute-t-il. Il ne voit pas de pénurie, mais une réorientation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Ukraine : pénurie de carburants, reportage à Odessa

Vinci Autoroutes facture des frais à ceux qui n'utilisent plus leur badge de télépéage
Les prix de l'essence et du gazole amorcent une légère baisse
À Lyon, laver votre voiture à domicile pourrait vous coûter cher
Hérault : l'escroc proposait le litre d'essence à un euro via Snapchat
Moteurs défectueux : un millier de plaignants lancent un ultimatum à Renault

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles