La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 905,78
    -186,93 (-1,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Camaïeu : plus de 300 ex-salariés poursuivent le combat en justice

Wikimedia Commons

Malgré leur licenciement, ils ne se découragent pas et sont prêts à mener une bataille judiciaire. 332 salariés, qui travaillaient dans les 511 magasins de l'enseigne Camaïeu, les entrepôts ou bien le siège, ont lancé une procédure judiciaire contre les sociétés Aciam (Camaïeu), Financière immobilière bordelaise (FIB, la maison mère), Multi Project Investments et Hermione People and Brands (la branche distribution de la FIB).

Cette action en référé, qui sera examinée par le tribunal de commerce de Lille le jeudi 24 novembre, vise à condamner ces sociétés à communiquer des documents de différentes natures (comptabilité, contrats, etc.), "afin d’avoir une photographie complète de toutes les opérations financières qui ont concerné Camaïeu, entre le moment où cette société a été reprise pour 2 euros symboliques à la barre du tribunal de commerce en août 2020 et sa liquidation judiciaire deux ans plus tard", explique maître Fiodor Rilov, l'avocat de ces ex-salariés, dans Le Parisien, vendredi 4 novembre.

Une première action qui vise à engager la responsabilité des sociétés ayant commis des fautes qui ont mené au dépôt de bilan de Camaïeu. Et notamment celle de la FIB, dirigée par Michel Ohayon, qui a repris Camaïeu à l’été 2020. À cette époque, l'entrepreneur s’était notamment engagé à injecter 20 millions d’euros, rénover de trente à cinquante magasins dès la première année... Des actions qui n'auraient pas été menées, selon les ex-employés.

"Si le repreneur avait exécuté les assignations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le gouvernement demande à EDF de "dégager de nouvelles marges de manœuvre pour le passage de l'hiver"
Elon Musk : Twitter se sépare de la moitié de ses effectifs dans le monde
TF1 et Canal+ signent un "nouvel accord de distribution"
Sport : le nouvel équipement à 400 euros qui arrive sur les pelouses de rugby
Airbus finalise une méga-commande de 140 avions pour des compagnies chinoises