La bourse ferme dans 1 h 41 min
  • CAC 40

    6 682,96
    +17,76 (+0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 940,92
    +5,41 (+0,14 %)
     
  • Dow Jones

    33 811,78
    -37,68 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0347
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 765,00
    +9,70 (+0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    15 899,67
    +54,56 (+0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    388,36
    -0,36 (-0,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,39
    +2,15 (+2,78 %)
     
  • DAX

    14 380,25
    -3,11 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    7 522,57
    +48,55 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    11 045,21
    -4,29 (-0,04 %)
     
  • S&P 500

    3 961,65
    -2,29 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • GBP/USD

    1,1970
    +0,0005 (+0,04 %)
     

BPCE : Résultats des 9 mois et du 3ème trimestre 2022

BPCE
BPCE

Paris, le 9 novembre 2022

Résultats des 9 mois et du 3ème trimestre 2022

9M-22 : Croissance des revenus de 3,8% à 19,5 Md€ soutenue par la dynamique commerciale
Hausse du Résultat net de 6,9% vs. 9M-21, à 3,4 Md€

T3-22 : Progression des revenus de 0,2% à 6,3 Md€ dans un contexte contrasté
                 Résultat net de 1,3 Md€, -3% vs. T3-21, intégrant 184 M€ de provision pour risques futurs

Coefficient d’exploitation1 de 65,1% sur 9M-22 grâce à la bonne maitrise des charges

Banque de Proximité et Assurance : Croissance des fonds de commerce sur un an pour les 2 réseaux ; Hausse continue des taux de crédit depuis janvier 2022 pour refléter la progression des taux de refinancement, en particulier le Livret A ; PNB en hausse de 4,3%2 sur 9M-22

  • Financement des territoires : progression très soutenue de 8,4% des encours de crédit sur un an

  • Assurance : Collecte nette de 4,1 Md€ en assurance-vie sur 9 mois, hausse des primes de 8% en assurance non-vie

  • Solutions et Expertises Financières : croissance très dynamique de l’activité, +8%2 de PNB vs. 9M-21

  • Digital Inside : 10,1 M de clients actifs sur mobile, +18% vs septembre 2021. 49 M de visites par semaine en moyenne

Global Financial Services : Progression des revenus de 0,3%2 vs. 9M-21 dans un contexte de marché toujours volatil. Succès des stratégies de diversification dans AWM et la CIB

  • Gestion d’actifs et de fortune : résilience des revenus grâce au modèle d’expertises diversifiées, -3,7%2 vs. 9M-21 ; progression du taux de commission global au T3-22 à 25,9pb ; 1 095 Md€ d’actifs sous gestion à fin septembre 2022 pour Natixis IM

  • Banque de Grande Clientèle : PNB en progression de 3,9%2 sur 9M-22 et de 3,8%2 au T3-22 résultant de la stratégie mise en œuvre de diversification des expertises et de développement de la base de clients. Hausse des revenus de Global Markets de 25%2 YoY au T3-22 ; légère croissance du PNB de Global Finance sur 9M-22 dans un contexte plus défavorable

Strict contrôle des charges : coefficient d’exploitation de 65,1%1 sur 9M-22 hors FRU, -0,4pp vs. 9M-21, malgré les impacts de l’inflation et avec une politique d’investissements au service du développement des métiers

Politique de provisionnement résolument prudente et coût du risque avéré demeurant à un niveau faible :

  • Coût du risque du groupe de 1 228 M€ sur 9M-22, soit 20 pb, et de 347 M€ au T3-22 intégrant respectivement 522 M€ sur 9 mois et 184 M€ au T3-22 de provisions additionnelles pour risques futurs « Stage 1/ Stage 2 »

  • Coût du risque avéré « stage 3 » du groupe de 706 M€ sur 9M-22, soit 12 pb vs. 18 pb sur 9M-21

Niveau très élevé de solvabilité : ratio de CET13 à 15,1% à fin septembre 2022, +19pb de création organique de capital au T3-22

Initiative stratégique dans le secteur de la santé avec le projet4 d’acquisition par BPCE Lease de 100% du capital d’Eurolocatique et de sa filiale Médidan, leader français dans le financement d’équipements de santé en location financière ou crédit-bail

1 Sous-jacent et hors contribution au Fonds de Résolution Unique - Voir note méthodologique 2 Sous-jacent 3 Estimation à fin juin 2022 4 Ce projet fait l’objet d’une procédure d’information-consultation des instances représentatives du personnel de BPCE Lease ; le projet ne pourra être finalisé qu’après l’obtention de l’accord des autorités de la concurrence compétentes

Laurent Mignon, président du directoire de BPCE, a déclaré : « Le groupe BPCE enregistre un trimestre solide dans un contexte économique et financier plus difficile, marqué par un niveau d’inflation élevé, une forte volatilité sur les marchés et une progression rapide des taux. Nous avons continué à jouer pleinement notre rôle auprès de nos clients dans toutes nos entreprises et l’activité commerciale est restée forte dans nos différents métiers, à commencer par nos deux réseaux Banques Populaires et Caisses d’Epargne mais également dans la BFI qui enregistre de bonnes performances grâce à la stratégie de diversification.
Nous restons également très attentifs à la situation économique, en gardant, comme nous le faisons depuis plusieurs trimestres, une politique de provisionnement prudente.

Les clients du Groupe BPCE peuvent s’appuyer sur ses équipes de talents et sa solidité financière pour faire face à l’environnement incertain actuel.

Le 3 décembre, à l’issue d’un processus de succession exemplaire par sa rapidité et par la qualité des candidats internes, Nicolas Namias me succèdera à la présidence du directoire de BPCE. C’est une grande chance pour notre groupe et je suis très confiant dans les qualités de Nicolas, qui a été à mes côtés depuis 8 ans et qui, avec tous les dirigeants du groupe, saura porter les ambitions et continuer le développement de chacun de nos métiers. Je tiens également à adresser mes remerciements à toutes les équipes de notre groupe, dans les Banques Populaires, les Caisses d’Epargne, Natixis CIB, Natixis IM ou la Communauté BPCE, dont l’engagement, les grandes compétences et le sens du client font du Groupe BPCE un modèle reconnu et totalement adapté aux enjeux de notre société. »

Les états financiers semestriels du Groupe BPCE au 30 septembre 2022, arrêtés par le directoire du 7 novembre 2022, ont été vérifiés et contrôlés par le conseil de surveillance, présidé par Thierry Cahn, du 8 novembre 2022.

Groupe BPCE

M€

 

T3-22

T3-21

% variation
vs, T3-21

9M-22

9M-21

% variation
vs, 9M-21

Produit net bancaire

 

6 309

6 295

0,2%

19 453

18 749

3,8%

Frais de gestion

 

(4 258)

(4 119)

3,4%

(13 469)

(12 924)

4,2%

dont frais de gestion hors FRU

 

 

 

 

(12 873)

(12 503)

3,0%

Résultat brut d'exploitation

 

2 051

2 176

(5,8)%

5 984

5 825

2,7%

Coût du risque

 

(347)

(342)

1,4%

(1 228)

(1 163)

5,5%

Résultat avant impôt

 

1 732

1 898

(8,7)%

4 863

4 871

(0,2)%

Impôts sur le résultat

 

(431)

(537)

(19,8)%

(1 407)

(1 457)

(3,5)%

Participations ne donnant pas le contrôle

 

(14)

(34)

(58,9)%

(55)

(230)

(76,3)%

Résultat net (part du Groupe)

 

1 288

1 327

(3,0)%

3 402

3 183

6,9%

Eléments exceptionnels

 

(63)

(53)

18,2%

(113)

(194)

(42,0)%

Résultat net sous-jacent (part du Groupe)

 

1 351

1 381

(2,2)%

3 514

3 377

4,0%

Coefficient d'exploitation
(sous-jacent, hors FRU)

 

66,0%

64,3%

+1,7pp

65,1%

65,5%

(0,4)pp

1 Voir note méthodologique et pages 25 et 26
1.     Groupe BPCE

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats publiés du Groupe et les résultats sous-jacents des métiers, c’est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés dans les annexes pages 23 à 24, les variations sont exprimées pour le T3-22 par rapport au T3-21 et pour les 9M-22 par rapport aux 9M-21.

Au T3-22, le Groupe BPCE enregistre une croissance de 0,2% de son produit net bancaire à 6 309 millions d’euros, grâce aux solides performances commerciales des métiers, à l’exception de l’Assurance dont la sinistralité s’est accrue en raison d’évènements climatiques sévères et de la Gestion d’actifs et de fortune affectée par un contexte de marché défavorable.

Le pôle Banque de proximité et Assurance affiche une hausse de 0,9% de ses revenus au T3-22 à 4 437 millions d’euros.
Le pôle Global Financial Services, qui inclut les activités Gestion d’actifs et de fortune et la Banque de Grande Clientèle, enregistre des revenus de 1 692 millions d’euros au T3-22 en baisse de 3,7%.

Les frais de gestion du T3-22 sont en augmentation de 3,4% à 4 258 millions d’euros.

En raison de cet effet de ciseaux négatif, le coefficient d’exploitation hors éléments exceptionnels et hors contribution au FRU1 s’établit à 66,0% au T3-22, en hausse de 1,7 pp.

Le résultat brut d’exploitation ressort en baisse au T3-22 à 2 051 millions d’euros, soit - 5,8%.

Le coût du risque du Groupe BPCE est en légère augmentation de 1,4% au T3-22 à 347 millions d’euros. La politique de provisionnement demeure prudente.

Pour le Groupe BPCE, le montant du provisionnement des encours sains classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») s’élève à 184 millions d’euros au T3-22 vs 26 millions d’euros au T3-21. Celui des encours dont le risque est avéré, en statut 3 (« Stage 3 »), atteint 163 millions d’euros au T3-22 vs 316 millions d’euros au T3-21 : c’est le niveau le plus bas de coût du risque trimestriel en statut 3 depuis début 2020.

Au T3-22, le coût du risque ressort à 17 pb rapporté aux encours bruts de la clientèle pour le Groupe BPCE (18 pb au T3-21), incluant un provisionnement sur encours sains de 9 pb au T3-22 (1 pb au T3-21) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et un provisionnement sur encours dont le risque est avéré de 8 pb au T3-22 (16 pb au T3-21) classés en statut 3 (« Stage 3 »).

Le coût du risque s’établit à 21 pb pour le pôle Banque de proximité et Assurance au T3-22 (21 pb au T3-21) dont 11 pb au titre du provisionnement des encours sains (4 pb au T3-21) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et 10 pb au titre du provisionnement des encours dont le risque est avéré (17 pb au T3-21) classés en statut 3 (« Stage 3 »).

Le coût du risque s’élève à 13 pb pour la Banque de Grande Clientèle au T3-22 (11 pb au T3-21) dont 6 pb au titre du provisionnement des encours sains (- 18 pb au T3-21) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et 7 pb au titre du provisionnement des encours dont le risque est avéré (29 pb au T3-21) classés en statut 3 (« Stage 3 »).

Le résultat net publié part du groupe au T3-22 atteint 1 288 millions d’euros vs 1 327 millions d’euros au T3-21 (-3,0%).

Les éléments exceptionnels ont atteint seulement - 63 millions d’euros en termes d’impact sur le résultat net part du groupe au T3-22, en hausse de 18,2% par rapport au T3-21.

Le résultat net part du groupe sous-jacent s’établit à 1 351 millions d’euros au T3-22 (- 2,2 %).

1 Voir note méthodologique

Sur 9M-22, le produit net bancaire du Groupe BPCE affiche une hausse de 3,8% à 19 453 millions d’euros.

Le pôle Banque de proximité et Assurance affiche une hausse de 4,3% de ses revenus sur 9M-22 à 13 694 millions d’euros, reflétant notamment le dynamisme commercial des deux réseaux, Banque Populaire et Caisse d’Epargne, ainsi que des pôles Solutions et Expertises Financières ainsi que Paiements & Oney.
Le pôle Global Financial Services enregistre des revenus de 5 242 millions d’euros sur 9M-22 en hausse de 0,3%.

Les frais de gestion augmentent de 4,2% sur 9M-22 à 13 469 millions d’euros. Hors contribution au FRU (en hausse de 41,4%), ils n’augmentent que de 3,0% sur 9M-22 à 12 873 millions d’euros.

Grâce à l’effet de ciseaux positif, le coefficient d’exploitation hors éléments exceptionnels et hors contribution au FRU1 s’améliore à 65,1% sur 9M-22, en baisse de 0,4 pp.

Le résultat brut d’exploitation ressort en hausse sur 9M-22 à 5 984 millions d’euros, soit + 2,7%.

Le coût du risque du Groupe BPCE est en augmentation de 5,5% sur 9M-22 à 1 228 millions d’euros. La politique de provisionnement demeure prudente.

Pour le Groupe BPCE, le montant du provisionnement des encours sains classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») s’élève à 522 millions d’euros sur 9M-22 vs 104 millions d’euros sur 9M-21. Celui des encours dont le risque est avéré, en statut 3 (« Stage 3 »), atteint 706 millions d’euros sur 9M-22 vs 1 060 millions d’euros sur 9M-21.

Sur 9M-22, le coût du risque ressort à 20 pb rapporté aux encours bruts de la clientèle pour le Groupe BPCE (20 pb sur 9M-21), incluant un provisionnement sur encours sains de 9 pb sur 9M-22 (2 pb sur 9M-21) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et un provisionnement sur encours dont le risque est avéré de 12 pb sur 9M-22 (18 pb sur 9M-21) classés en statut 3 (« Stage 3 »).

Le coût du risque s’établit à 22 pb pour le pôle Banque de proximité et Assurance sur 9M-22 (21 pb sur 9M-21) dont 10 pb au titre du provisionnement des encours sains (3 pb sur 9M-21) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et 12 pb au titre du provisionnement des encours dont le risque est avéré (18 pb sur 9M-21) classés en statut 3 (« Stage 3 »).

Le coût du risque s’élève à 37 pb pour la Banque de Grande Clientèle sur 9M-22 (27 pb sur 9M-21) dont 12 pb au titre du provisionnement des encours sains (- 1 pb sur 9M-21) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et 25 pb au titre du provisionnement des encours dont le risque est avéré (28 pb sur 9M-21) classés en statut 3 (« Stage 3 »).

L’encours de provisions en statut 1 ou 2, qui traduit la politique de provisionnement prudente du Groupe, s’est étoffé de 0,5 milliard d’euros de fin décembre 2021 à fin septembre 2022. Depuis fin 2019, juste avant la pandémie de Covid-19, cet encours a même crû de 2,1 milliards d’euros, constituant un important amortisseur en cas d’éventuelle détérioration future de la sinistralité.

Le taux d’encours douteux sur l’encours de crédit brut s’élève à 2,3% au 30 septembre 2022, en baisse de 0,1 pp par rapport à fin 2021.

Le résultat net publié part du groupe sur 9M-22 atteint 3 402 millions d’euros vs 3 183 millions d’euros sur 9M-21 (+6,9%).

Les éléments exceptionnels ont atteint seulement - 113 millions d’euros en termes d’impact sur le résultat net part du groupe sur 9M-22, en baisse de 42,0% par rapport aux 9M-21.

Le résultat net part du groupe sous-jacent s’établit à 3 514 millions d’euros sur 9M-22 (+ 4,0%).

1 Voir note méthodologique

2.     Digital et data


Les clients et conseillers clientèle du Groupe continuent d’utiliser de façon croissante les solutions en matière de digital et de data mises à leur disposition. Au 30/09/2022, 12,6 millions de clients avaient utilisé les sites Internet et applications mobiles du Groupe au cours des 12 derniers mois, dont 10,1 millions pour les seules applications mobiles (+ 18% sur un an). Les applications mobiles et sites Internet du Groupe ont reçu 49 millions de visites par semaine en moyenne sur 9M-22 (+22% vs 9M-21). Traduisant la satisfaction client, le NPS (« Net Promoter Score ») digital se situe à un haut niveau : + 46 au T3-22. Les notes obtenues par les applications mobiles du Groupe sont également élevées : 4,7 sur 5 sur l’App Store et 4,6 sur 5 sur Google Play à fin septembre 2022.

3.     Lutte contre le changement climatique / RSE


Le Groupe met en œuvre des solutions innovantes afin d’aider ses clients dans leur transition environnementale :

  • Dans les réseaux du Groupe, développement de l’offre de prêts à impact, visant à favoriser la démarche RSE des chefs d’entreprise pour le réseau Banque Populaire et avec de nouvelles offres dédiées aux entreprises et aux acteurs de l’Economie sociale et solidaire pour le réseau Caisse d’Epargne ;

  • Dans le réseau Banque Populaire, élargissement de la gamme de prêts verts pour répondre aux besoins spécifiques des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) ;

  • Déploiement national du partenariat avec Cozynergy, proposant à nos clients particuliers une solution globale pour la réalisation de leurs projets de rénovation énergétique, du financement à la mise en œuvre des travaux ;

  • Pour les clients de Natixis CIB, nouveaux produits pour les accompagner dans leur stratégie de finance durable : obligation convertible verte, fiducie indexée sur des objectifs RSE, opération d’actionnariat salarié.

Le Groupe a renforcé son engagement en adhérant en octobre 2022 à la « Net Zero Asset Owners Alliance » pour ses activités d’assurance et a contribué aux travaux de la Fédération Bancaire Française d’élaboration d’une méthode commune aux banques françaises pour mettre en œuvre l’engagement pris dans le cadre de la « Net Zero Banking Alliance ».

Cet engagement concret et ces réalisations sont reconnues par les notes attribuées par les agences de notation extra-financière :

  • CDP : A- ;

  • ISS-ESG : C+ Prime ;

  • MSCI : AA ;

  • Sustainalytics : 15,8 (Low risk) ;

  • Moody’s ESG Solutions : 62/100.

4.     Fonds propres, capacité d’absorption des pertes, liquidité et refinancement
4.1   Ratio de CET11

Le ratio de CET11 du Groupe BPCE à fin juin 2022 atteint un niveau estimé de 15,1%, contre 14,9% à fin juin 2022. La variation trimestrielle s’explique par les impacts :

  • des résultats du 3ème trimestre 2022 : + 24 pb ;

  • de la croissance des risques pondérés : - 5 pb, soit en combinant ces 2 éléments une création de capital organique de 19 pb au cours du trimestre ;

  • de la collecte nette de parts sociales : + 5 pb,

  • des effets règlementaires : - 2 pb (provenant principalement du backstop prudentiel) ;

  • de la variation des OCI (« Other Comprehensive Income ») due en particulier à la hausse des taux d’intérêt : - 2 pb ;

  • et d’autres éléments : - 5 pb.

Le Groupe BPCE dispose d’un coussin de 406 pb au-dessus du seuil d’activation du montant maximal distribuable concernant les fonds propres (MDA) à fin septembre 2022, en tenant compte des exigences prudentielles fixées par la BCE applicables à compter du 1er mars 2022.

1 Voir note méthodologique

  1. Ratio de TLAC2

La capacité totale d’absorption des pertes (TLAC, pour Total Loss-Absorbing Capacity) estimée à fin septembre 2022 s’élève à 111,8 milliards d’euros. Le ratio de TLAC en pourcentage des risques pondérés est estimé à 24,3% à fin septembre 2022 (sans prise en compte de dette senior préférée pour calculer ce ratio), très supérieur aux exigences normées par le « Financial Stability Board » de 21,52% à compter du 1er janvier 2022.

  1. Ratio de MREL2

Exprimé en pourcentage des risques pondérés au 30 septembre 2022, le ratio de MREL subordonné et le ratio de MREL total du Groupe BPCE s’établissent respectivement à 24,3% et à 30,8%, très au-dessus des exigences minimales fixées par le SRB en 2022 de respectivement 21,52% et 25,03%.

  1. Ratio de levier

Au 30 septembre 2022, le ratio de levier1 estimé s’établit à 4,9%. L’exigence de ratio de levier s’élève actuellement à 3,0%.

  1. Réserves de liquidité à un niveau élevé

Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) pour le Groupe BPCE se situe bien au-dessus des exigences règlementaires de 100%, à 136% en moyenne des LCR de fin de mois du 3ème trimestre 2022.
Le montant des réserves de liquidité atteint 323 milliards d’euros à fin septembre 2022, soit un taux de couverture très élevé de 158% des dettes financières à court terme (y compris les tombées à court terme des dettes financières à moyen-long terme).

  1. Programme de refinancement MLT : 99% du plan 2022 réalisé au 31 octobre 2022, mettant le Groupe en bonne position pour envisager des opérations de pré-funding pour 2023

Pour 2022, la taille du programme de refinancement MLT a été fixée à 24 milliards d’euros et la répartition par classe de dette se présente ainsi :

  • 6,3 milliards d’euros de contribution au TLAC : 2,5 milliards d’euros de Tier 2 et 3,8 milliards d’euros de senior non préféré ;

  • 6,2 milliards d’euros de senior préféré ;

  • 11,5 milliards d’euros de covered bonds.

L’objectif s’agissant des ABS est de 1,7 milliard d’euros.

Au 31 octobre 2022, le Groupe BPCE a levé 23,9 milliards d’euros hors placements privés structurés et ABS (99% du programme) :

  • 6,5 milliards d’euros de contribution au TLAC, soit 103% des besoins : 2,4 milliards d’euros de Tier 2 (96% des besoins) et 4,1 milliards d’euros de senior non préféré (108% des besoins) ;

  • 5,6 milliards d’euros de senior préféré (90% des besoins) ;

  • 11,8 milliards d’euros de covered bonds (102% des besoins).

Un montant de 1,0 milliard d’euros d’ABS a été levé (59% de l’objectif).

1 Voir note méthodologique 2Le Groupe BPCE a choisi de renoncer à la possibilité prévue par l’article 72 ter (3) de CRR (Capital Requirements Regulation) d’utiliser de la dette senior préférée pour le respect du TLAC / MREL subordonné

5.     RÉSULTATS DES MÉTIERS


Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c’est-à-dire retraités des éléments exceptionnels détaillés dans les annexes pages 23 à 24 et les variations sont exprimées pour le T3-22 par rapport au T3-21 et pour les 9M-22 par rapport aux 9M-21.

5.1   Banque de Proximité et Assurance 

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

% variation

9M-22

% variation

Produit net bancaire

 

4 437

0,9%

13 694

4,3%

Frais de gestion

 

(2 718)

3,2%

(8 338)

3,7%

Résultat brut d'exploitation

 

1 719

(2,6)%

5 356

5,3%

Coût du risque

 

(366)

6,6%

(1 101)

8,5%

Résultat avant impôt

 

1 370

(4,6)%

4 299

4,4%

Coefficient d'exploitation

 

62,0%

1,4pp

60,7%

(0,4)pp

Les encours de crédits affichent une croissance de 8,4% sur un an, atteignant 691 milliards d’euros à fin septembre 2022, dont 8,5% de hausse pour les crédits à l’habitat à 386 milliards d’euros, 8,3% de hausse pour les crédits d’équipement à 182 milliards d’euros et 6,7% de hausse pour les crédits à la consommation à 38 milliards d’euros.
A fin septembre 2022, les encours d’épargne hors l’encours d’épargne réglementée centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations s’établissent à 573 milliards d’euros (+ 2,1% sur un an), dont dépôts à vue en augmentation de 1,7%.

Au T3-22, le produit net bancaire du pôle Banque de proximité et Assurance progresse de 0,9% à 4 437 millions d’euros.

Les frais de gestion s’établissent à 2 718 millions d’euros au T3-22 (+ 3,2%) dans un contexte d’inflation élevée.

Le coefficient d’exploitation est en hausse au T3-22 à 62,0% (+ 1,4 pp).

Avec l’effet de ciseaux négatif, le résultat brut d’exploitation du pôle affiche une baisse limitée de 2,6% au T3-22 à 1 719 millions d’euros.

Le coût du risque s’élève à 366 millions d’euros au T3-22 en hausse de 6,6%.

Pour le pôle, le résultat avant impôt s’élève à 1 370 millions d’euros au T3-22, en baisse de 4,6%.

Sur 9M-22, le produit net bancaire du pôle Banque de proximité et Assurance s’accroît de 4,3% à 13 694 millions d’euros, intégrant une hausse de 5,5% pour le réseau Banque Populaire et de 2,6% pour le réseau Caisse d’Épargne. Les métiers Solutions et Expertises financières ainsi que Paiements & Oney ont également continué à bénéficier d’une très bonne dynamique commerciale : les revenus progressent de respectivement 8,0% et 7,9% sur 9M-22. Dans l’Assurance, les revenus sont en légère baisse de 0,5% avec la prise en compte de la sinistralité due aux évènements climatiques d’ampleur exceptionnelle aux T2-22 et T3-22.

Les frais de gestion s’établissent à 8 338 millions d’euros sur 9M-22 (+ 3,7%).

Le coefficient d’exploitation est en baisse sur 9M-22 à 60,7% (- 0,4 pp).

Grâce à l’effet de ciseaux positif, le résultat brut d’exploitation du pôle affiche une progression de 5,3% sur 9M-22 à 5 356 millions d’euros, reflétant les bonnes performances des métiers et la bonne maitrise des coûts malgré le contexte d’inflation élevée.

Le coût du risque s’élève à 1 101 millions d’euros sur 9M-22 en augmentation de 8,5%.

Pour le pôle, le résultat avant impôt s’élève à 4 299 millions d’euros sur 9M-22, affichant une progression de 4,4%.

  1. Réseau Banque Populaire 

Le réseau Banque Populaire regroupe 14 banques coopératives (12 Banques Populaires régionales ainsi que la CASDEN Banque Populaire et le Crédit Coopératif) et leurs filiales, le Crédit Maritime Mutuel et les sociétés de caution mutuelle.

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

% variation

9M-22

% variation

Produit net bancaire

 

1 771

2,0%

5 427

5,5%

Frais de gestion

 

(1 102)

2,8%

(3 302)

3,5%

Résultat brut d'exploitation

 

669

0,8%

2 125

8,9%

Coût du risque

 

(166)

(10,3) %

(519)

14,9%

Résultat avant impôt

 

517

(1,4)%

1 648

7,2%

Coefficient d'exploitation

 

62,2%

0,5pp

60,8%

(1,2)pp

Les encours de crédits augmentent de 8,6% sur un an, pour s’établir à 295 milliards d’euros à fin septembre 2022. Les encours d’épargne augmentent de 3,7% sur un an à 368 milliards d’euros à fin septembre 2022 (+ 2,2% pour l’épargne de bilan hors l’encours d’épargne réglementée centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations).

Au T3-22, le produit net bancaire s’établit à 1 771 millions d’euros, en progression de 2,0%.

Les frais de gestion affichent une hausse de 2,8% au T3-22 à 1 102 millions d’euros.

Il en résulte une légère détérioration du coefficient d’exploitation de 0,5 pp à 62,2% au T3-22.

Le résultat brut d’exploitation augmente de 0,8% à 669 millions d’euros au T3-22.

Le coût du risque s’établit à 166 millions d’euros au T3-22 (- 10,3%).

Le résultat avant impôt ressort en légère baisse à 517 millions d’euros au T3-22 (- 1,4%).

Sur 9M-22, le produit net bancaire s’établit à 5 427 millions d’euros, en progression de 5,5%, intégrant :

  • une légère baisse de 0,3% de la marge nette d’intérêt hors provision Epargne Logement à 3 059 millions d’euros portée par les volumes et en dépit de la hausse du coût des ressources plus rapide que le repricing des actifs due notamment à l’épargne réglementée ;

  • et une hausse de 13,5% des commissions à 2 338 millions d’euros.

Les frais de gestion atteignent 3 302 millions d’euros, en hausse de 3,5% sur 9M-22, bien inférieure à celle des revenus.

Il en résulte une amélioration du coefficient d’exploitation de 1,2 pp à 60,8% sur 9M-22.

Le résultat brut d’exploitation augmente de 8,9% à 2 125 millions d’euros sur 9M-22.

Le coût du risque s’établit à 519 millions d’euros sur 9M-22 (+ 14,9%).

Le résultat avant impôt ressort en hause à 1 648 millions d’euros sur 9M-22 (+ 7,2%).

  1. Réseau Caisse d’Epargne

Le réseau Caisse d’Epargne regroupe les 15 Caisses d’Epargne coopératives ainsi que leurs filiales.

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

% variation

9M-22

% variation

Produit net bancaire

 

1 812

(0,2)%

5 578

2,6%

Frais de gestion

 

(1 103)

2,9%

(3 454)

3,0%

Résultat brut d'exploitation

 

709

(4,7)%

2 124

2,0%

Coût du risque

 

(152)

6,6%

(398)

10,0%

Résultat avant impôt

 

558

(7,3)%

1 726

0,2%

Coefficient d'exploitation

 

60,8%

1,8pp

61,9%

(0,2)pp

Les encours de crédits augmentent de 7,6% sur un an, à 355 milliards d’euros à fin septembre 2022 et les encours d’épargne enregistrent une hausse de 1,3% sur un an à 501 milliards d’euros (+ 2,1% pour l’épargne de bilan hors l’encours d’épargne réglementée centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations).

Au T3-22, le produit net bancaire baisse très légèrement de 0,2% à 1 812 millions d’euros.

Les frais de gestion affichent une hausse de 2,9% au T3-22 à 1 103 millions d’euros.

Il en résulte un accroissement du coefficient d’exploitation de 1,8 pp à 60,8% au T3-22.

En raison de l’effet de ciseaux négatif, le résultat brut d’exploitation baisse de 4,7% à 709 millions d’euros au T3-22.

Le coût du risque ressort à 152 millions d’euros au T3-22 (+ 6,6%).

Le résultat avant impôt baisse à 558 millions d’euros au T3-22 (- 7,3%).

Sur 9M-22, le produit net bancaire augmente de 2,6% à 5 578 millions d’euros, intégrant :

  • une légère baisse de 0,6% de la marge nette d’intérêt hors provision Epargne Logement à 3 055 millions d’euros, portée par les volumes et en dépit de la hausse du coût des ressources plus rapide que le repricing des actifs due notamment à l’épargne réglementée, en rappelant la part de marché importante des Caisses d’Epargne en tant que distributeur historique du Livret A ;

  • et une hausse de 6,9% des commissions à 2 640 millions d’euros.

Les frais de gestion affichent une hausse de 3,0% sur 9M-22 à 3 454 millions d’euros.

Il en résulte une amélioration du coefficient d’exploitation de 0,2 pp à 61,9% sur 9M-22.

Le résultat brut d’exploitation s’accroît de 2,0% à 2 124 millions d’euros sur 9M-22.

Le coût du risque ressort à 398 millions d’euros sur 9M-22 (+ 10,0%).

Le résultat avant impôt augmente légèrement à 1 726 millions d’euros sur 9M-22 (+ 0,2%).

  1. Solutions et Expertises financières

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

% variation

9M-22

% variation

Produit net bancaire

 

321

4,2%

989

8,0%

Frais de gestion

 

(161)

5,0%

(486)

4,1%

Résultat brut d'exploitation

 

160

3,4%

502

12,1%

Coût du risque

 

(23)

(1,8) %

(77)

(9,8)%

Résultat avant impôt

 

136

4,3%

425

17,1%

Coefficient d'exploitation

 

50,3%

0,4pp

49,2%

(1,8)pp

Dans le Crédit à la consommation, l’encours (prêt personnel et crédit « revolving ») croît de 9% à fin septembre 2022 vs fin septembre 2021.
Dans le métier Cautions et garanties, les primes brutes émises sont en hausse de 7% sur 9M-22.
L’activité Titres Retail affiche un ralentissement en 2022 après une année 2021 exceptionnelle.
Dans le Crédit-bail, poursuite d’une activité soutenue avec une augmentation de 21% de la production sur 9M-22, tirée par la croissance de 22% de l’activité avec nos deux réseaux.
Dans l’Affacturage, l’activité reste très bien orientée dans tous les secteurs du marché avec un chiffre d’affaires affacturé des 9M-22 en hausse de 26%.

Au T3-22, le produit net bancaire du pôle Solutions et Expertises financières est en hausse de 4,2% à 321 millions d’euros, porté par les bonnes performances des métiers.

Les frais de gestion augmentent de 5,0% au T3-22 à 161 millions d’euros.

Il en ressort une hausse limitée de 0,4 pp du coefficient d’exploitation au T3-22 à 50,3%.

Le résultat brut d’exploitation augmente de 3,4% au T3-22 pour s’établir à 160 millions d’euros.

Le coût du risque baisse de 1,8% au T3-22 à 23 millions d’euros, grâce à la bonne maîtrise des risques.

Le résultat avant impôt s’élève à 136 millions d’euros au T3-22, en croissance de 4,3%.

Sur 9M-22, le produit net bancaire du pôle Solutions et Expertises financières est en hausse de 8,0% à 989 millions d’euros, porté par les bonnes performances des métiers.

Les frais de gestion sont bien maitrisés avec une croissance de 4,1% sur 9M-22 à 486 millions d’euros, soit un effet de ciseaux nettement positif.

Il en ressort une baisse de 1,8 pp du coefficient d’exploitation sur 9M-22 à 49,2%.

Le résultat brut d’exploitation augmente de 12,1% sur 9M-22 pour s’établir à 502 millions d’euros.

Le coût du risque baisse de 9,8% sur 9M-22 à 77 millions d’euros, grâce à la bonne maîtrise des risques.

Le résultat avant impôt s’élève à 425 millions d’euros sur 9M-22, en croissance de 17,1%.

  1. Assurance

Les résultats présentés ci-dessous concernent le pôle Assurance directement détenu par BPCE depuis le 1er mars 2022.

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

% variation

9M-22

% variation

Produit net bancaire

 

207

(10,4)%

723

(0,5)%

frais de gestion

 

(121)

4,8%

(392)

5,2%

Résultat brut d'exploitation

 

86

(25,6)%

331

(6,6)%

Résultat avant impôt

 

86

(27,7)%

330

(8,6)%

Coefficient d'exploitation

 

58,5%

8,5pp

54,2%

3pp

Au T3-22, les primes1 sont stables à 2,8 milliards d’euros, avec une baisse de 1% pour Assurance vie et Prévoyance et une croissance de 8% pour Assurance Dommages.
Sur 9M-22, les primes1 baissent légèrement à 10,5 milliards d’euros (- 3,0%), avec une baisse de 4% pour Assurance vie et Prévoyance et une croissance de 8% pour Assurance Dommages.

Les actifs sous gestion1 en Assurance vie atteignent 81,9 milliards d’euros à fin septembre 2022. Depuis fin 2021, ils progressent de 0,8%, avec une collecte nette de 4,1 milliards d’euros.
Les unités de compte représentent 27% des encours à fin septembre 2022 (- 1 pp vs fin septembre 2021) et 39% de la collecte brute des 9M-22 (+ 1 pp).

En Assurance Dommages et Prévoyance, le taux d’équipement du réseau Banque Populaire atteint 32,3% à fin septembre 2022 (+ 1,1 pp par rapport à fin décembre 2021) et celui du réseau Caisse d’Epargne 34,0% à fin septembre 2022 (+ 1,2 pp par rapport à fin décembre 2021).

Le ratio combiné IARD se situe à 105,1% au T3-22 (+ 11 pp) et à 98,7% sur 9M-22 (+ 5 pp), en raison de la sinistralité due à des évènements climatiques sévères particulièrement au T3-22.

Au T3-22, le produit net bancaire baisse de 10,4% à 207 millions d’euros, avec le PNB de l’Assurance Dommages qui a été affecté négativement par des sinistres provenant d’évènements climatiques sévères.

Les frais de gestion augmentent de 4,8% au T3-22 à 121 millions d’euros, avec un effet de ciseaux négatif.

Le coefficient d’exploitation s’accroît de 8,5 pp au T3-22 à 58,5%.

Le résultat brut d’exploitation enregistre une baisse de 25,6% au T3-22 à 86 millions d’euros.

Le résultat avant impôt s’établit à 86 millions d’euros au T3-22 (- 27,7%).

Sur 9M-22, le produit net bancaire baisse légèrement de 0,5% à 723 millions d’euros.

Les frais de gestion augmentent de 5,2% sur 9M-22 à 392 millions d’euros.

Le coefficient d’exploitation s’accroît de 3 pp sur 9M-22 à 54,2%.

Avec l’effet de ciseaux négatif, le résultat brut d’exploitation enregistre une baisse de 6,6% sur 9M-22 à 331 millions d’euros.

Le résultat avant impôt s’établit à 330 millions d’euros sur 9M-22 (- 8,6%).

1 Hors traité de réassurance avec CNP Assurances

  1. Paiements & Oney

Les résultats présentés ci-dessous intègrent ceux des Paiements directement détenus par BPCE depuis le 1er mars 2022 et ceux d’Oney Bank.

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

% variation

9M-22

% variation

Produit net bancaire

 

241

5,2%

718

7,9%

dont Payments

 

133

6,4%

396

10,8%

dont Oney Bank

 

108

3,9%

322

4,4%

frais de gestion

 

(182)

7,8%

(552)

8,4%

Résultat brut d'exploitation

 

58

(2,0)%

166

6,1%

Coût du risque

 

(24)

6,4%

(83)

19,4%

Résultat avant impôt

 

34

(6,5)%

84

(3,3)%

Coefficient d'exploitation

 

75,9%

1,8pp

76,9%

0,4pp

Paiements

Dans les activités de Payment & Processing Solutions, le nombre de transactions par cartes croît de 17% sur 9M-22. Le nombre de transactions de paiement sur mobile accélère (x 2,4 sur 9M-22).
Pour le Digital, toujours une forte croissance des volumes sur 9M-22 tirée par les synergies du Groupe, l’offre multicanale et le développement commercial : entreprises de taille intermédiaire et grandes entreprises + 24% ainsi que TPE et PME + 29%, sous la marque unique Payplug.
En ce qui concerne les activités de Bimpli, le volume de titres (titres-restaurant et titres-cadeaux) présentés pour paiement sur 9M-22 a augmenté de 6 %.

Oney Bank

Oney Bank enregistre une hausse de son niveau de production de crédit de 18% sur 9M-22, à 2,9 milliards d’euros (BtoC + 27% et BtoBtoC + 15%). La production de BNPL (« Buy Now Pay Later ») croît de 13%, principalement tirée par la France.
Les encours de crédits s’établissent à 2,8 milliards d’euros au 30 septembre 2022. Ils s’accroissent de 11% sur un an.

Au T3-22, le produit net bancaire ressort en hausse de 5,2% à 241 millions d’euros (+ 6,4% pour Payments et + 3,9% pour Oney Bank).

Les frais de gestion augmentent de 7,8% à 182 millions d’euros au T3-22.

Il en résulte une hausse de 1,8 pp du coefficient d’exploitation à 75,9% au T3-22.

Le résultat brut d’exploitation enregistre une baisse de 2,0% au T3-22 à 58 millions d’euros.

Le coût du risque augmente de façon plus contenue qu’au S1-22 : + 6,4% au T3-22 à 24 millions d’euros.

Le résultat avant impôt du T3-22 baisse de 6,5% à 34 millions d’euros.

Sur 9M-22, le produit net bancaire ressort en hausse de 7,9% à 718 millions d’euros (+ 10,8% pour Payments et + 4,4% pour Oney Bank).

Les frais de gestion augmentent de 8,4% à 552 millions d’euros sur 9M-22.

Il en résulte une légère hausse de 0,4 pp du coefficient d’exploitation à 76,9% sur 9M-22.

Le résultat brut d’exploitation enregistre une hausse de 6,1% sur 9M-22 à 166 millions d’euros.

Le coût du risque augmente de 19,4% sur 9M-22 à 83 millions d’euros.

Cette détérioration du coût du risque provoque une baisse limitée de 3,3% du résultat avant impôt des 9M-22 à 84 millions d’euros.

  1. Global Financial Services

Le pôle regroupe les activités de Gestion d’actifs et de fortune ainsi que les activités de la Banque de Grande Clientèle de Natixis.

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

% variation

% variation Change constant

9M-22

% variation

% variation Change constant

Produit net bancaire

 

1 692

(3,7)%

(10,6)%

5 242

0,3%

(4,8)%

dont Gestion d’actifs et de fortune

 

796

(11,0)%

(18,7)%

2 421

(3,7)%

(9,8)%

dont BGC

 

897

3,8%

(1,8)%

2 821

3,9%

(0,0)%

Frais de gestion

 

(1 259)

3,4%

(3,5)%

(3 774)

4,7%

(0,1)%

dont Gestion d’actifs et de fortune

 

(633)

(0,4)%

(8,4)%

(1 915)

4,3%

(1,7)%

dont BGC

 

(626)

7,7%

2,0%

(1 858)

5,1%

1,5%

Résultat brut d'exploitation

 

433

(19,8)%

(26,2)%

1 468

(9,7)%

(15,1)%

Coût du risque

 

(19)

18,1%

 

(188)

48,9%

 

Résultat avant impôt

 

417

(18,7)%

 

1 288

(13,7)%

 

Coefficient d'exploitation

 

74,4%

5,1pp

 

72,0%

3,1pp

 

Au T3-22, les revenus baissent de 3,7% à 1 692 millions d’euros (- 10,6% à change constant).

Les frais de gestion augmentent de 3,4% au T3-22 à 1 259 millions d’euros (- 3,5% à change constant).

Avec un effet de ciseaux négatif au T3-22, le coefficient d’exploitation se détériore de 5,1 pp à 74,4%.

Le résultat brut d’exploitation baisse de 19,8% au T3-22 à 433 millions d’euros (- 26,2% à change constant).

Le coût du risque est en hausse de 18,1%, mais se situe à un niveau historiquement faible (19 millions d’euros) ; il était à un niveau encore plus faible au T3-21 (16 millions d’euros).

Le résultat avant impôt est en baisse de 18,7% à 417 millions d’euros au T3-22.

Sur 9M-22, les revenus progressent de 0,3% à 5 242 millions d’euros (- 4,8% à change constant), grâce à notre modèle d’affaires diversifié ainsi qu’une forte activité commerciale et malgré un contexte économique très défavorable pour la gestion d’actifs.

Les frais de gestion augmentent de 4,7% sur 9M-22 à 3 774 millions d’euros (- 0,1% à change constant).

Avec un effet de ciseaux négatif sur 9M-22, le coefficient d’exploitation se détériore de 3,1 pp à 72,0%.

Le résultat brut d’exploitation baisse de 9,7% sur 9M-22 à 1 468 millions d’euros (- 15,1% à change constant).

Le coût du risque s’accroît de 62 millions d’euros (+ 48,9%) sur 9M-22 à 188 millions d’euros, dont 86 millions d’euros de provisions liées au conflit en Ukraine.

Le résultat avant impôt, affecté par le contexte qui est très défavorable pour la gestion d’actifs, baisse de 13,7% à 1 288 millions d’euros sur 9M-22.

  1. Gestion d’actifs et de fortune

Le pôle regroupe les activités de Gestion d’actifs et de Gestion de fortune de Natixis.

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

%
variation

9M-22

%
variation

Produit net bancaire

 

796

(11,0)%

2 421

(3,7)%

Frais de gestion

 

(633)

(0,4)%

(1 915)

4,3%

Résultat brut d'exploitation

 

162

(37,0)%

506

(25,5)%

Résultat avant impôt

 

166

(31,9)%

508

(23,3)%

Coefficient d'exploitation

 

79,6%

8,4pp

79,1%

6,1pp

En Gestion d’actifs1, les actifs sous gestion1 s’élèvent à 1 095 milliards d’euros au 30 septembre 2022. Ils s’inscrivent en baisse de 1% au T3-22 par rapport au trimestre précédent, principalement en raison d'un fort effet de marché négatif (notamment sur les actions et les obligations), compensé partiellement par l’appréciation de l’USD.
Les actifs sous gestion ESG (investissements responsables, durables ou à impact) représentent une proportion de 34,5% du total des actifs sous gestion au 30 septembre 2022.

La décollecte nette en Gestion d’actifs1 au T3-22 atteint 3,4 milliards d’euros sur les produits long terme et 2,8 milliards d’euros sur les produits de marché monétaire. Hors Ostrum, il n’y pas de décollecte nette. En matière de Private assets, la collecte nette est légèrement positive (+ 0,4 milliards d’euros), notamment grâce à l’activité Private equity.

En Gestion d’actifs1, le taux de commission (hors commissions de surperformance) du T3-22 s’élève à 25,9 pb, en légère augmentation (+ 0,3 pp) vs T3-21.

Au T3-22, le produit net bancaire du pôle Gestion d’actifs et de fortune s’établit à 796 millions d’euros, en baisse de 11,0% (- 18,7% à change constant).

Les frais de gestion pour le pôle ressortent en baisse de 0,4% au T3-22 (- 8,4% à change constant) à 633 millions d’euros.

Avec cet effet de ciseaux négatif, le coefficient d’exploitation se détériore de 8,4 pp à 79,6% au T3-22.

Le résultat brut d’exploitation s’établit en baisse de 37,0% à 162 millions d’euros au T3-22.

Le résultat avant impôt s’élève à 166 millions d’euros au T3-22, en baisse de 31,9%.

Sur 9M-22, le produit net bancaire du pôle est en baisse de 3,7% à 2 421 millions d’euros (- 9,8% à change constant), en étant en ligne ou en faisant mieux que les concurrents dans un contexte de marché difficile. Cela intègre la baisse de la moyenne des actifs sous gestion sur 9M-22 (- 4,9% à cours de change constants et hors H2O AM) par rapport à la même période en 2021, ainsi que
la baisse des revenus financiers en Gestion d’actifs1 due aux conditions de marché (notamment en matière de seed money).

Les frais de gestion pour le pôle ressortent en hausse de 4,3% sur 9M-22 (- 1,7% à change constant) à 1 915 millions d’euros, principalement en raison d’investissements organiques réalisés dans l’activité Private assets, l'informatique et les fonctions de contrôle.

Avec cet effet de ciseaux négatif, le coefficient d’exploitation se détériore de 6,1 pp à 79,1% sur 9M-22.

Le résultat brut d’exploitation s’établit en baisse de 25,5% à 506 millions d’euros sur 9M-22.

Le résultat avant impôt s’élève à 508 millions d’euros sur 9M-22, en baisse de 23,3%.

1 Gestion d’actifs : l’Europe inclut Dynamic Solutions et Vega IM ; l’Amérique du Nord inclut WCM IM

  1. Banque de Grande Clientèle

Le pôle Banque de Grande Clientèle (BGC) regroupe les activités de Global markets, Global finance, Investment banking et M&A de Natixis.

Chiffres sous-jacents
M€

 

T3-22

%
variation

9M-22

%
variation

Produit net bancaire

 

897

3.8%

2 821

3.9%

frais de gestion

 

(626)

7.7%

(1 858)

5.1%

Résultat brut d'exploitation

 

271

(4.1)%

963

1.7%

Coût du risque

 

(23)

34.2%

(191)

52.3%

Résultat avant impôt

 

251

(6.7)%

780

(6.0)%

Coefficient d'exploitation

 

69.8%

2.5pp

65.9%

0.8pp

Les revenus de Global markets s’inscrivent en augmentation grâce à une diversification continue et une bonne gestion des risques.
Les revenus de FICT atteignent 330 millions d’euros au T3-22 en augmentation de 20% et 1 006 millions d’euros sur 9M-22 en hausse de 12%. Cette performance robuste est liée à l’activité dynamique du Forex bénéficiant de la très forte demande des clients en raison de la volatilité élevée et la forte activité commerciale ce trimestre pour le métier Commodities.
Pour le métier Equity, grâce à une bonne dynamique commerciale, les revenus s’élèvent à 108 millions d’euros au T3-22 en forte hausse de 46% et 421 millions d’euros sur 9M-22 en augmentation de 22% ; ils dépassent largement le « run rate » annuel de 300 millions d’euros actualisé lors de la revue stratégique conduite au T3-20.

En ce qui concerne Global finance, les revenus sur 9M-22 sont stables dans un environnement difficile. La bonne performance de Trade finance a compensé les revenus en baisse de Real assets finance qui traduisent un ralentissement de l’activité au T3-22.

En ce qui concerne Investment banking, les revenus ont été pénalisés par le contexte de marché défavorable.

En ce qui concerne l'activité de M&A, les revenus, en baisse limitée sur 9M-22, se sont redressés au T3-22 avec une progression de 12%, grâce notamment aux bonnes performances de Solomon Partners.

Au T3-22, le produit net bancaire du pôle Banque de Grande Clientèle s’inscrit en hausse de 3,8% à 897 millions (- 1,8% à change constant).

Les frais de gestion augmentent de 7,7% au T3-22 à 626 millions d’euros (+ 2,0% à change constant).

En raison de cet effet de ciseaux négatif, le coefficient d’exploitation se détériore de 2,5 pp à 69,8% au T3-22.

Le résultat brut d’exploitation baisse de 4,1% au T3-22 à 271 millions d’euros.

Le coût du risque ressort en forte augmentation de 34,2% au T3-22 à 23 millions d’euros, mais se situe à un niveau historiquement faible ; il était à un niveau encore plus faible au T3-21 (17 millions d’euros).

Il en découle un résultat avant impôt en baisse de 6,7% à 251 millions d’euros au T3-22.

Sur 9M-22, le produit net bancaire du pôle Banque de Grande Clientèle s’inscrit en hausse de 3,9% à 2 821 millions (stable à change constant).

Les frais de gestion augmentent de 5,1% sur 9M-22 à 1 858 millions d’euros (+ 1,5% à change constant), principalement en raison d’investissements organiques et en lien avec la croissance des revenus.

Avec cet effet de ciseaux négatif, le coefficient d’exploitation se dégrade légèrement de 0,8 pp à 65,9% sur 9M-22.

Le résultat brut d’exploitation croît de 1,7% sur 9M-22 à 963 millions d’euros.

Le coût du risque ressort en augmentation de 65 M€ sur 9M-22 (+ 52,3%) à 191 millions d’euros, dont 86 millions d’euros de provisions liées au conflit en Ukraine.

Il en découle un résultat avant impôt en baisse limitée de 6,0% à 780 millions d’euros sur 9M-22.
ANNEXES

Précisions méthodologiques

Présentation des résultats trimestriels pro forma
Simplification de l’organisation du Groupe
Le projet de simplification de l’organisation du Groupe a été opérationnellement mis en œuvre au 1er trimestre 2022. Il comprend :

  • Le rattachement direct à BPCE SA des métiers Assurance et Paiements ; ces métiers du point de vue de l’information sectorielle étaient déjà rattachés au pôle BPA (Banque de Proximité et Assurance), regroupant l’ensemble des métiers au service des réseaux ;

  • Le regroupement des métiers de Gestion d’actifs et de fortune et de Banque de Grande Clientèle au sein d’un nouveau pôle GFS (Global Financial Services) ;

  • La simplification de l’articulation des fonctions entre BPCE, les métiers de GFS, de l’Assurance et des Paiements.

Suite à ces opérations, la réallocation des charges de structure et les modalités de refacturation, ainsi que la rémunération analytique des fonds propres ont été revues.

En conséquence et à des fins de comparaison, les comptes de résultats trimestriels 2021 des pôles BPA, GFS et Hors métiers ont été́ retraités.

S’agissant d’opérations internes au Groupe BPCE, ces opérations n’ont pas d’impact sur les comptes du Groupe.

Création du sous-pôle Paiements & Oney
Les métiers Paiements et Oney ont été regroupés au sein d’un même sous-pôle Paiements & Oney.
S’agissant des trimestres passés, l’information sectorielle a été retraitée en conséquence. Ces opérations internes n’ont pas d’impact sur les comptes du Groupe.

Cession interne
La filiale du Crédit Foncier, Banco Primus (Hors métiers) a été cédée à BPCE Financement (pôle Solutions et Expertises financières au sein de BPA).
S’agissant des trimestres passés, l’information sectorielle a été retraitée en conséquence. Ces opérations internes n’ont pas d’impact sur les comptes du Groupe.

Eléments exceptionnels
Les éléments exceptionnels et le passage du compte de résultat publié au compte de résultat sous-jacent du Groupe BPCE sont détaillés dans les annexes.

Produit net bancaire
La marge nette d’intérêts clientèle hors épargne logement est calculée sur la base des intérêts sur opérations avec la clientèle en excluant les intérêts nets sur l’épargne centralisée (Livret A, Livret Développement Durable, Livret Epargne Logement) ainsi que la variation de la provision épargne logement. Les intérêts nets sur épargne centralisée sont assimilés à des commissions.

Frais de gestion
Les frais de gestion correspondent à l’agrégation des « charges générales d’exploitation » (telles que présentées dans le document de référence, note 4.7 en annexe des comptes consolidés du Groupe BPCE) et des « dotations nettes aux amortissements et aux dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles ».

Coefficient d’exploitation
Le coefficient d’exploitation du Groupe BPCE est calculé sur la base du produit net bancaire et des frais de gestion hors éléments exceptionnels et retraités pour ces derniers du FRU (Fonds de Résolution unique), affecté au pôle Hors métier. Les calculs sont détaillés dans l’annexe.
Les coefficients d’exploitation des métiers sont calculés sur la base du produit net bancaire et des frais de gestion sous-jacents.

Coût du risque
Le coût du risque est exprimé en points de base et mesure le niveau de risque par pôle métier, en pourcentage du volume des encours de crédit ; il est calculé en rapportant la dotation nette au titre du risque de crédit de la période aux encours bruts de crédits à la clientèle en début de période.

Encours de crédit et d’épargne
Les retraitements effectués pour le passage des encours comptables aux encours de gestion de crédit et d’épargne sont les suivants :

  • Encours de crédit : les encours de gestion excluent de leur périmètre les titres assimilés à des prêts et créances sur clientèle et autres titres assimilés à de l’activité́ financière ;

  • Encours d’épargne : les encours de gestion excluent de leur périmètre les dettes représentées par un titre (bons de caisse ou bons d’épargne).

Solvabilité
Les fonds propres Common Equity Tier 1 sont déterminés conformément aux règles CRR / CRD IV, après déduction.
Les fonds propres additionnels de catégorie 1 tiennent compte des émissions subordonnées devenues non éligibles plafonnées au taux de phase-out en vigueur.
Le calcul du ratio de levier s’effectue selon les règles CRR II / CRD V. l’encours centralisé d’épargne règlementée est exclu des expositions levier, les expositions sur les Banques centrales sont également exclues pour une période limitée (selon la décision de la BCE 2021 / 27 du 18 juin 2021).

Capacité totale d’absorption des pertes
Le montant des passifs éligibles au numérateur du ratio de TLAC (capacité d’absorption des pertes) est déterminé par l’article 92a de CRR. Veuillez noter qu'un quantum de titres privilégiés de premier rang n'a pas été inclus dans notre calcul du TLAC.
Ainsi, ce montant se compose des 4 éléments suivants :

  • Fonds propres Common Equity Tier 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables.

  • Fonds propres additionnels de catégorie 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables.

  • Fonds propres de catégorie 2 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables.

  • Passifs subordonnés non reconnus dans le fonds propres cités précédemment et dont la maturité résiduelle est supérieure à 1 an, à savoir :

    • La part des instruments de fonds propres additionnels de catégorie 1 non reconnus en fonds propres (c.-à-d., pris dans le phase-out).

    • La part de la décote prudentielle des instruments de fonds propres de catégorie 2 d’une maturité résiduelle supérieure à 1 an.

    • Le montant nominal des titres senior non préférés d’une maturité́ supérieure à 1 an.

Liquidité
Les réserves de liquidité totales comprennent :

  • Les actifs éligibles banques centrales incluent : les titres éligibles BCE non éligibles LCR pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE, les titres retenus (titrisations et covered bonds) disponibles et éligibles à la BCE pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE et les créances privées disponibles et éligibles au refinancement en banques centrales (BCE et Fed), nets des refinancements banques centrales.

  • Les actifs éligibles LCR constituant la réserve LCR du groupe pris pour leur valorisation LCR.

  • Les liquidités placées auprès des banques centrales (BCE et Fed), nettes des dépôts des Money Market Funds US et auxquelles est ajoutée la monnaie fiduciaire.

Le refinancement court terme correspond aux refinancements de maturité initiale inférieure ou égale à 1 an et les tombées court terme du moyen-long terme correspondent aux tombées intervenant jusqu’à 1 an des refinancements de maturité initiale supérieure à 1 an.
Les dépôts de la clientèle présentent les ajustements suivants :

  • Ajout des émissions placées par les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne auprès de la clientèle et de certaines opérations effectuées avec des contreparties assimilables à des dépôts clients.

  • Retrait des dépôts à court terme de certaines clientèles financières collectés par Natixis dans le cadre de ses activités d’intermédiation.

Indicateurs digitaux
Le nombre de clients actifs sur les applis mobiles ou sites web correspond au nombre de clients ayant effectué au moins une visite sur un des canaux digitaux (applis mobiles ou site web) sur les 12 derniers mois.
Le nombre de visites correspond au nombre de visites tous marchés sur les applis et sites web pour les BP et CE en moyenne sur 7 jours depuis le début de l’année.
Le NPS Digital est une note de recommandation attribuée par le client sur les espaces clients digitaux pondérée en fonction du poids des espaces (web- mobile). Il correspond au net promoter score digital client compris entre -100 et +100. Le NPS est calculé sur 3 mois glissants.
Les notes sur les boutiques en ligne App Store ou Google Play correspondent à la moyenne des notes attribuées par les utilisateurs à la fin de la période considérée.
Le nombre de clients équipés de Secur'Pass correspond au nombre de clients du marché des particuliers, des professionnels et des entreprises disposant de la solution Sécur’Pass.
Le nombre de Terminaux de Paiement (TPE) Android, totalise les TPE de la nouvelle gamme Android qui offrent de nouvelles fonctionnalités autre que l’encaissement : suivi du journal des transactions et du chiffre d’affaires, création d’un catalogue produit, …
Les Crédits consommation initiés sur le digital, correspondent aux crédits pour lesquels le titulaire ou cotitulaire personne physique ou Entrepreneur individuel a visité le simulateur crédit consommation dans les 30 jours précédents la date de mise en force. Le % de crédits consommation initié sur le digital correspond au nombre de contrats initiés sur le digital rapporté au nombre de contrats total.
Le nombre de documents contrôlés via la data correspond au nombre de documents transmis par les clients sur leur espace digital (web et mobile) ou en agence, et contrôlés automatiquement ainsi qu’au nombre de LEP justifiés automatiquement via l’API DGFIP.
Le nombre de clients ayant paramétré leur consentement Opt’in totalise les clients particuliers ou Entrepreneurs Individuels qui ont accepté ou refusé à date de recevoir des offres et être contacté par e-mail et/ou SMS et Notifications dans l’espace digital dédié (centre de confidentialité)
Le nombre de virements externes émis en virements instantanés (Instant Payment) correspond au nombre de transfert de fonds en instantané d’un compte vers le compte d’un bénéficiaire situé dans la zone SEPA avec le numéro IBAN réalisé sur le trimestre.
Le taux de transactions réalisées en sans contact sur les paiements de proximité est calculé sur les paiements de proximité et automates, il exclut les transactions de e-commerce.

Indicateurs métier - Oney Bank
BtoC : solutions de financement distribuées directement auprès de la clientèle. Cette ligne englobe les prêts personnels et les crédits renouvelables.
BtoBtoC : solutions de paiement et de financement distribuées à la clientèle au travers des partenaires et enseignes. Cette ligne englobe le paiement en plusieurs fois, le paiement différé et les crédits affectés.

Passage des données publiées aux données retraitées : 9M-21

 

 

GROUPE
BPCE

m€

 

9M-21
publié

Coface

9M-21
retraité

Produit net bancaire

 

18 749

 

18 749

Frais de gestion

 

(12 924)

 

(12 924)

Résultat brut d'exploitation

 

5 825

 

5 825

Coût du risque

 

(1 163)

 

(1 163)

Quote-part du résultat net des entreprises mises en équivalence

 

227

(7)

220

Gains ou pertes sur autres actifs

 

(18)

 

(18)

Résultat avant impôt

 

4 871

(7)

4 864

Impôts sur le résultat

 

(1 457)

 

(1 457)

Participations ne donnant pas le contrôle

 

(230)

2

(228)

Résultat net – hors contribution nette Coface

 

 

(5)

3 178

Coface – Contribution nette

 

 

 

5

Résultat net (part du groupe)

 

3 183

 

3 183

Passage des données publiées ou retraitées aux données pro forma : 2021

Banque de proximité
& Assurance

T1-21

T2-21

T3-21

T4-21

T1-22

En millions d'euros

Produit net bancaire

Frais de gestion

Résultat avant impôt

Résultat net

Produit net bancaire

Frais de gestion

Résultat avant impôt

Résultat net

Produit net bancaire

Frais de gestion

Résultat avant impôt

Résultat net

Produit net bancaire

Frais de gestion

Résultat avant impôt

Résultat net

Produit net bancaire

Frais de gestion

Résultat avant impôt

Résultat net

 

Chiffres publiés