La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,80 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    28 380,76
    +339,64 (+1,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,28
    +0,39 (+0,35 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,23 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,54 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Bourse : “La chute du CAC 40 crée aussi des opportunités”, selon Christopher Dembik

Quels facteurs pèsent sur les cours, en forte baisse depuis le début de l’année?

Nous vivons une période spécifique. Quand habituellement, les crises se succèdent, nous observons aujourd’hui une accumulation de crises : la guerre en Ukraine, le supercycle des matières premières dont les prix vont rester durablement élevés, les perturbations du commerce international qui vont perdurer au moins jusqu’en 2023 et, à court terme, le risque de récession technique (deux trimestres de suite de baisse du PIB, ndlr) dans plusieurs pays, dont la France et le Royaume-Uni, ainsi que le risque de stagflation pour des Etats comme l’Allemagne.

De plus, les confinements devraient se poursuivre au moins jusqu’à l’automne en Chine, où Pékin conserve une stratégie zéro Covid. L’objectif du pays d’une croissance annuelle de 5,5% semble à présent impossible à respecter, avec des villes confinées représentant 30 à 40% du PIB chinois. Par ricochet, la croissance mondiale devrait être beaucoup plus faible que prévu cette année.

Il y a donc une accumulation de facteurs qui pèsent sur les cours. Et le durcissement monétaire américain est sûrement le plus important. La politique moins accommodante de la banque centrale (Fed) provoque un retrait de la liquidité et une myriade de conséquences, dont un dollar plus fort et une baisse des CAPEX (dépenses d’investissement des entreprises, ndlr).

La Banque centrale européenne (BCE) va-t-elle emboîter le pas de la Fed et créer de forts remous sur les marchés ?

La (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Traitement contre la migraine : Pfizer acquiert une biotech pour 11,6 milliards de dollars
La livre Sterling (GBP) risque de plonger, la croissance du Royaume-Uni inquiète : le conseil Bourse
La Française des jeux touche le jackpot grâce à ses innovations
Le jackpot du patron de Dassault Systèmes
Le CAC 40 rouge vif, la Chine et la Fed attisent le risque de récession

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles