Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 735,11
    -248,13 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    15 885,02
    -290,08 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    39 232,80
    -290,75 (-0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,0626
    -0,0020 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 600,46
    -121,23 (-0,72 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 257,49
    -571,54 (-0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 061,82
    -61,59 (-1,20 %)
     

BNP Paribas, Société générale... SVB plombe nos banques en Bourse, le CAC 40 plonge à 7.000 points

Nicolas Sandanassamy/Capital

Nouveau recul ce lundi 13 mars midi. La Bourse de Paris recule fortement lundi (-2,56%), les investisseurs restant fébriles sur la solidité des banques malgré les mesures exceptionnelles prises par les autorités américaines pour limiter les effets de la faillite de plusieurs banques aux Etats-Unis. L'indice CAC 40 reculait de 185,19 points à 7.035,73 points peu après 11H20. Il a même touché un peu plus tôt les 7.000 points pour la première fois en séance depuis le 25 janvier.

La cote parisienne n'avait pourtant ouvert que très légèrement dans le rouge (-0,13%), semblant montrer de la résistance après les mesures annoncées dans la nuit par les autorités américaines pour tenter d'éviter la perte de confiance dans le système bancaire américain. Mais la fébrilité a rapidement rattrapé les opérateurs de marchés à Paris comme partout en Europe.

"Ce qui est marquant, c'est la soudaineté" avec laquelle la Silicon Valley Bank, inconnue du grand public mardi, a fait faillite explique Lionel Melka, associé de Swann Capital. "On avait oublié à quel point le système bancaire repose sur la confiance" et celle-ci semble brisée, poursuit-il. Les investisseurs se ruent vers les actifs les plus surs, notamment les emprunts d'Etats. L'intérêt pour l'emprunt à 10 ans français est tombé à 2,80% contre 3,00% vendredi à la clôture et même 3,23% une semaine plus tôt.

Les autorités américaines ont pris plusieurs mesures durant le week-end pour tenter d'endiguer la défiance dans le système bancaire américain (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi Silicon Valley Bank (SVB) a fait faillite et quels sont les risques de contagion ?
Vivendi : le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky candidat au rachat de 100% d'Editis
Pourquoi les prix des billets de train devraient encore augmenter en 2023
Portes automatiques : des économies d’énergie à la clé !
HSBC achète Silicon Valley Bank UK, la branche de SVB au Royaume-Uni, pour une "livre Sterling symbolique"