La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 611,49
    +608,07 (+1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Béthune : les derniers adieux de l’usine Bridgestone

Source AFP
·1 min de lecture
Le 20 avril, Bridgestone France et la filiale SIG de Log's ont annoncé un accord pour l'acquisition de l'intégralité du site de Béthune « afin d'y accueillir divers projets et de créer un pôle industriel multi-technologies »
Le 20 avril, Bridgestone France et la filiale SIG de Log's ont annoncé un accord pour l'acquisition de l'intégralité du site de Béthune « afin d'y accueillir divers projets et de créer un pôle industriel multi-technologies »

Clap de fin pour l'usine Bridgestone de Béthune. Les batailles, coups de gueule, manifestations de la part des salariés comme de certains élus locaux n'auront pas permis de sauver l'entreprise. Juste d'offrir un plan social plutôt généreux aux 863 salariés du site. Vendredi 30 avril, l'usine de pneumatique baisse définitivement le rideau. Sans pneu brûlé, sans violence, mais avec une véritable amertume. La direction a fait savoir que « la dernière équipe quittera le site en fin de journée ». La fermeture de Bridgestone était au départ prévue pour le 3 mai prochain. Toutefois, l'usine tourne au ralenti depuis des semaines.

« Beaucoup de gens ont pris des congés, ce n'est pas évident de rester six mois dans ce climat », explique Stéphane, un assembleur de 46 ans, dont 24 à Bridgestone. « Mais pour la dernière journée, beaucoup veulent venir, c'est une famille, Bridgestone, on le ressent comme ça », confie-t-il, parmi une vingtaine de salariés discutant dans la cour, sans que rien autour du site ne signale l'épilogue.

Un monument « fraternel », un livre d'or et un local pour suivre les salariés

Acquis par le logisticien nordiste Log's, le site, qui produisait des pneus de petit calibre, doit être transformé en « pôle industriel », mais le nombre d'emplois qui pourraient y être créés reste à préciser. Stéphane a déjà décidé de « prendre un grand virage », pour devenir « moniteur-éducateur ». Pour permettre aux salariés mais aussi aux habitants de faire leurs « ad [...] Lire la suite