La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 427,32
    +398,67 (+1,14 %)
     
  • Nasdaq

    14 594,36
    +254,11 (+1,77 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1339
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • BTC-EUR

    38 200,08
    +949,98 (+2,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 029,08
    +33,82 (+3,40 %)
     
  • S&P 500

    4 591,41
    +58,65 (+1,29 %)
     

Au meeting de Zemmour, l'équipe de "Quotidien" exfiltrée

·2 min de lecture

L'hostilité envers les journalistes était frappante avant le début du premier meeting qu'Eric Zemmour organisait à Villepinte.

POLITIQUE - Le meeting n’avait pas encore commencé, mais les journalistes avaient commencé à faire leur travail. Dans les travées de la salle de VillepinteÉric Zemmour organisait ce dimanche 5 décembre son premier rassemblement de candidat à l’élection présidentielle de 2022, la tension était palpable.

Et comme souvent, la presse -dont un reporter du HuffPost- a été la cible d’une certaine partie du public qui lançait des slogans très hostiles.

Principales victimes, les reporters de l’émission Quotidien présentée sur TMC par Yann Barthès. “Quotidien, collabo” ou “Tout le monde déteste Quotidien”, a-t-on notamment entendu de la part de soutiens du candidat d’extrême droite.

Après quelques minutes, la sécurité mise en place par l’organisation a été obligée d’exfiltrer l’équipe de télévision hors de la salle, sous les huées. Les journalistes ont pu, ensuite, reprendre leur travail.

Dans son discours de candidat, Eric Zemmour s’en était pris directement à Yann Barthes qu’il accusait d’être l’une des illustrations d’une certaine “bien penseance” contre laquelle il prétend lutter. Le soir même, le présentateur avait annoncé que la production de l’émission attaquait le candidat pour l’utilisation de son image, ajoutant que les éventuels dommages et intérêts seraient reversés à des associations d’aide aux migrants.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Anne Hidalgo sur Éric Zemmour : "Il y a une responsabilité collective à avoir laissé ce type de personnage dont les paroles relèvent du délit"

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles