La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 663,06
    -329,89 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Une armée de "cyberdéfenseurs" bientôt formée à Télécom SudParis

Pixabay

La France et l’Europe sont en retard dans le domaine de la cyber sécurité. "En France, il y a un déficit de 15 000 postes dans la cybersécurité, environ 300 000 à l’échelle européenne. Notre priorité est de combler une partie de ce manque en formant des talents. L’objectif, c’est 10 000 experts à bac + 5 d’ici à 2030", détaille François Dellacherie, directeur de Télécom SudParis au Parisien, le dimanche 1er janvier 2023. C’est pourquoi son école compte former "10 000 nouveaux ingénieurs cyber d’ici à 2030".

Alors que les cyberattaques se multiplient, celles menaçant les systèmes informatiques de santé inquiètent les autorités. Pour autant, Hervé Debar, directeur adjoint en charge de la recherche et membre du conseil scientifique de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information préfère tempérer auprès du quotidien régional : "La santé n’est pas un secteur spécifiquement plus touché par les cyberattaques. Des collectivités ou des entreprises le sont tout autant. Les cyberattaques contre les hôpitaux sont très médiatisées, mais il faut savoir qu’il y a bien plus de cyberattaques déjouées qu’abouties." Il l’assure : "Nos élèves sont principalement formés à les prévenir. Mais les hôpitaux ont des facteurs aggravants à cause de leurs surfaces plus importantes de process, l’ancienneté de leurs équipements."

L’équipe dirigeante de Télécom SudParis s’attache donc à susciter des vocations. Pour Julien Ribiollet, un étudiant de l’école, il faut que l’image des experts en cyber (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Attention à l'amende salée si vous laissez votre sapin sur la voie publique
Voici comment bénéficier de préservatifs gratuits en pharmacie
Emmanuel Macron a fait une grosse bourde lors de ses vœux aux Français au sujet de la crise climatique
Crise énergétique : 22 réacteurs nucléaires toujours à l’arrêt
Retraites, assurance chômage, énergie : le calendrier des réformes à venir début 2023