La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 104,90
    -120,71 (-0,41 %)
     
  • EUR/USD

    0,9783
    -0,0037 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 677,10
    +8,50 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    20 080,53
    +283,70 (+1,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    449,07
    +5,64 (+1,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,71
    -0,52 (-0,64 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 765,32
    +27,82 (+0,26 %)
     
  • S&P 500

    3 638,83
    -1,64 (-0,05 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1112
    -0,0012 (-0,11 %)
     

Ces aliments qui sont désormais menacés d'une pénurie

Alors que l’huile de tournesol manque déjà depuis plusieurs semaines dans les rayons des supermarchés, d’autres produits alimentaires pourraient faire l’objet de ruptures de stock, selon une étude.

Décidément, les risques de pénurie se multiplient en France et en Europe. Après la moutarde et l'huile de tournesol, la disponibilité d'autres produits alimentaires est menacée. Dans un entretien accordé à nos confrères de 60 Millions de consommateurs, ce jeudi, Myriam Qadi, chargée d’études à l’institut NielsenIQ, et autrice d’une étude sur la disponibilité des produits en grandes surfaces, détaille les causes et conséquences des possibles pénuries de produits alimentaires que pourrait connaitre l'Hexagone dans les semaines et les mois qui viennent.

Selon l'experte, le déclenchement de la guerre en Ukraine a entraîné "une ruée" d’achats compulsifs de produits de première nécessité dans les grandes surfaces. "Début mars, il y a eu un phénomène de ventes anormal, avec un taux de disponibilité qui a commencé à diminuer sur les huiles, les graisses, les pâtes et la farine", indique-t-elle.

Pour Myriam Qadi, un phénomène de panique a mis sous tension des chaines d'approvisionnement déjà mises à mal par la pandémie et la fin des confinements. "La hausse des prix et, dans l’incertitude de l’issue de la guerre, de nombreux foyers ont acheté des produits de première nécessité. Le taux habituel de disponibilité des huiles, comme de la plupart des produits alimentaires de base, tourne autour de 97 %. En mai, nous sommes descendus à 74 %, ce qui veut dire qu’on trouvait des huiles dans les trois quarts des magasins. Début juillet, ce taux est remonté à 89 %", explique-t-elle.

D'autres produits (...)

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Pénurie d'électricité : le mécanisme qui pourrait réduire votre facture cet hiver

Netflix : l'option qui pourrait disparaître si vous optez pour son futur abonnement à prix réduit
Amazon : La machine à café De’Longhi profite d’une nouvelle vente flash cette fin de semaine
Pannes Internet : le maire de Bondy menace Altice France d'une action judiciaire
Ce smartphone Xiaomi profite d’un prix mini sur Amazon grâce à une vente flash
iPhone 13 : le smartphone Apple profite d’une nouvelle chute de prix sur Amazon