Publicité
Marchés français ouverture 1 h 7 min
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,43 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,78 (-0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    39 233,71
    +135,01 (+0,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,0826
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 625,56
    -100,30 (-0,60 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 592,37
    -232,29 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     

Agriculteurs en colère : pourquoi les enseignes Leclerc sont-elles prises pour cible ?

OceanProd/Adobe Stock

Le groupe Leclerc est dans l'œil du cyclone, et plus précisément dans celui des agriculteurs en colère, qui en ont fait l'une de leurs cibles privilégiées. Ces derniers jours, les agriculteurs ont exprimé leur colère en organisant plusieurs actions près des magasins Leclerc et d'autres enseignes liées à la grande distribution. Le président du comité stratégique du distributeur, Michel-Édouard Leclerc, est particulièrement visé. «Pour nous, ce monsieur est le plus grand influenceur en ce qui concerne la grande distribution», a affirmé jeudi au micro de BFMTV Jean-Pierre Alaux, président de la FDSEA dans l'Aude, où une centaine de manifestants bloquent la Socamil, une plateforme logistique du groupe de grande distribution, située dans la ville de Castelnaudary.

Les agriculteurs reprochent à Michel-Édouard Leclerc de favoriser les produits étrangers, afin de bénéficier de coûts plus avantageux. Si cette stratégie permet à Leclerc d'afficher des prix compétitifs, elle met les producteurs français en difficulté. Ainsi, les agriculteurs estiment que le groupe Leclerc accapare les marges sur les produits agricoles à son seul profit. La méfiance est telle que certains agriculteurs sont allés jusqu'à pénétrer dans des magasins Leclerc pour vérifier l'origine des produits vendus.

Invité de BFMTV mardi matin, le président de La Coopération agricole, Dominique Chargé, a souligné les deux «tentations» des distributeurs dans le cadre des négociations commerciales. D'une part, «une tentation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dette, récession… «la France est-elle devenue une menace pour la zone euro ?»
Manifestation des agriculteurs : «un siège de la capitale dès lundi» annoncé par les syndicats, Gabriel Attal part sur le terrain
Jérôme Bayle : le rôle décisif de cet éleveur de bovins devenu porte-voix de la colère paysanne
Pénurie de médicaments : forte hausse des signalements de ruptures ou risques de ruptures de stock en 2023
Agriculteurs en colère : taxe sur le GNR, simplification des normes... les annonces de Gabriel Attal