La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 023,92
    -2 649,16 (-6,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

5 choses à savoir sur KFC

Cyprien Tardieu
·5 min de lecture
5 choses à savoir sur KFC

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 22e épisode, préparez-vous à tout connaître de la chaîne de restauration rapide américaine KFC.

1 - À Noël, les Japonais foncent au KFC

Qui a dit que Noël devait forcément rimer avec chapon, huîtres, foie gras et bûches glacées ? Sûrement pas les Japonais en tout cas. Dans ce pays où les catholiques représentent moins d'1% de la population de l’île, Noël est quasi-exclusivement une fête commerciale. Tous les ans, des millions de familles se pressent pour commander chez KFC, remplaçant la dinde par le poulet frit et le champagne par le soda.

Impensable en France, cette tradition bien japonaise date du milieu des années 70 grâce à une campagne marketing et publicitaire intitulée "Kurisumasu ni wa kentakkii !" (Kentucky pour Noël !). La demande est tellement forte qu’il faut réserver des semaines à l’avance sa commande et il n’est pas rare de voir certains habitants faire deux à trois heures de queue pour obtenir le dîner de Noël imaginé par l’enseigne américaine. Face à l’engouement, KFC a évidemment étoffé son offre au fil des ans pour proposer des menus toujours plus originaux. L’enseigne réaliserait un tiers de ses ventes au Japon grâce à ces boîtes de Noël.

2 - Comment le colonel Sanders est devenu le pape du poulet

Son visage souriant, ses cheveux blancs et son bouc s’affichent sur les emballages de frites, sur les buckets de poulet et surtout sur le logo de l’entreprise. Quarante après sa mort, le colonel Sanders, fondateur de KFC, hante toujours les 15 000 restaurants éparpillés dans plus de 80 pays.

La belle histoire de KFC débute en 1930 lorsque Harland Sanders ouvre une station-essence à Corbin, dans le Kentucky. Sa passion — et son talent — pour la cuisine lui permet de nourrir les automobilistes de passage avec notamment du poulet frit au menu. Le bouche à oreille faisant son effet, les voyageurs se pressent pour goûter les spécialités du chef. Devant le succès rencontré, Sanders ouvre un restaurant juste en face de la station-service. “En 1939, il trouve l’équilibre parfait, la recette originale, à base de onze herbes et épices, qui donnent à son ‘Kentucky Fried Chicken’ le goût KFC si apprécié. Jusqu’à aujourd’hui, cette recette reste inchangée et secrète”, raconte KFC sur son site internet.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Avec sa recette de poulet frit aux herbes et aux épices qui fait fureur, il décide de franchiser son concept après avoir été contraint de vendre son restaurant. Le premier établissement KFC ouvre ses portes en 1952 à Salt Lake City (Utah). Entre-temps, le gouverneur du Kentucky lui accorde le titre honorifique de ‘Colonel du Kentucky’ pour le récompenser de sa contribution à la cuisine américaine.

Harland Sanders, le fondateur de KFC
Harland Sanders, le fondateur de KFC

3 - Kim Kardashian et Kanye West en sont fans

Si Barack Obama ne jure que par les burgers de Five Guys, l’un des couples les plus célèbres de la planète préfère le poulet frit de KFC. En février dernier, Kim Kardashian et Kanye West, en visite à Paris, ont fait une halte remarquée au KFC de Strasbourg-Saint-Denis. En difficulté devant la borne électronique, la star de télé-réalité et le rappeur se sont finalement rendus en caisse pour commander leur poulet frit.

“Au final, ça m’a surpris, un peu choquée de voir Kim Kardashian et Kanye West au KFC. Surtout, on s’est demandé ce qu’ils faisaient à Strasbourg Saint-Denis. Les clients prenaient quelques photos et vidéos mais pareil, ils avaient l’air surpris”, raconte la directrice de l’établissement à 20 Minutes.

Trop content de ce coup de pub inattendu, l’enseigne s’est empressée d’installer une plaque commémorative sur la borne en question. “Kim Kardashian et Kanye West ont commandé sur cette borne”, est-il écrit sur la plaque avec la date du 19 février 2020.

4 - Un logo visible depuis… l’espace

En 2006, l’entreprise de restauration réalise une énorme campagne publicitaire. Dans tous les sens du terme. Un immense logo de plus de 8 000 m² est déployé dans le désert du Nevada, aux États-Unis. On y voit le nouveau visage du colonel Sanders, le fondateur de l'enseigne, vêtu d’un tablier rouge au lieu de son habituel veston blanc. Cette réalisation aux proportions exorbitantes, censée marquer un renouveau de la marque et s’ancrer durablement dans l’inconscient collectif, serait même visible de l’espace selon les dires de la société.

Onze ans après ce coup de pub audacieux, la marque récidive. Comment ? En envoyant l’un de ses sandwichs dans l’espace. Tout simplement.

5 - Quand KFC voulait “manger les doigts” des Chinois

C’est ce qu’on appelle une grosse boulette. Au moment de son implantation en Chine, dans les années 80, l’entreprise traduit littéralement son slogan "Finger lickin’ good » (“Bon à s’en lécher les doigts”). Sauf que la traduction chinoise donnait “We’ll Eat Your Fingers Off” (“Nous allons manger vos doigts”). Une erreur de traduction vite réparée et sans incidence sur son installation en Chine.

Quand KFC voulait “manger les doigts” des Chinois 
Quand KFC voulait “manger les doigts” des Chinois

5 CHOSES À SAVOIR SUR

Épisode 1 - Netflix
Épisode 2 - Decathlon
Épisode 3 - Ikea
Épisode 4 - Disney
Épisode 5 - Nike
Épisode 6 - Peugeot
Épisode 7 - Twitter
Épisode 8 - Lego
Épisode 9 - Spotify
Épisode 10 - YouTube
Épisode 11 - Leboncoin
Épisode 12 - McDonald’s
Épisode 13 - Playmobil
Épisode 14 - Lidl
Épisode 15 - Starbucks
Épisode 16 - Häagen-Dazs
Épisode 17 - Samsung
Épisode 18 - Ferrero
Épisode 19 - Instagram
Épisode 20 - La Poste
Épisode 21 - Coca-Cola

Ce contenu peut également vous intéresser :