La bourse ferme dans 5 h 42 min
  • CAC 40

    7 142,32
    -23,95 (-0,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 221,37
    -19,75 (-0,47 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0941
    +0,0030 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 923,80
    -7,00 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    21 441,19
    -488,01 (-2,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,35
    -9,96 (-1,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,75
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    15 409,62
    -99,57 (-0,64 %)
     
  • FTSE 100

    7 835,66
    +15,50 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2257
    +0,0028 (+0,23 %)
     

En 2022, le CAC 40 a évité le KO grâce à ses poids lourds

Chabe01/Wikimedia

Une guerre aux portes de l'Europe, une inflation historique, la Chine qui tarde à rouvrir : la Bourse de Paris a plié face à tous les vents contraires de 2022 mais s'est montrée résistante. A la clôture jeudi, l'indice vedette parisien CAC 40 était en repli de 8,10% par rapport au 31 décembre 2021, année à l'issue de laquelle il avait bondi de 28,85%. Il n'a pas à rougir de la comparaison avec d'autres places financières : aux Etats-Unis, le S&P 500, indice de référence, affiche une baisse de près de 20%.

En zone euro, la performance parisienne est meilleure que celle de Francfort (-11,41% depuis le 31 décembre) ou Milan (-12,03%). Mais Londres (+1,74%) et les pays de la péninsule ibérique ont fait mieux. "L'Espagne comme la France sont deux pays moins sensibles au gaz russe. Et en France, l'inflation est la moins importante de la zone euro", rappelle Alexandre Hezez, responsable de la stratégie chez Richelieu gestion.

Il souligne aussi les performances de quelques géants du CAC 40, au poids important dans l'indice. TotalEnergies, qui représente 10% du CAC 40, est en progression de plus de 30% sur l'année, dopé par l'envolée des cours du pétrole. Le laboratoire Sanofi (+3,27%) a profité de l'attrait des investisseurs pour la santé, dont l'activité est moins soumise au ralentissement de la conjoncture économique. Véritables fusées du CAC 40 ces dernières années, les entreprises du luxe ont cette fois servi de parachute avec des replis limités à 3,32% pour Hermès et de 4,20% pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Après sa démission de la présidence du Grand Est, Jean Rottner va rejoindre le privé
Économie : les 10 événements marquants de l’année 2022
Mort de Pelé : le Brésilien était aussi le roi du business
Voiture électrique : à quel bonus écologique aurez vous droit en 2023 ?
Climat, vieillissement démographique... ces défis à venir et combien ils nous coûteront