Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 562,60
    -51,48 (-0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,40
    -2,44 (-0,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Pakistan : l'ancien Premier ministre Imran Khan veut montrer patte blanche à la police

Le gouvernement pakistanais a accusé mercredi l'ancien Premier ministre, Imran Khan, d'héberger des partisans recherchés pour les attaques contre l'armée intervenues après son arrestation la semaine dernière, et a averti qu'il avait 24 heures pour les livrer aux autorités, au risque de faire face à une opération policière. Imran Khan a été interpellé la semaine dernière par l'agence anti-corruption pakistanaise avant que la Cour suprême juge son arrestation "invalide et illégale". L'ex Premier ministre du Pakistan Imran Khan avait été évincé du pouvoir par une motion de défiance il y a un peu plus d'un an. Depuis, il ne cesse de demander la réorganisation d'élections. Les précisions de la correspondante de France 24 dans la région, Sonia Ghezali.


Lire la suite sur FRANCE 24