La bourse ferme dans 7 h 17 min
  • CAC 40

    6 763,59
    +23,86 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 113,41
    +23,83 (+0,58 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1285
    -0,0034 (-0,30 %)
     
  • Gold future

    1 800,50
    +12,40 (+0,69 %)
     
  • BTC-EUR

    50 899,30
    +2 302,02 (+4,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 433,70
    -21,71 (-1,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,22
    +3,07 (+4,50 %)
     
  • DAX

    15 275,37
    +18,33 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 085,24
    +41,21 (+0,59 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,3351
    +0,0012 (+0,09 %)
     

Explosion du port de Beyrouth : le Hezbollah craint-il d'être pointé du doigt par l'enquête ?

À la suite des affrontements meurtriers, le Liban est-il "à la veille d'affrontements généralisés intercommunautaires" ? Joseph Bahout, Professeur à l'Université Américaine de Beyrouth, répond avec deux questions essentielles : "Jusqu'où irait le Hezbollah et son partenaire chiite Amal pour torpiller l'enquête afin d'obtenir le dessaisissement du juge Bitar dans l'affaire de l'explosion du port" ? Ensuite, ce qui est aussi inquiétant, et ce qu'il faut déterminer, estime le Professeur Bahout, qui est derrière le déclenchement de la fusillade ? "Il s'agit de savoir qui essaye de jeter l'huile sur le feu, soit pour envoyer un message de dissuasion très fort à la garde du Hezbollah, soit peut-être aussi d'entraîner le pays dans une spirale généralisée d'escalade".

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles