La bourse est fermée

Croissance mondiale : l’OCDE abaisse encore ses prévisions

Pour la troisième fois cette année, l’OCDE revoit à la baisse ses prévisions de croissance.L’Organisation de coopération et de développement économiques table désormais sur une croissance mondiale à 2,9% cette année, contre 3% attendus en juin, et à 3,2% l’an prochain. Il s’agirait de ses plus bas niveaux depuis la crise financière de 2008.

Global #economy will grow by 2.9% this year, 3.2% in 2017, well below long-run averages of ~ 3¾% https://t.co/fRvznuTIfN #Economic Outlook pic.twitter.com/eDH9fgiKDI— OECD (@OECD) 21 septembre 2016

Cette correction, la chef économiste de l’OCDE, Catherine Mann, la justifie par le ralentissement des échanges à travers le globe et par l’incertitude liée à la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne.

Sharp slowdown in #trade underlines concerns about robustness of economy & difficulties in exiting low-growth trap https://t.co/fRvznuTIfN pic.twitter.com/1zj04e60UH— OECD (@OECD) 21 septembre 2016

Le Brexit a d’ailleurs conduit l’OCDE à diviser par deux sa prévision de croissance pour le Royaume-Uni l’an prochain à 1% seulement, après 1,8% cette année. L’organisation pointe notamment la stagnation de la consommation et le recul inquiétant de l’investissement dans le pays depuis le vote de juin.

#UK growth slowing following the #EU referendum, risks are to the downside. Effects of uncertainty playing out. https://t.co/jDocLasNPM pic.twitter.com/UlmMzLbLhK— OECD Economics (@OECDeconomy) 21 septembre 2016

En zone euro, l’OCDE prévoit 1,5% de croissance cette année et 1,4% l’an prochain, et aux Etats-Unis, 1,4% cette année et 2,1% l’an prochain.

Croissance, quelle croissance ? #OCDE ne prévoit pas de miracle. #AFP pic.twitter.com/AUYYyxJVvC— Agence France-Presse (@afpfr) 21 septembre 2016

L’organisation appelle les Etats à relancer l’activité économique par la dépense publique à la faveur de taux historiquement bas.

L’OCDE appelle à une relance budgétaire mondiale https://t.co/Oa8Eow3Lu5 via LesEchos— Richard HIAULT (RHIAULT) 21 septembre 2016

Avec OCDE, Reuters.