La bourse ferme dans 2 h 6 min
  • CAC 40

    6 310,80
    +23,73 (+0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,35
    +1,36 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2029
    +0,0049 (+0,41 %)
     
  • Gold future

    1 774,20
    -6,00 (-0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    46 794,59
    +1 718,69 (+3,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,23
    -118,48 (-8,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,28
    +0,15 (+0,24 %)
     
  • DAX

    15 433,99
    -25,76 (-0,17 %)
     
  • FTSE 100

    7 011,37
    -8,16 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3947
    +0,0107 (+0,77 %)
     

Covid-19 en Moselle : l’Allemagne veut renforcer les contrôles à la frontière

20 départements sont sous surveillance renforcée, notamment à cause d’une circulation importante des variants du coronavirus. C’est le cas de la Moselle, département frontalier de l’Allemagne. Cette dernière s’en inquiète et pourrait renforcer les mesures de contrôle, comme l’explique la journaliste Chloé Tixier, en direct de Forbach. "L’Allemagne aurait bien décidé de placer la Moselle en zone d’alerte maximale. Ça implique qu’en théorie, tous les Mosellans sans exception doivent présenter un test PCR négatif de moins de 24 heures pour rentrer en Allemagne", précise-t-elle. 16 000 travailleurs frontaliers Des négociations sont toujours en cours entre la France et l’Allemagne. "L’objectif : trouver un accord pour les 16 000 travailleurs frontaliers, qui pourraient être autorisés à présenter non pas un test PCR, mais un test antigénique plus rapide", indique la journaliste. Les élus locaux demandent également une fréquence de tests moins importante, toutes les 48 heures ou 72 heures. La mesure pourrait entrer en vigueur dès lundi 29 février, à minuit.