La bourse ferme dans 5 h 1 min
  • CAC 40

    6 745,58
    +7,03 (+0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 984,33
    +19,61 (+0,49 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0435
    +0,0027 (+0,26 %)
     
  • Gold future

    1 791,80
    +31,90 (+1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    16 373,94
    +64,67 (+0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,61
    +3,91 (+0,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,18
    +0,63 (+0,78 %)
     
  • DAX

    14 486,85
    +89,81 (+0,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 580,20
    +7,15 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2148
    +0,0086 (+0,72 %)
     

Tirs de missiles nord-coréens: le Sud dénonce une "une invasion territoriale"

Pyongyang a lancé cette nuit plus de 10 missiles, dont l'un est tombé près des eaux territoriales sud-coréennes, et mène des frappes d'artillerie vers la zone tampon maritime. Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol dénonce une "invasion territoriale".

Les deux Corées ont procédé mercredi 2 novembre à des échanges de tirs de missiles: Pyongyang en a lancé plus de 10, dont l'un est tombé près des eaux territoriales sud-coréennes, ce qui a amené Séoul à riposter avec trois missiles air-sol, le président sud-coréen Yoon Suk-yeol dénonçant une "invasion territoriale de fait". Un missile balistique de courte portée attribué à la Corée du Nord a tout d'abord franchi la Ligne de limite du Nord, qui constitue de fait la frontière maritime entre les deux pays, provoquant une rare alerte au raid aérien demandant aux habitants de l'île sud-coréenne d'Ulleungdo de se réfugier dans des abris souterrains. Selon Séoul, la Corée du Nord a aussi procédé à 100 tirs d'artillerie vers une "zone tampon" maritime.

Selon l'armée de Séoul, c'est "la première fois depuis la division de la péninsule" à l'issue des combats de la guerre de Corée en 1953 qu'un missile nord-coréen est tombé si proche des eaux territoriales du Sud. Le président Yoon a "souligné que la provocation nord-coréenne est une invasion territoriale de fait par un missile qui a franchi la Ligne de limite du Nord pour la première fois depuis la division" de la péninsule, a déclaré la présidence sud-coréenne dans un communiqué.

Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol (G) s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur le lancement de missiles par la Corée du Nord, au bureau présidentiel à Séoul, le 2 novembre 2022 (South Korean Presidential Office/AFP - Handout)
Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol (G) s'exprimant lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur le lancement de missiles par la Corée du Nord, au bureau présidentiel à Séoul, le 2 novembre 2022 (South Korean Presidential Office/AFP - Handout)

Le missile tombé au plus proche de la Corée du Sud a amerri dans des eaux situées à seulement 57 kilomètres (35 miles) à l'est de la Corée du Sud continentale, a indiqué l'armée de Séoul, qui a qualifié de "très rare et intolérable" le tir de Pyongyang. "Nous déclarons que notre armée répondra de manière décisive à cela", a-t-elle ajouté. Peu après, l'armée de Séoul a rapporté avoir tiré trois missiles air-sol près de l'endroit, au niveau de la frontière maritime, où le missile nord-coréen était tombé. L'[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi