Marchés français ouverture 5 h 28 min

Sanofi (SAN.PA)

Paris - Paris Prix différé. Devise en EUR
Ajouter à la liste dynamique
76,63+0,01 (+0,01 %)
À la clôture : 5:35PM CET
Plein écran
Clôture précédente76,62
Ouverture76,40
Offre0,00 x 0
Vente0,00 x 0
Var. jour76,22 - 77,13
Sur 52 semaines67,65 - 95,82
Volume2 030 968
Volume moyen2 296 861
Cap. boursière95,706B
Bêta (mensuel sur 5 ans)0,35
Rapport P/E (sur 12 mois)7,80
BPA (sur 12 mois)9,82
Date de bénéfices28 avr. 2021
Dividende et rendement à terme3,15 (4,11 %)
Date ex-dividende04 mai 2020
Objectif sur 1 an82,62
  • Globe Newswire

    La FDA approuve Libtayo® (cemiplimab-rwlc) en monothérapie pour le traitement de première ligne du cancer du poumon non à petites cellules dont 50 % ou plus des cellules tumorales expriment la protéine PD-L1

    La FDA approuve Libtayo® (cemiplimab-rwlc) en monothérapie pour le traitement de première ligne du cancer du poumon non à petites cellules dont 50 % ou plus des cellules tumorales expriment la protéine PD-L1 L’effet de Libtayo sur la prolongation de la survie globale a été supérieur à celui de la chimiothérapie dans le cadre d’un essai pivot ayant pris en compte des caractéristiques de la maladie souvent sous représentées dans les essais cliniques consacrés au CPNPC au stade avancé Troisième indication approuvée pour Libtayo aux États-Unis. PARIS et TARRYTOWN (New York) – Le 22 février 2021 – La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé l’inhibiteur de PD-1 Libtayo® (cemiplimab-rwlc) pour le traitement de première ligne des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) au stade avancé exprimant des niveaux élevés de protéines PD-L1 (pourcentage de cellules exprimant la protéine ≥50 %), après dosage au moyen d’un test approuvé par la FDA. Les patients doivent présenter soit un cancer métastatique, soit un cancer localement avancé, ne pas être éligibles à une résection chirurgicale ou une chimioradiothérapie définitive, et leurs tumeurs ne doivent pas exprimer les aberrations EGFR, ALK ou ROS1. « L’approbation de Libtayo pour le traitement de première ligne du cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé exprimant des niveaux élevés de protéines PD-L1 donne aux médecins et aux patients l’accès à une nouvelle option thérapeutique puissante contre cette maladie mortelle », a déclaré le docteur Naiyer Rizvi, titulaire de la Chaire Price de médecine, Directeur du service d’oncologie thoracique, Co-directeur du service d’immunothérapie anticancéreuse du Centre médical Irving de l’Université Columbia et membre du Comité de pilotage de l’essai. « Il convient de noter que Libtayo a été approuvé sur la base des résultats d’un essai pivot dans le cadre duquel la plupart des patients traités par chimiothérapie ont été permutés vers le groupe Libtayo après progression de la maladie et qui incluait des patients souvent sous-représentés dans les essais cliniques, comme des patients porteurs de métastases cérébrales ayant déjà été traitées et cliniquement stables ou d’un cancer localement avancé qui ne se prêtait pas à une chimioradiothérapie définitive. Cet essai a permis de recueillir de nouvelles données importantes qui éclaireront les médecins sur l’intérêt de Libtayo, dans diverses situations et pour différentes catégories de patients, dans le cadre de leur pratique clinique quotidienne. » Il s’agit de la troisième indication approuvée pour Libtayo, qui fait suite à un examen prioritaire (Priority Review) de la FDA, une procédure réservée aux médicaments représentant une amélioration significative en termes de sécurité ou d’efficacité pour le traitement de maladies graves. En début de mois, Libtayo est en effet devenu le premier médicament d’immunothérapie approuvé pour le traitement des patients atteints d’un carcinome basocellulaire (CBC) au stade avancé ayant déjà été traités par un inhibiteur de la voie Hedgehog ou auxquels un inhibiteur de la voie Hedgehog ne convient pas, avec une approbation complète pour les patients atteints de CBC localement avancé et une approbation accélérée pour les patients atteints de CBC métastatique. En 2018, Libtayo est devenu le premier médicament à visée systémique approuvé pour le traitement du cancer épidermoïde cutané (CEC) métastatique ou localement avancé de l’adulte non-candidat à une chirurgie curative ou à une radiothérapie curative. Des effets indésirables à médiation immunitaire, qui peuvent être graves ou mortels, peuvent survenir dans tout système organique ou tissu pendant ou après le traitement par Libtayo. « Dans cet essai pivot, Libtayo a présenté une efficacité impressionnante dans le traitement du CPNPC au stade avancé dont au moins 50 % des cellules tumorales expriment la protéine PD-L1 », a précisé le docteur Ahmet Sezer, professeur au Département d’oncologie médicale de l’Université Başkent à Adana (Turquie) et investigateur de l’essai clinique. « Comme l’indique l’article publié dans The Lancet, l’analyse préspécifiée des données d’un sous-ensemble de patients dont le niveau d’expression de la protéine PD-L1 était d’au moins 50 % a montré que Libtayo a permis d’obtenir une réduction de 43 % de la mortalité, comparativement à la chimiothérapie. Ces résultats sont d’autant plus remarquables que plus de 70 % des patients ont été permutés vers le groupe Libtayo après progression de leur maladie sous chimiothérapie et que cet essai comportait le plus grand nombre de patients porteurs de métastases cérébrales prétraitées et cliniquement stabilisées jamais recrutés à ce jour dans des essais pivots consacrés au CPNPC au stade avancé. » L’approbation de Libtayo a été motivée par les résultats de l’analyse des données de 710 patients randomisés vers un traitement dans le cadre d’un essai de phase III ; le niveau d’expression des protéines PD-L1 des patients éligibles devait être supérieur ou égal à 50 %. Dans cette population de patients, Libtayo a réduit de 32 % le risque de décès, comparativement à la chimiothérapie et a permis d’obtenir les résultats d’efficacité supplémentaires suivants : Critères d’évaluationLibtayo350 mg toutes les 3 semainesN=356ChimiothérapieN=354Survie globaleMédiane (intervalle de confiance [IC] à 95 %)a22 mois(18 mois à non évaluable)14 mois(12 à 19 mois)Hazard ratio (IC à 95 %)b0,68 (0,53-0,87)Valeur de p0,0022Survie sans progression (SSP) , selon un examen central indépendant en aveugle Médiane (IC à 95 %)a6,2 mois(4,5 à 8,3 mois)5,6 mois(4,5 à 6,1 mois)Hazard ratio (IC à 95 %)b0,59 (0,49-0,72)Valeur de p<0,0001 a Selon la méthode de Kaplan-Meierb Selon le modèle à risques proportionnels stratifié Une analyse préspécifiée supplémentaire des données de 563 patients dont le niveau d’expression confirmé de PD-L1 était supérieur ou égal à 50 %, selon le dosage effectué au moyen d’un test approuvé par la FDA, a également été réalisée et sa description figure dans la notice actualisée du test approuvé par la FDA. Cette analyse (dont les résultats ont récemment été publiés dans The Lancet) a montré que Libtayo a permis de réduire de 43 % le risque de décès, comparativement à la chimiothérapie, et d’obtenir les résultats d’efficacité supplémentaires suivants : Critères d’évaluationLibtayo350 mg toutes les 3 semainesN=283ChimiothérapieN=280Survie globaleMédiane (IC à 95 %)aNon atteinte(18 mois à non évaluable)14 mois(11 à 18 mois)Hazard ratio (IC à 95 %)b0.57 (0.42-0.77)Valeur de p0.0002SSP (examen central indépendant en aveugle)Médiane (IC à 95 %)a8 mois(6 à 9 mois)6 mois(5 à 6 mois)Hazard ratio (IC à 95 %)b0,54 (0,43-0,68)Valeur de p<0,0001 NOTA : L’analyse a été menée à partir des données d’un sous-ensemble de patients randomisés, à l’exclusion de 147 patients dont les tumeurs n’ont pas pu être réanalysées ou dont le niveau d’expression de PD-L1 s’est révélé ultérieurement inférieur à 50 %.a Selon la méthode de Kaplan-Meierb Selon le modèle à risques proportionnels stratifié La tolérance a été évaluée chez 355 patients du groupe Libtayo (durée médiane de l’exposition au médicament : 27 semaines ; fourchette : 9 jours à 115 semaines) et chez 342 patients du groupe chimiothérapie (durée médiane d’exposition : 18 semaines ; fourchette : 18 jours à 87 semaines). Les réactions indésirables les plus fréquemment observées dans le groupe Libtayo, chez au moins 10 % des patients, ont été les suivantes : éruptions cutanées (15 % pour Libtayo, 6 % pour la chimiothérapie) et toux (11 % pour Libtayo, 8 % pour la chimiothérapie). Les réactions indésirables graves les plus fréquemment observées chez au moins 2 % des patients ont été la pneumonie (5 % pour Libtayo, 6 % pour la chimiothérapie) et les pneumopathies (2 % pour Libtayo, 0 % pour la chimiothérapie). Le traitement par Libtayo a été définitivement arrêté pour cause de réactions indésirables chez 6 % des patients ; les réactions indésirables ayant motivé l’arrêt définitif du traitement chez au moins deux patients ont été les suivantes : pneumopathie, pneumonie, accident vasculaire cérébral ischémique et élévation du tauxd’aspartate aminotransférase. Aucun nouveau signal de sécurité concernant Libtayo n’a été observé. « Nous sommes fiers d’avoir obtenu l’approbation de cette troisième indication pour Libtayo et de réaliser, par là même, l’objectif que nous nous sommes donné, à savoir mettre notre inhibiteur de PD-1 à la disposition des patients dans le besoin qui présentent des cancers difficiles à traiter comme le cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé », a déclaré le docteur Peter C. Adamson, Responsable Monde, Développement, Oncologie et Innovation en pédiatrie de Sanofi. « Le CPNPC est la principale cause de décès par cancer dans le monde et il est évident que de nouvelles options thérapeutiques s’imposent pour le traitement de ses formes avancées. Libtayo permet aux médecins d’optimiser le traitement des patients dont les tumeurs expriment un niveau élevé de protéines PD-L1. Nous remercions les investigateurs de l’essai, les patients et leurs soignants de leur contribution à ce succès. » Le cancer du poumon est la principale cause de décès par cancer dans le monde. En 2020, plus de 2,2 millions de nouveaux cas ont été diagnostiqués dans le monde, dont 225 000 aux États-Unis. Près de 84 % de tous les cancers pulmonaires sont des CPNPC et, chez environ 25 % à 30 % d’entre eux, 50 % ou plus des cellules tumorales devraient exprimer la protéine PD-L1. « Nous avons développé Libtayo pour que les patients atteints de différents cancers puissent en tirer des bénéfices cliniques significatifs et pour jeter les bases de futures associations d’immunothérapies potentielles. L’approbation d’aujourd’hui conforte cet objectif », a déclaré le docteur Israel Lowy, Ph.D., Senior Vice-Président, Sciences cliniques et translationnelles, Oncologie, de Regeneron. « Libtayo a déjà transformé le traitement de certains patients porteurs d’un cancer épidermoïde cutané au stade avancé et cette transformation devrait désormais s’appliquer au traitement du cancer basocellulaire au stade avancé. Aujourd’hui, Libtayo a la possibilité de faire une différence pour les nombreux patients des États-Unis qui se battent contre un cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé. Libtayo est étudié dans diverses situations et pour différentes formes de cancer et nous espérons pouvoir publier dans le courant de l’année les résultats des essais pivots que nous menons dans le traitement du cancer du col de l’utérus et dans celui du cancer du poumon non à petites cellules, en association avec une chimiothérapie. » À propos de l’essai de phase III ayant motivé l’approbation L’essai multicentrique, randomisé, en ouvert de phase III, dénommé EMPOWER-Lung 1, a été conçu pour évaluer un traitement de première ligne par Libtayo en monothérapie, comparativement à un doublet de chimiothérapie à base de platine, chez des patients atteints d’un CPNPC au stade avancé, dont 50 % ou plus des cellules tumorales exprimaient la protéine PD-L1, à l’exclusion de l’expression des aberrations EGFR, ALK ou ROS1. L’expression de la protéine PD-L1 a été confirmée à l’aide du test Agilent Dako PD-L1 IHC 22C3 pharmDx. Les critères d’évaluation principaux de l’essai étaient la survie globale et la survie sans progression, tandis que ses critères d’évaluation secondaires étaient le taux de réponse globale, la durée de la réponse et la qualité de vie. Au total, 710 patients porteurs d’un CPNPC métastatique (stade IV) n’ayant jamais été traité ou d’un CPNPC localement avancé (stade IIIB/C), non candidats à une résection chirurgicale ou à une chimioradiothérapie définitive ou dont la maladie avait progressé après une chimioradiothérapie définitive, ont été randomisés dans cet essai. Parmi les patients inclus, certains affichaient des caractéristiques souvent sous-représentées dans les essais pivots consacrés au CPNPC au stade avancé. Ainsi, 12 % d’entre eux étaient porteurs de métastases cérébrales prétraitées et stabilisées et 16 % présentaient un CPNPC localement avancé et n’étaient pas candidats à une chimioradiothérapie définitive. Enfin, il convient de mentionner que les patients dont la maladie avait progressé pendant l’essai pouvaient changer de traitement : ceux du groupe chimiothérapie étaient autorisés à permuter vers le groupe Libtayo en cas de progression de la maladie, tandis que ceux du groupe Libtayo en monothérapie étaient autorisés à combiner leur traitement par Libtayo à quatre à six cycles de chimiothérapie, après progression de la maladie. Plus de 70 % des patients dont la maladie avait progressé sous chimiothérapie ont été permutés vers le groupe Libtayo. À propos de Libtayo Libtayo est un anticorps monoclonal entièrement humain qui se lie au récepteur de checkpoint immunitaire PD-1 (récepteur-1 de mort cellulaire programmée) sur les lymphocytes T. Sa liaison au récepteur PD-1 permet d’empêcher les cellules tumorales d’emprunter le voie PD-1 et donc d’inhiber la fonction des lymphocytes T. La dose recommandée de Libtayo, toutes indications approuvées confondues, est de 350 mg administrée par perfusion intraveineuse de 30 minutes, toutes les trois semaines, jusqu’à progression de la maladie ou apparition d’une toxicité inacceptable. Libtayo est proposé en flacon unidose de 350 mg. Aux États-Unis, la dénomination générique de Libtayo dans ses indications approuvées est cemiplimab-rwlc, le suffixe « rwlc » ayant été attribué conformément à la nomenclature publiée par la Food and Drug Administration des États-Unis (Nonproprietary Naming of Biological Products Guidance for Industry). En dehors des États-Unis, la dénomination générique de Libtayo, dans ses indications approuvées, est cémiplimab. À propos du programme de développement consacré à Libtayo L’Agence européenne des médicaments évalue actuellement les soumissions réglementaires relatives à Libtayo pour le traitement du CPNPC au stade avancé avec un taux d’expression de PD-L1 ≥50 % et du CBC localement avancé après un traitement par inhibiteur de la voie Hedgehog. Les décisions de la Commission européenne à ce sujet sont attendues au début du deuxième semestre de 2021. Le programme clinique étendu consacré à Libtayo porte sur des cancers difficiles à traiter. Pour le cancer de la peau, il s’agit d’essais sur le traitement adjuvant et néoadjuvant du CEC. Libtayo est également évalué dans le cadre d’essais pivots dans le traitement du CPNPC (en association avec une chimiothérapie) et du cancer du col de l’utérus, ainsi qu’en association avec des approches thérapeutiques, nouvelles ou conventionnelles, dans le traitement de tumeurs solides et de cancers hématologiques. Ces utilisations potentielles sont encore expérimentales et aucun organisme de réglementation n’a encore pleinement évalué leurs profils respectifs de sécurité et d’efficacité. Libtayo est développé conjointement par Regeneron et Sanofi dans le cadre d’un accord de collaboration global. À propos de Regeneron Regeneron (NASDAQ: REGN) est une grande société de biotechnologie qui invente des médicaments aptes à transformer la vie des personnes atteintes de maladies graves. Fondée il y 30 ans et dirigée par des médecins-chercheurs, la capacité unique de l’entreprise à transformer ses recherches scientifiques en médicament a donné lieu au développement de neuf médicaments, qui ont été approuvés par la FDA, et de plusieurs produits-candidats, pratiquement tous issus de ses activités de recherche interne. Ses médicaments et son portefeuille de développement sont conçus pour aider les patients souffrant de maladies oculaires, de maladies allergiques et inflammatoires, de cancer, de maladies cardiovasculaires et métaboliques, de maladies infectieuses, de douleurs et de maladies rares. Regeneron accélère et améliore le processus de développement traditionnel des médicaments grâce à VelociSuite®, une suite unique de technologies dont fait partie VelocImmune®, qui fait appel à une souris humanisée unique pour le développement optimal d’anticorps entièrement humains et d’anticorps bispécifiques, ainsi qu’à des initiatives ambitieuses comme le Regeneron Genetics Center, l’un des plus grands centres de séquençage génétique du monde. Pour plus d’informations sur Regeneron, voir le site www.regeneron.com ou suivre @Regeneron on Twitter. À propos de Sanofi La vocation de Sanofi est d’accompagner celles et ceux confrontés à des difficultés de santé. Entreprise biopharmaceutique mondiale spécialisée dans la santé humaine, nous prévenons les maladies avec nos vaccins et proposons des traitements innovants. Nous accompagnons tant ceux qui sont atteints de maladies rares, que les millions de personnes souffrant d’une maladie chronique. Sanofi et ses plus de 100 000 collaborateurs dans 100 pays transforment l'innovation scientifique en solutions de santé partout dans le monde. Sanofi, Empowering Life, donner toute sa force à la vie. Relations médias Sanofi Sally Bain Tél.: +1 (781) 264-1091 sally.bain@sanofi.com Relations médias RegeneronDaren KwokTél: +1 (914) 847-1328daren.kwok@regeneron.com Relations Investisseurs Sanofi - ParisEva Schaefer-JansenArnaud DelepineYvonne Naughton Relations Investisseurs Sanofi - Amérique du NordFelix LauscherFara BerkowitzSuzanne Greco Ligne principale Relations Investisseurs :Tél.: +33 (0)1 53 77 45 45 investor.relations@sanofi.com https://www.sanofi.com/en/investors/contact Relations Investisseurs RegeneronVesna TosicTél: +1 (914) 847-5443vesna.tosic@regeneron.com Déclarations prospectives - Sanofi Ce communiqué contient des déclarations prospectives. Ces déclarations ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures. Ces déclarations prospectives peuvent souvent être identifiées par les mots « s’attendre à », « anticiper », « croire », « avoir l’intention de », « estimer » ou « planifier », ainsi que par d’autres termes similaires. Bien que la direction de Sanofi estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Sanofi, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectifs réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent notamment les incertitudes inhérentes à la recherche et développement, les futures données cliniques et analyses, y compris postérieures à la mise sur le marché, les décisions des autorités réglementaires, telles que la FDA ou l’EMA, d’approbation ou non, et à quelle date, de la demande de dépôt d’un médicament, d’un procédé ou d’un produit biologique pour l’un de ces produits candidats, ainsi que leurs décisions relatives à l’étiquetage et d’autres facteurs qui peuvent affecter la disponibilité ou le potentiel commercial de ces produits candidats, le fait que les produits candidats s’ils sont approuvés pourraient ne pas rencontrer un succès commercial, l’approbation future et le succès commercial d’alternatives thérapeutiques, la capacité de Sanofi à saisir des opportunités de croissance externe et à finaliser les transactions y relatives, l’évolution des cours de change et des taux d’intérêt, l’instabilité des conditions économiques et de marché, , des initiatives de maîtrise des coûts et leur évolution, l’impact que le COVID-19 aura sur Sanofi, ses clients, fournisseurs et partenaires et leur situation financière, ainsi que sur ses employés et sur l’économie mondiale. Tout impact significatif sur ces derniers pourrait négativement impacter Sanofi. La situation évolue rapidement et d’autres conséquences que nous ignorons pourraient apparaitre et exacerber les risques précédemment identifiés. Ces risques et incertitudes incluent aussi ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Sanofi auprès de l’AMF et de la SEC, y compris ceux énumérés dans les rubriques « Facteurs de risque » et « Déclarations prospectives » du Document d’enregistrement universel 2019 de Sanofi, qui a été déposé auprès de l’AMF ainsi que dans les rubriques « Risk Factors » et « Cautionary Statement Concerning Forward-Looking Statements » du rapport annuel 2019 sur Form 20-F de Sanofi, qui a été déposé auprès de la SEC. Sanofi ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives sous réserve de la réglementation applicable notamment les articles 223-1 et suivants du règlement général de l’Autorité des marchés financiers. Déclarations prospectives - Regeneron Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives concernant des risques et des incertitudes liés à des événements futurs et à la performance future de Regeneron Pharmaceuticals, Inc. (« Regeneron » ou la « Société »). Les événements ou résultats réels peuvent différer considérablement de ces informations prospectives. Des termes tels que « anticiper », « s'attendre à », « avoir l’intention », « planifier », « croire », « rechercher », « estimer », des variantes de ces termes et des expressions similaires ont pour but d’identifier ces déclarations prospectives, bien que toutes les déclarations prospectives ne contiennent pas ces termes explicites. Ces déclarations concernent, et ces risques et incertitudes incluent, entre autres, l’impact que le SARS-CoV-2 (le virus à l’origine de la pandémie de COVID-19) peut avoir sur les activités, les employés, les collaborateurs et les fournisseurs de Regeneron, ainsi que sur les autres tiers sur lesquels compte l’entreprise, sur l’aptitude de Regeneron et de ses collaborateurs à poursuivre la conduite des programmes de recherche et cliniques, sur la capacité de Regeneron à gérer sa chaîne d’approvisionnement, les ventes nettes des produits mis sur le marché ou commercialisés par Regeneron et (ou) ses collaborateurs (ci-après, les « produits de Regeneron »), et sur l’économie mondiale ; la nature, le calendrier, ainsi que le succès et les applications thérapeutiques possibles des produits et produits-candidats de Regeneron et des programmes de recherche et cliniques en cours ou prévus, y compris, sans limitation, ceux consacrés à Libtayo® (cémiplimab) pour le traitement de première ligne des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) au stade avancé dont les tumeurs expriment un niveau élevé de protéines PD-L1 ; l’incertitude de l'acceptation sur le marché et du succès commercial des produits et produits-candidats de Regeneron et l’impact des études (qu'elles soient conduites par Regeneron ou autres et qu'elles soient mandatées ou volontaires), en particulier celles dont il est questions dans le présent communiqué de presse, sur le succès commercial de tels produits (comme Libtayo) et produits candidats ; la probabilité, le moment et l'étendue d'une éventuelle approbation réglementaire et du lancement commercial des produits-candidats de Regeneron et de nouvelles indications pour ses produits, comme Libtayo dans le traitement adjuvant ou néoadjuvant des cancers épidermoïdes cutanés, dans le traitement du CPNPC (en association avec une chimiothérapie) et du cancer du col de l’utérus (ainsi qu’en association avec des approches conventionnelles ou de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement de tumeurs solides et de cancers du sang) ; les problèmes de sécurité résultant de l'administration des produits (comme Libtayo) et produits candidats de Regeneron chez des patients, y compris des complications graves ou des effets indésirables liés à l'utilisation des produits et produits-candidats de Regeneron dans le cadre d’essais cliniques ; les décisions des autorités réglementaires et administratives susceptibles de retarder ou de limiter la capacité de Regeneron à continuer de développer ou de commercialiser ses produits et ses produits-candidats ; les obligations réglementaires et la surveillance en cours ayant une incidence sur les produits et produits-candidats de Regeneron), les programmes de recherche et cliniques et les activités commerciales, y compris celles relatives à la vie privée des patients ; la disponibilité et l'étendue du remboursement des produits de Regeneron par les tiers payeurs, HMO, organismes de gestion des soins et régimes publics tels que Medicare et Medicaid ; les décisions en matière de prise en charge et de remboursement par ces tiers payeurs et les nouvelles politiques et procédures qu’ils sont susceptibles d’adopter ; la possibilité que des médicaments ou candidats-médicaments concurrents soient supérieurs aux produits et produits-candidats de Regeneron ou qu’ils présentent un meilleur profil coût-efficacité ; la mesure dans laquelle les résultats des programmes de recherche et développement menés par Regeneron ou ses collaborateurs peuvent être reproduits dans le cadre d'autres études et (ou) déboucher sur la conduite d’essais cliniques, conduire à des applications thérapeutiques ou obtenir l’approbation des organismes réglementaires ; la capacité de Regeneron à fabriquer et à gérer des chaînes d'approvisionnement pour plusieurs produits et produits-candidats ; la capacité des collaborateurs, fournisseurs ou autres tierces parties de Regeneron (le cas échéant) d'effectuer la fabrication, le remplissage, la finition, l'emballage, l'étiquetage, la distribution et d'autres étapes liées aux produits et produits-candidats de Regeneron ; les dépenses imprévues ; les coûts de développement, de production et de vente de produits ; la capacité de Regeneron à respecter ses prévisions ou ses prévisions financières et à modifier les hypothèses sous-jacentes ; la possibilité que tout accord de licence, de collaboration ou de fourniture, y compris les accords de Regeneron avec Sanofi, Bayer et Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (ou leurs sociétés affiliées respectives, le cas échéant), soient annulés ou résiliés sans autre succès du produit ; et les risques liés à la propriété intellectuelle d’autres parties et aux litiges en cours ou futurs, y compris, sans limitation, les litiges en matière de brevets et autres procédures connexes relatifs à EYLEA® (aflibercept), solution injectable, à Dupixent® (dupilumab), à Praluent® (alirocumab) et à REGEN-COVTM (casirivimab et imdévimab), tout autre contentieux et toute autre procédure et enquête gouvernementale sur l’entreprise et (ou) ses activités, l’issue de toute procédure de ce type et l’impact que ce qui précède peut avoir sur les activités, les perspectives, les résultats d’exploitation et la situation financière de Regeneron. Une description plus complète de ces risques, ainsi que d’autres risques importants, figure dans les documents déposés par Regeneron auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, en particulier dans son Form 10-K pour l’exercice clos le 31 décembre 2020. Toutes les déclarations prospectives sont fondées sur les convictions et le jugement actuels de la direction et le lecteur est prié de ne pas se fier aux déclarations prospectives formulées par Regeneron. Regeneron n’assume aucune obligation de mise à jour (publique ou autre) des déclarations prospectives, y compris, notamment, des projections ou des prévisions financières, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement. Regeneron utilise son site Web dédié aux relations avec les investisseurs et aux relations avec les médias ainsi que ses réseaux sociaux pour publier des informations importantes sur la Société, y compris des informations qui peuvent être considérées comme importantes pour les investisseurs. Les informations financières et autres concernant Regeneron sont régulièrement publiées et accessibles sur son site Web dédié aux relations avec les investisseurs et aux relations avec les médias (http://newsroom.regeneron.com) et sur son fil Twitter (http://twitter.com/regeneron). Pièce jointe Press Release

  • Globe Newswire

    FDA approves Libtayo® (cemiplimab-rwlc) monotherapy for patients with first-line advanced non-small cell lung cancer with PD-L1 expression of ≥50%

    FDA approves Libtayo® (cemiplimab-rwlc) monotherapy for patients with first-line advanced non-small cell lung cancer with PD-L1 expression of ≥50% Libtayo was superior in extending overall survival compared to chemotherapy in a pivotal trial that allowed for certain disease characteristics frequently underrepresented in advanced NSCLC trials This is the third approval for Libtayo in the U.S. PARIS and TARRYTOWN, N.Y. – February 22, 2021 - The U.S. Food and Drug Administration (FDA) has approved the PD-1 inhibitor Libtayo® (cemiplimab-rwlc) for the first-line treatment of patients with advanced non-small cell lung cancer (NSCLC) whose tumors have high PD-L1 expression (tumor proportion score ≥50%), as determined by an FDA-approved test. Patients must either have metastatic or locally advanced tumors that are not candidates for surgical resection or definitive chemoradiation, and the tumors must not have EGFR, ALK or ROS1 aberrations. “The approval of Libtayo to treat first-line advanced non-small cell lung cancer with high PD-L1 expression means physicians and patients have a potent new treatment option against this deadly disease,” said Naiyer Rizvi, M.D., Price Family Professor of Medicine, Director of Thoracic Oncology and Co-director of Cancer Immunotherapy at Columbia University Irving Medical Center, as well as a steering committee member of the trial. “Notably, Libtayo was approved based on a pivotal trial where most chemotherapy patients crossed over to Libtayo following disease progression, and that allowed for frequently underrepresented patients who had pretreated and clinically stable brain metastases, or who had locally advanced disease and were not candidates for definitive chemoradiation. This gives doctors important new data when considering Libtayo for the varied patients and situations they treat in daily clinical practice.” This is the third approval for Libtayo and follows a Priority Review by the FDA, which is reserved for medicines that represent significant improvements in safety or efficacy in treating serious conditions. Earlier this month, Libtayo was approved as the first immunotherapy indicated for patients with advanced basal cell carcinoma (BCC) previously treated with a hedgehog pathway inhibitor (HHI) or for whom an HHI is not appropriate, with full approval granted for locally advanced disease and accelerated approval granted for metastatic disease. In 2018, Libtayo was the first systemic treatment approved for adults with advanced cutaneous squamous cell carcinoma (CSCC) that is locally advanced or metastatic and who are not candidates for curative surgery or curative radiation. Immune-mediated adverse reactions, which may be severe or fatal, can occur in any organ system or tissue during or after treatment with Libtayo. “Libtayo has demonstrated an impressive level of efficacy in advanced NSCLC with at least 50% PD-L1expression in its pivotal trial,” said Ahmet Sezer, M.D., Professor in the Department of Medical Oncology at Başkent University in Adana, Turkey and a trial investigator. “As published in The Lancet, a prespecified analysis in the subset of patients proven to have PD-L1 expression of at least 50%, Libtayo reduced the risk of death by 43% compared to chemotherapy. This was achieved with a greater than 70% crossover rate to Libtayo following disease progression on chemotherapy, as well as the largest population of patients with pretreated and clinically stable brain metastases among advanced NSCLC pivotal trials to date.” The data supporting the Libtayo approval are based on an analysis of 710 patients who were randomized to receive treatment in a Phase 3 trial; eligible patients were intended to have PD-L1 expression of ≥50%. In this patient population, Libtayo reduced the risk of death by 32% compared to chemotherapy, with additional efficacy results as follows: EndpointsLibtayo350 mg every 3 weeksN=356ChemotherapyN=354Overall Survival (OS)Median (95% Confidence Interval [CI])a22 months(18 months to not evaluable)14 months(12 to 19 months)Hazard ratio (95% CI)b0.68 (0.53-0.87)p-value0.0022Progression-free Survival (PFS) per Blinded Independent Central Review (BICR)Median (95% CI)a6.2 months(4.5 to 8.3 months)5.6 months(4.5 to 6.1 months)Hazard ratio (95% CI)b0.59 (0.49-0.72)p-value<0.0001 a Based on Kaplan-Meier methodb Based on stratified proportional hazards model An additional prespecified analysis was performed in 563 patients with proven PD-L1 expression of ≥50%, according to the FDA-approved assay, and is described in the updated labeling of the FDA-approved assay (and also recently published in The Lancet). This analysis showed that Libtayo reduced the risk of death by 43% compared to chemotherapy, with additional efficacy results as follows: EndpointsLibtayo350 mg every 3 weeksN=283ChemotherapyN=280OSMedian (95% CI)anot reached(18 months to not evaluable)14 months(11 to 18 months)Hazard ratio (95% CI)b0.57 (0.42-0.77)p-value0.0002PFSMedian (95% CI)a8 months(6 to 9 months)6 months(5 to 6 months)Hazard ratio (95% CI)b0.54 (0.43-0.68)p-value<0.0001 NOTE: The analysis was conducted in a subset of the randomized population that excluded 147 patients whose tumors could not be retested or were later found to have <50% PD-L1 expression.a Based on Kaplan-Meier methodb Based on stratified proportional hazards model Safety was assessed in 355 patients in the Libtayo group (median duration of exposure: 27 weeks; range: 9 days to 115 weeks) and 342 patients in the chemotherapy group (median duration of exposure: 18 weeks; range: 18 days to 87 weeks). Adverse reactions that occurred more commonly in the Libtayo group and in at least 10% of patients were rash (15% Libtayo, 6% chemotherapy) and cough (11% Libtayo, 8% chemotherapy). The most frequent serious adverse reactions in at least 2% of patients were pneumonia (5% Libtayo, 6% chemotherapy) and pneumonitis (2% Libtayo, 0% chemotherapy). Treatment was permanently discontinued due to adverse reactions in 6% of Libtayo patients; adverse reactions resulting in permanent discontinuation in at least 2 patients were pneumonitis, pneumonia, ischemic stroke and increased aspartate aminotransferase. No new Libtayo safety signals were observed. “With this third approval for Libtayo, we are proud to deliver on our ambition to bring our PD-1 inhibitor to patients in need with difficult-to-treat cancers, such as advanced non-small cell lung cancer," said Peter C. Adamson, M.D., Global Development Head, Oncology and Pediatric Innovation at Sanofi. "As the leading cause of cancer deaths globally, the need for additional therapeutic options in advanced NSCLC is clear. Libtayo allows physicians to further optimize treatment of these patients whose tumors have high expression of PD-L1. We thank all of the trial investigators, patients and their caregivers who helped make this milestone possible.” Lung cancer is the leading cause of cancer death worldwide. In 2020, an estimated 2.2 million and 225,000 new cases were diagnosed worldwide and in the U.S, respectively. Approximately 84% of all lung cancers are NSCLC, with 75% of these cases diagnosed in advanced stages and an estimated 25% to 30% of cases expected to test positive for PD-L1 in ≥50% of tumor cells. “We developed Libtayo to deliver clinically meaningful benefits to patients suffering from a diverse range of cancers and to establish a foundation for potential future immunotherapy combinations. Today’s approval continues to support this vision,” said Israel Lowy, M.D., Ph.D., Senior Vice President, Translational and Clinical Sciences, Oncology at Regeneron. “Libtayo has already changed the treatment paradigm for certain patients with advanced cutaneous squamous cell carcinoma and is poised to do the same for advanced basal cell carcinoma. Now, Libtayo has the opportunity to make a meaningful difference for the many U.S. patients battling advanced non-small cell lung cancer. Libtayo is being investigated in a variety of settings, and we hope to share updates later this year on our pivotal trials in cervical cancer and in combination with chemotherapy in advanced non-small cell lung cancer.” About the Phase 3 Trial Supporting Approval The open-label, randomized, multi-center Phase 3 trial, called EMPOWER-Lung 1, was designed to investigate the first-line treatment of Libtayo monotherapy compared to platinum-doublet chemotherapy in patients with advanced NSCLC who tested positive for PD-L1 in ≥50% of tumor cells and without EGFR, ALK or ROS1 aberrations. PD-L1 expression was confirmed using the Agilent Dako PD-L1 IHC 22C3 pharmDx kit. The primary endpoints were OS and PFS, and secondary endpoints included overall response rate, duration of response and quality of life. The trial randomized 710 patients with either previously untreated metastatic NSCLC (Stage IV) or locally advanced NSCLC (Stage IIIB/C) who were not candidates for surgical resection or definitive chemoradiation or who had progressed after treatment with definitive chemoradiation. Enrolled patients included those with disease characteristics frequently underrepresented in pivotal advanced NSCLC trials. Among them, 12% had pre-treated and clinically stable brain metastases and 16% had locally advanced NSCLC that was not a candidate for definitive chemoradiation. Importantly, patients whose disease progressed in the trial were able to change their therapy: those assigned to chemotherapy were allowed to crossover to Libtayo treatment following disease progression, while those assigned to Libtayo monotherapy were allowed to combine Libtayo treatment with 4 to 6 cycles of chemotherapy following disease progression. There was a >70% crossover rate to Libtayo following disease progression on chemotherapy. About Libtayo Libtayo is a fully-human monoclonal antibody targeting the immune checkpoint receptor PD-1 on T-cells. By binding to PD-1, Libtayo has been shown to block cancer cells from using the PD-1 pathway to suppress T-cell activation. Across all of its approved indications, the recommended dose of Libtayo is 350 mg administered as an intravenous infusion over 30 minutes every three weeks, until disease progression or unacceptable toxicity. Libtayo is available as a single-dose 350 mg vial. In the U.S., the generic name for Libtayo in its approved indication is cemiplimab-rwlc, with rwlc as the suffix designated in accordance with Nonproprietary Naming of Biological Products Guidance for Industry issued by the FDA. Outside of the U.S., the generic name for Libtayo in its approved indication is cemiplimab. About the Libtayo Development Program The European Medicines Agency is assessing regulatory submissions for Libtayo in advanced NSCLC with ≥50% PD-L1 expression and locally advanced BCC following treatment with an HHI. Decisions by the European Commission on these submissions are expected by mid-2021. The extensive clinical program for Libtayo is focused on difficult-to-treat cancers. In skin cancer, this includes trials in adjuvant and neoadjuvant CSCC. Libtayo is also being investigated in pivotal trials in NSCLC (in combination with chemotherapy) and cervical cancer, as well as in trials combining Libtayo with either conventional or novel therapeutic approaches for both solid tumors and blood cancers. These potential uses are investigational, and their safety and efficacy have not been evaluated by any regulatory authority. Libtayo is being jointly developed by Sanofi and Regeneron under a global collaboration agreement. About Regeneron Regeneron (NASDAQ: REGN) is a leading biotechnology company that invents life-transforming medicines for people with serious diseases. Founded and led for over 30 years by physician-scientists, our unique ability to repeatedly and consistently translate science into medicine has led to nine FDA-approved treatments and numerous product candidates in development, almost all of which were homegrown in our laboratories. Our medicines and pipeline are designed to help patients with eye diseases, allergic and inflammatory diseases, cancer, cardiovascular and metabolic diseases, pain, infectious diseases and rare diseases. Regeneron is accelerating and improving the traditional drug development process through our proprietary VelociSuite® technologies, such as VelocImmune®, which uses unique genetically-humanized mice to produce optimized fully-human antibodies and bispecific antibodies, and through ambitious research initiatives such as the Regeneron Genetics Center, which is conducting one of the largest genetics sequencing efforts in the world. For additional information about the company, please visit www.regeneron.com or follow @Regeneron on Twitter. About Sanofi Sanofi is dedicated to supporting people through their health challenges. We are a global biopharmaceutical company focused on human health. We prevent illness with vaccines, provide innovative treatments to fight pain and ease suffering. We stand by the few who suffer from rare diseases and the millions with long-term chronic conditions. With more than 100,000 people in 100 countries, Sanofi is transforming scientific innovation into healthcare solutions around the globe. Sanofi, Empowering Life Sanofi Media Relations Contact Sally Bain Tel.: +1 (781) 264-1091 sally.bain@sanofi.com Regeneron Media Relations ContactDaren KwokTel: +1 (914) 847-1328daren.kwok@regeneron.com Sanofi Investor Relations Contacts ParisEva Schaefer-JansenArnaud DelepineYvonne Naughton Sanofi Investor Relations Contacts North AmericaFelix LauscherFara BerkowitzSuzanne Greco Sanofi IR main line:Tel.: +33 (0)1 53 77 45 45 investor.relations@sanofi.com https://www.sanofi.com/en/investors/contact Regeneron Investor Relations ContactVesna TosicTel: +1 (914) 847-5443vesna.tosic@regeneron.com Sanofi Forward-Looking StatementsThis press release contains forward-looking statements as defined in the Private Securities Litigation Reform Act of 1995, as amended. Forward-looking statements are statements that are not historical facts. These statements include projections and estimates and their underlying assumptions, statements regarding plans, objectives, intentions and expectations with respect to future financial results, events, operations, services, product development and potential, and statements regarding future performance. Forward-looking statements are generally identified by the words “expects”, “anticipates”, “believes”, “intends”, “estimates”, “plans” and similar expressions. Although Sanofi’s management believes that the expectations reflected in such forward-looking statements are reasonable, investors are cautioned that forward-looking information and statements are subject to various risks and uncertainties, many of which are difficult to predict and generally beyond the control of Sanofi, that could cause actual results and developments to differ materially from those expressed in, or implied or projected by, the forward-looking information and statements. These risks and uncertainties include among other things, the uncertainties inherent in research and development, future clinical data and analysis, including post marketing, decisions by regulatory authorities, such as the FDA or the EMA, regarding whether and when to approve any drug, device or biological application that may be filed for any such product candidates as well as their decisions regarding labelling and other matters that could affect the availability or commercial potential of such product candidates, the fact that product candidates if approved may not be commercially successful, the future approval and commercial success of therapeutic alternatives, Sanofi’s ability to benefit from external growth opportunities, to complete related transactions and/or obtain regulatory clearances, risks associated with intellectual property and any related pending or future litigation and the ultimate outcome of such litigation, trends in exchange rates and prevailing interest rates, volatile economic and market conditions, cost containment initiatives and subsequent changes thereto, and the impact that COVID-19 will have on us, our customers, suppliers, vendors, and other business partners, and the financial condition of any one of them, as well as on our employees and on the global economy as a whole. Any material effect of COVID-19 on any of the foregoing could also adversely impact us. This situation is changing rapidly and additional impacts may arise of which we are not currently aware and may exacerbate other previously identified risks. The risks and uncertainties also include the uncertainties discussed or identified in the public filings with the SEC and the AMF made by Sanofi, including those listed under “Risk Factors” and “Cautionary Statement Regarding Forward-Looking Statements” in Sanofi’s annual report on Form 20-F for the year ended December 31, 2019. Other than as required by applicable law, Sanofi does not undertake any obligation to update or revise any forward-looking information or statements. Regeneron Forward-Looking StatementsThis press release includes forward-looking statements that involve risks and uncertainties relating to future events and the future performance of Regeneron Pharmaceuticals, Inc. (“Regeneron” or the “Company”), and actual events or results may differ materially from these forward-looking statements. Words such as “anticipate,” “expect,” “intend,” “plan,” “believe,” “seek,” “estimate,” variations of such words, and similar expressions are intended to identify such forward-looking statements, although not all forward-looking statements contain these identifying words. These statements concern, and these risks and uncertainties include, among others, the impact of SARS-CoV-2 (the virus that has caused the COVID-19 pandemic) on Regeneron’s business and its employees, collaborators, and suppliers and other third parties on which Regeneron relies, Regeneron’s and its collaborators’ ability to continue to conduct research and clinical programs, Regeneron’s ability to manage its supply chain, net product sales of products marketed or otherwise commercialized by Regeneron and/or its collaborators (collectively, “Regeneron’s Products”), and the global economy; the nature, timing, and possible success and therapeutic applications of Regeneron’s Products and product candidates being developed by Regeneron and/or its collaborators (collectively, “Regeneron’s Product Candidates”) and research and clinical programs now underway or planned, including without limitation Libtayo® (cemiplimab) for the first-line treatment of patients with advanced non-small cell lung cancer (“NSCLC”) whose tumors have high PD-L1 expression; uncertainty of market acceptance and commercial success of Regeneron’s Products and Regeneron’s Product Candidates and the impact of studies (whether conducted by Regeneron or others and whether mandated or voluntary), including the studies discussed or referenced in this press release, on the commercial success of Regeneron’s Products (such as Libtayo) and Regeneron’s Product Candidates; the likelihood, timing, and scope of possible regulatory approval and commercial launch of Regeneron’s Product Candidates and new indications for Regeneron’s Products, such as Libtayo for the treatment of adjuvant and neoadjuvant cutaneous squamous cell carcinoma, NSCLC (in combination with chemotherapy), and cervical cancer (as well as in combination with either conventional or novel therapeutic approaches for both solid tumors and blood cancers); safety issues resulting from the administration of Regeneron’s Products (such as Libtayo) and Regeneron’s Product Candidates in patients, including serious complications or side effects in connection with the use of Regeneron’s Products and Regeneron’s Product Candidates in clinical trials; determinations by regulatory and administrative governmental authorities which may delay or restrict Regeneron’s ability to continue to develop or commercialize Regeneron’s Products and Regeneron’s Product Candidates; ongoing regulatory obligations and oversight impacting Regeneron’s Products, research and clinical programs, and business, including those relating to patient privacy; the availability and extent of reimbursement of Regeneron’s Products from third-party payers, including private payer healthcare and insurance programs, health maintenance organizations, pharmacy benefit management companies, and government programs such as Medicare and Medicaid; coverage and reimbursement determinations by such payers and new policies and procedures adopted by such payers; competing drugs and product candidates that may be superior to, or more cost effective than, Regeneron’s Products and Regeneron’s Product Candidates; the extent to which the results from the research and development programs conducted by Regeneron and/or its collaborators may be replicated in other studies and/or lead to advancement of product candidates to clinical trials, therapeutic applications, or regulatory approval; the ability of Regeneron to manufacture and manage supply chains for multiple products and product candidates; the ability of Regeneron’s collaborators, suppliers, or other third parties (as applicable) to perform manufacturing, filling, finishing, packaging, labeling, distribution, and other steps related to Regeneron’s Products and Regeneron’s Product Candidates; unanticipated expenses; the costs of developing, producing, and selling products; the ability of Regeneron to meet any of its financial projections or guidance and changes to the assumptions underlying those projections or guidance; the potential for any license, collaboration, or supply agreement, including Regeneron's agreements with Sanofi, Bayer, and Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (or their respective affiliated companies, as applicable), to be cancelled or terminated; and risks associated with intellectual property of other parties and pending or future litigation relating thereto (including without limitation the patent litigation and other related proceedings relating to EYLEA® (aflibercept) Injection, Dupixent® (dupilumab), Praluent® (alirocumab), and REGEN-COVTM (casirivimab and imdevimab)), other litigation and other proceedings and government investigations relating to the Company and/or its operations, the ultimate outcome of any such proceedings and investigations, and the impact any of the foregoing may have on Regeneron's business, prospects, operating results, and financial condition. A more complete description of these and other material risks can be found in Regeneron’s filings with the U.S. Securities and Exchange Commission, including its Form 10-K for the year ended December 31, 2020. Any forward-looking statements are made based on management’s current beliefs and judgment, and the reader is cautioned not to rely on any forward-looking statements made by Regeneron. Regeneron does not undertake any obligation to update (publicly or otherwise) any forward-looking statement, including without limitation any financial projection or guidance, whether as a result of new information, future events, or otherwise. Regeneron uses its media and investor relations website and social media outlets to publish important information about the Company, including information that may be deemed material to investors. Financial and other information about Regeneron is routinely posted and is accessible on Regeneron's media and investor relations website (http://newsroom.regeneron.com) and its Twitter feed (http://twitter.com/regeneron). Attachment Press Release

  • Globe Newswire

    Sanofi : Informations relatives au nombre total de droits de vote et d’actions - Janvier 2021

    Informations relatives au nombre total de droits de vote et d’actions prévues par l’article L. 233-8 II du Code de commerce et l’article 223-16 du Règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers SanofiSociété anonyme au capital de 2 517 943 476 €Siège social : 54, rue La Boétie - 75008 Paris395 030 844 R.C.S. Paris Date Nombre d’actions composant le capital Nombre réel de droits de vote (déduction faite des actions auto-détenues) Nombre théorique de droits de vote (y compris actions auto-détenues)* 31 janvier 2021 1 258 971 738 1 403 684 343 1 413 724 097 * en application de l’article 223-11 du Règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers. Ces informations sont également disponibles sur le site internet de sanofi, rubrique « Information réglementée » : https://www.sanofi.com/fr/investisseurs/action-sanofi-et-adrs/action-sanofi/droits-de-vote-et-actions/ Direction des Relations Investisseurs Europe Tel: + 33 1 53 77 45 45 US Tel: + 1 908 981 5560 e-mail: investor.relations@sanofi.com Direction des Relations Presse Tel: + 33 1 53 77 46 46 e-mail: MR@sanofi.com Pièce jointe FR_number_of_shares_and_voting_rights_January_2021