Marchés français ouverture 2 h 37 min

Publicis Groupe S.A. (PUB.PA)

Paris - Paris Prix différé. Devise en EUR
Ajouter à la liste dynamique
29,84+0,89 (+3,07 %)
À la clôture : 5:35PM CEST
Plein écran
Clôture précédente28,95
Ouverture29,05
Offre0,00 x 0
Vente0,00 x 0
Var. jour29,00 - 29,89
Sur 52 semaines20,97 - 47,02
Volume788 677
Volume moyen1 029 120
Cap. boursière7,183B
Bêta (mensuel sur 5 ans)0,80
Rapport P/E (sur 12 mois)11,32
BPA (sur 12 mois)2,64
Date de bénéfices23 juil. 2020
Dividende et rendement à terme1,15 (3,97 %)
Date ex-dividende07 sept. 2020
Objectif sur 1 an64,20
  • Publicis Groupe S.A. : Mise à disposition du Rapport Financier Semestriel 2020
    Business Wire

    Publicis Groupe S.A. : Mise à disposition du Rapport Financier Semestriel 2020

    Mise à disposition du Rapport Financier Semestriel 2020

  • Publicis Groupe : Résultats du 1er semestre 2020
    Globe Newswire

    Publicis Groupe : Résultats du 1er semestre 2020

    Résultats du 1er semestre 2020-Des fondamentaux solides pour résister à la crise23 juillet 2020 * Revenu net publié en hausse de +9,7%, EBITDA à +4,3% au S1 * Croissance organique de -8,0% au S1, avec un T2 à -13,0% impacté par les mesures de confinement * Bon début d’année aux États-Unis, entrainant une baisse limitée à -3,3% en organique au S1  * Résultats financiers résilients : taux de marge opérationnelle de 13,0%, BNPA courant dilué de 1,75 euro, free cash-flow de 495 millions d’euros * Poursuite de la dynamique de gains de nouveaux budgets             Résultats S1 2020      §  (millions d’euros) S1 2020 2020 vs 2019 §  Revenu 5 278 +8,4% §  Revenu net 4 774 +9,7% §  Croissance organique   -8,0% §  EBITDA 923 +4,3% §  Marge opérationnelle 622 +1,6% §  Taux de marge opérationnelle 13,0% -110 pdb §  Résultat net courant part du groupe 417 -9,9% §  Bénéfice courant par action dilué (euros) 1,75 -11,6% §  Free Cash Flow 1 495 +0,8%       T2 2020    §  Revenu net 2 293 M€ §  Croissance publiée +2,6% §  Croissance organique -13,0%     Arthur Sadoun, Président du Directoire de Publicis Groupe :« Les résultats que nous publions aujourd’hui témoignent de la solidité des fondamentaux du Groupe Publicis pour résister à la crise. Avec une transformation quasi-finalisée, un bon début d’année aux États-Unis et la poursuite d’une bonne dynamique en new business, nous étions partis pour une bonne année 2020. Comme anticipé, nous avons été affectés par les premières conséquences économiques de la crise du coronavirus au 2nd trimestre. Mais nous avons été en mesure d’en contenir les premiers effets, grâce à notre offre unique qui combine de manière intégrée créativité, média, data et technologie, à l’efficacité de nos services partagés et notre solidité financière.  Notre revenu net a progressé de +9,7 % au 1er semestre avec la contribution d'Epsilon. Notre croissance organique s’établit à -8,0 % au 1er semestre et -13,0 % au 2nd trimestre, une performance bien supérieure à la baisse de 23 % des dépenses publicitaires mondiales estimée par Zenith ou encore celle de 30% indiquée par le WFA pour ce trimestre. La croissance organique aux États-Unis subit une baisse limitée à -3,3 % au 1er semestre, avec un 2nd trimestre à -6,8 %, alors même que les dépenses publicitaires ont baissé de 18 % sur cette période, selon les estimations. Nos activités créatives et media étaient encore positives à fin mai. L'Europe a enregistré pour sa part une baisse de la croissance organique de 23,5 % sur le 2nd trimestre, les confinements ayant eu un impact sur la majeure partie du trimestre. En Asie, la performance a été de -5,7 % sur ce même trimestre, avec une nette amélioration en Chine par rapport au 1er trimestre, même si l’évolution du revenu y reste encore négative et volatile.Grâce à sa capacité d'adaptation rapide, à son modèle-pays et à sa culture de gestion rigoureuse des coûts, le Groupe a fait la preuve de sa résilience financière au 1er semestre, avec un taux de marge opérationnelle de 13 %, malgré la chute du revenu net depuis mars. Dans le même temps, nous avons continué d'enregistrer des gains importants de nouveaux budgets dans tous nos pays, comme Sephora en Amérique du Nord, McDonald’s en Chine ou la Française des Jeux en France, démontrant ainsi notre capacité à gagner de grandes compétitions grâce à notre modèle unique. Il ne fait aucun doute que nous allons tous vivre avec le virus et ses conséquences économiques et sociales pendant encore un certain temps, mais Publicis est bien armé pour surmonter cette crise. Tout d’abord, nous avons les produits et les services dont nos clients ont besoin. Les dernières semaines ont vu une forte hausse de la demande pour toutes les expertises qui ont guidé notre stratégie ces dernières années : first-party data, créativité dynamique, digital-first media et technologie. La crise a clairement accéléré la pertinence de notre offre. Nous sommes positionnés de manière unique pour aider nos clients à reprendre le contrôle de leur relation client, offrir des expériences personnalisées à grande échelle et réduire leurs coûts tout en augmentant leurs ventes.Ensuite, dans un monde où notre structure se doit d’être plus horizontale, plus agile et plus connectée, nous opérons désormais véritablement comme une plateforme. Notre organisation de services partagés a fait la preuve de son efficacité et nous avons finalisé la mise en place de notre modèle pays. Cela nous a permis d’être plus réactifs et de répondre immédiatement à tous les besoins de nos clients de manière intégrée. De plus, avec le déploiement mondial de Marcel, 60 000 de nos talents dans le monde disposent désormais d'un moyen unique de partager leur expertise, d'apprendre, de collaborer et de contribuer aux missions de nos clients.Enfin, nous disposons d'une assise financière très solide et d'une bonne liquidité, qui nous permettront de traverser cette période d'incertitudes. Au cours du second semestre, nous allons consacrer nos efforts à limiter les impacts de la récession sur notre activité et accélérer le déploiement de notre nouvelle offre pour tous nos clients, tout en continuant à adapter notre base de coûts. Je souhaite remercier tous nos clients pour leur confiance ainsi que l’ensemble des équipes de Publicis dans le monde. Nos talents sont notre atout le plus précieux, le moteur essentiel de la réussite de nos clients ainsi que de la nôtre. Ils ont fait la preuve d’un engagement, d’une solidarité, d’un dévouement et d’une résilience exceptionnels malgré les difficultés qu’ils ont rencontrées, professionnellement et personnellement, pendant la période de confinement ».                                                                        *                  *                                                                                *       (1)        Le Conseil de surveillance de Publicis Groupe, réuni le 22 juillet 2020 sous la présidence de Monsieur Maurice Lévy, a examiné les résultats du premier semestre 2020, présentés par Monsieur Arthur Sadoun, Président du Directoire.CHIFFRES CLESEn millions d’euros, à l’exception des données par action et des % S1 2020 S1 2019 2020 vs. 2019 Données extraites du compte de résultat et du tableau de flux de trésorerie       Revenu net 4 774 4 352 +9,7% Revenu des coûts refacturables 504 516 -2,3% Revenu 5 278 4 868 +8,4% EBITDA 923 885 +4,3% En % du revenu net 19,3% 20,3% -100 pdb Marge opérationnelle hors coûts de transaction (1) 622 652 -4,6% En % du revenu net 13,0% 15,0% -200 pdb Marge opérationnelle 622 612 +1,6% En % du revenu net 13,0% 14,1% -110 pdb Résultat opérationnel 254 489 -48,1% Résultat net part du groupe 136 345 -60,6% Bénéfice par action 0,57 1,49 -61,7% Bénéfice courant par action, dilué (2) 1,75 1,98 -11,6% Free cash-flow avant variation du BFR 495 491 +0,8% En millions d’euros, Données extraites du bilan 30 06 2020 31 12 2019   Total de l'actif 29 624 32 659   Capitaux propres, part du Groupe 7 030 7 401   Endettement financier net (trésorerie nette) 3 221 2 713   1. Les coûts de transaction liés à l’acquisition d’Epsilon s’élèvent à 40 millions d’euros en 2019. 2. Résultat net part du Groupe après élimination des pertes de valeur, de l'amortissement des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus ou (moins)-values de cession, de la variation de juste valeur des actifs financiers, de la réévaluation des earn-out et des frais d’acquisition Epsilon, divisé par le nombre moyen d’actions sur une base diluée. REVENU NET DU PREMIER SEMESTRE 2020Le revenu net de Publicis Groupe au premier semestre 2020 est de 4 774 millions d’euros, en hausse de 9,7% par rapport aux 4 352 millions d’euros du premier semestre 2019. Les variations de taux de change ont un effet positif de 32 millions d’euros. Les acquisitions (nettes de cessions) ont contribué pour 743 millions d'euros sur le revenu net, la majeure partie étant liée à l'acquisition d'Epsilon.La croissance organique est de -8,0% au premier semestre 2020. Le Groupe a été impacté par la pandémie de Covid-19 à partir du mois de mars, avec une détérioration de la croissance organique au deuxième trimestre à la suite des mesures de confinement mises en place par les gouvernements dans différentes zones géographiques. Avec sa transformation quasiment finalisée, le Groupe a bien débuté son année 2020, grâce à un solide démarrage aux Etats-Unis et à la poursuite de sa dynamique de gains de nouveaux budgets.Répartition du revenu net du 1er semestre 2020 par secteur   Sur la base de 3 285 clients représentant 91% du revenu net total du Groupe Répartition du revenu net semestriel par zone géographiqueMillions Revenu net Croissance Croissance d'euros S1 2020 S1 2019 publiée organique Europe 1 088 1 296 -16,0% -16,5% Amérique du Nord 3 013 2 316 +30,1% -3,6% Asie Pacifique 434 444 -2,3% -3,9% Amérique Latine 104 144 -27,8% -15,7% Moyen Orient & Afrique 135 152 -11,2% -11,8% Total 4 774 4 352 +9,7% -8,0% L'Europe a enregistré un déclin organique de -16,5 % au premier semestre (-16,0 % sur une base publiée). En excluant l'impact de certaines activités françaises qui ont été arrêtées au deuxième trimestre, comme les activités d’affichage dans les transports et le Drugstore, la croissance organique en Europe est de -12,9 %. La performance varie selon les pays, car elle reflète un mix d'activités et des situations économiques locales différents. Elle a également été impactée au deuxième trimestre par les différentes mesures de confinement prises par les gouvernements des principaux pays de la région. Au premier semestre, le Royaume-Uni a enregistré une baisse organique de -14,0 % et la France de -17,1 %2. En Allemagne, la croissance organique a baissé de -5,3 %, souffrant également du confinement mais bénéficiant de gains de nouveaux budgets en 2019.Le revenu net en Amérique du Nord est en hausse de +30,1 % au premier semestre, en incluant la contribution d'Epsilon. Sur une base organique, la zone a enregistré une baisse du revenu net de -3,6 % au premier semestre. La performance a été résiliente, notamment aux Etats-Unis (-3,3 %), où le Groupe a bénéficié d'un très bon démarrage de l’année pour l'ensemble de ses activités.Le revenu net de la région Asie-Pacifique a baissé de -2,3 % en base publiée et de -3,9 % en base organique. La Chine a enregistré une croissance organique de -10,2 %, l'Australie enregistre une baisse de -5,4 % sur une base organique, tandis que l'Inde et Singapour ont connu une croissance organique de respectivement +3,6 % et +1,5 %.Le revenu net en Amérique latine a baissé de -27,8 % en base publiée, avec un important impact négatif du change dans la région, en particulier au Brésil. Sur une base organique, la baisse a été de -15,7 %. Ceci est principalement dû à une baisse organique de -22,8% au Brésil et de -14,4% au Mexique.Le revenu net de la région Moyen-Orient et Afrique a diminué de -11,2 % sur une base publiée, et de -11,8 % sur une base organique.REVENU NET DU DEUXIEME TRIMESTRE Le revenu net de Publicis Groupe pour le 2nd trimestre 2020 est de 2 293 millions d’euros et se compare à        2 234 millions d’euros en 2019, en croissance de 2,6%. Les variations de taux de change ont eu un effet négatif de 1 million d’euros. Les acquisitions (nettes de cessions) ont contribué pour 350 millions d’euros au revenu net du 2nd trimestre 2020, reflétant principalement la contribution d’Epsilon.La croissance organique est de -13,0% au 2nd trimestre 2020. En excluant l'impact de l'arrêt de certaines activités françaises au cours du deuxième trimestre, comme nos activités d’affichage dans les transports et le Drugstore, la croissance organique du Groupe est de -11,0%. La plupart des activités du Groupe ont été impactées négativement au cours du deuxième trimestre, à l'exception de la division Santé qui a enregistré une croissance à deux chiffres. L'Europe a été particulièrement afectée en raison des mesures de confinement qui ont eu lieu pendant la majeure partie du trimestre. Répartition du revenu net du 2nd trimestre par zone géographiqueMillions Revenu net Croissance Croissance d'euros T2 2020 T2 2019 publiée organique Europe 510 663 -23,1% -23,5% Amérique du Nord 1 458 1 177 +23,9% -7,6% Asie Pacifique 215 237 -9,3% -5,7% Amérique Latine 50 78 -35,9% -20,2% Moyen Orient & Afrique 60 79 -24,1% -23,5% Total 2 293 2 234 +2,6% -13,0% ANALYSE DES CHIFFRES CLES DU S1 2020Compte de résultatL’EBITDA s’établit à 923 millions d’euros au premier semestre 2020, contre 885 millions d’euros en 2019, soit une hausse de 4,3%, intégrant la contribution d’Epsilon. L’impact du plan de réduction de coûts annoncé en avril a été de 286 millions d’euros au 1er semestre, sur une base de coûts comparable et hors coûts d’acquisition d’Epsilon. Le taux de marge ressort à 19,3% du revenu net (20,3% au premier semestre 2019). * Les charges de personnel atteignent 3 224 millions d’euros au 30 juin 2020, en hausse de 12,0% par rapport à 2 879 millions d’euros l’année dernière. Cette hausse est le reflet de l’intégration d’Epsilon au premier semestre, ainsi que de la poursuite de l’investissement dans la transformation du Groupe. Elle a été partiellement compensée par l’impact des premières mesures du plan de réduction de coûts. En pourcentage du revenu net, les charges de personnel atteignent 67,5% au premier semestre 2020, contre 66,1% au premier semestre 2019. Les coûts fixes de personnel de 2 862 millions d’euros représentent 59,9% du revenu net contre 57,7% au premier semestre 2019. En base comparable, les coûts fixes de personnel ont diminué de 61 millions d’euros sur le semestre, grâce aux mesures prises par le Groupe comme le gel des embauches, la pause dans les promotions internes, la réduction de la semaine de travail ou les baisses volontaires de salaire. Par ailleurs, le Groupe a décidé de limiter le recours aux free-lances. En conséquence, le coût des free-lances a diminué de 43 millions d’euros au premier semestre 2020 sur une base comparable, et représente 141 millions d’euros. Les coûts de restructuration atteignent 69 millions d’euros au premier semestre (61 millions d’euros en 2019), reflétant les charges supplémentaires liées au plan de réduction des coûts.   * Les autres charges opérationnelles (hors amortissements) sont de 1 131 millions d’euros et se comparent à 1 104 millions d’euros au premier semestre 2019. Ce poste représente 23,7% du revenu net à comparer à 25,4% l’année dernière, ce qui implique que les mesures de réduction des coûts font plus que compenser l'impact défavorable de la structure des coûts d'Epsilon sur ce ratio. Le Groupe a pu réaliser des économies significatives sur ce poste au premier semestre 2020, grâce aux actions menées dans le cadre du plan de réduction des coûts, et grâce à certaines dépenses qui ont été réduites de manière drastique pendant les périodes de confinement. Cela a notamment été le cas pour les dépenses liées aux voyages, aux recrutements et aux séminaires.La dotation aux amortissements est de 301 millions d’euros au premier semestre 2020, en hausse de 10,3% par rapport à 2019. La hausse est principalement imputable à l’intégration d’Epsilon sur le semestre.La marge opérationnelle s’élève à 622 millions d’euros au 30 juin 2020, en hausse de 1,6% par rapport au 30 juin 2019. Le taux de marge opérationnelle ressort ainsi à 13,0%, en baisse de 110 points de base par rapport à 14,1% au premier semestre 2019. En excluant les coûts d’acquisition d’Epsilon au premier semestre 2019, le taux de marge opérationnelle est en baisse de 200 points de base. Ceci résulte de la forte baisse de la croissance organique du Groupe, engendrée par la crise du Covid-19, toutefois partiellement compensée par une réduction de 6,4% de la base de coûts.Les taux de marge opérationnelle par grande zone géographique reflètent les défis auxquels ont été confrontées les régions dans le contexte de pandémie mondiale au 1er semestre 2020. Les taux de marge opérationnelle s’élèvent à 1,8% pour l’Europe, 16,4% pour l’Amérique du Nord, 22,5% pour l’Asie-Pacifique, 5,7% pour l’Amérique Latine et 3,0% pour la région Afrique/Moyen-Orient.Les amortissements sur immobilisations incorporelles liées aux acquisitions sont de 142 millions d’euros sur le semestre, contre 27 millions d’euros au premier semestre 2019. Cette augmentation est liée à l’amortissement des actifs incorporels d’Epsilon à partir du 1er juillet 2019 ainsi qu’à l’amortissement des marques valorisées lors des acquisitions. Ces dernières sont amorties depuis le 1er juillet 2019, suite à la mise en place de la nouvelle organisation pays. Les pertes de valeur s’élèvent à 231 millions d’euros, et sont exclusivement liés au plan de consolidation immobilière « All in One », qui amène une réduction du nombre de sites, tout en permettant une meilleure collaboration entre les équipes. Au premier semestre 2019, la perte de valeur s’élevait à 113 millions d’euros (dont 90 millions d’euros liés au plan « All in One »). Les autres charges et produits non courants représentent un produit de 5 millions d’euros au 30 juin 2020, contre un produit de 17 millions d’euros l’année dernière.Le résultat opérationnel s’élève à 254 millions d’euros sur le semestre, contre 489 millions d’euros au 30 juin 2019.Le résultat financier, composé du coût de l’endettement financier net et d’autres charges et produits financiers, est une charge de 92 millions d’euros au premier semestre 2020, contre une charge de 1 million d’euros l’année dernière. La charge (nette de produits) sur l’endettement financier net est de 48 millions d’euros sur le semestre, incluant 51 millions d’euros d’intérêts sur la dette d’acquisition d’Epsilon. Au premier semestre 2019, l’endettement financier net avait généré un produit (net de charges) de 15 millions d’euros. Les autres charges et produits financiers représentent une charge de 44 millions d’euros, et comprennent notamment 40 millions d’euros d’intérêts sur les obligations locatives. Les autres charges et produits financiers étaient une charge de 16 millions d’euros au 30 juin 2019, incluant une charge de 30 millions d’euros d’intérêts sur les obligations locatives ainsi qu’un produit de 19 millions d’euros de réévaluation de la juste valeur des Fonds Communs de Placement.La réévaluation des earn-outs se traduit par un produit de 2 millions d’euros à comparer à une charge de 1 million d’euros au premier semestre 2019.La charge d’impôt est de 39 millions d’euros au 30 juin 2020, correspondant à un taux d’impôt effectif prévisionnel sur l’année de 25,0%, contre 136 millions d’euros l’année dernière, qui correspondait à un taux d’impôt effectif prévisionnel sur l’année de 25,8%.La quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence est une perte de 2 millions d’euros sur le premier semestre, à comparer à une perte de 5 millions d’euros l’année précédente. La part des intérêts minoritaires dans le résultat du Groupe est un produit de 13 millions d’euros au 30 juin 2020 contre une perte de 1 million d’euros au 30 juin 2019.Au total, le résultat net part du Groupe est de 136 millions d’euros à fin juin 2020 contre 345 millions d’euros à fin juin 2019.Free cash-flowEn millions d’euros S1 2020 S1 2019 EBITDA 923 885 Intérêts financiers payés (nets) (81) 33 Remboursement des obligations locatives et intérêts associés (234) (214) Impôts payés (74) (190) Autres 34 42 Flux de trésorerie générés par l’activité avant variation du BFR 568 556 Investissements en immobilisations (nets) (73) (65) Free cash-flow avant variation du BFR 495 491 Le free cash-flow du Groupe, avant variation du besoin en fonds de roulement, est en légère hausse de 0,8%, à 495 millions d’euros, contre 491 millions d’euros au premier semestre 2019. Les intérêts financiers incluent notamment les intérêts relatifs à la dette d’acquisition d’Epsilon. Les impôts payés sont de 74 millions d’euros, en baisse comparés aux 190 millions d’euros du premier semestre 2019, en raison de délais de paiement accordés par certains pays. La hausse des investissements nets en immobilisations est en grande partie liée à Epsilon. Le Groupe est très sélectif dans sa politique d’investissement, favorisant les dépenses informatiques, notamment dans le cadre des initiatives de travail à distance prises au second trimestre.Endettement netL’endettement financier net s’établit à 3 221 millions d’euros au 30 juin 2020 à comparer à 2 713 millions d’euros au 31 décembre 2019. La dette nette moyenne du Groupe sur le semestre s’élève à 3 684 millions d’euros contre 550 millions d’euros sur le premier semestre 2019. L’augmentation de la dette nette moyenne du Groupe résulte principalement de l’acquisition d’Epsilon pour un montant de 4,5 milliards de dollars. NEW BUSINESS EUROPE Longchamp (Media), Intersnack (Media), E.ON (Digital), Disney (Media), Vision Express (Creative), McDonald's (Technology), Biotherm (Creative), Sephora (CRM), Helmholtz-Gemeinschaft (Brand), Kingfisher France - Castorama (Creative), Ascensia (Technology), FCA (Creative), Société Générale (CRM), OPPO Mobile Telecommunication (Creative), COS (Digital), TOUS (Technology), Swissbankers (Creative), RATP (Technology), Daimler (Technology), Deutsche Post (DHL) (Technology), Novartis International (Technology), Greystar (Digital), Slimming World (Digital), Expedia (Digital), Premier Inn (Creative), Tesco (Creative), ING Financial Services (Creative), Mugler Parfums (Creative)AMERIQUE DU NORD Sephora (Media), Bank of America (Media, Creative), Tailored Brands (Media), Reckitt Benckiser (Media), U.S. Cellular (Media, Creative), H&R Block (Digital Media, Digital Creative and Social), Aldi (Media), AFLAC (Digital),  Whirlpool (Media), Bass Pro Shops (Media), Audi of America (Media), Pharma Vite - Nature Made (Creative), New York Life (Media, Digital Media AOR), Edgewell (Media), Abbvie (Creative strategy), Lowe's (Media), FCA (Digital), Blue Apron (Media), Ste Michelle Wine Estates (Creative), T-Mobile (Technology), Academy Sports and Outdoors (Technology), Edward Jones (Technology), Health Resources and Services Administration (HRSA) (Technology), Kellogg Company (Technology), Marriott (Technology), Mercedes-Benz USA (Technology), MGM Resorts (Technology), National Cancer Institute (NCI) (Technology), Nissan Motor Company (Technology), Polaris (Technology), Verizon Wireless Digital (Technology), WL Gore (Technology), AbbVie (Health), Roche (Health), Allergan (Health), Heineken Canada (Creative)ASIE-PACIFIQUE/MOYEN ORIENT/AFRIQUE FCA (Creative, Media), McDonald's (Media, Creative, Technology), Foxtel (Creative), Miral Asset Management (Technology), Samsung.com (Creative), Sanofi (Creative), Nestlé (Creative, Technology), Majid Al Futtaim Holding (Technology), Samsung (Creative), Hero (Media), Volvo (Media), Prudential Holdings (Technology), MasterCard International (Technology), SA Tourism (Creative)AMERIQUE LATINE DIRECTV (Media & Performance AOR), Coca-Cola (Creative), Electrolux (Creative), Mondelez (Creative), GSK Consumer Health (Creative), P&G (Creative, Digital, Technology), CCR (Creative), Ambev (Creative), Claro (Digital), Enel (Creative), Toyota (Creative), L’Oréal (Digital Creative), Bradesco (Creative), Nestlé (Creative), Nutresa (CRM)GLOBAL Jollibee (Creative), Enel (Creative), Loblaw Digital (Technology),  Unilever (Technology), Tesco (Technology), Marriott International (Technology), General Pension and Social Security Authority (Technology), Farah Experiences (Technology), Nissan International (Technology), Royal Canin (Technology), Worldpay (Technology), Philip Morris Products OC Division (Technology), Carrefour (Technology), Bang & Olufsen (Technology), FWD Group Management Holdings (Technology) MARCEL Publicis Groupe a accéléré le déploiement mondial de Marcel au début de la pandémie pour connecter tous ses talents à travers le monde et leur permettre d’échanger pendant la période de confinement ainsi que d'accéder à toutes les ressources du Groupe. Après le lancement au Royaume-Uni, Marcel a été déployé aux États-Unis en avril, 90 % des équipes ayant adopté la plateforme en moins d'un mois.  Marcel a ensuite été lancé dans les autres pays dans les semaines qui ont suivi. Aujourd’hui, 60 000 collaborateurs du Groupe sont connectés à la plateforme. Tous les talents de Publicis à travers le monde disposent d’une façon unique de partager leur expertise, d'apprendre, de collaborer et de contribuer aux missions des clients. Marcel est la destination exclusive des opportunités disponibles au sein de l'entreprise, offrant également des "gigs" - des projets à court terme, où les employés peuvent lever la main pour contribuer à des missions qui correspondent à leurs compétences et quel que soit le pays dans lequel ils se trouvent.  Marcel est devenu un outil central pour identifier et allouer des ressources pour nos clients, former nos talents à ce nouveau monde, communiquer et parfois célébrer également. Marcel a permis au Groupe d’organiser virtuellement ses Cannes-Do Awards le mois dernier, pour continuer à célébrer la créativité, même dans une année où la plupart des remises de prix ont été annulées. Grâce à Marcel, 1 400 campagnes ont été soumises à un jury interne, sélectionnées ensuite par 15 000 votes des collaborateurs à travers le monde. La cérémonie a ensuite été retransmise en direct et en exclusivité sur Marcel.En outre, Marcel a permis d’organiser la journée « Pausing for Action », organisée le 17 juin aux Etats-Unis qui a rassemblé 18 000 employés pour une journée d'écoute, d'apprentissage et de réflexion sur la manière de renforcer les actions du Groupe Publicis en matière de diversité et d'inclusion.DIVERSITE ET INCLUSIONA la suite de la journée « Pausing for Action », le Groupe Publicis s'est engagé à mettre en œuvre sept actions aux États-Unis, pour mesurer et suivre les progrès réalisés en matière de Diversité et d’Inclusion. Parmi ces actions, un investissement de 45 millions d'euros sur trois ans dans la diversité, l'inclusion et la justice sociale, le suivi d’indicateurs, l’accès à des programmes de formation, la création d’un Conseil pour faire progresser la diversité, composé de membres du groupe, de clients et de représentants externes, pour mesurer les progrès et évaluer les actions de manière continue. Le Groupe a publié ses premiers chiffres sur la diversité aux États-Unis, le 1er juillet.ACQUISITIONS ET CESSIONSIl n’y a pas eu de transaction significative sur la période.PERSPECTIVESLe plein impact de la crise actuelle sur l’économie reste à ce stade largement inconnu. Ceci génère de nombreuses incertitudes et rend ainsi difficile la communication d’une prévision spécifique pour le second semestre 2020.En ce qui concerne l’évolution du revenu net, le second trimestre pourrait être le point bas, mais il est prématuré de dire si le second semestre sera meilleur ou pire que le premier, considérant que certains pays se rétabliront plus vite que d’autres, et que les clients réagiront différemment.Le taux de marge opérationnelle du deuxième semestre sera supérieur à celui du premier semestre, tout en prenant en compte l’impact défavorable de certains facteurs : certaines charges opérationnelles seront en hausse au fur et à mesure de la réouverture des pays, et par ailleurs le Groupe continuera d’investir dans son modèle. Alors que nous abordons le second semestre, le Groupe est déterminé à limiter l’impact des coupes budgétaires de ses clients, à accélérer le déploiement de sa nouvelle offre tout en continuant à adapter sa base de coûts à l’évolution du revenu.                                                                       *                  *                                                                                 * AvertissementCertaines informations autres qu’historiques contenues dans le présent document sont susceptibles de constituer des déclarations prospectives ou des prévisions financières non auditées. Ces déclarations prospectives et prévisions sont sujettes à des risques et des aléas pouvant se traduire, ultérieurement, par des données réelles substantiellement différentes. Ces déclarations prospectives et prévisions sont présentées à la date du présent document et Publicis Groupe n’assume aucune obligation quant à leur mise à jour du fait d’informations ou d’événements nouveaux ou de toute raison autre que les réglementations applicables. Publicis Groupe vous invite à prendre connaissance avec attention des informations relatives aux facteurs de risques susceptibles d’affecter son activité telles que figurant dans son Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), consultable notamment sur le site de Publicis Groupe (www.publicisgroupe.com), y compris une conjoncture économique défavorable, un secteur extrêmement concurrentiel, les risques liés à la confidentialité des données personnelles, la dépendance de l’activité du Groupe envers ses dirigeants et ses collaborateurs, les risques liés aux opérations de fusions et acquisitions, les risques liés à la défaillance des systèmes d’information et de  cybercriminalité, la possibilité que nos clients remettent nos contrats en cause très rapidement, les risques liés à la réorganisation du Groupe, les risques de litiges, de procédures gouvernementales, judiciaires ou d’arbitrage, les risques liés à la notation financière du Groupe et les risques de liquidité.À propos de Publicis Groupe - The Power of OnePublicis Groupe [Euronext Paris FR0000130577, CAC 40] est un leader mondial de la communication. Le Groupe est présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur, du conseil à l’exécution, en combinant la transformation marketing et la transformation digitale des entreprises. Publicis Groupe se positionne comme le partenaire privilégié dans la transformation de ses clients pour leur permettre de créer une expérience personnalisée à grande échelle. Le Groupe repose sur dix expertises regroupées au sein de quatre activités principales : la Communication, les Medias, la Data, et la Technologie. Il propose à ses clients une organisation unifiée et fluide leur facilitant l’accès à l’ensemble de ses expertises dans chacun de ses marchés. Le Groupe est présent dans plus de 100 pays et compte environ 80 000 collaborateurs. www.publicisgroupe.com | Twitter:@PublicisGroupe | Facebook | LinkedIn | YouTube | Viva la Difference!  Contacts Publicis Groupe   Delphine Stricker Alessandra Girolami Corporate Communications Investor Relations \+ 33 (0)6 38 81 40 00 \+ 33 (0)1 44 43 77 88 delphine.stricker@publicisgroupe.com alessandra.girolami@publicisgroupe.com Brice Paris Investor Relations \+ 33 (0)1 44 43 79 26 brice.paris@publicisgroupe.com AnnexesRevenu net : Calcul de la croissance organique(en millions d’euros) T1 T2 6 mois   Impact des taux de change au 30 juin 2020 (en millions d’euros) Revenu net 2019 2 118 2 234 4 352   GBP (2) 0 Impact des taux de change (2) 33 (1) 32   USD (2) 57 Revenu net 2019 au taux de change 2020 (a) 2 151 2 233 4 384   Autres (25) Revenu net 2020 avant acquisitions (1) (b) 2 088 1 943 4 031   Total 32 Revenu net des acquisitions (1) 393 350 743     Revenu net 2020 2 481 2 293 4 774     Croissance organique (b/a) -2,9% -13,0% -8,0%     (1) Acquisitions (Digitas AffinityID, Soft Computing, Rauxa, E2 Media, Epsilon, RDL, SearchForce, McCready Bale Media, Sapient i.7, Third Horizon), nettes de cessions.(2) EUR = USD 1,101 en moyenne au S1 2020 vs. USD 1,130 en moyenne au S1 2019 EUR = GBP 0,873 en moyenne au S1 2020 vs. GBP 0,873 en moyenne au S1 2019 DéfinitionsRevenu net : Revenu après déduction des coûts refacturables aux clients. Ces coûts concernent essentiellement des activités de production et de média, ainsi que des frais divers à la charge des clients. Ces éléments refacturables aux clients ne faisant pas partie du périmètre d’analyse des opérations, l’indicateur revenu net est le plus pertinent pour la mesure de la performance opérationnelle des activités du Groupe.Croissance organique : Variation du revenu net, hors impact des acquisitions, des cessions et des variations de taux de change.EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) : Marge opérationnelle avant amortissements.Marge opérationnelle : Revenu après déduction des charges de personnel, autres charges opérationnelles (hors autres produits et charges non courants) et dotations aux amortissements (hors incorporels liés aux acquisitions).Taux de marge opérationnelle : Marge opérationnelle exprimée en pourcentage du revenu net.Résultat net courant part du Groupe : Résultat net part du Groupe après élimination des pertes de valeur/charge de consolidation immobilière, de l'amortissement des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus ou (moins)-values de cession, de la variation de juste valeur des actifs financiers, de l’impact de la réforme fiscale américaine, de la réévaluation des earn-out et des frais d’acquisition d’Epsilon. BNPA (bénéfice net part du groupe par action) : Résultat net part du Groupe divisé par le nombre moyen d’actions sur une base non diluée.BNPA Courant dilué (bénéfice net courant part du groupe par action dilué) : Résultat net courant part du groupe divisé par le nombre moyen d’actions sur une base diluée.Investissements (capex) : Acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles nettes hors participations et autres actifs financiers.Free cash-flow avant variation de BFR : Flux nets de trésorerie générés par l’activité après produits financiers reçus & intérêts financiers décaissés, remboursement des engagements sur loyers et intérêts liés, et variation de BFR lié à l’activité. Free cash-flow : Flux nets de trésorerie générés par l’activité après produits financiers reçus & intérêts financiers décaissés et remboursement des engagements sur loyers et intérêts liésDette nette (ou dette financière nette) : Somme des dettes financières long et court terme et des dérivés de couverture associés, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.Dette nette moyenne : Moyenne des dettes nettes moyennes mensuelles fin de mois.Dividend pay-out : Dividende unitaire / BNPA Courant dilué. Compte de résultat consolidé(en millions d’euros)   30 30 juin 2020 (6 mois) (6mois) 30 juin 2019 (6 mois) 31 décembre 2019 (12 mois) Revenu net3   4 774 4 352 9 800 Revenu des coûts refacturables   504 516 1 201 Revenu   5 278 4 868 11 001 Charges de personnel Autres charges opérationnelles   (3 224) (1 131) (2 879) (1 104) (6 073) (2 683) Marge opérationnelle avant amortissements   923 885 2 245 Dotation aux amortissements (hors incorporels liés aux acquisitions)   (301) (273) (586) Marge opérationnelle   622 612 1 659 Dotation aux amortissements des incorporels liés aux acquisitions   (142) (27) (204) Perte de valeur   (231) (113) (209) Autres produits et charges non courants     5   17   21   Résultat opérationnel   254 489 1 267 Charges financières Produits financiers Coût de l'endettement financier net Autres charges et produits financiers Réévaluation des compléments de prix sur acquisitions   (95) 47 (48)  (44) 2 (52) 67 15  (16) (1) (137) 112 (25)  (66) (22) Résultat avant impôt des entreprises consolidées   164 487 1 154 Impôt sur le résultat   (39) (136) (305) Résultat net des entreprises consolidées   125 351 849 Quote-part dans les résultats des mises en équivalence   (2) (5) (5) Résultat net   123 346 844 Dont : \- Résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle     (13) 1 3 Résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère du Groupe   136 345 841   Données par action (en euros) - Résultat net attribuable aux propriétaires de la société mère du Groupe             Nombre d’actions   237 468 157 231 745 008 234 293 034 Bénéfice net par action   0,57 1,49 3,59           Nombre d’actions dilué   238 280 061 233 885 720 236 608 597 Bénéfice net par action – dilué   0,57 1,48 3,55 Etat de résultat global consolidé(en millions d’euros)   30 juin 2020 (6 mois) 30 juin 2019 (6 mois) 31 décembre 2019 (12 mois) Résultat net de la période (a)   123 346 844             Eléments du résultat global qui ne seront pas reclassés en résultat           \- Gains (et pertes) actuariels sur régime à prestations définies   (24) (45) (29) \- Impôts différés relatifs aux éléments du résultat global qui ne seront pas reclassés en résultat   4 11 5   Eléments du résultat global susceptibles d’être reclassés en résultat           \- Réévaluation des instruments de couverture   (134) (35) (84) \- Ecarts de conversion de consolidation   (133) 48 78 Total des autres éléments du résultat global (b)   (287) (21) (30)           Résultat global de la période (a) + (b)   (164) 325 814 Dont :         \- Résultat global de la période attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle     (10) 1 3 \- Résultat global de la période attribuable aux propriétaires de la société mère du Groupe     (154) 324 811 Bilan consolidé(en millions d’euros)   30 juin 2020 31 décembre 2019 Actif       Écarts d'acquisition nets   11 526 11 629 Immobilisations incorporelles nettes   1 852 1 979 Droits d’utilisation relatifs aux contrats de location   1 831 2 122 Immobilisations corporelles nettes   657 720 Impôts différés actifs   208 143 Titres mis en équivalence   26 32 Autres actifs financiers   220 218 Actifs non courants   16 320 16 843 Stocks et en-cours de production   328 411 Clients et comptes rattachés   7 402 10 233 Actifs sur contrats   1 091 1 002 Autres créances et actifs courants   740 757 Trésorerie et équivalents de trésorerie   3 743 3 413 Actifs courants   13 304 15 816         Total de l'actif   29 624 32 659 Passif       Capital     96 96 Réserves consolidées, part du Groupe   6 934 7 305 Capitaux propres attribuables aux propriétaires de la société mère du Groupe (Part du Groupe)   7 030 7 401 Participations ne donnant pas le contrôle (Intérêts minoritaires)   (21) (9) Total capitaux propres   7 009 7 392   Dettes financières à plus d’un an   6 274   4 286 Obligations locatives à plus d’un an   2 061 2 196 Impôts différés passifs   314 413 Provisions à long terme   517 426 Passifs non courants   9 166 7 321   Fournisseurs et comptes rattachés         9 914 13 411 Passifs sur contrats   331 353 Dettes financières à moins d’un an   253 1 602 Obligations locatives à moins d’un an   333 336 Dettes d'impôts sur les sociétés   373 351 Provisions à court terme   177 170 Autres dettes et passifs courants   2 068 1 723 Passifs courants   13 449 17 946         Total du passif   29 624 32 659 Tableau des flux de trésorerie consolidés(en millions d’euros) 30 juin 2020 (6 mois) 30 juin 2019 (6 mois) 31 décembre 2019 (12 mois)     Flux de trésorerie liés à l’activité         Résultat net 123 346 844   Neutralisation des produits et charges calculés :         Impôt sur le résultat 39 136 305   Coût de l'endettement financier net 48 (15) 25   Moins-values (plus-values) de cession d'actifs (avant impôt) (5) (18) (20)   Dotation aux amortissements et pertes de valeur 674 413 999   Rémunérations fondées sur des actions 28 37 49   Autres produits et charges calculés 47 21 88   Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence 2 5 5   Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence 2 2 2   Impôt payé (74) (190) (349)   Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité (1) (853) (826) 394   Flux net de trésorerie liés à l’activité (I) 31 (89) 2 342   Flux de trésorerie liés aux opérations d’investissement         Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles (83) (68) (232)   Cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles 10 3 7   Acquisitions nettes d'immobilisations financières (7) 12 20   Acquisitions de filiales (37) (117) (4 143)   Cessions de filiales 2 87 88             Flux net de trésorerie liés aux opérations d’investissement (II) (115) (83) (4 260)   Flux de trésorerie liés aux opérations de financement         Dividendes versés aux actionnaires de la société mère \- \- (285)   Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle (4) (8) (12)   Encaissements provenant de nouveaux emprunts 2 091 2 257 3 413   Remboursement des emprunts (1 436) (324) (485)   Remboursement des dettes locatives (194) (184) (403)   Intérêts payés sur obligations locatives (40) (30) (77)   Intérêts financiers payés (106) (45) (96)   Intérêts financiers encaissés 25 78 107   Rachats de participations ne donnant pas le contrôle \- (35) (40)   (Achats)/Ventes nets d'actions propres et exercice de BSA 3 (2) 7   Flux net de trésorerie liés aux opérations de financement (III)  339 1 707 2 129   Incidence des variations de taux de change (IV) 75 2 4   Variation de la trésorerie consolidée (I + II + III + IV) 330 1 537 215 Trésorerie et équivalents de trésorerie au 1er janvier 3 413 3 206 3 206 Soldes créditeurs de banques au 1er janvier (6) (14) (14) Trésorerie à l'ouverture (V) 3 407 3 192 3 192 Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture 3 743 4 744 3 413 Soldes créditeurs de banques à la clôture (6) (15) (6) Trésorerie à la clôture (VI) 3 737 4 729 3 407 Variation de la trésorerie consolidée (VI – V) 330 1 537 215  (1)  Détail de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité          Variation des stocks et en-cours de production 67 (51) (14) Variation des créances clients et autres créances 2 605 390 (529) Variations des dettes fournisseurs, autres dettes et provisions (3 525) (1 165) 937 Variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité (853) (826) 394 Tableau de variation des capitaux propres consolidésNombre d'actions en circulation (en millions d’euros) Capital social   Réserves liées au capital Réserves et résultats consolidés Réserve de conversion   Réserve de juste valeur Capitaux propres attribuables  aux proprié-taires de la société mère Participations ne donnant pas le contrôle Total capitaux propres       236 956 827 31 décembre 2019 96 4 137 3 240 (185) 113 7 401 (9) 7 392     Résultat net     136     136   (13) 123     Autres éléments du résultat global nets d’impôts         (136) (154) (290) 3 (287)     Total des produits et charges de la période - - 136 (136) (154) (154) (10) (164)     Dividendes     (273)     (273) (4) (277)   274 325 Rémunérations fondées sur des actions nettes d’impôts     28     28   28     Effet des acquisitions et des engagements de rachat des participations ne donnant pas le contrôle     0     0 2 2   1 602 Exercices de Bons de Souscription d’Actions \- 0 0     0   0   1 164 001 (Achats)/Ventes d’actions propres     28     28   28   238 396 755 30 juin 2020 96 4 137 3 159 (321) (41) 7 030 (21) 7 009   Nombre d'actions en circulation (en millions d’euros) Capital social   Réserves liées au capital Réserves et résultats consolidés Réserve de conversion   Réserve de juste valeur Capitaux propres attribuables  aux proprié-taires de la société mère Participations ne donnant pas le contrôle Total capitaux propres        231 240 308 31 décembre 2018 94 3 926 2 875 (263) 221 6 853 - 6 853     Résultat net     345     345 1 346     Autres éléments du résultat global nets d’impôts       48 (69) (21)   (21)     Total des produits et charges de la période - - 345 48 (69) 324 1 325     Dividendes     (490)     (490) (8) (498)   522 277 Rémunérations fondées sur des actions nettes d’impôts     37     37   37     Effet des acquisitions et des engagements de rachat des participations ne donnant pas le contrôle     (30)     (30) (2) (32)   180 574 Exercices de Bons de Souscription d’Actions 0 5       5   5   534 301 Achats/Ventes d’actions propres     (7)     (7)   (7)   232 477 460 30 juin 2019 94 3 931 2 730 (215) 152 6 692 (9) 6 683   Bénéfice net par action (de base et dilué)(en millions d'euros, sauf les actions)   30 juin 2020 30 juin 2019   Bénéfice net retenu pour le calcul du BNPA       Résultat net part attribuable aux propriétaires de la société mère du Groupe A 136 345 Impact des instruments dilutifs :       -  Economies de frais financiers liés à la conversion des instruments de dettes, nettes d’impôt   \- \- Résultat net part du Groupe – dilué B 136 345   Nombre d’actions retenu pour le calcul du BNPA       Nombre d’actions au 1er janvier   240 437 061 235 249 801 Actions créées sur la période   46 238 130 156 Actions propres à déduire (moyenne sur la période)   (3 015 142) (3 634 949) Nombre d’actions moyen retenu pour le calcul C 237 468 157 231 745 008 Impact des instruments dilutifs :        \- Actions gratuites et stock-options dilutifs   714 961 1 728 566 \- Bons de Souscription d'Actions (BSA)   96 943 412 146 Nombre d’actions - dilué D 238 280 061 233 885 720 (en euros)       Bénéfice net par action A/C 0,57 1,49         Bénéfice net par action – dilué B/D 0,57 1,48 Bénéfice net courant par action (de base et dilué)(en millions d'euros, sauf les actions)   30 juin 2020 30 juin 2019   Bénéfice net retenu pour le calcul du BNPA courant (1)       Résultat net part du Groupe   136 345 Eléments exclus :       -  Amortissement des incorporels liés aux acquisitions, net d’impôt   107 20 -  Perte de valeur, nette d’impôt   173 90 -  Réévaluation des compléments de prix d’acquisition   (2) 1 -  Principales plus (moins) values de cession et d’ajustement de juste valeur des actifs financiers, nets d’impôts   3 (23) -  Coûts liés à l’acquisition d’Epsilon, nets d’impôts   0 30 Résultat net courant part du Groupe E 417 463 Impact des instruments dilutifs :       \- Economies de frais financiers liés à la conversion des instruments de dette, nettes d’impôt   \- \- Résultat net courant part du Groupe – dilué F 417 463         Nombre d’actions retenu pour le calcul du BNPA       Nombre d’actions au 1er janvier   240 437 061 235 249 801 Actions créées sur la période   46 238 130 156 Actions propres à déduire (moyenne sur la période)   (3 015 142) (3 634 949) Nombre d’actions moyen  retenu pour le calcul C 237 468 157 231 745 008 Impact des instruments dilutifs :       \- Actions gratuites et stock-options dilutifs   714 961 1 728 566 \- Bons de Souscription d'Actions (BSA)   96 943 412 146 Nombre d’actions - dilué (en euros) D   238 280 061 233 885 720 Bénéfice net courant par action (1) E/C 1,76 2,00         Bénéfice net courant par action – dilué (1) F/D 1,75 1,98 (1)           BNPA après élimination des pertes de valeur, de l’amortissement des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus (moins)- values de cession et d’ajustement de juste valeur des actifs financiers, de la réévaluation des compléments de prix d’acquisition et des coûts liés à l’acquisition d’Epsilon.* * * 1 Avant variation du BFR 2 Hors activités arrêtées pendant le confinement, c’est-à-dire les activités d’affichage dans les transports et le Drugstore 1 Revenu net : Revenu après déduction des coûts refacturables aux clients. Ces coûts concernent essentiellement des activités de production et de média, ainsi que des frais divers à la charge des clients. Ces éléments refacturables aux clients ne faisant pas partie du périmètre d’analyse des opérations, l’indicateur revenu net est le plus pertinent pour la mesure de la performance opérationnelle des activités du Groupe.

  • Publicis Groupe: First Half 2020 Results
    Globe Newswire

    Publicis Groupe: First Half 2020 Results

    First Half 2020 Results -Strong fundamentals to weather the crisisJuly 23, 2020 * H1 reported net revenue at +9.7%, EBITDA +4.3% * H1 organic growth at -8.0%, with Q2 at -13.0% impacted by lockdowns * Solid tailwind in the US, leading to a limited organic decline of -3.3% in H1 * Resilient financials: Operating margin of 13.0%, headline EPS of €1.75, free cash flow of €495 million * Continued new business momentum      H1 2020 Results§  (EUR million) H1 2020 2020 vs 2019 §  Revenue 5,278 +8.4% §  Net revenue 4,774 +9.7% §  Organic growth   -8.0% §  EBITDA 923 +4.3% §  Operating margin 622 +1.6% §  Operating margin rate 13.0% -110bps §  Headline Groupe net income 417 -9.9% §  Headline diluted EPS (euro) 1.75 -11.6% §  Free Cash Flow 1 495 +0.8% Q2 2020 Revenue§  Net revenue €2,293 M §  Reported growth +2.6% §  Organic growth -13.0% Arthur Sadoun, Chairman and CEO of Publicis Groupe:“The results we are publishing today demonstrate that Publicis has strong fundamentals to weather the crisis.With our transformation almost completed, tailwind in the US and continued new business momentum, we were off to a good 2020.As anticipated, we have been hit in Q2 by the first economic consequences of the coronavirus crisis. But thanks to our unique offer combining seamlessly creative, media, data and technology, to our unmatched backbone of shared services and our strong balance sheet, we have been able to reduce its impact. Our reported net revenue was up 9.7% in H1 with the contribution of Epsilon. Our organic growth in H1 came at -8.0% with Q2 at -13.0%, significantly better than the 23% decline in Global advertising expenditures predicted by Zenith and the 30% mentioned by WFA for Q2. US organic growth was only down by -3.3% in H1, with Q2 at -6.8%, when ad spend is expected to decline by 18%. Our creative and media activities were still positive at the end of May. Europe posted an organic growth of -23.5% in Q2, as the lockdowns impacted most of the second quarter. In Asia, the performance was at -5.7% in Q2, with China clearly improving from Q1 but remaining negative and volatile.Thanks to our ability to adapt fast, our country-model and our strong culture in managing costs, the Groupe demonstrated financial resilience in the first half, with an operating margin rate at 13.0%, despite the sudden drop in net revenue since March.At the same time, we continued to record significant wins in new business across the world, such as Sephora in North America, McDonald’s in China, or Française des Jeux in France, demonstrating our ability to continue to win large pitches with our unique model.There is no doubt that we will all have to live with the virus and its economic and social consequences for a while, but Publicis is well armed to weather this crisis.First, we have the products and services that our clients need. Over the last few weeks, we have seen an increased demand for all the capabilities that drove our strategy in the last few years: first-party data, breakthrough creativity, digital-first media and technology. The crisis has clearly accelerated the relevance of our go-to-market. We are uniquely positioned to help our clients take back control over their customer relationship, deliver personalized experiences at scale and reduce their cost while increasing their sales.Second, in a world where our structure needs to be flatter, agile and remote, we are now truly operating as a platform. Our shared service organization has proven its efficiency and we have finalized the implementation of our country model. This enabled us to react faster and immediately answer all our client needs in a seamless way. With the global roll-out of Marcel, 60,000 of our talents around the world now have a unique way to share their expertise, learn, collaborate, and contribute to client assignments.Last but not least, we have a very solid financial backbone and a strong liquidity position that will get us through these uncertain times.As we head into the second half, we are focusing on limiting the impact of the downturn, accelerating our new offering for our clients, while continuing to adapt our cost structure.I would like to thank all of our clients for their trust as well as the Publicis’ teams around the world. They are our most precious asset and the ones who will drive our clients’ and our own future success. They have demonstrated outstanding commitment, solidarity, dedication and resilience despite the challenges they have endured, professionally and personally, during the lockdown. »                                                                       *                  *                                                                                *       Publicis Groupe’s Supervisory Board met on July 22, 2020, under the chairmanship of Maurice Lévy, to examine the 2020 first semester accounts presented by Arthur Sadoun, CEO and Chairman of the Management Board.KEY FIGURESEUR million, except per-share data and percentages H1 2020 H1 2019 2020 vs 2019 Data from the Income Statement and Cash flow Statement       Net revenue 4,774 4,352 +9.7% Pass-through revenue 504 516 -2.3% Revenue 5,278 4,868 +8.4% EBITDA 923 885 +4.3% % of Net revenue 19.3% 20.3% -100 bps Operating margin excluding transaction costs (1) 622 652 -4.6% % of Net revenue 13.0% 15.0% -200 bps Operating margin 622 612 +1.6% % of Net revenue 13.0% 14.1% -110 bps Operating income 254 489 -48.1% Net income attributable to the Groupe 136 345 -60.6% Earnings Per Share (EPS) 0.57 1.49 -61.7% Headline diluted EPS (2) 1.75 1.98 -11.6% Free Cash Flow before change in working capital requirements 495 491 +0.8% Data from the Balance Sheet June 30, 2020 Dec. 31, 2019   Total assets 29,624 32,659   Groupe share of Shareholders’ equity 7,030 7,401   Net debt (net cash) 3,221 2,713    (1) Transaction costs related to the acquisition of Epsilon totaled 40 million euros in 2019 (2) Net income attributable to the Groupe, after elimination of impairment charges, amortization of intangibles arising on acquisitions, the main capital gains (or losses) on disposals, change in the fair value of financial assets, the revaluation of earn-out costs and Epsilon transaction costs, divided by the average number of shares on a diluted basis NET REVENUE IN H1 2020Publicis Groupe’s net revenue for the first half 2020 was 4,774 million euros, up by 9.7% compared to 4,352 million euros in H1 2019. Exchange rate variations over the period have a positive impact of 32 million euros. Acquisitions (net of disposals) have a contribution of 743 million euros on net revenue, most of it being related to the acquisition of Epsilon.Organic growth is -8.0% in H1 2020. The Groupe has been impacted by the effects of the Covid-19 pandemic from March, with a further decline in organic growth in Q2 following the containment measures that were implemented by governments in different geographies. With its transformation almost completed, the Groupe entered well the year 2020 thanks to its strong tailwind in the US and its continued new business momentum. Breakdown of H1 2020 net revenue by sector Based on 3,285 clients representing 91% of the Groupe’s net revenue. Breakdown of H1 2020 net revenue by regionEUR Net revenue Reported Organic million H1 2020 H1 2019 growth growth Europe 1,088 1,296 -16.0% -16.5% North America 3,013 2,316 +30.1% -3.6% Asia Pacific 434 444 -2.3% -3.9% Latin America 104 144 -27.8% -15.7% Middle East & Africa 135 152 -11.2% -11.8% Total 4,774 4,352 +9.7% -8.0% Europe declined by -16.5% on an organic basis in H1 (-16.0% on a reported basis). Excluding the impact of French activities that were shut down in Q2, like our outdoor media operations and the Drugstore, the organic growth in Europe is -12.9%. The performance varied per country, as it reflects different activity mix and local economic situations. It was also impacted in Q2 by the different containment measures that were decided by governments in the main countries of the region. In H1, organic decline was -14.0% in the UK and -17.1%2 in France. In Germany, organic growth was down -5.3%, also suffering from the lockdown but benefitting from 2019 new business wins in the country.Net revenue in North America is up by +30.1% in H1, including the positive impact of the Epsilon acquisition. On an organic basis, the region posted a decline in net revenue of -3.6% in H1. The performance was resilient, notably in the US (-3.3%), where the Groupe benefitted from a strong start to the year for all its activities.Asia Pacific net revenue was down by -2.3% on a reported basis and down by -3.9% on an organic basis. China reported an organic growth of -10.2%, Australia was down by -5.4% on an organic basis, while India and Singapore grew respectively by +3.6% and +1.5% on an organic basis.Net revenue in Latin America was down by -27.8% on a reported basis, with a significant negative impact from currencies in the region, especially in Brazil. On an organic basis, the decline was -15.7%. This is mostly due to an organic decline of -22.8% in Brazil and of -14.4% in Mexico.Net revenue in the Middle East and Africa region was down by -11.2% on a reported basis, and -11.8% on an organic basis.NET REVENUE IN Q2 2020Publicis Groupe's net revenue in Q2 2020 was 2,293 million euros compared to 2,234 million euros in Q2 2019, up by 2.6%. Exchange rate variations had a 1 million euros negative impact. The acquisitions (net of disposals) contributed 350 million euros to net revenue in Q2 2020, mainly reflecting the contribution of Epsilon.Organic growth was -13.0% in Q2 2020. Excluding the impact of French activities that were shut down during Q2, like outdoor media activities and the Drugstore, organic growth for the Groupe was -11.0%. Most of Groupe’s activities were negatively impacted in Q2, except the Health division which recorded a double-digit growth. Europe was particularly affected as containment measures lasted over the vast majority of the quarter. Breakdown of Q2 2020 Net revenue by regionEUR Net revenue Reported Organic million Q2 2020 Q2 2019 growth growth Europe 510 663 -23.1% -23.5% North America 1,458 1,177 +23.9% -7.6% Asia Pacific 215 237 -9.3% -5.7% Latin America 50 78 -35.9% -20.2% Middle East & Africa 60 79 -24.1% -23.5% Total 2,293 2,234 +2.6% -13.0% ANALYSIS OF H1 2020 KEY FIGURESIncome StatementEBITDA amounted to 923 million euros in H1 2020, compared to 885 million euros in H1 2019, up by 4.3%, including the contribution of Epsilon. The impact of the cost reduction plan announced in April was 286 million euros in H1, on a comparable basis and excluding Epsilon acquisition costs. This translates into a margin rate of 19.3% of net revenue (compared to 20.3% in H1 2019). * Personnel costs totaled 3,224 million euros at June 30, 2020, up by 12.0% from 2,879 million euros in H1 2019. This evolution reflects the integration of Epsilon during H1, as well as the continued investment in the Groupe’s transformation. This was partly offset by the impact of the first measures of the cost reduction plan. As a percentage of net revenue, the personnel expenses represented 67.5% in H1 2020, compared to 66.1% in H1 2019. Fixed personnel costs were 2,862 million euros represented 59.9% of net revenue versus 57.7% in H1 2019. On a comparable basis, fixed personnel costs declined by 61 million euros year-on-year, thanks to the actions taken by the Groupe, as hiring freeze, pause in internal promotions, shorter work week or voluntary salary cuts. Moreover, the Groupe decided to limit the use of freelancers. As a result, the cost of freelancers declined by 43 million euros in H1 2020 on a comparable basis, representing 141 million euros. Restructuring costs reached 69 million euros (61 million euros in H1 2019), reflecting additional charges related to the cost reduction plan.   * Other operating expenses (excluding depreciation & amortization) amounted to 1,131 million euros, compared to 1,104 million euros in H1 2019. This represents 23.7% of net revenue compared to 25.4% in H1 2019, implying that the cost reduction measures more than offset the negative impact of Epsilon cost structure on this ratio. The Groupe was able to make significant savings on other operating expenses in H1 2020, thanks to the actions taken as part of the cost reduction plan, and thanks to some expenses that drastically reduced during the lockdowns. This was notably the case with travel restrictions, which mechanically reduced the travel, recruitment and seminar related expenses.Depreciation and amortization charge was 301 million euros in H1 2020, up by 10.3% compared to H1 2019. The increase is largely due to the consolidation of Epsilon over the period.The operating margin amounted to 622 million euros, up by 1.6% compared to H1 2019. This represents a margin rate of 13.0%, down by 110 basis points from 14.1% in H1 201. When compared to the H1 2019 margin excluding Epsilon acquisition costs, the margin declined by 200 basis points. This decrease is due to the decline in organic growth related to the impact of the Covid-19 crisis, partially offset by a 6.4% reduction in the cost base.Operating margin rates by major geographic areas reflected the various challenges faced by the different regions in H1 2020, in the context of the global pandemic. It was 1.8% in Europe, 16.4% in North America, 22.5% in Asia-Pacific, 5.7% in Latin America and 3.0% in the Africa / Middle East region.Amortization of intangibles arising from acquisitions totaled 142 million euro in H1 2020, up from 27 million euro in H1 2019. This increase is mainly due to the amortization from July 1st 2019 of new intangibles arising from Epsilon acquisition and the amortization of tradenames arising from acquisition. Starting from July 1st, 2019 tradenames are amortized, following the implementation of our country-model organization. Impairment losses amounted to 231 million euros, and are exclusively related to the real estate consolidation plan "All in One", which leads to a reduction in the number of sites, while allowing better collaboration between the teams. In H1 2019, impairment losses were 113 million euros (of which 90 million euros related to real estate plan “All in One”). In addition, net non-current income is positive at 5 million euros H1 2020, compared to an income of 17 million euros in H1 2019.Operating income totaled 254 million euro in H1 2020, after 489 million euro in H1 2019.The financial result, comprising the cost of net financial debt and other financial charges and income, is an expense of 92 million euros in H1 2020 compared to an expense of 1 million euros last year. The net expense on net financial debt was 48 million euros in H1 2020, including a 51 million euros interest charge related to Epsilon’s acquisition debt. Last year, it was a net income of 15 million euros. Other financial income and expenses were a charge of 44 million euros in H1 2020, notably composed by 40 million euros interest on lease liabilities. Other financial income and expenses were a charge of 16 million euros in H1 2019, including 30 million euros of interest on lease obligations and 19 million in income from the fair value remeasurement of Mutual Funds.The revaluation of earn-out payments amounted to a profit of 2 million euros at end-June, compared to a charge of 1 million in H1 2019.The tax charge is 39 million euros, corresponding to a forecast effective tax rate of 25.0% in 2020, compared to 136 million euros in H1 2019, corresponding to a forecast effective tax rate of 25.8% in 2019.The share in the profit of associates is a loss of 2 million euros, compared to a loss of 5 million euros in H1 2019. Minority interests were an income of 13 million euros in Groupe results in H1 2020 compared to a loss of 1 million in the previous year.Overall, net income attributable to the Groupe was 136 million euros at June 30, 2020, compared to 345 million euro at June 30, 2019.Free Cash FlowEUR million H1 2020 H1 2019 EBITDA 923 885 Financial interest paid (net) (81) 33 Repayment of lease liabilities and related interests (234) (214) Tax paid (74) (190) Other 34 42 Cash Flow from operations before change in WCR 568 556 Investments in fixed assets (net) (73) (65) Free cash-flow before changes in WCR 495 491 The Groupe’s free cash flow, before change in working capital requirements, is slightly up by 0.8% compared to H1 2019, at 495 million euros. Financial interest paid mostly include interests on the acquisition debt of Epsilon. Tax paid amounted to 74 million euros, down compared to 190 million euros in H1 2019, related to agreed postponements for tax payment in some countries in H1 2020. The increase in net investments in fixed assets is mostly related to Epsilon. The Groupe is very selective regarding its investment policy, favouring IT spending especially to support work from home initiatives that have been implemented in Q2.Net debtNet financial debt amounted to 3,221 million euros as of June 30, 2020 compared to 2,713 million euros as of December 31, 2019. The Groupe's average net debt in H1 2020 amounted to 3,684 million euros compared to 550 million euros in H1 2019. The increase in average net debt reflects the financing linked to the acquisition of Epsilon, for 4.5 billion dollars. NEW BUSINESS EUROPE Longchamp (Media), Intersnack (Media), E.ON (Digital), Disney (Media), Vision Express (Creative), McDonald's (Technology), Biotherm (Creative), Sephora (CRM), Helmholtz-Gemeinschaft (Brand), Kingfisher France - Castorama (Creative), Ascensia (Technology), FCA (Creative), Société Générale (CRM), OPPO Mobile Telecommunication (Creative), COS (Digital), TOUS (Technology), Swissbankers (Creative), RATP (Technology), Daimler (Technology), Deutsche Post (DHL) (Technology), Novartis International (Technology), Greystar (Digital), Slimming World (Digital), Expedia (Digital), Premier Inn (Creative), Tesco (Creative), ING Financial Services (Creative), Mugler Parfums (Creative)NORTH AMERICA Sephora (Media), Bank of America (Media, Creative), Tailored Brands (Media), Reckitt Benckiser (Media), U.S. Cellular (Media, Creative), H&R Block (Digital Media, Digital Creative and Social), Aldi (Media), AFLAC (Digital),  Whirlpool (Media), Bass Pro Shops (Media), Audi of America (Media), Pharma Vite - Nature Made (Creative), New York Life (Media, Digital Media AOR), Edgewell (Media), Abbvie (Creative strategy), Lowe's (Media), FCA (Digital), Blue Apron (Media), Ste Michelle Wine Estates (Creative), T-Mobile (Technology), Academy Sports and Outdoors (Technology), Edward Jones (Technology), Health Resources and Services Administration (HRSA) (Technology), Kellogg Company (Technology), Marriott (Technology), Mercedes-Benz USA (Technology), MGM Resorts (Technology), National Cancer Institute (NCI) (Technology), Nissan Motor Company (Technology), Polaris (Technology), Verizon Wireless Digital (Technology), WL Gore (Technology), AbbVie (Health), Roche (Health), Allergan (Health), Heineken Canada (Creative)ASIA PACIFIC/MEA FCA (Creative, Media), McDonald's (Media, Creative, Technology), Foxtel (Creative), Miral Asset Management (Technology), Samsung.com (Creative), Sanofi (Creative), Nestlé (Creative, Technology), Majid Al Futtaim Holding (Technology), Samsung (Creative), Hero (Media), Volvo (Media), Prudential Holdings (Technology), MasterCard International (Technology), SA Tourism (Creative)LATAM DIRECTV (Media & Performance AOR), Coca-Cola (Creative), Electrolux (Creative), Mondelez (Creative), GSK Consumer Health (Creative), P&G (Creative, Digital, Technology), CCR (Creative), Ambev (Creative), Claro (Digital), Enel (Creative), Toyota (Creative), L’Oréal (Digital Creative), Bradesco (Creative), Nestlé (Creative), Nutresa (CRM)GLOBAL Jollibee (Creative), Enel (Creative), Loblaw Digital (Technology),  Unilever (Technology), Tesco (Technology), Marriott International (Technology), General Pension and Social Security Authority (Technology), Farah Experiences (Technology), Nissan International (Technology), Royal Canin (Technology), Worldpay (Technology), Philip Morris Products OC Division (Technology), Carrefour (Technology), Bang & Olufsen (Technology), FWD Group Management Holdings (Technology)MARCELPublicis Groupe accelerated the Marcel rollout globally at the start of the pandemic to provide much needed connectivity and support for talent fighting isolation in the crisis, as well as a way to access the best of the Groupe. Following the UK launch earlier in the year, Marcel rolled out in the US in April, with 90% of the employees who have adopted the platform in the US in less than a month.  Marcel was launched in other markets around the world in the weeks that followed, with 60,000 Publicis Groupe employees now connected through the platform. All of Publicis’ talents around the world now have a unique way to share their expertise, learn, collaborate, and contribute to client assignments. Among its features, Marcel is the exclusive destination for available opportunities within the company also offering “gigs”- short-term projects, where employees who want to do more can raise their hand to contribute, matching skills and bandwidth with need, and delivering a true distributed, borderless workforce. Marcel is becoming central in our ability to allocate resource for clients and new business within the Groupe, train our talent for this new world, communicate and sometimes celebrate. Marcel allowed Publicis to virtually host its Cannes-Do Awards last month, ensuring the company continued to spotlight and celebrate creativity even in a year when most awards shows cancelled. Through Marcel, the company garnered 1,400 award submissions from all parts of the company and world, from which 10 client campaigns and five non-profit campaigns were selected winners via 15,000 employee votes through the platform and a panel of judges, and the ceremony livestreamed exclusively on Marcel. In addition, Marcel enabled the company to come together in new ways. Pausing for Action, hosted on Marcel June 17, brought together 18,000 employees for a day of listening, learning and ideating how to move forward the Publicis Groupe diversity and inclusion mandate. Through the platform, the company virtually presented six hours of content spanning speakers, three learning tracks, plus “open briefs” in which 7,300 employees engaged to shape the future of the Groupe’s efforts. DIVERSITY AND INCLUSIONGuided by the input of the company’s US workforce during Pausing for Action, Publicis Groupe committed to seven focused actions for the U.S., with ongoing measurement and accountability to drive diversity and inclusion. These actions include: publishing and monitoring workforce data; cultivating the careers of Black talent; designing a recruitment, interview and onboard experience that champions Black talent; building strong ally-ship culture with mandatory “disrupting everyday bias training;” €45M investment over three years on Diversity, Inclusion and Social Justice; launch Open Apprenticeship on Marcel to serve minority youth who typically do not have access to the industry; and create the Diversity Progress Council, comprised of internal members, key clients and external representation, to measure progress and evaluate actions on an ongoing basis, with the first meeting taking place in September. As part of commitment to publishing U.S. workforce data, the Groupe released its first diversity numbers on July 1, importantly doing so in a way that provided the transparency that the U.S. market requires to drive and measure change. ACQUISITIONS AND DISPOSALS There were no significant transaction on the period.OUTLOOKThe full impact of the current crisis on the economy remains largely unknown. This creates uncertainties which make it difficult to provide any specific guidance for the second half of 2020.When it comes to net revenue, Q2 could be the low point, but it is premature to say whether the second half will be better or worse than the first half, as some sectors but also some countries will recover faster than others, and clients will react differently.The operating margin rate will be higher in H2 than in H1, taking into account that several factors will have a negative impact: as countries reopen, some of the operating expenses will resume, and the Groupe will continue to invest in its model.Heading into the second half, the Groupe is committed to limit the impact of client cuts, accelerate its new offering and continue to adapt its cost base to the evolution of revenue.                                                                        *                  *                                                                                * DisclaimerCertain information contained in this document, other than historical information, may constitute forward-looking statements or unaudited financial forecasts.  These forward-looking statements and forecasts are subject to risks and uncertainties that could cause actual results to differ materially from those projected. These forward-looking statements and forecasts are presented at the date of this document and, other than as required by applicable law, Publicis Groupe does not assume any obligation to update them to reflect new information or events or for any other reason. Publicis Groupe urges you to carefully consider the risk factors that may affect its business, as set out in the Universal Registration Document filed with the French Autorité des Marchés Financiers (AMF) and which is available on the website of Publicis Groupe (www.publicisgroupe.com), including an unfavorable economic climate, a highly  competitive industry, risks associated with the confidentiality of personal data, the Groupe’s business dependence on its management and employees, risks associated with mergers and acquisitions, risks of IT system failures and cybercrime, the possibility that our clients could seek to terminate their contracts with us on short notice, risks associated with the reorganization of the Groupe, risks of litigation, governmental, legal and arbitration proceedings, risks associated with the Groupe’s financial rating and exposure to liquidity risks.About Publicis Groupe - The Power of One Publicis Groupe [Euronext Paris FR0000130577, CAC 40] is a global leader in communication. The Groupe is positioned at every step of the value chain, from consulting to execution, combining marketing transformation and digital business transformation. Publicis Groupe is a privileged partner in its clients’ transformation to enhance personalization at scale. The Groupe relies on ten expertise concentrated within four main activities: Communication, Media, Data and Technology. Through a unified and fluid organization, its clients have a facilitated access to all its expertise in every market. Present in over 100 countries, Publicis Groupe employs around 80,000 professionals. www.publicisgroupe.com | Twitter:@PublicisGroupe | Facebook | LinkedIn | YouTube | Viva la Difference!  Contacts Publicis Groupe   Delphine Stricker Alessandra Girolami Corporate Communications Investor Relations \+ 33 (0)6 38 81 40 00 \+ 33 (0)1 44 43 77 88 delphine.stricker@publicisgroupe.com alessandra.girolami@publicisgroupe.com Brice Paris Investor Relations \+ 33 (0)1 44 43 79 26 brice.paris@publicisgroupe.com AppendicesNet revenue: organic growth calculation(million euro) Q1 Q2 6 months   Impact of currency at end June 2020 (million euro) 2019 net revenue 2,118 2,234 4,352   GBP (2) 0 Currency impact (2) 33 (1) 32   USD (2) 57 2019 net revenue at 2020 exchange rates (a) 2,151 2,233 4,384   Others (25) 2020 net revenue before acquisition impact (1) (b) 2,088 1,943 4,031   Total 32 Net revenue from acquisitions (1) 393 350 743     2020 net revenue 2,481 2,293 4,774     Organic growth (b/a) -2.9% -13.0% -8.0%     (1) Acquisitions (Digitas AffinityID, Soft Computing, Rauxa, E2 Media, Epsilon, RDL, SearchForce, McCready Bale Media, Sapient i.7, Third Horizon) net of disposals.(2) EUR = USD 1.101 on average in H1 2020 vs. USD 1.130 on average in H1 2019      EUR = GBP 0.873 on average in H1 2020 vs. GBP 0.873 on average in H1 2019 DefinitionsNet revenue or Revenue less pass-through costs: Pass-through costs mainly concern production and media activities, as well as various expenses incumbent on clients. These items that can be re-billed to clients do not come within the scope of assessment of operations, net revenue is a more relevant indicator to measure the operational performance of the Groupe’s activities.Organic growth: Change in net revenue excluding the impact of acquisitions, disposals and currencies.EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization): Operating margin before depreciation & amortization.Operating margin: Revenue after personnel costs, other operating expenses (excl. non-current income and expense) and depreciation (excl. amortization of intangibles arising on acquisitions).Operating margin rate: Operating margin as a percentage of net revenue.Headline Group Net Income: Net income attributable to the Groupe, after elimination of impairment charges / real estate transformation expenses, amortization of intangibles arising on acquisitions, the main capital gains (or losses) on disposals, change in the fair value of financial assets, the impact of US tax reform, the revaluation of earn-out costs and Epsilon transaction costs.EPS (Earnings per share): Group net income divided by average number of shares, not diluted.EPS, diluted (Earnings per share, diluted): Group net income divided by average number of shares, diluted.Headline EPS, diluted (Headline Earnings per share, diluted): Headline group net income, divided by average number of shares, diluted.Capex: Net acquisitions of tangible and intangible assets, excluding financial investments and other financial assets.Free Cash Flow before changes in working capital requirements: Net cash flow from operating activities less interests paid & received, repayment of lease liabilities & related interests and changes in WCR linked to operating activitiesFree Cash Flow: Net cash flow from operating activities less interests paid & received, repayment of lease liabilities & related interests Net Debt (or financial net debt): Sum of long and short financial debt and associated derivatives, net of treasury and cash equivalents.Average net debt: Average of monthly net debt at end of month.Dividend pay-out: Dividend per share / Headline diluted EPS. Consolidated income statement(in millions of euros)   30 June 30, 2020 (6 months) (6 months) June 30, 2019 (6 months) December 31, 2019 (12 months) Net revenue3   4,774 4,352 9,800 Pass-through revenue   504 516 1,201 Revenue   5,278 4,868 11,001 Personnel costs Other operating costs     (3,224) (1,131) (2,879) (1,104) (6,073) (2,683) Operating margin before depreciation & Amortization   923 885 2,245 Depreciation (excluding acquired intangible assets)     (301) (273) (586) Operating Margin   622 612 1,659 Impairment loss   (231) (113) (209) Non-current income and expenses     5   17   21   Operating income   254 489 1,267 Financial expense Financial income Cost of net financial debt Other financial income and expenses Revaluation of earn-out payments     (95) 47 (48)  (44) 2   (52) 67 15 (16) (1)   (137) 112 (25) (66) (22)   Pre-tax income of consolidated companies   164 487 1,154 Income taxes     (39) (136) (305) Net income of consolidated companies   125 351 849 Share of profit of associates     (2) (5) (5) Net income   123 346 844 Of which: \- Net income attributable to non-controlling interests     (13) 1 3 Net income attributable to equity holders of the parent company   136 345 841   Per-share data (in euros) - Net income attributable to equity holders of the parent company               Number of shares   237,468,157 231,745,008 234,293,034   Earnings per share   0.57 1.49 3.59               Number of diluted shares   238,280,061 233,885,720 236,608,597   Diluted earnings per share   0.57 1.48 3.55   Consolidated statement of comprehensive income(in millions of euros)   June 30, 2020 (6 months) June 30, 2019 (6 months) December 31, 2019 (12 months) Net income for the period (a)   123 346 844             Comprehensive income that will not be reclassified to income statement           \- Actuarial gains (and losses) on defined benefit plans   (24) (45) (29) \- Deferred taxes on comprehensive income that will not be reclassified to income statement   4 11 5   Comprehensive income that may be reclassified to income statement           \- Remeasurement of hedging instruments   (134) (35) (84) \- Consolidation translation adjustments   (133) 48 78 Total other comprehensive income (b)   (287) (21) (30)           Total comprehensive income for the period (a) + (b)   (164) 325 814 Of which:         \- Total comprehensive income for the period attributable to non-controlling interests     (10) 1 3 \- Total comprehensive income for the period attributable to equity holders of the parent company     (154) 324 811 Consolidated balance sheet (in millions of euros)   June 30, 2020 December 31, 2019 Assets       Goodwill, net   11,526 11,629 Intangible assets, net   1,852 1,979 Right-of-use assets related to leases   1,831 2,122 Property, plant and equipment, net   657 720 Deferred tax assets   208 143 Investments in associates   26 32 Other financial assets   220 218 Non-current assets   16,320 16,843   Inventories and work-in-progress         328 411 Trade receivables   7,402 10,233 Assets on contracts   1,091 1,002 Other current receivables and assets   740 757 Cash and cash equivalents   3,743 3,413 Current assets   13,304 15,816         Total assets   29,624 32,659 Equity and Liabilities       Share capital     96 96 Additional paid-in capital and retained earnings, Group share   6,934 7,305 Equity attributable to holders of the parent company   7,030 7,401 Non-controlling interests   (21) (9) Total equity   7,009 7,392   Long-term borrowings   6,274   4,286 Long-term lease liabilities   2,061 2,196 Deferred tax liabilities   314 413 Long-term provisions   517 426 Non-current liabilities   9,166 7,321   Trade payables         9,914 13,411 Liabilities on contracts   331 353 Short-term borrowings   253 1,602 Short-term lease liabilities   333 336 Income taxes payable   373 351 Short-term provisions   177 170 Other creditors and current liabilities   2,068 1,723 Current liabilities   13,449 17,946         Total equity and liabilities   29,624 32,659 Consolidated statement of cash flows(in millions of euros) June 30, 2020 (6 months) June 30, 2019 (6 months) December 31, 2019 (12 months)     Cash flow from operating activities         Net income 123 346 844   Neutralization of non-cash income and expenses:         Income taxes 39 136 305   Cost of net financial debt 48 (15) 25   Capital losses (gains) on disposal of assets (before tax) (5) (18) (20)   Depreciation, amortization and impairment loss 674 413 999   Share-based compensation 28 37 49   Other non-cash income and expenses 47 21 88   Share of profit of associates 2 5 5   Dividends received from associates 2 2 2   Taxes paid (74) (190) (349)   Change in working capital requirements(1) (853) (826) 394   Net cash flows generated by (used in) operating activities (I) 31 (89) 2,342   Cash flow from investing activities         Purchases of property, plant and equipment and intangible assets (83) (68) (232)   Disposals of property, plant and equipment and intangible assets 10 3 7   Purchases of investments and other financial assets, net (7) 12 20   Acquisitions of subsidiaries (37) (117) (4,143)   Disposals of subsidiaries 2 87 88             Net cash flows generated by (used in) investing activities (II) (115) (83) (4,260)   Cash flow from financing activities         Dividends paid to holders of the parent company \- \- (285)   Dividends paid to non-controlling interests (4) (8) (12)   Proceeds from borrowings 2,091 2,257 3,413   Repayment of borrowings (1,436) (324) (485)   Repayment of lease liabilities (194) (184) (403)   Interest paid on lease liabilities (40) (30) (77)   Interest paid (106) (45) (96)   Interest received 25 78 107   Net purchases of non-controlling interests \- (35) (40)   Net (buybacks)/sales of treasury shares and warrant 3 (2) 7   Net cash flows generated by (used in) financing activities (III)  339 1,707 2,129   Impact of exchange rate fluctuations (IV)   75 2 4   Change in consolidated cash and cash equivalents (I + II + III + IV) 330 1,537 215 Cash and cash equivalents on January 1 3,413 3,206 3,206 Bank overdrafts on January 1 (6) (14) (14) Net cash and cash equivalents at beginning of year (V) 3,407 3,192 3,192 Cash and cash equivalents at closing date 3,743 4,744 3,413 Bank overdrafts at closing date (6) (15) (6) Net cash and cash equivalents at end of the year (VI) 3,737 4,729 3,407 Change in consolidated cash and cash equivalents (VI - V) 330 1,537 215  (1)  Breakdown of change in working capital requirements          Change in inventory and work in progress 67 (51) (14) Change in trade receivables and other receivables 2, 605 390 (529) Change in accounts payable, other payables and provisions (3,525) (1,165) 937 Change in working capital requirements (853) (826) 394 Consolidated statement of changes in equityNumber of outstanding shares (in millions of euros) Share capital   Additional paid-in capital Reserves and earnings brought forward Translation reserve   Fair value reserve Equity attributable to equity holders of the parent company Minority interests Total equity       236,956,827 December 31, 2019 96 4,137 3,240 (185) 113 7,401 (9) 7,392     Net income     136     136   (13) 123     Other comprehensive income, net of tax         (136) (154) (290) 3 (287)     Total comprehensive income for the period - - 136 (136) (154) (154) (10) (164)     Dividends     (273)     (273) (4) (277)   274,325 Share-based compensation, net of tax     28     28   28     Effect of acquisitions and commitments to buy-out non-controlling interests     0     0 2 2   1,602 Equity warrant exercise \- 0 0     0   0   1,164,001 (Buybacks)/sales of treasury shares     28     28   28   238,396,755 June 30, 2020 96 4,137 3, 159 (321) (41) 7,030 (21) 7,009   Number of outstanding shares (in millions of euros) Share capital   Additional paid-in capital Reserves and earnings brought forward Translation reserve   Fair value reserve Equity attributable to equity holders of the parent company Minority interests Total equity        231,240,308 December 31, 2018 94 3,926 2,875 (263) 221 6,853 - 6,853     Net income     345     345 1 346     Other comprehensive income, net of tax       48 (69) (21)   (21)     Total comprehensive income for the period - - 345 48 (69) 324 1 325     Dividends     (490)     (490) (8) (498)   522,277 Share-based compensation, net of tax     37     37   37     Effect of acquisitions and commitments to buy-out non-controlling interests     (30)     (30) (2) (32)   180,574 Equity warrant exercise 0 5       5   5   534,301 Buybacks/sales of treasury shares     (7)     (7)   (7)   232,477,460 June 30, 2019 94 3,931 2,730 (215) 152 6,692 (9) 6,683   Earnings per share (basic and diluted)(in millions of euros, except for share data)   June 30, 2020 June 30, 2019   Net income used for the calculation of earnings per share       Net income attributable to equity holders of the parent company A 136 345 Impact of dilutive instruments:       -  Savings in financial expenses related to the conversion of  debt instruments, net of tax   \- \- Group net income – diluted B 136 345   Number of shares used to calculate earnings per share       Number of shares at January 1   240,437,061 235,249,801 Shares created over the period   46,238 130,156 Treasury shares to be deducted (average for the period)   (3,015,142) (3,634,949) Average number of shares used for the calculation C 237,468,157 231,745,008 Impact of dilutive instruments:       \- Free shares and dilutive stock options   714,961 1,728,566 \- Equity warrants (BSA)   96,943 412,146 Number of diluted shares D 238,280,061 233,885,720 (in euros)       Earnings per share A/C 0.57 1.49         Diluted earnings per share B/D 0.57 1.48 Headline earnings per share (basic and diluted)(in millions of euros, except for share data)   June 30, 2020 June 30, 2019   Net income used to calculate headline earnings per share(1)       Group net income   136 345 Items excluded:       -  Amortization of intangibles from acquisitions, net of tax   107 20 -  Impairment loss, net of tax   173 90 -  Revaluation of earn-out payments   (2) 1 -  Main capital gains (losses) on disposal of assets and fair value adjustment of financial assets, net of tax   3 (23) -  Costs relating to the acquisition of Epsilon, net of taxes   0 30 Headline Group net income E 417 463 Impact of dilutive instruments:       \- Savings in financial expenses related to the conversion of  debt instruments, net of tax   \- \- Headline Group net income, diluted F 417 463         Number of shares used to calculate earnings per share       Number of shares at January 1   240,437,061 235,249,801 Shares created over the period   46,238 130,156 Treasury shares to be deducted (average for the period)   (3,015,142) (3,634,949) Average number of shares used for the calculation C 237,468,157 231,745,008 Impact of dilutive instruments:       \- Free shares and dilutive stock options   714,961 1,728,566 \- Equity warrants (BSA)   96,943 412,146 Number of diluted shares (in euros) D   238,280,061 233,885,720 Headline earnings per share(1) E/C 1.76 2.00         Headline earnings per share - diluted (1) F/D 1.75 1.98 (1)    EPS after elimination of impairment losses, amortization of intangibles from acquisitions, the main capital gains and losses on disposal and fair value adjustment of financial assets, revaluation of earn-out payments and costs relating to the acquisition of Epsilon.* * * 1 Before change in working capital requirements 2 Excluding activities that were shut down during the lockdown, i.e. our outdoor media operations and the Drugstore 3 Net revenue: Revenue less pass-through costs. Those costs are mainly production & media costs and out of pocket expenses. As these items that can be passed on to clients are not included in the scope of analysis of transactions, the net revenue indicator is the most appropriate for measuring the Group’s operational performance.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages