CI - Cigna Corporation

NYSE - Nasdaq Cours en temps réel. Devise en USD
189,65
+0,68 (+0,36 %)
À partir de 2:25PM EST. Marché ouvert.
Le graphique des titres n’est pas pris en charge par votre navigateur actuel
Clôture précédente188,97
Ouverture187,95
Offre189,67 x 800
Vente189,76 x 1300
Var. jour187,68 - 191,72
Sur 52 semaines141,95 - 226,61
Volume950 740
Volume moyen2 091 555
Cap. boursière70,82B
Bêta (mensuel sur 3 exercices)0,72
Rapport P/E (sur 12 mois)15,61
BPA (sur 12 mois)12,15
Date de bénéfices6 févr. 2020
Dividende et rendement à terme0,04 (0,02 %)
Date ex-dividende2019-03-08
Objectif sur 1 an215,50
  • A Wall Street, le Dow Jones clôture au-dessus de 27.000 points, une première
    AFP

    A Wall Street, le Dow Jones clôture au-dessus de 27.000 points, une première

    A Wall Street, l'indice Dow Jones a terminé pour la première fois au-dessus des 27.000 points et le S&P 500 a également battu un record jeudi, à nouveau soutenus par la perspective d'une Banque centrale américaine accommodante.

  • Wall Street en ordre dispersé, hésitant entre Jerome Powell et Donald Trump
    AFP

    Wall Street en ordre dispersé, hésitant entre Jerome Powell et Donald Trump

    Wall Street évoluait en ordre dispersé après une ouverture en hausse jeudi, à la fois soutenue comme la veille par le ton accommodant du patron de la banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell, mais aussi affaiblie par des propos de Donald Trump liés à la guerre commerciale avec la Chine.

  • Reuters

    Les valeurs à suivre à Wall Street

    Principales valeurs à suivre jeudi à Wall Street où les futures sur indices laissent entrevoir une ouverture en hausse de 0,2% pour le Dow Jones, de 0,3% pour le S&P et de 0,4% pour le Nasdaq. * DOW - ...

  • Globe Newswire

    Résultats annuels 2018 solides, avec une croissance du CA de 7,0 % à taux de change constant dont 4,0 % en organique, et un flux de trésorerie disponible en hausse de 45,8 % à taux de change constant

    Communiqué de presseNeuilly-sur-Seine, France - 28 février 2019Résultats annuels 2018 solides, avec une croissance du chiffre d'affaires de 7,0 % à taux de change constant dont 4,0 % en organique, et un flux de trésorerie disponible en hausse de 45,8 % à taux de change constant  Chiffres clés de 2018 * Chiffre d'affaires de 4 796 millions d'euros en 2018, en hausse de 7,0 % à taux de change constant, avec une croissance organique[1] de +4,0 % dont 4,4 % au quatrième trimestre (T4) * Impact négatif des taux de change de -4,7 %, avec -2,0 % au T4 * Résultat opérationnel ajusté de 758 millions d'euros en 2018, en progression de 8,4 % à taux de change constant ; marge opérationnelle ajustée de 15,8 % ; 16,1 % en organique (+20 points de base) * Résultat net ajusté de 417 millions d'euros (0,96 euro par action), en hausse de 15,3 % à taux de change constant * Flux de trésorerie disponible de 478 millions d'euros, soit une croissance de 45,8 % à taux de change constant * Dividende proposé à 56 centimes d'euro par action[2], payable en numéraire ou en actions ; Wendel a l'intention d'opter pour un paiement en actions Perspectives 2019 * Solide croissance organique du chiffre d'affaires * Amélioration continue de la marge opérationnelle ajustée à taux de change constant * Génération de flux de trésorerie maintenue à un niveau élevé Ambition 2020 réaffirmée * Les Initiatives de Croissance ont généré une croissance organique de 6,3 % en 2018 * Poursuite de la croissance externe avec notamment 6 acquisitions en 2018 et 2 en 2019 * Accélération de la transformation digitale; partenariat mondial avec Microsoft dans le domaine de l'Intelligence artificielle Didier Michaud-Daniel, Directeur général, a déclaré :« Le 190ème anniversaire de Bureau Veritas marque une nouvelle année d'accélération de la croissance et une avancée significative dans la transformation du Groupe. Plus important encore, notre programme Move for Cash obtient des résultats tangibles et se traduit par une amélioration notable dans la génération de flux de trésorerie disponible.Le Groupe a renforcé sa résilience aux cycles. Bureau Veritas développe davantage son profil vers les activités liées aux dépenses Opex que Capex, et bénéficie désormais d'une empreinte géographique plus équilibrée sur trois plateformes : l'Amérique, l'Asie et l'Europe.Notre potentiel de croissance a été renforcé une fois de plus grâce à six acquisitions qui soutiennent le développement de notre Plan stratégique. Le pipeline d'acquisitions du Groupe offrira de nombreuses opportunités à l'avenir tandis que nous maintiendrons une discipline financière stricte.Enfin, nous allons poursuivre notre stratégie fortement orientée vers les clients pour décrocher d'autres contrats tels que celui de Qatargas avec le déploiement de solutions à forte valeur ajoutée auprès de clients internationaux ciblés.En ce qui concerne le dividende 2018, le Groupe offre à ses actionnaires la possibilité de recevoir le dividende en numéraire ou en actions. Dans cette dernière hypothèse, une décote de 10 % sera offerte.En 2019, nous nous attendons à une poursuite de la bonne dynamique enregistrée en 2018, malgré un environnement économique et politique incertain dans diverses régions du monde. Nous restons confiants quant à notre capacité à atteindre notre ambition 2020. »           PRINCIPAUX ÉLÉMENTS FINANCIERS de 2018Le Conseil d'administration de Bureau Veritas, réuni le 27 février 2019, a arrêté les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2018. Les principaux éléments financiers consolidés sont présentés ci-dessous :EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 VARIATION À TAUX CONSTANT Chiffre d'affaires   4 795,5    4 689,4  \+ 2,3 % \+ 7,0 % Résultat opérationnel ajusté(a)   758,0    745,5  \+ 1,7 % \+ 8,4 % Marge opérationnelle ajustée 15,8 % 15,9 % (10) pb \+ 20 pb Résultat opérationnel   637,2    606,3  \+ 5,1 % \+ 12,8 % Résultat net ajusté(a)   417,2    416,1  \+ 0,3 % \+ 15,3 % Résultat net   332,6    308,0  \+ 8,0 % \+ 27,3 % Bénéfice net ajusté par action(a)   0,96    0,95  \+ 0,4 % \+ 15,3 % Bénéfice par action   0,76    0,71  \+ 7,0 % \+ 27,4 % Cash-flow opérationnel(a)   685,5    581,2  \+ 17,9 % \+ 24,3 % Flux de trésorerie disponible   478,4    349,6  \+ 36,8 % \+ 45,8 % Dette financière nette ajustée(a)   2 115,1    2 094,4  \+ 1,0 %    (a) Indicateurs financiers non définis par les normes IFRS présentées en Annexe 5            faits marquants de 2018Une croissance organique portée à la fois par les Initiatives de Croissance et les autres activitésLa croissance organique du Groupe s'est élevée à 4,0 % sur l'exercice 2018, avec une accélération au second semestre et notamment +4,4 % au dernier trimestre. Cela s'explique par : * une croissance soutenue pour les cinq Initiatives de Croissance (36 % chiffre d'affaires du Groupe), en hausse de 6,3 % sur une base organique. Une croissance élevée à un chiffre a été atteinte dans les Initiatives services Opex, Bâtiment & Infrastructures et SmartWorld alors que les Initiatives Agroalimentaire et Automobile ont enregistré une hausse moyenne à un chiffre ; * une amélioration graduelle sur l'année pour les autres activités (64 % du chiffre d'affaires du Groupe), en hausse de 2,9 % en croissance organique, dont 4,1 % de croissance organique au dernier trimestre. L'activité Marine & Offshore (7 % du chiffre d'affaires du Groupe) a renoué avec une croissance organique positive au second semestre 2018 (+4,0 % par rapport à -5,4 % au premier semestre). Cela fait suite à 8 trimestres négatifs consécutifs et reflète l'amélioration des conditions de marché, notamment en Chine. En outre, les activités liées au Capex Pétrole & Gaz (moins de 4 % du chiffre d'affaires du Groupe) se sont infléchies (en repli de -6,6 % avec une croissance organique de 3,6 % au second semestre 2018), bénéficiant d'une base de comparaison favorable mais aussi de la montée en puissance de contrats en Amérique du Nord et en Afrique notamment. Le reste des activités a enregistré une bonne performance sur la période. C'est le cas notamment de l'activité Métaux & Minéraux, en franc redressement, et de la Certification qui a bénéficié de la charge de travail exceptionnelle générée par la révision des normes en 2017/2018. M&A : six acquisitions en 2018, en soutien aux Initiatives de Croissance stratégiques du GroupeEn 2018, Bureau Veritas a fait six acquisitions dans différents pays pour consolider son empreinte, ce qui représente environ 85 millions d'euros de chiffre d'affaires annualisé (ou 1,8 % du chiffre d'affaires 2018 du Groupe). Celles-ci ont soutenu 3 des 5 Initiatives de Croissance :  CA ANNUALISÉ PAYS DATE DOMAINE D'EXPERTISE Bâtiment & Infrastructures         EMG  env. 70 m€ États-Unis Fév. 2018 Évaluation technique et assistance  à la gestion de projets Agroalimentaire         Shandong Cigna  Total de 6 m€ Chine Jan. 2018 Services d'essais et analyses agroalimentaires FEAC Japon Mar. 2018 Services d'essais agroalimentaires et environnementaux Labomag Maroc Mar. 2018 Services d'essais et analyses agroalimentaires Permulab  4 m€ Malaysie Juil. 2018 Services d'essais agroalimentaires, eau et environnementaux Services Opex         Lubrication Management  4 m€ Espagne  Jan. 2018 Analyse d'huiles lubrifiantes L'acquisition la plus importante, EMG, une société spécialisée dans les services d'évaluation technique et d'assistance à la gestion de projets, a significativement renforcé la position du Groupe dans l'activité Bâtiment & Infrastructures aux États-Unis.Depuis le début 2019, le Groupe a réalisé deux autres transactions pour soutenir ses Initiatives de Croissance Agroalimentaire et Bâtiment & Infrastructures : * Le 3 janvier 2019, Bureau Veritas a annoncé la création de BVAQ[3], société d'analyse des produits alimentaires basée à Singapour au service de toutes les entreprises agroalimentaires des marchés d'Asie du Sud-Est avec une présence géographique et une gamme de services inégalées. Elle s'appuie sur le modèle en étoile, ou « hub and spoke », de Singapour à la Malaisie, en passant par l'Indonésie, la Thaïlande et le Vietnam. BVAQ est une entreprise commune créée avec AsureQuality, l'entreprise publique néo-zélandaise spécialisée dans les services de sécurité alimentaire et de biosécurité. Bureau Veritas détient une participation majoritaire de 51 % dans cette nouvelle activité, tandis qu'AsureQuality détient le reste du capital. BVAQ regroupe d'une part les laboratoires d'essais alimentaires récemment établis par Bureau Veritas au Vietnam, en Indonésie et en Thaïlande ainsi que sa participation majoritaire dans Permulab, et d'autre part le laboratoire d'essais de pointe pour les essais alimentaires créé par AsureQuality à Singapour en 2010 ; * Le 16 janvier 2019, Bureau Veritas a finalisé l'acquisition de Capital Energy SAS, une société qui propose des services de conseil et d'assistance visant à valoriser les projets de Certificats d'Économies d'Énergie (CEE) en France. Ses clients comprennent les fournisseurs d'énergie et les acteurs de la grande distribution. Capital Energy s'adresse également aux bailleurs et copropriétés, aux collectivités territoriales, aux industriels et aux maîtres d'oeuvre de la construction mettant en place des opérations d'économies d'énergie. À la fin février 2019, Bureau Veritas est globalement en ligne avec l'exécution du Plan 2020, le Groupe ayant réalisé 52 % de son ambition de croissance externe. Depuis le début du plan, 30 acquisitions (dont environ 375 millions d'euros soutiennent les 5 Initiatives de Croissance du Groupe) ont apporté plus de 390 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire, à comparer à l'ambition d'accroître le chiffre d'affaires de 750 millions d'euros sur la période 2016-2020.Une bonne dynamique dans la gestion des grands comptes et les solutions globalesEn 2018, Bureau Veritas a accéléré la mise en oeuvre de la stratégie de gestion des grands comptes lancée en 2014. Le Groupe a renforcé la coordination entre les directions commerciales au niveau régional et mondial à travers un modèle de gouvernance commerciale plus ciblé. La stratégie des grands comptes internationaux a été redéfinie afin d'accroître l'offre de solutions à forte valeur ajoutée de Bureau Veritas auprès d'une sélection de clients internationaux. Ceci est rendu possible par une meilleure coordination au niveau des lignes de services globales (Global Services Lines).Le Groupe a également réalisé des avancées significatives vers des solutions à forte valeur ajoutée plus intégrées. Il a notamment remporté un contrat de 5 ans (d'une valeur totale de 64 millions d'euros avec 2 années supplémentaires en option) avec Qatargas, premier producteur mondial de Gaz Naturel Liquéfié. Le Groupe est ainsi devenu le premier fournisseur de services d'inspection, de contrôle non destructif et de services de gestion d'actifs pour tous leurs actifs au Qatar. Le contrat a été octroyé grâce à l'approche de solutions intégrées (Integrated Solution Approach ou ISA en anglais) récemment développée. L'objectif est de dupliquer ISA à travers Bureau Veritas à l'échelle internationale.Le Groupe a également fortement amélioré sa capacité à exploiter son réseau mondial pour reproduire des solutions qui rejoignent le portefeuille Bureau Veritas grâce aux acquisitions spécialisées. Les nombreux contrats remportés témoignent de ce progrès en 2018.En 2019, de nouveaux outils (un système CRM et Salesforce) seront déployés dans l'organisation pour renforcer le programme Excellence Marketing & Commerciale.Mesures proactives de gestion des coûtsLe Groupe a continué d'ajuster sa base de coûts dans les activités confrontées à des conditions de marché difficiles, en prenant notamment des mesures dans les Services aux gouvernements, les activités Bâtiment & Infrastructures et celles liées aux matières premières. Le Groupe a également fait des efforts structurels pour améliorer sa marge, dont notamment une transformation du modèle opérationnel dans le segment Navires en service de l'activité Marine & Offshore.Globalement, cela a conduit le Groupe à enregistrer des frais de restructuration de l'ordre de 42,1 millions d'euros en 2018 (liés principalement à des réductions d'effectifs), qui font suite aux 57,1 millions d'euros de 2017, marquant ainsi la fin d'une période de restructuration importante.La transformation digitale du Groupe : un déploiement global de la stratégie par marchéLe digital, qui est au premier plan de la transformation du Groupe, s'articule selon trois dimensions : * Améliorer l'efficacité du Groupe dans la prestation des principaux services de son portefeuille ; * Exploiter les technologies digitales pour mettre en place de nouveaux modèles opérationnels ; * Lancer de nouveaux services pour répondre aux besoins de conformité des clients dans le monde digital. Au cours de l'exercice 2018, Bureau Veritas a continué à mettre en place et à assurer le déploiement mondial de nombreuses solutions digitales (3D, Internet des Objets, Robotique, Intelligence Artificielle et commerce en ligne) par marché dans l'ensemble du Groupe. Ces solutions ont été testées avec succès avec des clients dans plusieurs activités telles que : * Marine & Offshore : adaptation de la classification marine directement sur la représentation 3D d'un navire, avec un premier projet pilote mené avec Naval Group et Dassault Systèmes, le partenaire du Groupe. Pour la première fois en 2018, la division a signé de nouveaux services TIC liés au digital avec la notation « Cyber Managed », déjà adoptée par certains clients ; * Biens de consommation : création d'une nouvelle plateforme internationale e-commerce pour les audits de fournisseurs du marché de masse (inSpec-bv.com), avec un lancement au niveau mondial au T4 ; * Bâtiment & Infrastructures : (i) Déploiement mondial de l'outil interne d'assistance à la gestion de projets : PriManager, aujourd'hui disponible dans 11 pays, gérant plus de 10 milliards de dollars américains d'actifs de clients ; (ii) Création d'un centre BIM mondial en Chine (Building Information Modeling ou modélisation des données du bâtiment), qui tire profit de l'alliance mondiale du Groupe avec Autodesk, leader mondial des logiciels 3D utilisés comme support technique en matière de vérification automatisée ; * Services Opex : Amélioration des services du Groupe à travers des partenariats digitaux basés sur l'ingénierie de l'Industrie 4.0 (example : des jumeaux numériques d'actifs industriels Pétrole & Gaz en partenariat avec Edoxx ou Bentley System, ou la mise en place d'inspections basées sur l'intelligence artificielle pour réseaux de transmission et de distribution d'électricité de clients Power & Utilities en partenariat avec Avitas Systems) ; * Agroalimentaire & Matières Premières : (i) Déploiement de SurvAgri, une nouvelle plateforme digitale qui permet de s'assurer de la qualité des marchandises de l'industrie agroalimentaire sur l'ensemble de la chaîne, depuis la production jusqu'à la commercialisation finale ; (ii) Lancement d'Origin, un outil innovant de traçabilité alimentaire utilisant la technologie Blockchain, en partenariat avec Worldline. Ces déploiements ont été réalisés grâce aux nombreux partenariats clés établis avec des acteurs mondiaux du digital. En outre, le Groupe est heureux d'annoncer son nouveau partenariat mondial avec Microsoft dans le domaine de l'Intelligence Artificielle. Ce partenariat vise à tirer parti de l'Intelligence Artificielle pour améliorer l'efficacité des opérations des laboratoires de Bureau Veritas ; des premiers succès ont notamment été observés dans les domaines de l'analyse d'huiles lubrifiantes et d'analyses chimiques de l'activité Métaux & Minéraux. Cela a été possible grâce à la création d'un laboratoire de données interne dédié et sera renforcé par le partenariat mondial mis en place avec Microsoft.Changements apportés à l'équipe de Direction afin de renforcer l'organisation du GroupeAu cours de l'exercice 2018, Bureau Veritas a nommé de nouveaux membres au Comité exécutif du Groupe : * Jacques Pommeraud, en tant que Vice-Président Exécutif, en charge de la division Matières Premières, Industrie & Infrastructures en France et en Afrique et des activités Services aux gouvernements et commerce international (effectif le 1er mai 2018) ; * Laurent Louail, en tant que Vice-Président Exécutif, en charge de la division Matières Premières, Industrie & Infrastructures en Europe du Sud et de l'Ouest (effectif le 1er mai 2018) ; * Helen Bradley, en tant que Vice-Président Exécutif en charge des Ressources humaines Groupe. Les responsabilités de Helen Bradley s'étendent également aux fonctions Qualité, Santé, Sécurité et Environnement, Responsabilité Sociale de l'entreprise et Affaires Extérieures (effectif le 1er juin 2018) ; * François Chabas, en tant que Vice-Président Exécutif et Directeur Financier du Groupe (effectif le 3 septembre 2018). Le 17 janvier 2019, Bureau Veritas a annoncé la nomination de Matthieu de Tugny, à compter du 1er janvier, en tant que Vice-Président Exécutif du Groupe, en charge de la direction de la division Marine & Offshore (M&O). Il succède ainsi à Philippe Donche-Gay qui a quitté le Groupe le 31 janvier 2019. Matthieu de Tugny a également été nommé membre du Comité exécutif du Groupe.Bureau Veritas a annoncé la nomination d'Eduardo Camargo, à compter du 1er février 2019, en tant que Vice-Président Exécutif Développement Commercial et Transformation du Groupe. Eduardo Camargo conserve par ailleurs ses responsabilités à la tête de la division Matières Premières, Industrie & Infrastructures (CIF) en Amérique latine, secondé sur place par un leader dédié à cette zone géographique. Ces changements renforcent la gouvernance de Bureau Veritas, avec un leadership encore plus international, aligné avec l'étendue de la présence mondiale du Groupe. Un processus de prise de décision simplifié favorise également la gestion quotidienne des opérations de Bureau Veritas et participe ainsi de sa transformation à l'horizon du Plan stratégique 2020.Suite à ces nominations, le Comité exécutif est composé de 10 membres.Une activité de financement soutenue au bénéfice d'une plus forte diversification et d'une optimisation du coût de la detteL'activité de financement de Bureau Veritas au cours de l'exercice 2018 démontre la confiance dans son modèle économique et le soutien solides dont bénéficie le Groupe auprès de ses banques et de sa base d'investisseurs crédit : * Le 29 mars 2018, Bureau Veritas SA a réalisé avec succès un placement obligataire non noté de 200 millions d'euros assorti d'un coupon fixe de 0 % et à échéance 13 mois. Ce nouvel instrument offre au Groupe une source de liquidité additionnelle sans augmenter sa charge d'intérêt ; * Le 17 mai 2018, Bureau Veritas SA a signé une ligne de crédit syndiqué multidevises de 600 millions d'euros en remplacement du précédent crédit syndiqué de 450 millions d'euros, à des conditions plus favorables. Cette nouvelle facilité a une maturité de 5 ans, avec deux options d'extension d'une année chacune pouvant être exercées en 2019 et 2020. Cette facilité, qui améliore le profil de liquidité du Groupe, a été largement sursouscrite par un syndicat international de 14 banques ; * Le 27 septembre 2018, Bureau Veritas SA a émis avec succès une émission obligataire non notée d'un montant de 500 millions d'euros à échéance janvier 2025, assortie d'un coupon de 1,875 %. Cette opération deux fois sursouscrite illustre la qualité du profil de crédit du Groupe. Suite à la réussite de ces opérations, Bureau Veritas a accru la diversification de son profil de dette grâce à un accès à diverses sources de liquidité comprenant prêts bancaires, placements obligataires en euros, placements privés américains, financements Schuldschein et titres de créance négociable à court terme. En outre, ces opérations ont permis au Groupe d'anticiper le refinancement de ses échéances 2019 et d'allonger la maturité moyenne de sa dette tout en optimisant son coût. Fin décembre 2018, la maturité moyenne de la dette financière du Groupe s'établissait à près de 5 ans[4] alors que le coût moyen de la dette sur l'année 2018 était de 3,0 %.              Analyse des rÉsultats et de la situation financiÈre du Groupe Chiffre d'affaires en progression de 2,3 % par rapport à l'exercice précédent (+7,0 % à taux de change constant)Le chiffre d'affaires a atteint 4 795,5 millions d'euros sur l'exercice 2018, avec une hausse de 2,3 % par rapport à l'exercice 2017. La croissance organique a été de +4,0 %, avec une accélération au second semestre par rapport au premier semestre (respectivement 4,6 % vs. 3,5 %). Le T4 2018 a enregistré un taux de croissance organique de 4,4 %.5 des 6 activités ont enregistré une croissance organique ; la Certification affiche la meilleure performance (+7,8 %), aux côtés des activités Agroalimentaire & Matières Premières (+4,5 %), Bâtiment & Infrastructures et Biens de consommation (toutes deux à +4,3 %). Seul le chiffre d'affaires de l'activité Marine & Offshore a légèrement baissé sur l'exercice. Toutefois, les tendances ont été positives au second semestre.Par région, les activités en Europe ont montré une amélioration (35 % du chiffre d'affaires ; croissance organique de 5,5 %), grâce à la France (croissance organique de 5,0 %, principalement grâce aux activités Certification, Bâtiment & Infrastructures et Industrie) et aux pays de l'Est (une croissance organique à deux chiffres). La croissance en Asie-Pacifique (31 % du chiffre d'affaires ; croissance organique de 2,9 %) est restée affectée par la fin de gros contrats dans le secteur Pétrole & Gaz en Australie tandis que les autres activités ont enregistré une bonne performance. Les activités en Amérique (25 % du chiffre d'affaires) ont augmenté de 4,3 % en organique, principalement grâce à l'Amérique latine (croissance organique de 6,5 %), qui a bénéficié de la poursuite de la stratégie de diversification vers les services Opex (dans les marchés Power & Utilities et Pétrole & Gaz), et au Canada principalement porté par les activités Alimentaires et Produits Pétroliers & Pétrochimiques.La croissance des acquisitions a atteint 3,0 %, combinant la contribution des acquisitions réalisées en 2018, en particulier dans les activités Bâtiment & Infrastructures, des acquisitions finalisées en 2017 et atténuée par la cession d'activités non stratégiques de contrôle non destructif en Europe.Les variations des taux de change ont eu un impact négatif significatif de 4,7 %, principalement du fait de l'appréciation de l'euro par rapport au dollar américain et aux devises corrélées à ce dernier, mais également par rapport à la plupart des devises de pays émergents.Un résultat opérationnel ajusté de 758 millions d'euros, en hausse de 1,7 % (+8,4 % à taux de change constant)La marge opérationnelle ajustée du Groupe de l'exercice 2018 affiche une hausse de 20 points de base en organique et à taux de change constant à 16,1 %. Sur la base des données publiées, la marge opérationnelle ajustée a baissé d'environ 10 points de base, à 15,8 % contre 15,9 % en 2017.ÉVOLUTION DE LA MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE   EN POURCENTAGE ET POINTS DE BASE   Marge opérationnelle ajustée au 31 décembre 2017 15,9 % Variation organique \+ 20 pb Marge opérationnelle ajustée organique 16,1 % Effet périmètre 0 pb Marge opérationnelle ajustée à taux de change constant 16,1 % Effet de change (30) pb Marge opérationnelle ajustée au 31 décembre 2018 15,8 % Quatre des six activités de Bureau Veritas affichent une marge en amélioration, contribuant à hauteur de 30 points de base à la marge organique du Groupe : cela s'explique par une amélioration significative de l'activité Certification, et une solide performance des activités Biens de consommation et Industrie. Cette amélioration provient de la combinaison d'effets liés au levier opérationnel, à la gestion stricte des coûts, aux efforts Lean ainsi qu'aux bénéfices des restructurations.Les deux autres activités du Groupe, Agroalimentaire & Matières Premières et Bâtiment & Infrastructures, enregistrent des marges en repli. Ceci s'explique principalement par des pressions sur les prix et/ou une évolution du mix dans ces activités. Les autres charges opérationnelles ont baissé pour s'établir à 120,8 millions d'euros, contre 139,2 millions d'euros en 2017, et se décomposent de la façon suivante : * 75,1 millions d'euros d'amortissement des actifs incorporels (77,1 millions d'euros en 2017) ; * 42,1 millions d'euros de charges de restructuration, principalement pour les Services aux gouvernements, les Bâtiments & Infrastructures, et les activités liées aux matières premières (57,1 millions d'euros en 2017) ; * 3,6 millions d'euros de charges liées aux acquisitions (5,0 millions d'euros en 2017). Le résultat opérationnel s'élève à 637,2 millions d'euros, en hausse de 5,0 % par rapport aux 606,3 millions d'euros de 2017.Un bénéfice net ajusté par action de 0,96 euro, en hausse de 0,4 % (+15,3 % à taux de change constant) Les charges financières nettes se sont élevées à 93,2 millions d'euros contre 103,7 millions d'euros en 2017, reflétant principalement des pertes de change moins importantes (5,7 millions d'euros contre 12,1 millions d'euros en 2017) du fait de l'appréciation de l'euro par rapport au dollar américain et aux devises corrélées à ce dernier, mais également face aux devises de pays émergents.Le coût financier net a baissé à 82,5 millions d'euros (contre 86,8 millions d'euros en 2017), principalement pour les raisons suivantes : (i) une diminution de l'endettement moyen, et dans une certaine mesure un coût moyen de la dette plus faible (3,0 % vs. 3,1 %) ; (ii) une charge liée à la couverture du risque de change financier par opposition à un produit en 2017 ; (iii) et enfin une hausse des produits de trésorerie.Les autres éléments (dont le coût des régimes de retraite et les autres charges financières) représentent 5,0 millions d'euros, un résultat stable par rapport aux 4,8 millions d'euros de 2017.  La charge d'impôt s'élève à 189,3 millions d'euros en 2018, contre 164,8 millions d'euros en 2017. Cette charge représente un Taux Effectif d'Impôt (TEI) de 34,8 % pour l'exercice, par rapport à 32,8 % en 2017. Le TEI ajusté est de 33,3 %, avec une augmentation de 150 points de base par rapport à 2017. Cette augmentation s'explique par la différence entre les éléments exceptionnels de 2018 et ceux de 2017. Le Groupe a effectivement bénéficié du remboursement en 2017 de la contribution de 3 % sur dividendes en France, ainsi que l'impact favorable reconnu en 2017 sur les impôts différés en conséquence de la réforme fiscale américaine.Le résultat net part du Groupe de l'exercice a atteint 332,6 millions d'euros, contre 308,0 millions d'euros en 2017. Le Bénéfice Par Action (BPA) est de 0,76 euro, par rapport à 0,71 euro en 2017. Le résultat net ajusté part du Groupe s'élève à 417,2 millions d'euros, contre 416,1 millions d'euros en 2017. Le BPA ajusté est de 0,96 euro, en hausse de 0,4 % par rapport à 2017.Forte amélioration du flux de trésorerie disponible Le flux net de trésorerie généré par l'activité atteint 685,5 millions d'euros en 2018, à comparer à 581,2 millions d'euros en 2017, soit une hausse de 17,9 %. Cette amélioration s'explique par la variation du besoin en fonds de roulement (BFR) qui a représenté une ressource de 4,1 millions d'euros, contre un emploi de 59,5 millions d'euros en 2017. Malgré l'accélération de la croissance organique du chiffre d'affaires au quatrième trimestre, la variation du BFR s'est améliorée, bénéficiant notamment du programme Move For Cash. Cet effet positif a également été appuyé par l'amélioration du résultat avant impôt ainsi que l'évolution favorable d'éléments sans incidence sur la trésorerie (progression du résultat de change latent portant sur des éléments non-opérationnels et effet positif des différés de paiement de loyers) au cours de l'exercice 2018.Le besoin en fonds de roulement s'établit à 433,1 millions d'euros au 31 décembre 2018, à comparer à 426,7 millions d'euros au 31 décembre 2017 (453,2 millions d'euros publiés en 2017 avant retraitement relatif à l'application de la norme IFRS 9). En pourcentage du chiffre d'affaires, le BFR est en baisse à 9,0 %, à comparer à 9,1 % en 2017 (9,7 % publiés en 2017 avant retraitement relatif à l'application de la norme IFRS 9).Le montant total des acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles, net des cessions (capex nets), est de 124,1 millions d'euros en 2018, en baisse par rapport aux 133,4 millions d'euros de 2017. Ainsi, le montant net des investissements du Groupe exprimé en pourcentage du chiffre d'affaires est maîtrisé à 2,6 %, légèrement en dessous du niveau enregistré en 2017 (2,8 %).Le flux de trésorerie disponible (flux net de trésorerie généré par l'activité après impôts, intérêts financiers et acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles) s'élève à 478,4 millions d'euros contre 349,6 millions d'euros en 2017, soit une hausse de 36,8 % par rapport à l'exercice précédent et de 45,8 % à taux de change constant. Sur une base organique, le flux de trésorerie disponible a progressé de 42,2 % en 2018.ÉVOLUTION DU FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLE   EN MILLIONS D'EUROS   Flux de trésorerie disponible au 31 décembre 2017 349,6 Variation organique +147,4 Flux de trésorerie disponible organique 497,0 Effet périmètre +12,9 Flux de trésorerie disponible à taux constant 509,9 Effets de change (31,5) Flux de trésorerie disponible au 31 décembre 2018 478,4 Au 31 décembre 2018, la dette financière nette ajustée s'élevait à 2 115,1 millions d'euros, soit 2,34 fois l'EBITDA des douze derniers mois, tel que défini pour le calcul des ratios bancaires, à comparer à  2,37 fois au 31 décembre 2017. La légère augmentation de la dette financière nette ajustée de 20,7 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2017 (2 094,4 millions d'euros) résulte : * du flux de trésorerie disponible de 478,4 millions d'euros ; * du paiement de dividendes à hauteur de 277,7 millions d'euros ; * des acquisitions pour un montant de 144,4 millions d'euros ; * des rachats d'actions nets de l'augmentation de capital, réalisés pour servir les plans de stock-options et d'attribution d'actions de performance à hauteur de 28,3 millions d'euros ; * d'autres éléments venant augmenter l'endettement de 48,7 millions d'euros, principalement attribuables aux variations de change.                           DIVIDENDE PROPOSÉBureau Veritas propose un dividende de 0,56 euro par action pour 2018, inchangé par rapport à 2017. Le Groupe offre à ses actionnaires la possibilité de recevoir le dividende en numéraire ou en actions. Dans cette dernière hypothèse, une décote de 10 % sera offerte. Le prix d'émission des nouvelles actions inclura cette décote de 10 % sur le prix moyen à l'ouverture des actions Bureau Veritas durant les 20 jours de négociation précédant l'Assemblée générale mixte des actionnaires.Dans ce contexte, Wendel a informé Bureau Veritas de son intention d'opter pour le paiement du dividende sous forme d'actions. Le Groupe accueille favorablement cette décision qui démontre que Wendel soutient fermement la stratégie du Groupe. Ce point sera soumis à l'approbation de l'Assemblée générale mixte des actionnaires qui se tiendra le 14 mai 2019 à 15h00 au Pavillon Gabriel, au 5 Avenue Gabriel, 75008 Paris, en France. La mise en paiement du dividende, en numéraire ou sous forme d'actions nouvelles, sera effectuée le 11 juin 2019 (les actionnaires sur le registre au 21 mai 2019 auront droit au dividende et l'action sera cotée ex-dividende le 20 mai 2019). La période d'option pour le dividende en numéraire ou en actions interviendra entre le 22 mai et le 3 juin 2019 (inclus). Au-delà de cette période, en cas d'absence d'option par un actionnaire, le dividende lui sera versé en numéraire. Ce dividende proposé correspond à un taux de distribution de 58 % du résultat net ajusté part du Groupe.           Perspectives 2019Pour l'exercice 2019, le Groupe prévoit : * Une solide croissance organique du chiffre d'affaires ; * Une amélioration continue de la marge opérationnelle ajustée à taux de change constant ; * Une génération de flux de trésorerie maintenue à un niveau élevé.            Ambition 2020Bureau Veritas réaffirme son ambition financière à l'horizon 2020 : * Ajouter 1,5 milliard d'euros au chiffre d'affaires du Groupe en 2020 par rapport à 2015, aux taux de change du Plan initial en 20156, provenant pour moitié de la croissance organique et pour moitié de la croissance externe ; * Atteindre 5 à 7 % de croissance organique d'ici à 2020 ; * Atteindre une marge opérationnelle ajustée supérieure à 17 % en 2020[5] ; * Continuer à générer un important flux de trésorerie disponible. Le Groupe a également pris des engagements extra-financiers à l'horizon 2020 et vise principalement à : * Santé et Sécurité : Réduire de 50% les taux d'accidentologie (TAR, LTR)[6] ; * Inclusion : Atteindre 25 % de femmes au sein des cadres dirigeants ; * Environnement[7] : Réduire de 10 % les émissions de CO2 par équivalent temps plein ; Augmenter de 10 % le recours aux énergies renouvelables ; Atteindre 75 % des activités du Groupe certifiées ISO 14001.            Revue d'activitÉs de l'exercice 2018Marine & OffshoreEN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE Chiffre d'affaires  348,6  364,9 (4,5) % (0,9) % +0,2 % (3,8) % Résultat opérationnel ajusté  73,5  80,2 (8,4) %      Marge opérationnelle ajustée 21,1 %  22,0 %  (90) pb \+ 10 pb     Le chiffre d'affaires a très légèrement baissé à taux de change constant (-0,7 %), avec notamment une croissance organique négative de 0,9 % et une croissance externe de 0,2 % après une accélération de la reprise au second semestre principalement portée par l'activité Nouvelles constructions en Chine. Le chiffre d'affaires au T4 2018 a progressé de 6,9 % en organique. Le chiffre d'affaires pour le segment Navires en service (61 % du chiffre d'affaires de la division) est en léger repli par rapport à l'exercice précédent (-1,0 %), avec la situation suivante par sous-segment : Le sous-segment Navires en service (Core) a légèrement baissé, signe d'une certaine pression sur les prix et d'une flotte globalement stable (+0,3 % en nombre de navires). Les activités Offshore ont enregistré une croissance faible à un chiffre, portée par la reprise des études d'évaluation des risques et par l'extension des services fournis aux clients. Les services de règlement des sinistres ont montré une certaine stabilisation au T4 2018.Au 31 décembre 2018, la flotte classée par Bureau Veritas est composée de 11 332 navires et représente 119,8 millions de tonneaux bruts (GRT), soit une hausse de 1,6 % par rapport à l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires du segment Nouvelles constructions (39 % du chiffre d'affaires de la division) a également légèrement baissé durant l'exercice (-0,8 %), avec une amélioration au second semestre, qui est principalement due à l'activité de certification d'équipements en Chine.Les nouvelles commandes ont atteint 6,1 millions de tonneaux bruts à la fin décembre 2018, soit une hausse par rapport aux 5,1 millions de tonneaux bruts l'année précédente. Le carnet de commandes a progressé de 11 % atteignant 14,0 millions de tonneaux bruts fin 2018 (contre 12,6 millions de tonneaux bruts au 31 décembre 2017). Il demeure très diversifié par type de navires avec des vraquiers, pétroliers et méthaniers qui étendent leur part.La marge opérationnelle ajustée pour l'exercice s'élève à 21,1 %, en repli de 90 points de base par rapport à 2017, qui s'explique principalement par l'impact négatif des taux de change tandis que la marge sur une base organique est en hausse de 10 points de base, bénéficiant des mesures de restructuration. Au cours de l'année 2018, le Groupe a pris d'autres mesures de restructuration pour transformer le modèle opérationnel de son activité Navires en service. Perspectives : En 2019, Bureau Veritas prévoit une croissance organique positive pour cette activité. Cela reflète (i) une reprise des Nouvelles constructions grâce à de nouvelles commandes fermes remportées fin 2017 et 2018, notamment en Chine ; (ii) une activité Navires en service qui résiste, y compris les activités Offshore, et le bénéfice limité de l'IMO 2020. Sur le plan de la rentabilité, le Groupe s'attend à une amélioration de la marge opérationnelle ajustée avec un bénéfice de la restructuration atténué par l'impact négatif des taux de change. AGROALIMENTAIRE & MATIÈRES PREMIÈRESEN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE Chiffre d'affaires  1 073,7  1 072,6 +0,1 % +4,5 % +1,1% (5,5) % Résultat opérationnel ajusté  132,0  134,6 (1,9) %      Marge opérationnelle ajustée 12,3 %  12,5 %  (25) pb (10) pb     Le chiffre d'affaires est en hausse de 5,6 % à taux de change constant, avec une croissance organique de 4,5 % et une croissance externe de 1,1 %, portée principalement par les acquisitions dans l'activité Agroalimentaire (Shandong Cigna, FEAC, Labomag et Permulab). Le chiffre d'affaires au T4 a progressé de 4,9 % en organique.Le segment Produits Pétroliers et Pétrochimiques (O&P) (37 % du chiffre d'affaires de la division) enregistre une croissance organique de 1,9 %, avec une croissance faible dans les activités liées au négoce (dans un contexte de prix concurrentiels et un environnement compétitif) et une performance nettement plus solide des activités amonts O&P. La croissance a été particulièrement forte en Afrique, élevée en Chine, solide en Europe et faible en Amérique du Nord (principalement sous l'impulsion de Maxxams Analytics). Les initiatives stratégiques du Groupe (analyse d'huiles lubrifiantes, analyse du carburant des navires) affichent une performance à deux chiffres et ont contribué de façon grandissante à la croissance de l'activité. Au T4 2018, les services d'inspection de cargaisons ont connu une amélioration dans la plupart des régions.Le segment Métaux & Minéraux (28 % du chiffre d'affaires de la division) a enregistré une performance solide, avec une croissance organique de 8,7 % en 2018, principalement sous l'impulsion des activités amonts (Upstream). Ces activités, y compris celles liées au charbon, ont enregistré une croissance à deux chiffres portée par la bonne santé du secteur de l'or et par les tendances positives dans les métaux de base (le cuivre, en particulier) et dans certains autres métaux non ferreux (nouveau développement de mines de bauxite en Afrique de l'Ouest). L'obtention de contrats importants d'externalisation liés à des sites miniers a également contribué à la croissance. Les activités liées au charbon ont profité de la forte reprise liée au développement de Bureau Veritas au Mozambique suite à l'obtention d'un important contrat. Les activités liées aux échanges (Trade) affichent une croissance faible à un chiffre portée par une croissance solide des minéraux non liés aux échanges de charbon, et avec une croissance particulièrement stable en Europe et en Afrique. Le segment Agroalimentaire (20 % du chiffre d'affaires de la division) a enregistré une croissance organique solide de 4,4 % pour l'exercice, bénéficiant d'une croissance élevée à un chiffre dans les activités Alimentaires, tandis que les activités d'inspection et d'essais dans l'agriculture ont légèrement progressé. L'Agro-industrie a été globalement impactée par de mauvaises conditions météo (récoltes maigres en Europe du Nord en raison d'un été sec, et sécheresse en Argentine) et par d'autres facteurs exogènes (grève des routiers au Brésil perturbant la chaîne logistique à l'export, conflit entre les États-Unis et la Chine pesant sur les programmes d'exportation des États-Unis), bien que la croissance ait repris au cours du dernier trimestre sous l'impulsion des contrats remportés et de nouveaux services (dont l'agriculture de précision). À l'inverse, les activités Alimentaires sont restées prospères grâce aux ouvertures de nouveaux laboratoires, aux contrats remportés et aux bénéfices tirés des acquisitions passées. Au Canada, Maxxams Analytics a réalisé une très bonne performance. À la fin 2018, acquisitions comprises, le Groupe bénéficie d'un réseau de plus de 75 laboratoires Agroalimentaires dans le monde.Le segment Services aux gouvernements (15 % du chiffre d'affaires de la division) affiche une croissance organique de 4,1 % avec une amélioration au second semestre par rapport au S1 (-1,5 % organiquement). Malgré l'expiration de certains contrats PSI (Pre-Shipment Inspection), le chiffre d'affaires a bénéficié de la montée en puissance des contrats VOC (Vérification de Conformité) et guichets uniques au Ghana, en Côte d'ivoire et en République Démocratique du Congo. En outre, le contrat en Irak s'est stabilisé au cours de l'exercice. L'exercice 2018 a été de nouveau marqué par la disparition progressive des contrats PSI dans la composition du chiffre d'affaires (18 % de chiffre d'affaires de la division à fin 2018 avec une ambition de zéro pour cent d'ici fin 2019). Cela participe à la réduction globale du profil de risques des activités de Services aux gouvernements.La marge opérationnelle ajustée pour l'exercice est globalement stable sur une base organique, bien qu'en raison des effets de change elle ait légèrement baissé sur une base publiée à 12,3 % contre 12,5 % en 2017.Perspectives : En 2019, le Groupe s'attend à ce que son activité Agroalimentaire & Matières Premières réalise une croissance organique similaire à 2018, nourrie par la solidité des marchés des Métaux & Minéraux, la bonne santé des activités Agroalimentaires, l'amélioration des Services aux gouvernements et par la résistance des marchés des Produits Pétroliers & Pétrochimiques. Le Groupe prévoit également une amélioration de la marge portée par le bénéfice de la restructuration et par des effets de mix positifs. INDUSTRIEEN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE Chiffre d'affaires  1 061,3  1 096,3 (3,2) % +3,5 % +0,0 % (6,7) % Résultat opérationnel ajusté  131,1  133,1 (1,5) %      Marge opérationnelle ajustée 12,4 %  12,1 %  +20 pb +35 pb     Le chiffre d'affaires a augmenté de 3,5 % à taux de change constant sur l'exercice. La croissance organique dans l'Industrie a confirmé sa reprise en 2018, avec une hausse de +3,5 % dont +6,2 % au cours du dernier trimestre. Cette croissance reflète les bénéfices de la stratégie de diversification vers les marchés Opex et hors Pétrole & Gaz ainsi que l'amélioration des conditions de marché dans le Pétrole & Gaz durant la seconde moitié de l'exercice.Le Groupe a enregistré une croissance solide dans les activités Opex (+7,3 %), qui font partie des Initiatives de Croissance du plan stratégique du Groupe. Les activités Opex dans le secteur Power & Utilities ont augmenté de 17,4 %, grâce à la montée en puissance de plusieurs contrats en Amérique latine. Le segment Nucléaire a enregistré une bonne performance, en particulier en Europe (y compris au Royaume-Uni).Dans les marchés Pétrole & Gaz (36 % du chiffre d'affaires de la division), la situation s'est améliorée au cours de l'exercice sur tous les fronts : Les activités liées aux Opex ont enregistré une croissance organique modérée à un chiffre, bénéficiant d'une forte augmentation des volumes, dans pratiquement toutes les régions (et en Amérique latine en particulier), ce qui a largement compensé la pression persistante sur les prix. L'important contrat Qatargas, remporté au S1 2018, a commencé à contribuer à la croissance. Les activités liées aux Capex ont connu une baisse modérée à un chiffre (dans le haut de la fourchette) malgré des tendances à l'amélioration avec un retour à la croissance au second semestre (y compris +5,5 % au T4 2018). Cette situation a été favorisée par des développements positifs aux États-Unis et en Corée du Sud, grâce à un certain nombre de projets Capex, tandis que l'Amérique latine, dont le Brésil, ont connu une stabilisation de l'activité. En Asie, l'activité est restée faible. Au cours de l'exercice, le Groupe a enregistré une accumulation d'opportunités Capex, principalement de petite taille. Au niveau géographique, la croissance a été forte en Amérique latine (principalement sous l'impulsion de la Colombie, du Pérou et de l'Argentine) grâce à la diversification du secteur, tandis que l'activité est restée solide en Amérique du Nord (portée par les États-Unis) et dans certains pays européens (y compris le Royaume-Uni et des pays de l'Est).La marge opérationnelle ajustée pour l'exercice a gagné 20 points de base pour atteindre 12,4 %, contre 12,1 % en 2017, dont une amélioration organique de 35 points de base grâce aux efforts de restructuration et à un effet de mix moins négatif lié à la baisse du Capex Pétrole & Gaz.Perspectives : En 2019, Bureau Veritas prévoit pour son activité Industrie une croissance organique similaire à celle de 2018, portée par la poursuite de sa fructueuse diversification des services Opex avec l'amélioration des marchés Capex Pétrole & Gaz vers le second semestre de l'année. Le Groupe prévoit également une amélioration de la marge portée par le bénéfice de la restructuration et par des effets de mix positifs.BÂTIMENT & INFRASTRUCTURES EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE Chiffre d'affaires  1 267,2  1 119,9 +13,2 % +4,3 % +10,9 % (2,0) % Résultat opérationnel ajusté  188,2  170,1 +10,6 %       Marge opérationnelle ajustée 14,8 %  15,2 %  (35) pb (35) pb     L'activité Bâtiment & Infrastructures affiche une croissance forte de 15,2 % à taux de change constant en 2018, avec un impact lié à la croissance externe de 10,9 % grâce notamment à la finalisation de l'acquisition de EMG aux États-Unis. Sur une base organique, la croissance est de 4,3 % pour l'exercice (dont 4,5 % au dernier trimestre), répartie dans la plupart des régions. La croissance organique a été légèrement plus forte dans l'activité des Bâtiments en service (58 % du chiffre d'affaires de la division) que dans les activités liées à la Construction (42 % du chiffre d'affaires de la division).La croissance en Europe (55 % du chiffre d'affaires de la division) est supérieure à la moyenne de la division, en particulier grâce à une solide performance en France (41 % du chiffre d'affaires). Cette dernière a été principalement portée par les activités liées aux Opex (de nature réglementaire) dans lesquelles le Groupe a gagné des parts de marché sur le marché de masse et lancé plusieurs initiatives de croissance.En Asie-Pacifique (23 % du chiffre d'affaires de la division), la croissance solide est principalement due à l'Australie (croissance à deux chiffres bénéficiant de l'acquisition de McKenzie). La Chine (15 % du chiffre d'affaires Bâtiment & Infrastructures) a également maintenu sa bonne croissance dans l'assistance à la gestion des projets énergétiques et d'infrastructure, grâce aux acquisitions passées.Dans la région Amériques (19 % du chiffre d'affaires de la division), la croissance est inférieure à la moyenne de la division, avec une croissance mitigée en Amérique latine (affaiblie par le Chili alors que le Brésil a connu une reprise au dernier trimestre) et une croissance solide aux États-Unis, en particulier pour les services de conformité à la réglementation. Aux États-Unis, le Groupe a également enregistré un effet périmètre important, suite à l'acquisition de California Code Check (juin 2017), Primary Integration Solutions (novembre 2017) et EMG (février 2018). L'intégration de EMG se poursuit conformément aux attentes, avec plusieurs opportunités de synergie en cours.La marge opérationnelle ajustée pour l'exercice a baissé de 35 points de base pour atteindre 14,8 %, à cause de la pression sur les prix et d'effets de mix géographiques.Perspectives : En 2019, les perspectives pour l'activité restent globalement positives avec une croissance organique similaire attendue portée à la fois par les activités liées aux Capex et aux Opex. Sur le plan de la rentabilité, le Groupe prévoit une marge légèrement supérieure par rapport à l'exercice précédent.CERTIFICATIONEN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE Chiffre d'affaires  374,5  368,6 +1,6 % +7,8 % +0,0 % (6,2) % Résultat opérationnel ajusté  66,4  62,9 +5,6 %       Marge opérationnelle ajustée 17,7 %  17,1 %  +65 pb +185 pb     L'activité Certification affiche une forte croissance organique de 7,8 % pour l'exercice 2018, avec une progression dans la plupart des régions et des catégories de services. Globalement, la croissance a été soutenue principalement par le renouvellement des normes (ISO 9001, 14001, AS 9100 dans l'aéronautique et IATF dans l'automobile), en particulier au T2 et au T3 2018, à l'approche de la date limite de transition vers les normes révisées fixée au 15 septembre 2018. Au 31 décembre 2018, 99 % des clients de Bureau Veritas avaient déjà fait la transition vers les nouvelles normes QHSE (ISO 9001 : 2015 et ISO 14001 : 2015), affichant un taux de transition et de rétention très élevé. Au cours du dernier trimestre, la croissance organique a baissé de 3,5 %, conséquence de la fin de la période de révision des normes qui a duré 3 ans. Suite à la transition, au T4 2018 et en 2019, les marchés QHSE et Transports devraient connaître un recul en raison de l'absence des jours-homme relatifs à la transition.Le segment Chaîne d'approvisionnement enregistre une croissance à deux chiffres, grâce à l'Automobile et à l'Aéronautique. Les activités de certification autour de la gestion de l'énergie, des systèmes de gestion de la filière bois, les schémas de certification alimentaire et des produits alimentaires biologiques enregistrent une croissance à deux chiffres, tandis que les audits sociaux & personnalisés affichent une croissance modérée à un chiffre.Le Groupe a également bénéficié d'une forte croissance grâce au développement de son offre en matière de Risques d'Entreprise incluant la lutte contre la corruption, la continuité de l'activité, la cybersécurité et la certification en matière de confidentialité des données avec le RGPD. Les contrats de certification internationale ont augmenté de 6,5 % en organique, avec la montée en puissance de nouveaux contrats signés avec des sociétés internationales, notamment dans les secteurs Automobile, Aérospatial, Alimentaire, Services, Utilités et Pétrole & Gaz. Au niveau géographique, une croissance à deux chiffres a été enregistrée en Europe du Nord (Allemagne) et en Europe du Sud (Italie et Espagne), une croissance élevée à un chiffre en France et en Asie (portée par la Chine). Une croissance modérée à un chiffre a été enregistrée en Amérique latine (portée par l'Argentine et, dans une certaine mesure, le Brésil).La marge opérationnelle ajustée pour l'exercice a augmenté de 65 points de base pour atteindre un solide 17,7 %. Ces chiffres traduisent la solide croissance organique, portée par le levier opérationnel et le mix, en grande partie contrebalancée par l'impact négatif des taux de change (à cause de la dépréciation des devises de la plupart des pays émergents, en particulier en Amérique latine).Perspectives : En 2019, l'activité Certification devrait réaliser une croissance organique légèrement négative, conséquence de (i) l'impact de la transition QHSE et Transports, qui a pris fin en septembre 2018 et généré une base de comparaison exigeante pour les neuf premiers mois de l'exercice ; (ii) une croissance solide dans les autres activités, venant principalement des schémas de certification alimentaire, de développement durable, de la formation et des audits personnalisés. Sur le plan de la rentabilité, le Groupe orientera ses efforts sur la protection de la marge.BIENS DE CONSOMMATIONEN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 VAR. ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE Chiffre d'affaires  670,2  667,1 +0,5 % +4,3 % +0,7 % (4,5) % Résultat opérationnel ajusté  166,8  164,6 +1,3 %       Marge opérationnelle ajustée 24,9 %  24,7 %  +25 pb +50 pb     Le chiffre d'affaires a augmenté de 5,0 % à taux de change constant, avec une croissance organique de 4,3 %. La performance est solide dans toutes les catégories de services. Le chiffre d'affaires du T4 2018 est en hausse de 4,5 % à taux de change constant, bénéficiant d'une augmentation de 4,0 % sur une base organique.Le segment Produits Électriques & Électroniques (34 % du chiffre d'affaires de la division) affiche une croissance organique modérée à un chiffre, qui s'explique par une croissance à deux chiffres dans l'Automobile, et une croissance élevée à un chiffre des activités de tests dans le Mobile, principalement en Asie du Sud, en Asie de l'Est et en Europe.Le segment Biens Durables enregistre une performance légèrement supérieure à la moyenne de la division, grâce à la Chine et une dynamique solide auprès des grands comptes, en particulier en Europe ; le sous-segment Jouets reste relativement stable par rapport à l'exercice précédent. Enfin, le segment Textiles (35 % du chiffre d'affaires de la division) affiche une croissance modérée à un chiffre, avec une forte croissance en Europe favorisée par l'obtention d'importants contrats ainsi qu'une très bonne dynamique en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est bénéficiant de la délocalisation d'activités de fabrication chinoises. L'Asie du Sud et l'Asie du Sud-Est représentent désormais une part importante de l'activité Biens de consommation.Concernant l'escalade des tarifs douaniers entre les États-Unis et la Chine, le Groupe continue de suivre la situation de près. Bureau Veritas s'engage de façon proactive auprès de ses clients et se trouve dans une position idéale pour suivre toute délocalisation de production grâce à son vaste réseau géographique de laboratoires. Dans ce contexte incertain, le Groupe a encore accéléré son développement sur le marché intérieur chinois et hors des États-Unis (notamment en Asie du Sud-Est et en Europe). La hausse des tarifs pourrait également offrir une opportunité au Groupe car ses services vont devenir d'autant plus importants pour garantir que la qualité des produits lors de changements d'approvisionnement soit a minima maintenue.La marge opérationnelle ajustée pour l'exercice s'est améliorée de 25 points de base pour atteindre un solide 24,9 %, dont une amélioration organique de 50 points de base qui est due à des initiatives sur la marge (gestion des coûts/Lean) et des effets de périmètre et de change négatifs.  Perspectives : En 2019, le Groupe prévoit une croissance organique similaire à celle de 2018, avec une forte dynamique en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est, une croissance solide en Europe et une performance résiliente aux États-Unis comme en Chine. Sur le plan de la rentabilité, le Groupe concentrera ses efforts sur la protection de la marge.           CONFÉrence tÉlÉphonique * Les résultats annuels seront présentés le jeudi 28 février à 15h00 (heure de Paris) * Une vidéo conférence sera retransmise en direct, accessible via : Lien vers la vidéo conférence * Les diapositives de la présentation seront disponibles sur : https://group.bureauveritas.com/fr   * Les supports de communication seront disponibles sur le site Internet du Groupe.            calendrier financier 2019 * Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2019 : 25 avril 2019 * Assemblée générale mixte des actionnaires : 14 mai 2019 * Résultats du 1er semestre 2019 : 25 juillet 2019 * Chiffre d'affaires du 3ème trimestre 2019 : 24 octobre 2019 À propos de Bureau Veritas Bureau Veritas est un leader mondial de l'inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le Groupe emploie plus de 75 000 collaborateurs dans plus de 1 500 bureaux et laboratoires dans le monde entier. Bureau Veritas aide ses clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes pour s'assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l'environnement et la responsabilité sociale. Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie de l'indice Next 20. Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI. Pour en savoir plus https://group.bureauveritas.com/frANALYST/INVESTOR CONTACTS   MEDIA CONTACTS   Laurent Brunelle   Véronique Gielec   +33 (0)1 55 24 76 09   +33 (0)1 55 24 76 01   laurent.brunelle@bureauveritas.com   veronique.gielec@bureauveritas.com           Florent Chaix   DGM Conseil   +33 (0)1 55 24 77 80   +33 (0)1 40 70 11 89   florent.chaix@bureauveritas.com   thomasdeclimens@dgm-conseil.fr quentin.hua@dgm-conseil.fr   Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d'incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document de référence enregistré auprès de l'Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n'ont de valeur qu'au jour de leur formulation et Bureau Veritas n'assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.            ANNEXE 1 : Chiffre d'affaires du 4Ème trimestre et de l'exercice 2018 par activitÉ   EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 VARIATION ORGANIQUE PÉRIMÈTRE CHANGE     Marine & Offshore   93,4    88,3  \+ 5,8 % \+ 6,9 % \+ 0,4 % (1,5) %     Agroalimentaire & Matières premières   277,2    265,9  \+ 4,2 % \+ 4,9 % \+ 1,6 % (2,3) %     Industrie   276,1    270,8  \+ 2,0 % \+ 6,2 % \+ 0,0 % (4,2) %     Bâtiment & Infrastructures   346,3    305,6  \+ 13,3 % \+ 4,5 % \+ 9,5 % (0,7) %     Certification   95,0    100,3  (5,3) % (3,5) % \+ 0,0 % (1,8) %     Biens de consommation   172,6    165,7  \+ 4,2 % \+ 4,0 % \+ 0,5 % (0,3) %     CA du 4ème trimestre   1 260,6    1 196,6  \+ 5,3 % \+ 4,4 % \+ 2,9 % (2,0) %     Marine & Offshore   348,6    364,9  (4,5) % (0,9) % \+ 0,2 % (3,8) %     Agroalimentaire & Matières premières   1 073,7    1 072,6  \+ 0,1 % \+ 4,5 % \+ 1,1 % (5,5) %     Industrie   1 061,3    1 096,3  (3,2) % \+ 3,5 % \+ 0,0 % (6,7) %     Bâtiment & Infrastructures   1 267,2    1 119,9  \+ 13,2 % \+ 4,3 % \+ 10,9 % (2,0) %     Certification   374,5    368,6  \+ 1,6 % \+ 7,8 % \+ 0,0 % (6,2) %     Biens de consommation   670,2    667,1  \+ 0,5 % \+ 4,3 % \+ 0,7 % (4,5) %     Chiffre d'affaires de l'exercice   4 795,5    4 689,4  \+ 2,3 % \+ 4,0 % \+ 3,0 % (4,7) %   ANNEXE 2 : RÉSULTAT et marge opÉrationnels AJUSTÉS par activitÉ EN MILLIONS D'EUROS RÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ MARGE OPÉRATIONNELLE AJUSTÉE   2018 2017 VAR. (%) 2018 2017 VAR. (POINTS DE BASE) Marine & Offshore 73,5    80,2  (8,4) % 21,1 %  22,0 %  (90) Agroalimentaire & Matières Premières 132,0    134,6  (1,9) % 12,3 %  12,5 %  (25) Industrie   131,1    133,1  (1,5) % 12,4 %  12,1 %  \+ 20 Bâtiment & Infrastructures   188,2    170,1  \+ 10,6 % 14,8 %  15,2 %  (35) Certification   66,4    62,9  \+ 5,6 % 17,7 %  17,1 %  \+ 65 Biens de consommation   166,8    164,6  \+ 1,3 % 24,9 %  24,7 %  \+ 25 Total Groupe   758,0    745,5  \+ 1,7 % 15,8 %  15,9 %  (10)            ANNEXE 3 : CHiffre d'affaires 2018 par trimestre  CHIFFRE D'AFFAIRES 2018 PAR TRIMESTRE EN MILLIONS D'EUROS T1 T2 T3 T4 Marine & Offshore   83,6    86,8    84,8    93,4  Agroalimentaire & Matières Premières   250,1    273,6    272,8    277,2  Industrie   250,2    269,3    265,7    276,1  Bâtiment & Infrastructures   291,8    317,8    311,4    346,3  Certification   84,9    106,0    88,6    95,0  Biens de consommation   139,7    184,5    173,4    172,6  Total Groupe   1 100,3    1 238,0    1 196,7    1 260,6             Annexe 4 : Extraits des États financiers consolidÉsExtraits des états financiers au 31 décembre 2018, audités et arrêtés par le Conseil d'administration du 27 février 2019. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport d'examen limité des Commissaires aux comptes a été émis.COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ    EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 Chiffre d'affaires  4 795,5  4 689,4 Achats et charges externes (1 418,0) (1 394,1) Frais de personnel (2 507,1) (2 449,0) Impôts et taxes (46,2) (46,4) (Dotations) / reprises de provisions (11,8) (11,5) Dotations aux amortissements (200,3) (203,7) Autres produits et charges d'exploitation  25,1  21,6 Résultat opérationnel  637,2  606,3 Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence  0,4  0,6 Résultat opérationnel après quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence  637,6  606,9 Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie  1,8  1,3 Coût de l'endettement financier brut (84,3) (88,1) Coût de l'endettement financier net (82,5) (86,8) Autres produits et charges financiers (10,7) (16,9) Résultat financier (93,2) (103,7) Résultat avant impôts  544,4  503,2 Charge d'impôt (189,3) (164,8) Résultat net des activités poursuivies  355,1  338,4 Résultat net des activités abandonnées  0,0 (8,6) Résultat net  355,1  329,8 Intérêts minoritaires  22,5  21,8 Résultat net part du Groupe  332,6  308,0 Résultat par action (en euros) :    Résultat net  0,76  0,71 Résultat net dilué  0,76  0,70 ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE     EN MILLIONS D'EUROS Déc 2018 Déc. 2017 retraité 1ère application de la norme IFRS 9 Déc. 2017 publié Ecarts d'acquisition  2 011,6  1 965,1    1 965,1 Immobilisations incorporelles  634,6  640,2    640,2 Immobilisations corporelles  471,1  486,3    486,3 Autres actifs financiers non courants  114,8  124,3    124,3 Impôts différés actifs  135,3  145,3  6,9  138,4 Total actif non courant  3 367,4  3 361,2  6,9  3 354,3 Clients et autres débiteurs  1 615,9  1 546,6 (26,5)  1 573,1 Impôt sur le résultat - actif  49,8  52,8    52,8 Actifs financiers courants  13,1  20,3    20,3 Instruments financiers dérivés  3,8  3,8    3,8 Trésorerie et équivalents de trésorerie  1 046,3  364,3    364,3 Total actif courant  2 728,9  1 987,8 (26,5)  2 014,3 Actifs destinés à être cédés  0,0  1,2    1,2 TOTAL ACTIF  6 096,3  5 350,2 (19,6)  5 369,8           Capital  53,0  53,0    53,0 Réserves et résultat consolidés  906,3  917,4 (18,7)  936,1 Capitaux propres revenant aux actionnaires de la société  959,3  970,4    989,1 Participations ne donnant pas le contrôle  48,3  42,7 (0,9)  43,6 Total capitaux propres  1 007,6  1 013,1 (19,6)  1 032,7 Dettes financières non courantes  2 655,7  2 240,0    2 240,0 Instruments financiers dérivés  6,7  6,7    6,7 Autres passifs financiers non courants  125,0  120,2    120,2 Impôts différés passifs  127,4  143,3    143,3 Avantages au personnel à long terme  185,6  190,1    190,1 Provisions pour risques et charges  105,1  109,6    109,6 Total passif non courant  3 205,5  2 809,9    2 809,9 Dettes fournisseurs et autres créditeurs  1 182,8  1 119,8    1 119,8 Impôt sur le résultat exigible  71,2  73,6    73,6 Dettes financières courantes  499,0  209,0    209,0 Instruments financiers dérivés  4,4  9,7    9,7 Autres passifs financiers courants  125,8  114,1    114,1 Total passif courant  1 883,2  1 526,2    1 526,2 Passifs destinés à être cédés  0,0  1,0    1,0 TOTAL PASSIF ET CAPITAUX PROPRES   6 096,3    5 350,2  (19,6)  5 369,8 TABLEAU CONSOLIDÉ DES FLUX DE TRÉSORERIE    EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 Résultat avant impôts  544,4  503,2 Elimination des flux des opérations de financement et d'investissement  87,4  103,8 Provisions et autres éléments sans incidence sur la trésorerie  25,8 (0,3) Amortissements et dépréciations  200,3  203,7 Variations du besoin en fonds de roulement lié à l'activité  4,1 (59,5) Impôts payés (176,5) (169,7) Flux net de trésorerie généré par l'activité  685,5  581,2 Acquisitions de filiales (141,5) (164,8) Cessions de filiales et d'activités \- \- Acquisitions d'immobilisations corporelles & incorporelles (130,9) (142,3) Cessions d'immobilisations corporelles & incorporelles  6,8  8,9 Acquisitions d'actifs financiers non courants (18,6) (32,2) Cessions d'actifs financiers non courants  9,9  10,3 Variation des prêts et avances consentis (0,8)  7,3 Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence  0,2  0,7 Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (274,9) (312,1) Augmentation du capital  2,6  3,4 Acquisition / Cession d'actions propres (30,9) (36,8) Dividendes versés (277,7) (295,4) Augmentation des emprunts et autres dettes financières  833,4  172,6 Remboursement des emprunts et autres dettes financières (166,4) (717,0) Remboursement des dettes avec les actionnaires \- (3,4) Intérêts payés (83,0) (98,2) Autres \- (0,3) Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement  278,0 (975,1) Incidence des écarts de change (8,5) (27,7) Incidence des changements de méthode \-  0,2 Variation de la Trésorerie nette  680,1 (733,5) Trésorerie nette au début de la période  354,5  1 088,0 Trésorerie nette à la fin de la période  1 034,6  354,5 Dont disponibilités et équivalents de trésorerie  1 046,3  364,3 Dont concours bancaires courants (11,7) (9,8)            ANNEXE 5 : Indicateurs financiers non dÉfinis par les IFRSRÉSULTAT OPÉRATIONNEL AJUSTÉ    EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 Résultat opérationnel  637,2  606,3 Amortissement des actifs incorporels issus des acquisitions  75,1  77,1 Charges de restructuration  42,1  57,1 Acquisitions et cessions  3,6  5,0 Perte de valeur des écarts d'acquisition  0,0  0,0 Total des éléments d'ajustement  120,8  139,2 Résultat opérationnel ajusté  758,0  745,5     RÉSULTAT FINANCIER    EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 Coût de l'endettement financier net (82,5) (86,8) Résultat de change (5,7) (12,1) Charge d'intérêt des régimes de retraites (2,3) (3,1) Autres (2,7) (1,7) Résultat financier (93,2) (103,7)     TAUX EFFECTIF D'IMPÔT AJUSTÉ(a)    EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 Résultat avant impôt  544,4  503,2 Charge d'impôt (189,3) (164,8) Taux Effectif d'impôt (TEI)(b) 34,8% 32,8% Taux Effectif d'Impôt (TEI) ajusté 33,3% 31,8% (a) TEI ajusté = Charge d'impôt ajustée des effets d'impôt sur les éléments d'ajustement / résultat avant impôt ajusté des éléments d'ajustement (b) TEI = Charge d'impôt / résultat avant impôt     RÉSULTAT NET AJUSTÉ    EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 Résultat net part du Groupe  332,6  308,0 BPA (a) (en euro par action) 0,76 0,71 Autres charges opérationnelles  115,4  139,2 Résultat net des activités destinées à être cédées  0,0  8,6 Effet d'impôt sur les éléments d'ajustement (30,8) (39,7) Résultat net ajusté part du Groupe  417,2  416,1 BPA ajusté(a) (en euro par action)  0,96  0,95 (a) Calculé sur le nombre moyen pondéré d'actions de 435 786 895 en 2018 et 436 422 741 en 2017   FLUX DE TRÉSORIE DISPONIBLE     EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 Flux nets de trésorerie liés à l'activité (Cash-flow opérationnel)  685,5  581,2 Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorp. nettes des cessions (124,1) (133,4) Intérêts payés (83,0) (98,2) Flux de trésorerie disponible  478,4  349,6     DETTE FINANCIÈRE NETTE AJUSTÉE    EN MILLIONS D'EUROS 2018 2017 Endettement brut total  3 154,7  2 449,0 Trésorerie et équivalents de trésorerie  1 046,3  364,3 Endettement net consolidé  2 108,4  2 084,7 Instruments de couverture de devises  6,7  9,7 Dette financière nette ajustée  2 115,1  2 094,4            Annexe 6 : croissance organique du chiffre d'affaires des initiatives de croissanceVARIATION EN POURCENTAGE VS. ANNÉE PRÉCÉNTE T4 2018 2018 Services Opex \+ 5,6 % \+ 6,7 % Bâtiment & Infrastructures \+ 3,5 % \+ 6,9 % Agroalimentaire \+ 9,0 % \+ 4,3 % Automobile (2,3) % \+ 5,4 % SmartWorld \+ 9,6 % \+ 8,0 % Initiatives de Croissance \+ 5,0 % \+ 6,3 % Autres activités \+ 4,1 % \+ 2,9 % Croissance organique totale \+ 4,4 % \+ 4,0 % [1] La croissance organique du chiffre d'affaires représente le pourcentage de croissance du chiffre d'affaires, présenté au niveau du Groupe et pour chaque activité, sur la base de taux de change et d'un périmètre de consolidation constants (c'est-à-dire hors acquisitions) sur des périodes comparables[2] Dividende proposé soumis à l'approbation de l'Assemblée générale des actionnaires le 14 mai 2019[3] Clôturée le 28 décembre 2018 et annoncée le 3 janvier 2019[4] Sur la base de la dette brute ajustée des échéances arrivant à maturité en 2019, pour un montant de 444 millions d'euros, et ayant fait l'objet d'un refinancement au cours de l'exercice 2018[5] Aux taux de change du plan initial, tel que présenté aux Journées Investisseurs en Octobre 2015[6] TAR : Taux total d'accidents avec et sans arrêt, 0,41 en 2018 ; LTR : Taux d'accidents avec arrêt, 0,21 en 2018. Par rapport aux résultats consolidés 2014[7] Par rapport aux résultats consolidés 2015 Pièce jointe * Communique de Presse.pdf

  • Reuters

    Le marché du M&A se prépare à une année 2019 moins faste

    Les professionnels des fusions et acquisitions redoutent l'année 2019 car elle devrait se traduire selon eux par une chute du nombre d'opérations dans un contexte économique et financier très incertain, ...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages