La bourse ferme dans 6 h 14 min

AB Science S.A. (AB.PA)

Paris - Paris Prix différé. Devise en EUR
Ajouter à la liste dynamique
15,64+0,18 (+1,16 %)
À partir de 10:59AM CET. Marché ouvert.
Plein écran
Chargement du graphique interactif...
  • Globe Newswire

    AB Science announces that a new independent publication confirms the role of masitinib as a potential therapy in neurodegenerative disorders including Alzheimer's Disease

    PRESS RELEASE NEW INDEPENDENT PUBLICATION IN THE INTERNATIONAL JOURNAL OF MOLECULAR SCIENCES CONFIRMS THE ROLE OF MASITINIB AS A POTENTIAL THERAPY IN NEURODEGENERATIVE DISORDERS INCLUDING ALZHEIMER'S DISEASE Paris, 08 March 2021, 8am CET AB Science SA (NYSE Euronext - FR0010557264 - AB) today announced the publication of a peer-reviewed article in which the authors state that blocking hemichannels on mast cells with masitinib represents a promising novel strategy for slowing the progression of neurodegenerative diseases such as Alzheimer’s disease and amyotrophic lateral sclerosis (ALS). Hemichannels allow cell communication with the extracellular environment and have diverse physiological and pathophysiological roles in the nervous system. Entitled ‘Mast Cell and Astrocyte Hemichannels and Their Role in Alzheimer’s Disease, ALS, and Harmful Stress Conditions’, this publication [1] is freely accessible online from the International Journal of Molecular Sciences website https://doi.org/10.3390/ijms22041924. This review article [1] examines hemichannels and their contribution to mast cell degranulation in Alzheimer’s disease. Of particular interest are data from the authors in vitro and in vivo (APPswe/PS1dE9 mouse model of Alzheimer’s disease) experiments that show increased mast cell hemichannel activity after treatment with amyloid peptide (Ab25–35), with subsequent degranulation response and enhanced histamine release [2]. The number of mast cells in hippocampal and cortical areas increased drastically even before amyloid plaque deposits became evident, suggesting that mast cells are one of the first brain cells to recognize and respond to amyloid peptides, and thus may play a critical role in the onset and progression of Alzheimer’s disease. Treatment with masitinib was shown to totally prevent the amyloid-induced hemichannel-dependent mast cell activity in bone marrow-derived mast cells and brain mast cells. The authors concluded that hemichannel expressed by mast cells might serve as a molecular target with which to develop therapeutic treatments that could delay the onset and progression of Alzheimer’s disease. This research supports results from the phase 2B/3 study, AB09004, that evaluated oral masitinib in patients with mild and moderate Alzheimer’s disease. Philip Scheltens, Professor of Neurology at the Alzheimer Center Amsterdam, said: “This research provides further supportive evidence that masitinib, through its dual targeting of mast cells and microglia, has a unique and effective profile for neurodegenerative diseases such as Alzheimer's disease and amyotrophic lateral sclerosis.” As a reminder [3], AB Science recently announced topline results from its Phase 2B/3 study (AB09004) evaluating oral masitinib in patients with mild and moderate Alzheimer’s disease met its predefined primary endpoint. Study AB09004 was an international, randomized, placebo-controlled, phase 2B/3 study evaluating different doses of masitinib as a treatment of patients with confirmed mild to moderate Alzheimer’s disease. This study compared the efficacy and safety of masitinib relative to placebo after 24 weeks of treatment when administered as an add-on therapy to cholinesterase inhibitor (donepezil, rivastigmine or galantamine) and/or memantine. Two doses of masitinib were tested, masitinib 4.5 mg/kg/day and a titrated dose of masitinib from 4.5 to 6.0 mg/kg/day, with each dose having an independent control arm. The study demonstrated that masitinib 4.5 mg/kg/day (n=182) generated a significant treatment effect compared with the control arm (n=176) on the primary endpoint of change from baseline in the Alzheimer's Disease Assessment Scale-Cognitive Subscale (ADAS-Cog), an instrument that measures the effect on cognition and memory (p=0.0003). The study also demonstrated that masitinib 4.5 mg/kg/day generated a significant change from baseline in Alzheimer’s Disease Cooperative Study Activities of Daily Living (ADCS-ADL) score, an instrument that assesses self-care and activities of daily living (p= 0.0381). There were significantly fewer patients reaching severe dementia stage (MMSE<10) with masitinib 4.5 mg/kg/day compared with placebo after 24 weeks of treatment (p-value= 0.0446). [1] Harcha PA, Garcés P, Arredondo C, Fernández G, Sáez JC, van Zundert B. Mast Cell and Astrocyte Hemichannels and Their Role in Alzheimer’s Disease, ALS, and Harmful Stress Conditions. International Journal of Molecular Sciences. 2021; 22(4):1924. https://doi.org/10.3390/ijms22041924 [2] Harcha PA, Vargas A, Yi C, Koulakoff AA, Giaume C, Sáez JC. Hemichannels Are Required for Amyloid β-Peptide-Induced Degranulation and Are Activated in Brain Mast Cells of APPswe/PS1dE9 Mice. J Neurosci. 2015;35(25):9526-9538. Doi:10.1523/JNEUROSCI.3686-14.2015 [3] AB Science press release. Dec 18,2020. https://www.ab-science.com/results-from-phase-2b-3-study-evaluating-masitinib-in-alzheimers-disease/ About the International Journal of Molecular SciencesThe International Journal of Molecular Sciences is an international, peer-reviewed, open access journal covering research in biochemistry, molecular and cell biology, molecular biophysics, molecular medicine, and all aspects of molecular research in chemistry. It is published by MDPI and was established in 2000. About masitinibMasitinib is a new orally administered tyrosine kinase inhibitor that targets mast cells and macrophages, important cells for immunity, through inhibiting a limited number of kinases. Based on its unique mechanism of action, masitinib can be developed in a large number of conditions in oncology, in inflammatory diseases, and in certain diseases of the central nervous system. In oncology due to its immunotherapy effect, masitinib can have an effect on survival, alone or in combination with chemotherapy. Through its activity on mast cells and microglia and consequently the inhibition of the activation of the inflammatory process, masitinib can have an effect on the symptoms associated with some inflammatory and central nervous system diseases and the degeneration of these diseases. About AB ScienceFounded in 2001, AB Science is a pharmaceutical company specializing in the research, development and commercialization of protein kinase inhibitors (PKIs), a class of targeted proteins whose action are key in signaling pathways within cells. Our programs target only diseases with high unmet medical needs, often lethal with short term survival or rare or refractory to previous line of treatment. AB Science has developed a proprietary portfolio of molecules and the Company’s lead compound, masitinib, has already been registered for veterinary medicine and is developed in human medicine in oncology, neurological diseases, and inflammatory diseases. The company is headquartered in Paris, France, and listed on Euronext Paris (ticker: AB). Further information is available on AB Science’s website: www.ab-science.com. Forward-looking Statements - AB ScienceThis press release contains forward-looking statements. These statements are not historical facts. These statements include projections and estimates as well as the assumptions on which they are based, statements based on projects, objectives, intentions and expectations regarding financial results, events, operations, future services, product development and their potential or future performance. These forward-looking statements can often be identified by the words "expect", "anticipate", "believe", "intend", "estimate" or "plan" as well as other similar terms. While AB Science believes these forward-looking statements are reasonable, investors are cautioned that these forward-looking statements are subject to numerous risks and uncertainties that are difficult to predict and generally beyond the control of AB Science and which may imply that results and actual events significantly differ from those expressed, induced or anticipated in the forward-looking information and statements. These risks and uncertainties include the uncertainties related to product development of the Company which may not be successful or to the marketing authorizations granted by competent authorities or, more generally, any factors that may affect marketing capacity of the products developed by AB Science, as well as those developed or identified in the public documents filed by AB Science with the Autorité des Marchés Financiers (AMF), including those listed in the Chapter 4 "Risk Factors" of AB Science reference document filed with the AMF on November 22, 2016, under the number R. 16-078. AB Science disclaims any obligation or undertaking to update the forward-looking information and statements, subject to the applicable regulations, in particular articles 223-1 et seq. of the AMF General Regulations. For additional information, please contact: AB ScienceFinancial Communication & Media Relations investors@ab-science.com Media Relations – USA RooneyPartnersJeffrey Freedmanjfreedman@rooneyco.com +1 646 432 0191 Media Relations – France NewCapArthur Rouilléarouille@newcap.fr +33 (0)1 44 71 00 15 Attachment Masitinib Neurology Eng VF

  • Globe Newswire

    AB Science annonce qu'une publication indépendante confirme le rôle du masitinib comme thérapie potentielle dans les troubles neurodégénératifs, y compris la maladie d'Alzheimer

    COMMUNIQUE DE PRESSE UNE NOUVELLE PUBLICATION INDÉPENDANTE DANS LA REVUE INTERNATIONALE DES SCIENCES MOLÉCULAIRES CONFIRME LE RÔLE DU MASITINIB COMME THÉRAPIE POTENTIELLE DANS LES TROUBLES NEURODÉGÉNÉRATIFS, Y COMPRIS LA MALADIE D'ALZHEIMER Paris, 8 mars 2021, 8h AB Science SA (NYSE Euronext - FR0010557264 - AB) annonce aujourd'hui la publication d'un article évalué par des pairs dans lequel les auteurs concluent que le blocage des hémicanaux sur les mastocytes avec le masitinib représente une nouvelle stratégie prometteuse pour ralentir la progression des maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer et la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Les hémicanaux permettent aux cellules de communiquer avec l'environnement extracellulaire et jouent divers rôles physiologiques et physiopathologiques dans le système nerveux. Cet article intitulé ‘Mast Cell and Astrocyte Hemichannels and Their Role in Alzheimer's Disease, ALS, and Harmful Stress Conditions’, [1] est librement accessible sur le site de l'International Journal of Molecular Sciences https://doi.org/10.3390/ijms22041924. Cet article de synthèse [1] examine les hémicanaux et leur contribution à la dégranulation des mastocytes dans la maladie d'Alzheimer. Les données des expériences in vitro et in vivo (APPswe/PS1dE9, modèle de souris de la maladie d'Alzheimer) des auteurs sont particulièrement intéressantes dans la mesure ou elles montrent une augmentation de l'activité des hémicanaux des mastocytes après traitement par le peptide amyloïde (Ab25–35), entrainant une réponse de dégranulation et une libération accrue d'histamine [2]. Le nombre de mastocytes dans les zones hippocampiques et corticales est augmenté de manière drastique avant même que les dépôts de plaques amyloïdes ne deviennent évidents, ce qui suggère que les mastocytes sont l'une des premières cellules du cerveau à reconnaître et à répondre aux peptides amyloïdes, et pourraient donc jouer un rôle essentiel dans l'apparition et la progression de la maladie d'Alzheimer. Il a été démontré que le traitement par le masitinib empêche totalement l'activité des mastocytes issus de la moelle osseuse et des mastocytes du cerveau induite par les hémicanaux en réponse aux peptides amyloïdes. Les auteurs ont conclu que les hémicanaux exprimés par les mastocytes pourrait servir de cible moléculaire pour développer des traitements thérapeutiques qui pourraient retarder l'apparition et la progression de la maladie d'Alzheimer. Cette étude conforte les résultats de l'étude de phase 2B/3, AB09004, qui a évalué le masitinib chez des patients atteints de formes légères et modérées la maladie d'Alzheimer. Philip Scheltens (MD, PhD), professeur de neurologie cognitive et directeur du centre Alzheimer médical universitaire d'Amsterdam a déclaré, a déclaré : "Cette étude apporte des preuves supplémentaires que le masitinib, à travers son double ciblage des mastocytes et de la microglie, a un profile unique et efficace dans les troubles neurodégénératifs tels que la maladie d'Alzheimer et la sclérose latérale amyotrophique". Pour rappel [3], AB Science a récemment annoncé que son étude de phase 2B/3 (AB09004), évaluant le masitinib chez des patients atteints de formes légères et modérées la maladie d'Alzheimer, avait atteint son critère d'évaluation principal prédéfini. L'étude AB09004 était une étude internationale de phase 2B/3, randomisée et contrôlée par placebo, évaluant différentes doses de masitinib comme traitement chez les patients atteints d'une maladie d'Alzheimer légère à modérée confirmée. Cette étude a comparé l'efficacité et la tolérance du masitinib par rapport au placebo après 24 semaines de traitement lorsqu'il est administré en complément d'un inhibiteur de cholinestérase (donépézil, rivastigmine ou galantamine) et/ou de la mémantine. Deux doses de masitinib ont été testées, le masitinib 4,5 mg/kg/jour et une dose titrée de masitinib de 4,5 à 6,0 mg/kg/jour, chaque dose ayant son propre contrôle. L'étude a démontré que le masitinib à la dose de 4.5 mg/kg/jour (n=182) a généré un effet statistiquement significatif par rapport au contrôle (n=176) sur le critère principal, à savoir la variation du score ADAS-Cog, un score qui mesure l'effet sur la cognition et la mémoire (p=0,0003). L'étude a également démontré que le masitinib à la dose de 4,5 mg/kg/jour a généré un effet statistiquement significatif sur le score ADCS-ADL, un score qui évalue l’autonomie et les activités de la vie quotidienne (p= 0,0381). Il y avait également significativement moins de patients atteignant le stade de démence sévère (MMSE<10) avec le masitinib 4,5 mg/kg/jour comparé au placebo après 24 semaines de traitement (p-value= 0,0446). [1] Harcha PA, Garcés P, Arredondo C, Fernández G, Sáez JC, van Zundert B. Mast Cell and Astrocyte Hemichannels and Their Role in Alzheimer’s Disease, ALS, and Harmful Stress Conditions. International Journal of Molecular Sciences. 2021; 22(4):1924. https://doi.org/10.3390/ijms22041924 [2] Harcha PA, Vargas A, Yi C, Koulakoff AA, Giaume C, Sáez JC. Hemichannels Are Required for Amyloid β-Peptide-Induced Degranulation and Are Activated in Brain Mast Cells of APPswe/PS1dE9 Mice. J Neurosci. 2015;35(25):9526-9538. Doi:10.1523/JNEUROSCI.3686-14.2015 [3] Communiqué de presse AB Science du 18 décembre 2020. http://www.ab-science.com/years/2020/ A propos de la revue International Journal of Molecular SciencesL'International Journal of Molecular Sciences est une revue internationale en libre accès, évaluée par des pairs, qui couvre la recherche en biochimie, en biologie moléculaire et cellulaire, en biophysique moléculaire, en médecine moléculaire et tous les aspects de la recherche moléculaire en chimie. Elle est publiée par le MDPI et a été créée en 2000. À propos du masitinibLe masitinib est un nouvel inhibiteur de tyrosine kinase, administré par voie orale, qui cible les mastocytes et les macrophages, cellules essentielles de l’immunité, par l’inhibition d’un nombre limité de kinases. En raison de son mode d’action unique, le masitinib peut être développé dans un grand nombre de pathologies, en oncologie, dans les maladies inflammatoires, et certaines maladies du système nerveux central. En oncologie, par son activité d’immunothérapie, le masitinib peut avoir un effet sur la survie, seul ou en association avec la chimiothérapie. Par son activité sur le mastocyte et les cellules microgliales et donc par son effet inhibiteur sur l’activation du processus inflammatoire, le masitinib peut avoir un effet sur les symptômes associés à certaines pathologies inflammatoires et du système nerveux central. À propos d'AB ScienceFondée en 2001, AB Science est une société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement, et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases (IPK), une classe de protéines ciblées dont l'action est déterminante dans la signalisation cellulaire. Nos programmes ne ciblent que des pathologies à fort besoin médical, souvent mortelles avec un faible taux de survie, rares, ou résistantes à une première ligne de traitement.AB Science a développé en propre un portefeuille de molécule et la molécule phare d'AB Science, le masitinib, a déjà fait l'objet d'un enregistrement en médecine vétérinaire et est développée chez l’homme en oncologie, dans les maladies neurodégénératives et dans les maladies inflammatoires. La Société a son siège à Paris et est cotée sur Euronext Paris (Ticker : AB). Plus d'informations sur la Société sur le site Internet : www.ab-science.com Déclarations prospectives – AB ScienceCe communiqué contient des déclarations prospectives. Ces déclarations ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures.Ces déclarations prospectives peuvent souvent être identifiées par les mots « s'attendre à », « anticiper », « croire », « avoir l'intention de », « estimer » ou « planifier », ainsi que par d'autres termes similaires. Bien qu’AB Science estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle d’AB Science qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectifs réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent notamment les incertitudes inhérentes aux développements des produits de la Société, qui pourraient ne pas aboutir, ou à la délivrance par les autorités compétentes des autorisations de mise sur le marché ou plus généralement tous facteurs qui peuvent affecter la capacité de commercialisation des produits développés par AB Science ainsi que ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par AB Science auprès de l'AMF, y compris ceux énumérés dans le chapitre 4 « Facteurs de risques » du document de référence d’AB Science enregistré auprès de l'AMF le 22 novembre 2016, sous le numéro R. 16-078. AB Science ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives sous réserve de la réglementation applicable notamment les articles 223-1 et suivants du règlement général de l’AMF. Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter : AB Science Communication financièreinvestors@ab-science.com Relations Médias FranceNewCapArthur Rouilléarouillé@newcap.fr+33 (0)1 44 71 00 15 Relations Médias Etats-UnisRooneyPartnersJeffrey Freedmanjfreedman@rooneyco.com+1 646 532 0191 Pièce jointe Masitinib Neurology VFr VF

  • Globe Newswire

    AB Science annonce qu'une nouvelle publication indépendante confirme le rôle du masitinib comme thérapie potentielle dans le cancer du pancréas

    COMMUNIQUE DE PRESSE UNE NOUVELLE PUBLICATION INDÉPENDANTE DANS LA REVUE SCIENTIFIQUE EVALUEE PAR DES PAIRS CELLS CONFIRME LE RÔLE DU MASITINIB COMME THÉRAPIE POTENTIELLE DANS LE CANCER DU PANCRÉAS IDENTIFICATION DE DEUX BIOMARQUEURS TISSULAIRES POUVANT POTENTIELLEMENT SERVIR DE BIOMARQUEURS PRÉDICTIFS DE RÉPONSE AU TRAITEMENT AVEC LE MASITINIB Paris, 23 février 2021, 8h AB Science SA (NYSE Euronext - FR0010557264 - AB) annonce aujourd'hui la publication d'un article évalué par des pairs dans lequel les auteurs concluent que l'inhibition des mastocytes par le masitinib pourrait représenter une nouvelle approche antiangiogénétique dans le cancer du pancréas (les thérapies antiangiogéniques réduisent la croissance des nouveaux vaisseaux sanguins nécessaires aux tumeurs pour se développer et se métastaser). Cet article intitulé ‘Mast Cells Positive for c‐Kit Receptor and Tryptase Correlate with Angiogenesis in Cancerous and Adjacent Normal Pancreatic Tissue’, [1] est librement accessible sur le site de la revue Cells : https://www.mdpi.com/2073-4409/10/2/444 Cette étude a examiné l'activité des mastocytes par immunohistochimie et analyse d'imagerie, dans une série de patients atteints d'un cancer du pancréas non métastatique. Les résultats ont montré que : Divers marqueurs de l'activité des mastocytes ont été augmentés dans le tissu de l'adénocarcinome pancréatique par rapport au tissu normal adjacent.Les mastocytes sont fortement associés à l'angiogenèse dans les tissus cancéreux du pancréas.La densité des mastocytes positifs pour la tryptase (MCDPT) et la surface des mastocytes positifs pour la tryptase (MCAPT) sont des biomarqueurs tissulaires qui pourraient être prédictifs de la réponse au masitinib (traitement anti c‐Kit). Cette étude conforte les résultats de l'étude confirmatoire de phase 3, AB12005, qui a évalué le masitinib à la dose de 6,0 mg/kg/jour en association avec la gemcitabine comme traitement en première ligne des patients atteints d'un cancer du pancréas non résécable localement avancé ou métastatique avec douleur ; la douleur étant supposée être un marqueur de l'activation des mastocytes. Andrew Hendifar, MD, MPH, Chef du service d'oncologie gastro-intestinale de l'hôpital Cedars-Sinai Medical Center à Los Angeles a déclaré : « Ces recherches apportent de nouvelles preuves solides confirmant la pertinence de cibler les mastocytes dans le cancer du pancréas. En outre, les biomarqueurs tissulaires identifiés pourraient potentiellement être utilisés comme marqueur alternatif ou supplémentaire de la douleur lors de l'initiation d'un traitement avec le masitinib chez les patients atteints d'un cancer du pancréas localement avancé ». Pour rappel [2], l’étude AB12005 a atteint son objectif principal de démontrer une augmentation de la survie dans le cancer du pancréas avec douleur. Dans la population de patients avec douleur ayant une tumeur localement avancée non opérable, le masitinib a montré une amélioration significative de la survie globale par rapport au contrôle. La différence de médiane de survie entre les deux groupes est de 1,8 mois (p=0,007) en faveur du masitinib (13,0 mois pour le masitinib versus 11,2 mois pour le contrôle), avec un Hazard Ratio (HR) de décès de 0,46, ce qui représente une réduction du risque de décès de 54% pour les patients traités avec le masitinib par rapport au contrôle. Le résultat sur le critère principal est cohérent avec l'analyse secondaire sur la survie sans progression (SSP), qui mesure le temps jusqu'à la progression de la tumeur ou le décès depuis le début du traitement. La différence entre les groupes sur la médiane de la survie sans progression est de 1,8 mois (p=0,039) en faveur du masitinib (7,4 mois pour le masitinib versus 5,6 mois pour le contrôle), avec un Hazard Ratio de 0,47 représentant une réduction du risque de progression ou de décès de 53%. La tolérance du masitinib à la dose de 6,0 mg/kg/jour en association avec la gemcitabine s'est comparée favorablement à celle de la gemcitabine en monothérapie, avec moins d'événements indésirables et d'événements indésirables graves rapportés dans le bras masitinib par rapport au bras contrôle. [1] Ammendola, M.; Curr, G.; Laface, C.; Zuccal, V.; Memeo, R.; Luposella, F.; Laforgia, M.; Zizzo, N.; Zito, A.; Loisi, D.; et al. Mast Cells Positive for c‐Kit Receptor and Tryptase Correlate with Angiogenesis in Cancerous and Adjacent Normal Pancreatic Tissue. Cells 2021, 10, 444. https://doi.org/10.3390/cells10020444 [2] Communiqué de presse AB Science du 4 décembre 2020. http://www.ab-science.com/years/2020/ A propos de la revue CellsCells est une revue internationale en libre accès, évaluée par des pairs, sur la biologie cellulaire, la biologie moléculaire et la biophysique. Cells est publié mensuellement en ligne par le MDPI. À propos du masitinibLe masitinib est un nouvel inhibiteur de tyrosine kinase, administré par voie orale, qui cible les mastocytes et les macrophages, cellules essentielles de l’immunité, par l’inhibition d’un nombre limité de kinases. En raison de son mode d’action unique, le masitinib peut être développé dans un grand nombre de pathologies, en oncologie, dans les maladies inflammatoires, et certaines maladies du système nerveux central. En oncologie, par son activité d’immunothérapie, le masitinib peut avoir un effet sur la survie, seul ou en association avec la chimiothérapie. Par son activité sur le mastocyte et les cellules microgliales et donc par son effet inhibiteur sur l’activation du processus inflammatoire, le masitinib peut avoir un effet sur les symptômes associés à certaines pathologies inflammatoires et du système nerveux central. À propos d'AB ScienceFondée en 2001, AB Science est une société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement, et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases (IPK), une classe de protéines ciblées dont l'action est déterminante dans la signalisation cellulaire. Nos programmes ne ciblent que des pathologies à fort besoin médical, souvent mortelles avec un faible taux de survie, rares, ou résistantes à une première ligne de traitement.AB Science a développé en propre un portefeuille de molécule et la molécule phare d'AB Science, le masitinib, a déjà fait l'objet d'un enregistrement en médecine vétérinaire et est développée chez l’homme en oncologie, dans les maladies neurodégénératives et dans les maladies inflammatoires. La Société a son siège à Paris et est cotée sur Euronext Paris (Ticker : AB). Plus d'informations sur la Société sur le site Internet : www.ab-science.com Déclarations prospectives – AB ScienceCe communiqué contient des déclarations prospectives. Ces déclarations ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures.Ces déclarations prospectives peuvent souvent être identifiées par les mots « s'attendre à », « anticiper », « croire », « avoir l'intention de », « estimer » ou « planifier », ainsi que par d'autres termes similaires. Bien qu’AB Science estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle d’AB Science qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectifs réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent notamment les incertitudes inhérentes aux développements des produits de la Société, qui pourraient ne pas aboutir, ou à la délivrance par les autorités compétentes des autorisations de mise sur le marché ou plus généralement tous facteurs qui peuvent affecter la capacité de commercialisation des produits développés par AB Science ainsi que ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par AB Science auprès de l'AMF, y compris ceux énumérés dans le chapitre 4 « Facteurs de risques » du document de référence d’AB Science enregistré auprès de l'AMF le 22 novembre 2016, sous le numéro R. 16-078. AB Science ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives sous réserve de la réglementation applicable notamment les articles 223-1 et suivants du règlement général de l’AMF. Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter : AB Science Communication financièreinvestors@ab-science.com Relations Médias FranceNewCapArthur Rouilléarouillé@newcap.fr+33 (0)1 44 71 00 15 Relations Médias Etats-UnisRooneyPartnersJeffrey Freedmanjfreedman@rooneyco.com+1 646 532 0191 Pièce jointe Masitinib Pancreas FR VF