La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    -230,04 (-1,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 408,17
    -255,33 (-0,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,2086
    +0,0026 (+0,22 %)
     
  • HANG SENG

    29 095,86
    -356,71 (-1,21 %)
     
  • BTC-EUR

    39 585,48
    -1 107,81 (-2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,46
    -29,19 (-2,96 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Logements étudiants : ces villes où les loyers sont les moins chers

Cyprien Tardieu

Si la quasi-totalité des villes analysées affichent des loyers à la hausse, certaines restent, malgré tout, encore abordables.

506 euros. C’est le loyer moyen d’un studio toutes charges comprises en 2020 selon une étude dévoilée ce lundi par locservice.fr, site spécialisé dans la location, et relayée par Le Figaro. Un chiffre en légère hausse (+1,2%) par rapport à l’année dernière.

Pour étudier sans trop vous ruiner chaque mois, la région I’île-de-France est la pire option. À elle seule, elle concentre neuf des dix villes étudiantes les plus chères de France. Sur le podium des prix les plus élevés, on retrouve évidement Paris (885 euros en moyenne), Nanterre (745 euros) et Créteil (720 euros).

Nice (9e, 613 euros), Bordeaux (11e, 565 euros) et Lyon (12, 564e euros) sont, elles aussi, largement au-dessus de la moyenne nationale contrairement à Angers, Reims et Nancy qui affichent des prix autour de 400 euros. Deux villes offrent même un prix moyen en-deçà des 350 euros par mois !