La bourse ferme dans 7 h 17 min
  • CAC 40

    6 669,86
    -3,24 (-0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 157,45
    +6,05 (+0,15 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1655
    +0,0037 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    1 782,40
    +16,70 (+0,95 %)
     
  • BTC-EUR

    53 320,00
    -100,89 (-0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 451,78
    +0,15 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,19
    +0,75 (+0,91 %)
     
  • DAX

    15 470,50
    -3,97 (-0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 207,12
    +3,29 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 766,92
    +357,17 (+1,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,3782
    +0,0055 (+0,40 %)
     

Immobilier : ces zones rurales où les prix flambent le plus vite depuis un an

·1 min de lecture

C’est l’un des paradoxes de la crise sanitaire. Les spots où les prix de l’immobilier flambent le plus vite ne sont plus les grandes villes... mais les zones rurales. Voilà ce qui ressort de l’étude annuelle publiée par l’estimateur Meilleurs Agents. A l’aide des promesses de vente communiquées par près de 12.000 agences immobilières (30% du total des transactions en France), le groupe a pu donner des estimations de prix en quasi temps réel du marché immobilier, et comparer avec les prix signés une année plus tôt. Meilleurs Agents a ainsi déduit les tendances dans les plus grandes villes, et dans les 28.668 communes rurales compilées rassemblant 26% de la population française.

Résultat : les zones rurales ont “surperformé” en termes de prix : +6,4% en moyenne sur un an glissant ! Dans le même temps, dans le top 10 des métropoles (hors Paris), la hausse se limitait à 4,1%. Pour le Top 50 des plus grandes villes, l’augmentation a atteint 4,9%. Dans la capitale, les prix ont même chuté de 1,5%. “C’est inédit dans l’histoire, les hausses de prix sont désormais tirées par la France rurale”, commente Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques chez Meilleurs Agents. Signe que les temps ont changé, le nombre de transactions annuelles a ainsi progressé de 13% depuis le 1er mars 2020 dans ces territoires. Mieux encore côté vendeurs : 33% des ventes se réalisent au prix fixé, sans négociation, contre seulement 21% des transactions lors du 1er trimestre 2020, d’après l’estimateur. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pénurie de matériaux : pour l’heure, le prix de vos travaux n’a pas (ou peu) augmenté
Location étudiante : les arnaques se multiplient, voici comment les éviter
Le gouvernement annonce une réforme de l'hébergement d'urgence
Extension de l’encadrement des loyers : le constat d’échec de l’État
A Vannes, les méthodes très intrusives des agents immobiliers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles