La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 127,99
    -21,55 (-0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Guerre en Ukraine : la Suisse se déchire sur une commande d'avions de combat F-35

La neutralité suisse à l'épreuve de la guerre aux portes de l'Europe : en Suisse, un débat fait actuellement rage, deux mois et demi après l'attaque de l'Ukraine par la Russie. Faut-il ou non commander 36 avions de chasse F-35 avant que l'offre de rachat n'expire au 31 mars 2023 ? La question a son importance dans ce pays traditionnellement neutre, explique BFMTV le samedi 14 mai. Depuis des semaines, défenseurs et pourfendeurs du projet s'affrontent à coups de pétitions et de prises de parole dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Ainsi, la pétition "Stop F-35" atteint, le samedi 14 mai à la mi-journée, 88.761 signatures : un chiffre qui se rapproche des 100.000, seuil à partir duquel le projet sera tranché dans les urnes. L'avion serait "trop cher, inadapté", "uniquement pour des guerres d'agression", peut-on lire sur le site web de la pétition. En retour, la ministre de la Défense suisse, Viola Amherd, a invité les initiateurs de la pétition à mettre fin à la campagne en raison de la guerre en Ukraine, un contexte qui selon la responsable politique nécessite que le pays s'équipe pour protéger sa population et son espace aérien.

La demande a été perçue comme "choquante du point de vue des droits démocratiques" pour le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et le Parti socialiste suisse, qui ont publié un communiqué dénonçant les propos de la ministre. Cette dernière a alors répondu, dans un entretien donné au média suisse Blick le jeudi 12 mai, que "la votation sur l’avion (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Approvisionnement en énergie : Thierry Breton favorable à une mutualisation d'achats en Europe
La suppression de la redevance télé, "un marché de dupes" pour les SDJ de l'audiovisuel public
Euromillions : elle décide de changer de numéros et rate un gros jackpot
Michel-Édouard Leclerc demande la création d'un ministère de la Consommation
La Russie aurait perdu un tiers de ses forces militaires terrestres, selon le Royaume-Uni

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles