Marchés français ouverture 2 h 2 min

Wall Street ouvre en hausse au début d'une semaine chargée

AFP
Wall Street hésite, déçue par les banques

New York (AFP) - Wall Street avançait lundi à l'ouverture, surfant toujours sur un solide rapport sur l'emploi vendredi, et à l'entame d'une semaine chargée, entre données sur l'inflation et résultats d'entreprises.

Vers 14H15 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 0,74%, à 24.638,46 points.

Le Nasdaq, à forte composante technologique, prenait 0,39%, à 7.718,74 points.

L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,46%, à 2.772,48 points.

La place new-yorkaise avait progressé sur l'ensemble de la semaine dernière, bénéficiant déjà vendredi, au terme d'une semaine allégée par un jour férié, du rapport mensuel sur l'emploi américain: l'indice Dow Jones avait pris 0,76%, le Nasdaq 2,37% et le S&P 500 1,52%.

"Les préoccupations commerciales laissent place à un optimisme économique mondial après le rapport américain sur l'emploi vendredi et quelques données favorables en zone euro", ont indiqué les analystes de Charles Schwab.

Le rapport sur l'emploi du mois de juin a montré, outre une progression des créations de postes supérieure aux attentes, une hausse des salaires contenue, de bon augure pour les marchés dans la mesure où cela n'encourage pas la banque centrale américaine (Fed) à adopter une position plus agressive sur les hausses de taux d'intérêt.

La Fed, dont le mandat est notamment de surveiller la hausse des prix, suivra également de près cette semaine la publication de deux indicateurs sur l'inflation américaine mercredi et jeudi.

- Bénéfices en hausse -

Aussi à l'agenda et très attendu cette semaine, le démarrage de la saison des résultats du deuxième trimestre vendredi avec les comptes trimestriels des banques Citigroup ("2,00%), JPMorgan Chase ("2,07%) et Wells Fargo ("1,46%) vendredi.

Les analystes de la société Factset voient ces résultats comme "un potentiel vent arrière" pour les marchés.

"Les attentes du marché font état de bénéfices en hausse de 19,5% sur une base annuelle pour les entreprises du S&P 500, avec en tête l'énergie, les matériaux, les financières et les valeurs technologiques", a indiqué Sam Stovall de CFRA.

"Huit des 11 secteurs qui composent le S&P 500 devraient d'après les attentes afficher une croissance à deux chiffres", a-t-il ajouté.

Sous le feu des projecteurs car ouvrant le bal cette semaine, les valeurs financières connaissaient lundi matin la plus forte progression de ces 11 secteurs avec "1,52%.

Le marché obligataire se tendait un peu: le rendement sur la dette américaine à 10 ans montait à 2,854%, contre 2,822% vendredi à la clôture, et celui à 30 ans avançait à 2,964%, contre 2,929% à la précédente clôture.

Parmi les valeurs du jour, Groupon bondissait de 5,86% à 4,62 dollars après qu'un article publié sur le site d'actualité technologique Recode a affirmé que le groupe chercherait un acheteur.

Twitter chutait de 6,45% à 43,64 dollars. Le réseau social aurait supprimé 70 millions de comptes en mai et en juin dans le cadre de sa lutte contre la désinformation, d'après le Washington Post. Ce qui représenterait un doublement des suppressions de comptes en comparaison avec la fin d'année dernière.