La bourse est fermée

La Bourse de Paris regagne du terrain, mais n’oublie pas la guerre commerciale

agence, AFP
/ Kai Pfaffenbach/REUTERS

La Bourse de Paris a fini en hausse jeudi (+0,97%), regagnant une partie du terrain perdu la veille, mais sans oublier totalement la bataille commerciale toujours vive entre les États-Unis, la Chine et l’Union européenne.

L’indice CAC 40 a pris 51,97 points à 5.405,90 points, dans un volume d’échange moyen de 3,3 milliards d’euros. La veille, il avait fini en net recul de 1,48%. La cote parisienne a débuté en légère hausse et a accéléré progressivement.

«La séance a été plus calme que celle de la veille, ce qui a permis au marché de rebondir mais il n’a pas récupéré toutes ses pertes», a souligné auprès de l’AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

«Cela montre qu’il y a encore une petite défiance» liée à la guerre commerciale, a-t-il estimé.

Les nouvelles menaces de Donald Trump de taxer, à partir de septembre, 200 milliards de dollars d’importations chinoises à hauteur de 10% qui s’ajouteront aux 50 milliards de biens taxés à 25%, ont assombri les marchés mondiaux mercredi.

Le même scénario se répète «assez souvent avec les attaques inattendues de Donald Trump: le marché connaît une correction immédiate avant de rebondir en partie le lendemain», ce qui donne des séances «en dents de scie» mais globalement «l’indice descend un peu à chaque fois», a-t-il développé.

Selon lui, «aujourd’hui la cote parisienne a aussi manqué de catalyseurs, les indicateurs du jour et les minutes de la dernière réunion de la Banque centrale européenne n’ayant pas réservé de surprises», a poursuivi l’expert.

«L’attente des résultats des poids lourds bancaires américains demain a sans doute joué également, a-t-il poursuivi, les investisseurs préférant ne pas se positionner trop fermement avant ces publications qui vont donner une impulsion plus durable au marché».

Du côté des indicateurs, la production industrielle en zone euro a rebondi en mai. Aux États-Unis, l’indice des prix à la consommation en juin a modestement progressé tandis que les demandes hebdomadaires d’allocation (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Navya, le spécialiste français des véhicules autonomes, se lance en Bourse
Pas de miracle à attendre en Bourse si la France gagne face à la Croatie
L’action TF1 rebondit grâce à Goldman Sachs
2018 s’annonce comme un petit millésime pour les entrées en Bourse
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Bourse