Marchés français ouverture 8 h 37 min

SNCF : Jean-Pierre Farandou va remplacer Guillaume Pepy

Par LePoint.fr (avec AFP)
Jean-Pierre Faraudou a été choisi par Emmanuel Macron pour prendre la tête de la SNCF. 

VIDÉO. Le patron de Keolis, filiale de la SNCF, a été choisi pour succéder à celui qui dirigeait la société de chemins de fer depuis 2008, selon « Le Figaro ».


Une page va se tourner à la SNCF. Depuis plusieurs semaines, rumeurs et doutes circulaient quant à l'identité du successeur de Guillaume Pepy à la tête du directoire de la SNCF. Emmanuel Macron a finalement tranché, en choisissant Jean-Pierre Farandou, le patron de Keolis, filiale de la SNCF, selon Le Figaro. L'information a ensuite été confirmée par un communiqué de l'Élysée. « Le président de la République envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer M. Jean-Pierre Farandou en qualité de président du directoire de la SNCF », a précisé la présidence, en soulignant que le président de la République avait « vivement remercié » Guillaume Pepy « pour son engagement à la tête de l'entreprise depuis plus de dix ans ».

Emmanuel Macron a donc privilégié quelqu'un du rail pour prendre la tête de la SNCF. Ingénieur des mines, Jean-Pierre Farandou a en effet fait toute sa carrière dans le groupe, après avoir débuté comme chef de gare à Rodez en 1981. Comme le rappellent Les Échos, l'homme de 62 ans a géré notamment le lancement du TGV Paris-Lille ou encore du Thalys jusqu'à Bruxelles. « Je parle cheminot première langue », revendiquerait ainsi régulièrement Jean-Pierre Farandou.

Lire aussi Pepy : « Le TGV est un outil d'aménagement du territoire et il le restera »

Les doutes d'Emmanuel Macron

Pourtant, initialement, il ne faisait pas partie des premiers choix d'Emmanuel Macron. Celui-ci aurait voulu quelqu'un d'extérieur à l'entreprise. Mais cela aurait été impossible financièrement. Jean-Pierre Farandou s'est finalement imposé face à un autre candidat, Patrick Jeantet, le PDG de SNCF Réseau. Pourtant, à la différence de ce dernier, il ne figurait pas dans la short-list établie durant l'été. Un des critères initiaux était en effet celui de l'âge. (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

TGV bloqué dans un tunnel : le récit instructif d'un conducteur SNCF
La SNCF s'engage à abandonner le glyphosate d'ici à 2021
« Si l'Europe manque son rendez-vous avec l'Afrique, elle manquera celui avec l'Histoire »
Tirs de barrage contre la réforme des retraites
Recevez la newsletter Le Point.fr