Le blog d'Yves de Kerdrel

Partner chez Goldman Sachs, ou le Graal du banquier

GS
Le 14 novembre, une centaine de managing directors de la banque américaine recevront un appel leur annonçant qu'ils sont promus associés. Une culture d'entreprise unique, toujours aussi efficace.

"Félicitations, vous êtes nommé associé". Tel est le coup de fil mythique reçu le 14 novembre par une centaine de managing directors de Goldman Sachs, qui ont eu la chance d'être sélectionnés parmi leurs brillants congénères. Ce type d'organisation fait la particularité de la banque au sein des puissantes firmes de Wall Street car la culture d'entreprise y est restée aussi forte, même si la banque est cotée depuis 1999. L'association consacre de nombreuses années de travail ardu, mais également un état d'esprit "Goldman" qui reste très prégnant. Tour d'horizon du process de sélection et du sésame auquel les heureux élus accèdent par ce biais.

La méthode est bien rythmée - une sélection tous les deux ans - et huilée. Chaque département fournit la liste de ses candidats potentiels, qui est étudiée par des "partners" d'autres divisions. Une fois qu'ils ont donné leur avis, elle est transmise aux chefs des divisions et à la direction générale, et évolue souvent jusqu'à la dernière minute. Tout cela est censé rester confidentiel, personne n'est interviewé mais tous les professionnels ambitieux savent dès qu'ils figurent sur cette liste, et n'ont qu'à attendre. Leur efficacité commerciale est examinée, mais aussi leurs compétences de managers, leur culture et leurs valeurs. Il convient de rentrer dans la culture Goldman Sachs. Une fois les décisions prises, les recalés sont en général informés avant l'annonce, donc tout silence de sa hiérarchie est jugé positif.

Le jour J - mercredi 14 novembre 2012 pour la prochaine sélection -, les heureux élus sont appelés par le CEO Lloyd Blankfein lui-même, qui leur indique qu'ils font désormais partie du saint des saints. Qu'en est-il alors? Un grand soulagement, beaucoup de fierté. Et une juteuse rémunération en prime: un fixe démarrant à près d'un million de dollars par an, auquel s'ajoute le bonus, pouvant atteindre plusieurs dizaines de millions de dollars annuels.
De l'avis général, si tous ont dû travailler avec acharnement pour parvenir à ce rang, cela ne signifie pas la fin de leurs efforts, loin s'en faut. Mais ils ont alors un accès inédit à la direction générale, peuvent co-investir aux côtés de la firme et entrent dans un réseau très actif. Un entourage qui leur sera particulièrement utile quand ils seront "désassociés", car à chaque fois, le nombre de nominations équivaut au même nombre de sorties, en toute discrétion. Parmi ces brillants professionnels, nombreux sont ceux qui se recyclent dans l'administration, ce qui a valu à la banque son surnom de "Government Sachs".

Pourtant, l'image d'institution inébranlable de Goldman a évolué depuis 2008. Les conditions économiques sont plus difficiles, les banquiers et leurs généreuses rémunérations sont montrés du doigt et de plus en plus encadrées. Surtout Goldman Sachs a pâti des révélations d'anciens salariés, qui ont dénoncé une entreprise sans foi ni loi, obsédée par le profit et où certains clients étaient traités de "muppets", des marionnettes flouées par exemple lors de la crise des subprimes. La banque aurait en outre contribué à maquiller les comptes publics de la Grèce, dont le sauvetage a marqué le début de l'ébranlement de la zone euro.

Quels que soient les scandales qui ont pu l'éclabousser, Goldman Sachs reste une tour d'ivoire dans l'univers de Wall Street. Plus que le "requin" tel qu'on a pu la surnommer, la banque serait plutôt un caméléon qui s'est adapté aux nouvelles conditions de marché pour continuer à engranger de juteux profits. De quoi continuer à alimenter la liste de ses candidats à l'association pour de nombreuses années encore.

Auteurs de Blog / Profils

  • Yves de Kerdrel

    Yves de Kerdrel, 49 ans, est directeur de la rédaction de WanSquare. Il est également éditorialiste économique au Figaro. Auparavant éditorialiste au quotidien Les Echos, il s’y est distingué en créant la page « Crible », qui est devenue une institution. Il a également été de 2006 à 2009 directeur de la rédaction du Journal des Finances (groupe Figaro) qu’il a amené à la première place des hebdomadaires boursiers, avant de le rapprocher du groupe Le Particulier. Yves de Kerdrel est, par ailleurs, membre de la Commission Attali (depuis août 2007), du Comité d’éthique du MEDEF, et du Comité Franco-britannique. Il a été sélectionné en 2005 pour faire partie des « young leaders » de la French American Foundation. Diplômé d’une grande école de commerce, titulaire d’une maîtrise de droit et du diplôme de la Société Française des Analystes Financiers, il est marié et père de deux enfants. Depuis octobre 2012, il est Directeur général du groupe Valmonde (Valeurs Actuelles, Spectacle du monde...)

  • Anne-Laure Peytavin, Rédactrice en chef / Wansquare.com

    Rédactrice en chef de WanSquare, filiale d’informations économiques et financières en pushs mails du Figaro. Titulaire d’une maîtrise de droit à Assas et d’un master finance et stratégie à Sciences-Po Paris, elle a commencé sa carrière au sein de la lettre spécialisée Capital Finance des Echos. Elle a ensuite travaillé pendant un an en salle des marchés chez Fortis à New York, avant de collaborer au sein du site d’informations spécialisé en corporate finance, CFnews, puis de participer au lancement de WanSquare, en septembre 2009.

  • La déflation nous guette-t-elle ?

    La déflation nous guette-t-elle ?

    Des prix perpétuellement en baisse ? A priori, ça fait rêver ! Pour autant, lorsqu'un pays entre en déflation, cela n'a rien d'une situation économique idéale, car ses effets sont désastreux sur la … Suite »

    Yahoo Finance France - lun. 21 avr. 2014 20:08 HAEC
  • Assurance-vie en ligne : les sites préférés des internautes

    Assurance-vie en ligne : les sites préférés des internautes

    L'assurance-vie est-elle toujours le placement préféré des Français ? A vrai dire, oui ! S'ils l'avaient un peu boudé en 2012, avec des retraits nets de 6 milliards d'euros, la collecte nette … Suite »

    Yahoo Finance France - lun. 21 avr. 2014 19:39 HAEC
  • Crédit immobilier : il n'y a pas que le taux qui compte

    Crédit immobilier : il n'y a pas que le taux qui compte

    Ca y est, vous êtes prêts à acheter votre future résidence. Et, comble de bonheur, votre banque vous a même accordé un taux compétitif pour emprunter. Mais êtes-vous sûr d'avoir pensé à tout ? … Suite »

    Yahoo Finance France - jeu. 17 avr. 2014 14:41 HAEC
  • Dans quel monde vivrez-vous dans 50 ans ?

    Dans quel monde vivrez-vous dans 50 ans ?

    Voilà bien une mission impossible désormais : faire des prévisions à cinquante ans. Pourtant, des institutions sérieuses se risquent encore à l'exercice : D'après l'INSEE, en 2060, les retraités ne … Suite »

    économie matin - mar. 15 avr. 2014 18:33 HAEC
Chargement...

Cours

 
Derniers Cours consultés
Symbole Cours Variation % Var. 
Vos tickers consultés en dernier apparaissent automatiquement ici si vous tapez un ticker dans la case "Entrer un symbole/société" en bas de ce module.
Vous devez activer les cookies sur votre navigateur pour afficher vos cours les plus récents.
 
Connectez-vous pour voir des cours dans vos portefeuilles.