Le blog d'Yves de Kerdrel

La triple faute du Livret A

Livret AComme on pouvait s'y attendre, le Livret A et le Livret de Développement Durable ont connu en octobre une collecte nette record. Qui n'apporte rien à l'économie et affaiblit les banques.

C'était l'une des premières promesses de François Hollande : augmenter le plafond du Livret A afin de mieux financer le logement social (il était question de le doubler !) et faire de même avec le Livret de Développement Durable afin de donner des fonds nouveaux à la future Banque Publique pour l'Investissement qui s'apprête à voir le jour.

D'abord on peut s'étonner que cette mesure à contre-emploi ait figuré dans le programme du candidat socialiste. A contre-emploi, d'abord parce que le relèvement du plafond du Livret A, instrument d'épargne totalement défiscalisé, constitue l'élargissement d'une superbe niche pour les particuliers possédant des liquidités. Moins de 9 % des 60 millions de titulaires de Livrets sont capables de remplir totalement ces derniers, et ils ne coïncident pas du tout avec l'électorat qui a hissé François Hollande à l'Elysée.

Seconde incompréhension dans cette mesure : le Livret A a beau avoir été conçu pour financer le logement social, sous l'égide de la Caisse des Dépôts, ce n'est pas en mettant plus d'argent dans ses filets que la France va résoudre son problème de pénurie de logement. Les encours totaux du Livret A dépassent les 230 milliards d'euros. Et sur cette somme moins de la moitié finance réellement du logement social. Le problème, ce n'est pas l'argent, ce sont les terrains, les communes, les réserves foncières, bref la place pour implanter des logements sociaux. Et vouloir réduire cette question à une pure équation financière a constitué un "miroir aux alouettes".

Il reste que le relèvement du plafond du Livret A (dans un premier temps de 25 %, au premier octobre dernier) a constitué une triple faute, surtout compte tenu de l'environnement économique du moment. Primo, des transferts massifs de liquidités ont eu lieu des comptes à vue des particuliers vers ces livrets A. Ce qui a contribué à déstabiliser les bilans bancaires. En transférant ipso facto une partie de ces ressources vers la Caisse des Dépôts. En vidant un certain nombre de contrats d'assurance-vie. Et en s'accompagnant d'une baisse du taux de commissionnement des banques qui s'apprête à passer à 0,42 %, alors qu'il y a quatre ans, il était encore proche de 1 %. Tout cela à un moment où les directeurs financiers des grandes banques s'arrachent les cheveux pour améliorer leur "funding"

Secundo, cette mesure a contribué à faire du Livret A le phare de tous les placements. Celui qui cumule la plus grande neutralité fiscale, la plus grande sécurité et la meilleure liquidité. Désormais une famille avec deux enfants peut placer en franchise d'impôt près de 125.000 euros à travers les Livrets A et les Livrets de Développement Durable, à des taux qui se comparent de manière honnête avec ce que l'assurance-vie va proposer en 2012. Dans ces conditions, il ne faut pas s'étonner que les ménages aient ralenti leur consommation, dés la fin du mois d'août. Et que ce moteur économique tombant en panne, la France plonge sans doute dans la récession au cours du quatrième trimestre.

Tertio le relèvement du plafond des livrets défiscalisés profite, on l'a vu, à une frange minoritaire et aisée de français, qui avait tendance jusqu'ici à faire de l'assurance-vie leur placement préféré. Celle-ci poursuit donc naturellement sa décollecte. Ce qui va finir par poser un problème de fond pour le financement de l'ensemble de l'économie. Qu'il s'agisse du déficit budgétaire qui reste majoritairement financé par les contrats en euros. Ou qu'il s'agisse des entreprises qui bénéficient des contrats en unités de compte. A vouloir renationaliser l'épargne à court terme, comme l'a fait le gouvernement en arrivant, il a privé l'ensemble des créateurs de richesse de cet oxygène qui circule dans le sang et qui permet de courir le marathon de la mondialisation. Voilà qui va être maintenant difficile à détricoter alors qu'un nouveau relèvement du plafond du Livret A se profile pour la fin de l'année.

ydekerdrel@wansquare.com

Auteurs de blogs / Profils

  • Yves de Kerdrel

    Yves de Kerdrel, 49 ans, est directeur de la rédaction de WanSquare. Il est également éditorialiste économique au Figaro. Auparavant éditorialiste au quotidien Les Echos, il s’y est distingué en créant la page « Crible », qui est devenue une institution. Il a également été de 2006 à 2009 directeur de la rédaction du Journal des Finances (groupe Figaro) qu’il a amené à la première place des hebdomadaires boursiers, avant de le rapprocher du groupe Le Particulier. Yves de Kerdrel est, par ailleurs, membre de la Commission Attali (depuis août 2007), du Comité d’éthique du MEDEF, et du Comité Franco-britannique. Il a été sélectionné en 2005 pour faire partie des « young leaders » de la French American Foundation. Diplômé d’une grande école de commerce, titulaire d’une maîtrise de droit et du diplôme de la Société Française des Analystes Financiers, il est marié et père de deux enfants. Depuis octobre 2012, il est Directeur général du groupe Valmonde (Valeurs Actuelles, Spectacle du monde...)

  • Anne-Laure Peytavin, Rédactrice en chef / Wansquare.com

    Rédactrice en chef de WanSquare, filiale d’informations économiques et financières en pushs mails du Figaro. Titulaire d’une maîtrise de droit à Assas et d’un master finance et stratégie à Sciences-Po Paris, elle a commencé sa carrière au sein de la lettre spécialisée Capital Finance des Echos. Elle a ensuite travaillé pendant un an en salle des marchés chez Fortis à New York, avant de collaborer au sein du site d’informations spécialisé en corporate finance, CFnews, puis de participer au lancement de WanSquare, en septembre 2009.

  • Combien ça coute.. un cadeau de Noël

    Combien ça coute.. un cadeau de Noël

    Chaque année, c’est désormais un classique. On apprend que le budget moyen que chaque Français va consacrer à l’achat de cadeaux de Noël est en baisse. 2014 ne fera pas exception à la règle. … Suite »

    économie matin - mar. 23 déc. 2014 16:59 HNEC
  • Combien ça coûte... un guide de voyage

    Combien ça coûte... un guide de voyage

    Bientôt le grand départ pour les vacances de Noël, et un peu de tourisme. Mais au moment de choisir son guide, dilemme. Lequel choisir ? Comment as-t-il été élaboré ? Quelques éléments de réponse... … Suite »

    économie matin - mar. 2 déc. 2014 17:12 HNEC
  • le business du cybercrime

    le business du cybercrime

    Attention, il n’est pas là question de dire qu’être un cybercriminel c’est bien… comme toute activité criminelle elle est punie par la loi avec des amendes et des peines de prison, nous y … Suite »

    économie matin - lun. 1 déc. 2014 17:48 HNEC
  • Si t'as une voiture dans Paris...

    Si t'as une voiture dans Paris...

    La nouvelle taxe du jour fera plaisir aux parisiens qui ont encore une voiture (moins d'un sur deux). Le stationnement résidentiel devrait augmenter de... 300 % en 2015. Il en coûtera désormais 500 … Suite »

    économie matin - mer. 26 nov. 2014 14:12 HNEC
Chargement...

Cours

 
Derniers Cours consultés
Symbole Cours Variation % Var. 
Vos tickers consultés en dernier apparaissent automatiquement ici si vous tapez un ticker dans la case "Entrer un symbole/société" en bas de ce module.
Vous devez activer les cookies sur votre navigateur pour afficher vos cours les plus récents.
 
Connectez-vous pour voir des cours dans vos portefeuilles.