Le blog d'Yves de Kerdrel

La chasse aux sorcières de Montebourg

Montebourg

Après voir voulu faire "rendre gorge" à la famille Peugeot, le ministre du Redressement Productif veut chasser Mittal de France et nationaliser ses hauts-fourneaux. Difficile, dans ces conditions, de refaire de la France un territoire attractif.

C'est très bien d'avoir un gouvernement qui se soucie enfin de la compétitivité de ses entreprises. C'est parfait de vouloir développer l'image du "Made in France". C'est formidable de vouloir redorer le blason des investissements étrangers dans l'Hexagone. C'est idéal, lorsque le Président de la République prend enfin conscience de la crise qui frappe l'économie marchande, après l'avoir niée pendant toute la campagne.

Mais lorsqu'au même moment le ministre du Redressement Productif, qui tient lieu de ministre de l'Industrie, déclare à propos d'un industriel étranger installé en Lorraine depuis six ans : "Nous ne voulons plus de Mittal en France" et prépare un schéma de "nationalisation transitoire", il faut craindre le pire.

Le pire d'abord, pour ces sites industriels de Florange qui subissent le contrecoup de la dégradation de l'environnement économique. Pour Arnaud Montebourg, qui a déjà fait preuve dans le dossier de l'usine d'Aulnay-sous-Bois d'un manichéisme excessif : "le problème des hauts fourneaux de Florange, c'est Mittal". Si au moins c'était vrai, on pourrait se dire : "formidable, organisons un changement d'actionnaire". Mais chacun sait bien, hélas, qu'en Belgique et en France, tout ce que l'on appelle la "filière chaude" est menacée par la chute mondiale de la demande d'acier. Et si par malheur l'Etat devient actionnaire de ces sites, combien de centaines de millions d'euros, voire de milliards - qu'il n'a pas - va-t-il devoir engager pour maintenir ces sites en respiration artificielle ?

Le pire est ensuite pour tous les français qui vont comprendre, avec un tel message envoyé à Mittal comme aux salariés de Florange : si vous avez un problème avec votre patron ou votre actionnaire, l'Etat est là pour le mettre à la porte et prendre sa place s'il le faut. A l'heure où, dans tous les pays émergents et dans les vieux pays développés qui mènent des réformes de structures, chacun retrousse ses manches, ce message d'Arnaud Montebourg est non seulement déplacé, mais surtout contraire à l'intérêt général.

Le pire est enfin pour les rares investisseurs étrangers qui avaient encore envie de venir prendre racine sur le sol français. Certains, comme le patron d'Unilever, mis à mal par l'affaire Fralib, ou celui de Clairefontaine, avaient déjà souligné au mois de septembre dernier le risque pour la France de devenir un "Etat de non-droit". Maintenant nous y sommes ! Les industriels étrangers savent qu'ils ne sont pas les bienvenus en France, que le droit y est à géométrie variable, que les règles fiscales changent plus souvent que les saisons avec un caractère rétroactif et que leur marge de manoeuvre est nulle. Voilà le message laissé aujourd'hui par Arnaud Montebourg à Mittal et à la planète entière. Un message que l'économie française va payer cher et longtemps!

ydekerdrel@wansquare.com

Auteurs de Blog / Profils

  • Yves de Kerdrel

    Yves de Kerdrel, 49 ans, est directeur de la rédaction de WanSquare. Il est également éditorialiste économique au Figaro. Auparavant éditorialiste au quotidien Les Echos, il s’y est distingué en créant la page « Crible », qui est devenue une institution. Il a également été de 2006 à 2009 directeur de la rédaction du Journal des Finances (groupe Figaro) qu’il a amené à la première place des hebdomadaires boursiers, avant de le rapprocher du groupe Le Particulier. Yves de Kerdrel est, par ailleurs, membre de la Commission Attali (depuis août 2007), du Comité d’éthique du MEDEF, et du Comité Franco-britannique. Il a été sélectionné en 2005 pour faire partie des « young leaders » de la French American Foundation. Diplômé d’une grande école de commerce, titulaire d’une maîtrise de droit et du diplôme de la Société Française des Analystes Financiers, il est marié et père de deux enfants. Depuis octobre 2012, il est Directeur général du groupe Valmonde (Valeurs Actuelles, Spectacle du monde...)

  • Anne-Laure Peytavin, Rédactrice en chef / Wansquare.com

    Rédactrice en chef de WanSquare, filiale d’informations économiques et financières en pushs mails du Figaro. Titulaire d’une maîtrise de droit à Assas et d’un master finance et stratégie à Sciences-Po Paris, elle a commencé sa carrière au sein de la lettre spécialisée Capital Finance des Echos. Elle a ensuite travaillé pendant un an en salle des marchés chez Fortis à New York, avant de collaborer au sein du site d’informations spécialisé en corporate finance, CFnews, puis de participer au lancement de WanSquare, en septembre 2009.

  • Crédit immobilier : il n'y a pas que le taux qui compte

    Crédit immobilier : il n'y a pas que le taux qui compte

    Ca y est, vous êtes prêts à acheter votre future résidence. Et, comble de bonheur, votre banque vous a même accordé un taux compétitif pour emprunter. Mais êtes-vous sûr d'avoir pensé à tout ? … Suite »

    Yahoo Finance France - jeu. 17 avr. 2014 14:41 HAEC
  • Dans quel monde vivrez-vous dans 50 ans ?

    Dans quel monde vivrez-vous dans 50 ans ?

    Voilà bien une mission impossible désormais : faire des prévisions à cinquante ans. Pourtant, des institutions sérieuses se risquent encore à l'exercice : D'après l'INSEE, en 2060, les retraités ne … Suite »

    économie matin - mar. 15 avr. 2014 18:33 HAEC
  • Pâques : d'oeufs, d'or et de chocolat

    Pâques : d'oeufs, d'or et de chocolat

    A Pâques les vitrines des magasins se transforment et laissent place aux diverses décorations colorées, aux lapins, aux cloches et aux œufs. Une décoration que l’on retrouve dans les grands magasins … Suite »

    économie matin - lun. 14 avr. 2014 18:50 HAEC
  • DSK peut-il réussir dans son nouveau métier ?

    Passer de la politique à la finance, est-ce si facile ? L'avenir de DSK nous le dira. … Suite »

    Yahoo Finance France - lun. 14 avr. 2014 12:16 HAEC
Chargement...

Cours

 
Derniers Cours consultés
Symbole Cours Variation % Var. 
Vos tickers consultés en dernier apparaissent automatiquement ici si vous tapez un ticker dans la case "Entrer un symbole/société" en bas de ce module.
Vous devez activer les cookies sur votre navigateur pour afficher vos cours les plus récents.
 
Connectez-vous pour voir des cours dans vos portefeuilles.