Le blog d'Yves de Kerdrel

Galeries Lafayette: à nos actes manqués

Printemps Haussmann-crédits AFP

Les Galeries Lafayette ont réagi vertement à l'entrée en négociations exclusives de la famille Borletti et des qataris avec Deutsche Bank pour racheter le Printemps. L'histoire se répète pour Philippe Houzé.

Huit mois après la fin de la saga Monoprix -où le bras de fer avec Casino avait abouti à la vente par Galeries Lafayette de ses 50% pour un prix satisfaisant de 1,175 milliard d'euros-, les grands magasins viennent cette fois de subir un terrible camouflet. Leur concurrent séculaire, sur lequel ils lorgnent depuis longtemps et qui leur avait déjà échappé en 2006, devrait bientôt être vendu à... des qataris!

Dans le détail, le Printemps a annoncé que la famille Borletti s'était alliée à une famille qatarie pour que celle-ci rachète la participation de 70% dans le Printemps, qui appartient depuis 2006 à RREEF, une filiale de capital investissement de la Deutsche Bank. En réalité, les tractations ont commencé depuis quelques mois, lorsque les rumeurs d'une cession des grands magasins se sont propagées et que le chinois Wanda s'était déclaré intéressé, début décembre. Galeries Lafayette réagit sans tarder et n'hésite pas à se donner les moyens: il prépare une offre à plus de 1,6 milliard d'euros, grâce à une capacité financière décuplée par le chèque à venir de la cession de Casino et la vente en cours de LaSer Cofinoga à BNP Paribas, pour plusieurs centaines de millions d'euros.

Vers un grand centre commercial de luxe ?

Reste le problème de la concurrence, puisque la fusion des deux entités créerait un espace de 110 000 mètres carrés de surfaces commerciales boulevard Haussmann ! Pourtant, au niveau européen le segment des "grands magasins" n'est pas pris en considération en lui-même, et les Galeries Lafayette ne représentent que 4% du marché national du textile, contre 2% pour le Printemps. Rien qui ne justifie un feu rouge. En France, l'autorité de la Concurrence est consultée de manière informelle, et n'a pas eu le temps d'entamer un process complet, mais les premiers retours étaient positifs. Surtout le personnel du Printemps était lui-même favorable à cette candidature, car il voyait d'un mauvais oeil l'émergence d'une candidature qatarie. Selon les rumeurs, les nouveaux propriétaires auraient ainsi pour ambition de créer un grand centre commercial de luxe, où chaque magasin emploie ses propres salariés, menaçant le statut du personnel du Printemps obtenu par les syndicats.

Une mystérieuse alliance

Las, la famille Borletti, actionnaire minoritaire avec 30% et non candidate pour céder ses parts, a formé une alliance avec la mystérieuse entité French Properties, filiale d'un fonds néerlandais appartenant à l'émir du Qatar, le sheikh Al Thani,. Un article du Mediapart a détaillé ce projet, documents à l'appui. En réalité Maurizio Borletti, héritier de l'empire italien La Rinascente dont il a perdu le contrôle en 2011, a conclu des négociations exclusives avec les qataris pour revendre ses parts à une holding de tête, valorisant l'intégralité du Printemps à 1,6 milliard d'euros.

Quel intérêt à s'associer aux qataris plutôt qu'à vendre à son concurrent de toujours, qui était prêt à y mettre le prix ? Selon Mediapart, la famille Borletti empocherait certes plus de 500 millions d'euros de plus-values au Luxembourg, donc non imposables. Mais elle a également obtenu de juteuses rémunérations pour une collaboration établie sur sept ans: un management fee de 1% du chiffre d'affaires du Printemps, estimé à 100 millions d'euros au total. Mais aussi un intéressement de 20% sur l'excédent brut d'exploitation hors loyer de 2020, soit 280 millions d'euros selon leurs calculs.

Dans ces conditions, Galeries Lafayette n'a pu que jeter l'éponge. Il a réagi avec émoi hier soir, arguant qu'il "était prêt à s'engager pour développer un vrai projet industriel fondé sur l'art de vivre à la française et l'attrait touristique de Paris". En attendant nos grands magasins, passés à la postérité grâce à la plume imagée d'Emile Zola, vont passer aux mains des italiens et des qataris.

alpeytavin@wansquare.com

Auteurs de Blog / Profils

  • Yves de Kerdrel

    Yves de Kerdrel, 49 ans, est directeur de la rédaction de WanSquare. Il est également éditorialiste économique au Figaro. Auparavant éditorialiste au quotidien Les Echos, il s’y est distingué en créant la page « Crible », qui est devenue une institution. Il a également été de 2006 à 2009 directeur de la rédaction du Journal des Finances (groupe Figaro) qu’il a amené à la première place des hebdomadaires boursiers, avant de le rapprocher du groupe Le Particulier. Yves de Kerdrel est, par ailleurs, membre de la Commission Attali (depuis août 2007), du Comité d’éthique du MEDEF, et du Comité Franco-britannique. Il a été sélectionné en 2005 pour faire partie des « young leaders » de la French American Foundation. Diplômé d’une grande école de commerce, titulaire d’une maîtrise de droit et du diplôme de la Société Française des Analystes Financiers, il est marié et père de deux enfants. Depuis octobre 2012, il est Directeur général du groupe Valmonde (Valeurs Actuelles, Spectacle du monde...)

  • Anne-Laure Peytavin, Rédactrice en chef / Wansquare.com

    Rédactrice en chef de WanSquare, filiale d’informations économiques et financières en pushs mails du Figaro. Titulaire d’une maîtrise de droit à Assas et d’un master finance et stratégie à Sciences-Po Paris, elle a commencé sa carrière au sein de la lettre spécialisée Capital Finance des Echos. Elle a ensuite travaillé pendant un an en salle des marchés chez Fortis à New York, avant de collaborer au sein du site d’informations spécialisé en corporate finance, CFnews, puis de participer au lancement de WanSquare, en septembre 2009.

  • Dans quel monde vivrez-vous dans 50 ans ?

    Dans quel monde vivrez-vous dans 50 ans ?

    Voilà bien une mission impossible désormais : faire des prévisions à cinquante ans. Pourtant, des institutions sérieuses se risquent encore à l'exercice : D'après l'INSEE, en 2060, les retraités ne … Suite »

    économie matin - mar. 15 avr. 2014 18:33 HAEC
  • Pâques : d'oeufs, d'or et de chocolat

    Pâques : d'oeufs, d'or et de chocolat

    A Pâques les vitrines des magasins se transforment et laissent place aux diverses décorations colorées, aux lapins, aux cloches et aux œufs. Une décoration que l’on retrouve dans les grands magasins … Suite »

    économie matin - lun. 14 avr. 2014 18:50 HAEC
  • DSK peut-il réussir dans son nouveau métier ?

    Passer de la politique à la finance, est-ce si facile ? L'avenir de DSK nous le dira. … Suite »

    Yahoo Finance France - lun. 14 avr. 2014 12:16 HAEC
  • Le logement, c'est maintenant

    Le logement, c'est maintenant

    Ne nous trompons pas de débat : l'urgence pour le gouvernement de Manuel Valls n'est pas d'inverser la courbe du chômage, quand des dizaines de gouvernements successifs se sont cassés les dents … Suite »

    économie matin - ven. 11 avr. 2014 14:39 HAEC
Chargement...

Cours

 
Derniers Cours consultés
Symbole Cours Variation % Var. 
Vos tickers consultés en dernier apparaissent automatiquement ici si vous tapez un ticker dans la case "Entrer un symbole/société" en bas de ce module.
Vous devez activer les cookies sur votre navigateur pour afficher vos cours les plus récents.
 
Connectez-vous pour voir des cours dans vos portefeuilles.