La City s’inquiète après le veto de Cameron

David Cameron

Le premier ministre britannique suscite des doutes croissants chez des représentants de la première place financière européenne.

David Cameron a brandi son veto bruxellois vendredi au nom des intérêts de la City. Défendu lundi par le premier ministre à Westminster, le coup d'éclat a provoqué de vives critiques de l'opposition . Il suscite aussi des doutes croissants chez des représentants de la première place financière européenne.

Le poumon économique britannique - 10% du PIB, 300.000 emplois - a-t-il finalement plus à gagner ou à perdre dans ce coup de poker? «Nous n'avons rien gagné: nous n'avons pas obtenu ce que nous voulions et nous avons perdu notre crédibilité», charge Phillip Souta, directeur de Business for New Europe, un organisme rassemblant des patrons pro-européens. L'association des banques britanniques British Bankers Association s'interroge quant à «l'impact de ce nouvel arrangement sur la capacité du Royaume-Uni à obtenir des accords sur des réglementations sensibles». Une incertitude née du nouvel isolement du pays face au reste de l'Union européenne. «Cette position va considérablement compliquer la tâche du gouvernement, estime Simon Tilford, économiste au Centre for European Reform. Ayant perdu la confiance de ses partenaires européens, Londres va avoir plus de mal à résister à toute législation menaçant la City.»

Les observateurs sont sceptiques sur ce non à un traité qui ne contenait rien de nature à menacer la finance britannique et sur l'absence de bénéfice concret retiré de cette position. «Une considérable confusion» s'est emparée de la City depuis vendredi, selon Phillip Souta. «On a du mal à comprendre l'intérêt de cette tactique de négociation». «La taxe sur les transactions financières n'était pas sur la table et de toute façon déjà soumise à un droit de veto s'agissant de questions fiscales», note Mats Persson, du think-tank Open Europe.

Le sauvetage de l'euro perdu de vue Les milieux d'affaires redoutent donc que (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Inscrivez vous à la newsletter du Figaro

  • Combien ça coute.. un cadeau de Noël

    Combien ça coute.. un cadeau de Noël

    Chaque année, c’est désormais un classique. On apprend que le budget moyen que chaque Français va consacrer à l’achat de cadeaux de Noël est en baisse. 2014 ne fera pas exception à la règle. … Suite »

    économie matin - mar. 23 déc. 2014 16:59 HNEC
  • Combien ça coûte... un guide de voyage

    Combien ça coûte... un guide de voyage

    Bientôt le grand départ pour les vacances de Noël, et un peu de tourisme. Mais au moment de choisir son guide, dilemme. Lequel choisir ? Comment as-t-il été élaboré ? Quelques éléments de réponse... … Suite »

    économie matin - mar. 2 déc. 2014 17:12 HNEC
  • le business du cybercrime

    le business du cybercrime

    Attention, il n’est pas là question de dire qu’être un cybercriminel c’est bien… comme toute activité criminelle elle est punie par la loi avec des amendes et des peines de prison, nous y … Suite »

    économie matin - lun. 1 déc. 2014 17:48 HNEC
  • Si t'as une voiture dans Paris...

    Si t'as une voiture dans Paris...

    La nouvelle taxe du jour fera plaisir aux parisiens qui ont encore une voiture (moins d'un sur deux). Le stationnement résidentiel devrait augmenter de... 300 % en 2015. Il en coûtera désormais 500 … Suite »

    économie matin - mer. 26 nov. 2014 14:12 HNEC
Chargement...

Cours

 
Derniers Cours consultés
Symbole Cours Variation % Var. 
Vos tickers consultés en dernier apparaissent automatiquement ici si vous tapez un ticker dans la case "Entrer un symbole/société" en bas de ce module.
Vous devez activer les cookies sur votre navigateur pour afficher vos cours les plus récents.
 
Connectez-vous pour voir des cours dans vos portefeuilles.