La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 870,63
    +92,87 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    13 449,34
    -302,89 (-2,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,2151
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    46 637,71
    -953,25 (-2,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 510,52
    -50,77 (-3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 203,79
    -28,81 (-0,68 %)
     

Zwift et Peloton affolent les compteurs

·2 min de lecture

En réinventant le vélo d'intérieur, les deux entreprises ont la cote avec les investisseurs.

Fini, le vélo d'appartement qui prend la poussière. Une vague de modernité déferle sur la pratique sportive en intérieur. L'application Zwift s'adresse aux amateurs de petite reine qui ne peuvent pas pratiquer à cause de la pandémie ou du mauvais temps. Le principe : acquérir un home-trainer ou un tapis de course pour y installer son vélo habituel… et pédaler à domicile. Connectée à l'équipement sportif, l'application reproduit les efforts fournis sur piste. Un simple entraînement se transforme ainsi en course virtuelle contre des concurrents du monde entier ou en voyage imaginaire, sur les mythiques pentes de l'Alpe d'Huez ou un parcours dans le désert.

Zwift a séduit trois millions d'utilisateurs réguliers et peut se targuer d'être une licorne depuis qu'elle a levé 450 millions d'euros en septembre dernier. Au capital de cette société américaine, on retrouve des géants de la finance, comme KKR et le fonds Permira, ou le fabricant de vélos Specialized.

"La gamification est très importante dans notre concept, souligne Eric Min, cofondateur de Zwift. Elle permet de connecter l'utilisateur avec sa communauté dans une période où le manque de relations se fait sentir." Le business model de Zwift s'appuie sur l'abonnement, facturé 15 euros par mois. Signe de la popularité de l'application, les home-trainers partent comme des petits pains.

indique André Ghestem, directeur général France du fabricant Shimano, indique: "Nous avons connu en 2020 une très forte demande, Nous ne sommes pas loin de la pénurie. Pour lever les freins au développement de son application, Zwift compte donc commercialiser son propre home-trainer.

Cette stratégie le rapproche de Peloton qui dispose de quelques longueurs d'avance. L'entreprise américaine a lancé en 2014 ses tapis de course et vélos d'appartement avec écran intégré afin de proposer des cours à distance. Son modèle économique s'appuie sur la vente de matériel et un abonnement mensuel pour bénéficier du service. Résultat, Peloton n'en fi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi