La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 342,73
    -594,31 (-1,92 %)
     
  • Nasdaq

    13 308,06
    -318,00 (-2,33 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2098
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    25 424,05
    -1 350,19 (-5,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    618,79
    -21,12 (-3,30 %)
     
  • S&P 500

    3 756,82
    -92,80 (-2,41 %)
     

Voici Zoox, le taxi autonome d'Amazon

Marc Zaffagni, Journaliste
·1 min de lecture

Zoox. Ce nom ne vous dit probablement rien et pourtant, il s’agit d’un projet de voiture autonome très ambitieux porté par Amazon. En juin dernier, le géant du commerce électronique s’est offert cette jeune pousse américaine fondée en 2014 pour 1,2 milliard de dollars.

Zoox vient de présenter officiellement sa navette sans chauffeur qu’elle destine à un service de taxis autonomes. L’engin peut accueillir quatre passagers qui se font face. Le véhicule est bidirectionnel, c’est-à-dire qu’il n’a ni avant ni arrière et peut donc circuler dans les deux sens. A cela s’ajoutent quatre roues directrices et une longueur de 3,6 mètre qui sont censés lui octroyer une très grande manœuvrabilité. Zoox dit également avoir développé un système d’airbags inédit pour protéger les occupants en cas de choc.

Le taxi autonome Zoox est bidirectionnel. © Zoox
Le taxi autonome Zoox est bidirectionnel. © Zoox

Zoox peut « voir » à 150 mètres

Le système de conduite autonome s’appuie sur un ensemble de lidars, caméras et radars pour percevoir l’environnement à 360°. Selon Zoox, la « vision » du véhicule porte à 150 mètres. Et le constructeur semble suffisamment confiant dans sa technologie pour annoncer que son taxi sans chauffeur peut rouler jusqu’à 120 km/h. Et grâce à sa batterie de 133 kWh, il dispose d’une autonomie de 16 heures.

Zoox n’a pour le moment pas fixé de calendrier pour l’ouverture de son service de mobilité partagée au grand public. Des tests sont en cours dans les villes de Las Vegas, San Francisco et Foster City aux Etats-Unis. Et il ne serait pas impensable qu’Amazon envisage d’utiliser cette navette autonome pour assurer les livraisons de commandes clients.

L’habitacle de la navette autonome comporte un dispositif de recharge sans fil pour les smartphones. © Zoox
L’habitacle de la navette autonome comporte un dispositif de recharge sans fil pour les smartphones. © Zoox

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura