La bourse ferme dans 3 h 3 min
  • CAC 40

    6 628,11
    +75,38 (+1,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 135,24
    +37,73 (+0,92 %)
     
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,1733
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 772,50
    -5,70 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    35 901,87
    -1 248,56 (-3,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 046,30
    -17,54 (-1,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,30
    +0,81 (+1,15 %)
     
  • DAX

    15 445,47
    +96,94 (+0,63 %)
     
  • FTSE 100

    7 066,76
    +85,78 (+1,23 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,3634
    -0,0030 (-0,22 %)
     

Zoom paie 85M$ pour éviter des poursuites liées à la protection des données

·1 min de lecture

La plateforme américaine de conférence vidéo en ligne Zoom a accepté de payer 85 millions de dollars (environ 71,5 millions d'euros) pour régler des poursuites en matière de protection de la vie privée, a annoncé le groupe dimanche 1er août. Alors que l'application de vidéoconférence s'est considérablement développée "pendant la pandémie de Covid-19", selon les documents de la plainte, Zoom affirmait offrir un service de crypté de bout en bout.

Mais en mars 2020, plusieurs plaignants ont déposé une plainte en nom collectif devant un tribunal fédéral de Californie. Ils affirmaient que l'application "partageait les données de ses utilisateurs de façon inappropriée et sans leur consentement".

À lire aussi — Zoom s'empare du spécialiste du "cloud" Five9 pour 14,7 Mds$

Ils ont notamment mis en avant le fait que Zoom a partagé leurs données avec d'autres entreprises, en utilisant des logiciels de tierces parties comme ceux de Facebook, LinkedIn Navigator ou Google. L'accord à l'amiable, qui accorde 85 millions de dollars de dommages aux plaignants (71,5 millions d'euros), doit encore être approuvé par la juge fédérale Lucy Koh à San Jose, en Californie.

Zoom a aussi accepté d'entreprendre "une douzaine de changements majeurs dans ses pratiques, afin de renforcer la sécurité des réunions (sur son application), la protection des données privées", affirme le protocole d'accord. "La confidentialité et la sécurité de nos utilisateurs sont des priorités absolues pour Zoom, et nous prenons (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Human Rights Watch appelle les gouvernements à interdire 'd'urgence' les robots tueurs
Les Français résidant à l'étranger pourront aussi demander le pass sanitaire
Les nouveaux silos à missiles de la Chine pourraient être sa réponse aux grandes puissances nucléaires
Amazon lourdement sanctionné en Europe pour non respect des données personnelles
Covid-19 : les restrictions liées au variant Delta s'étendent partout dans le monde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles