La bourse ferme dans 5 h 34 min

“La zone euro telle que nous la connaissons risque de disparaître d'ici 10 ans !”

L’Europe a à son actif de belles réussites : la paix, le libre-échange au travers de l’Union européenne et enfin la zone euro (Union économique et monétaire ou UEM) qui, pour la première fois dans l’Histoire de l’Humanité, a permis d’unir 341 millions de personnes autour d’une même monnaie en temps de paix. Mais l’Europe, ce n’est malheureusement pas qu’une belle réussite. De nombreux échecs sont venus ternir cette belle réalisation. L’Union européenne a ainsi été très vite sclérosée par une technocratie ingérable qui a produit beaucoup trop de rigidités. De ce fait, elle a été incapable de générer une croissance durablement forte et a fortiori une situation de plein-emploi durable.

De même, elle n’a pas réussi à éviter la crise de 2008-2009 et les récessions qui ont suivi. Encore plus grave, la zone euro est l’une des lanternes rouges de la croissance mondiale depuis quinze ans et a même failli exploser lors de la crise grecque. Elle a été sauvée in extremis par la BCE et par “Super Mario”, mais qui n’ont finalement fait que gagner du temps. Car l’UEM ne peut perdurer sans union fédérale et politique. L’Histoire de l’Humanité nous l’a montré. De toutes les nombreuses tentatives d’union monétaire qui ont jalonné celle-ci, les seules qui ont survécu sont celles qui ont été finalisées par une union politique.

>> A lire aussi - Le manque de cohérence de l’Union européenne explique ses crises à répétition”

Le drame est que, depuis quelques années, les peuples de la zone euro et aussi leurs dirigeants sont devenus de plus en plus réticents à l’idée d’une union fédérale. Encore plus grave : un sentiment europhobe se répand comme un virus et gagne de plus en plus de pays et de citoyens. La raison de ce rejet est finalement assez simple : depuis des décennies, les dirigeants des pays européens, principalement par manque de courage, n’ont cessé de dire à leurs populations que s’il fallait faire des efforts c’était à cause de l’Europe. Pourtant, s’il faut assainir les dépenses publiques

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le FMI sabre ses prévisions pour l’économie de la zone euro, l’Allemagne à la peine
Zone euro : une situation économique fragile
Bonne résistance de la croissance française au sein de la zone euro
Croissance, inflation, moral… “les chiffres inquiétants se multiplient en zone euro !”
Le taux d’intérêt de l’emprunt d’Etat à 10 ans de la France remonte à 0%