La bourse ferme dans 8 h 6 min
  • CAC 40

    6 522,01
    +49,66 (+0,77 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 756,49
    +31,10 (+0,83 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0191
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 791,90
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    23 304,17
    +547,47 (+2,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    551,47
    +16,24 (+3,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,06
    +1,05 (+1,18 %)
     
  • DAX

    13 696,66
    +122,73 (+0,90 %)
     
  • FTSE 100

    7 484,37
    +44,63 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    20 085,71
    -116,23 (-0,58 %)
     
  • GBP/USD

    1,2100
    +0,0030 (+0,25 %)
     

La zone euro face aux risques de coupures de gaz et de récession

Le 11 juillet, Nord Stream 1 a été arrêté pour une maintenance de 10 jours. Les responsables politiques de l’Eurozone sont inquiets. Le 10 juillet, Bruno Le Maire déclarait que "l'option la plus probable" était que le gazoduc ne retrouve pas sa capacité après la période de maintenance. La Russie utilise déjà comme excuse l'expédition et la réinstallation de la turbine provenant du Canada. En réaction, la Commission européenne prépare un plan d'urgence qui obligerait les pays de l'UE à réduire leur consommation de gaz naturel en cas de grave perturbation de l'approvisionnement au cours des prochaines semaines.

Ceci arrive à un moment critique. L’Europe doit reconstituer des stocks et les livraisons de gaz russe ont déjà chuté d'environ 60 % en juin, ce qui a contraint des gouvernements comme l'Italie et l'Allemagne à préparer des mesures d'urgence. La Russie estime probablement que le rationnement du gaz va créer des dissensions entre les États de l'Union européenne (UE) quant aux sanctions et saper le soutien européen à un plafonnement des prix du pétrole russe par exemple, l’aide militaire à l’Ukraine ou favoriser l’approbation d’un cessez-le-feu favorable à la Russie.

Des dissensions existent déjà : l'opposition de la Hongrie à l'embargo pétrolier russe de l'UE n'a été levée qu'après avoir obtenu une dérogation, et le pays continue de s'opposer aux livraisons d'armes à l'Ukraine.

Il devient probable que l’Europe entre en récession en cas de coupures supplémentaires. Des rationnements (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Malgré la Chine et les problèmes d'approvisionnement, Tesla engrange des profits en forte hausse
Just Eat Takeaway pourrait se séparer de dizaines de livreurs en France
Uber files : un syndicat de taxis porte plainte contre Emmanuel Macron
Restrictions de gaz dans l'Union : risques d'effets "désastreux" pour les entreprises
Le Royaume-Uni valide la construction de deux EPR portés par EDF

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles