La bourse ferme dans 30 min
  • CAC 40

    6 792,41
    +38,89 (+0,58 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 227,30
    +6,42 (+0,15 %)
     
  • Dow Jones

    35 691,95
    +201,26 (+0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,1681
    +0,0075 (+0,64 %)
     
  • Gold future

    1 802,20
    +3,40 (+0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    52 692,76
    +1 610,31 (+3,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,99
    +62,62 (+4,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,46
    -0,20 (-0,24 %)
     
  • DAX

    15 673,02
    -32,79 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 247,71
    -5,56 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    15 383,82
    +147,98 (+0,97 %)
     
  • S&P 500

    4 587,13
    +35,45 (+0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3799
    +0,0057 (+0,41 %)
     

Zemmour, Mélenchon, Rousseau: l’obsession du coup de pied dans la fourmilière

·2 min de lecture

EDITO - Eric Zemmour, Sandrine Rousseau ou encore Jean-Luc Mélenchon... Leurs fans adorent leurs discours musclés ou extrêmes. Voire sulfureux. Mais attention, ces derniers ne doivent pas négliger leur propre électorat, qui attend un programme sérieux, crédible, responsable.

Eric Zemmour veut "renvoyer 2 millions d’étrangers". Lesquels ? Où ? Comment ? Qu’importe ! Ses fans adorent son discours musclé, extrême, voire sulfureux. Ils ne retiennent qu’une chose : lui au moins dénonce sans détour la présence jugée trop importante d’Africains et de Maghrébins. Et le polémiste est . La candidate à l’investiture EELV pour la présidentielle Sandrine Rousseau s’est fait un nom en affirmant sa radicalité. Fin du nucléaire, fin de la Ve République, fin de la domination de l’homme blanc, revenu universel pour tous dès 18 ans… Et ça marche ! A la surprise générale, elle se retrouve à moins de trois points du favori Yannick Jadot, qui vantait une écologie plus "business friendly". En revanche, à force de se recentrer, Marine Le Pen s’affaisse, et se voit contrainte de renouer avec les coups de menton, en proposant, par exemple, l’inscription de la préférence nationale dans la Constitution. Quant à Jean-Luc Mélenchon, il est aujourd’hui un peu démonétisé, mais en 2017 il avait frôlé les 20 % en proposant la retraite à 60 ans, une sixième semaine de congés payés, une augmentation du smic de 16 %…

Promesses rarement honorées

Emportés par l’air du temps, les candidats des partis dits de gouvernement se mettent eux aussi à promettre la lune. Anne Hidalgo … Ce qui représenterait un effort budgétaire colossal, et ouvrirait la porte à des revendications (justifiées) de la part des infirmières, des policiers, des magistrats… Mais qui s’en soucie ? Et pour sortir de l’ombre, la très raisonnable Valérie Pécresse suggère . La maire de Paris et la présidente de la région Ile-de-France ont tort, car ce ne sont pas les mesures radicales à proprement parler qui attirent les électeurs. Ils savent que les promesses sont rarement honorées. En revanche, ceux qui plébiscitent les candidats les plus radicaux ont un objectif simple : "donner de la gueule". Envoyer un grand coup de pied dans la fourmilière.

L'électorat attend un programme sérieux et crédible

Depuis trop d’a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles