La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 924,73
    +256,18 (+0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Zemmour empoigné : le suspect présenté mercredi à un juge d'instruction

·1 min de lecture
© Stefano RELLANDINI / AFP

L'homme suspecté d'avoir légèrement blessé le candidat à la présidentielle Eric Zemmour en l'empoignant lors de son meeting dimanche en Seine-Saint-Denis sera présenté mercredi à un juge d'instruction, a annoncé mardi le procureur de Bobigny, Eric Mathais. L'individu est accusé d'avoir causé une blessure au poignet du polémiste en l'agrippant au milieu de la foule en liesse lors de son meeting dimanche à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le premier de sa campagne présidentielle.

Une ITT "supérieure à huit jours"

Arrêté dans la foulée, sa garde à vue a été levée mardi en vue d'une présentation le lendemain à un juge d'instruction, a indiqué dans la soirée le parquet de Bobigny. "L'ouverture d'une information (judiciaire) sera requise à son encontre du chef de violences volontaires ayant entraîné une ITT supérieure à huit jours, faits ayant été commis avec préméditation, en état de récidive légale", a déclaré dans un communiqué Eric Mathais.

Le parquet sollicitera également le placement sous contrôle judiciaire du mis en cause, avec interdiction d'entrer en contact avec Eric Zemmour ou de porter une arme, a-t-il ajouté. Sur la soixantaine de gardes à vue initiales "suite à des interpellations en marge et avant le meeting", les six qui avaient été prolongées ont été levées mardi et "la procédure transmise au parquet pour appréciation des suites à donner", a précisé Eric Mathais.

>> LIRE AUSSI - Éric Zemmour «condamne toutes les violences» mais fustige la «provocation» de SOS R...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles