La bourse ferme dans 3 h 4 min
  • CAC 40

    7 157,32
    -15,66 (-0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 274,65
    +6,37 (+0,15 %)
     
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1347
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 840,10
    -3,10 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    37 052,16
    -424,59 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    998,05
    +3,30 (+0,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,34
    -0,62 (-0,71 %)
     
  • DAX

    15 829,35
    +19,63 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 578,40
    -11,26 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • HANG SENG

    24 952,35
    +824,50 (+3,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3617
    +0,0005 (+0,04 %)
     

Zemmour se défend d'être "fasciste", "misogyne" et "raciste" lors de son premier meeting à Villepinte

·2 min de lecture
Éric Zemmour lors de son premier meeting à Villepinte le 5 décembre 2021 - BFMTV
Éric Zemmour lors de son premier meeting à Villepinte le 5 décembre 2021 - BFMTV

876450610001_6285315304001

"Vous avez peut-être entendu dire que j'étais un fasciste, que j'étais un raciste, que j'étais un misogyne", a déclaré Éric Zemmour, candidat à la présidentielle, lors de son premier meeting à Villepinte (Seine-Saint-Denis) ce dimanche, démentant ces trois accusations. "Fasciste... Moi fasciste...", a-t-il ainsi lancé, la foule lui répondant en coeur "Ben voyons".

"Misogyne": une accusation "ridicule" pour Zemmour

Le polémiste, désormais candidat à l'élection présidentielle, a plusieurs fois été accusé de misogynie en raison de ses déclarations. Dans son dernier essai La France n'a pas dit son dernier mot, Éric Zemmour écrit ainsi que "dans une société traditionnelle, l'appétit sexuel des hommes va de pair avec le pouvoir; les femmes sont le but et le butin de tout homme doué qui aspire à grimper dans la société. Les femmes le reconnaissent, l'élisent, le chérissent".

Lui qualifie ces accusations de "ridicules", expliquant qu'enfant, "au milieu de ces grandes familles venues d'Algérie, j'étais toujours entouré par des femmes, ma mère bien sûr mais aussi ses soeurs, mes grand-mères. Les femmes de mon enfance, plus encore que les hommes, ont forgé mon caractère", assure-t-il.

Il explique aussi être un défenseur des femmes, notamment car il pointe du doigt la "civilisation islamique si cruelle avec les femmes", alors que les féministes "détournent le regard et nous parlent d'écriture inclusive".

Éric Zemmour est lui-même accusé d'agressions sexuelles, selon plusieurs témoignages de femmes recueillis par Mediapart, mais aucune plainte n'a été annoncée contre lui.

"Évidemment je ne suis pas raciste"

Les accusations de racisme et de fascisme viennent, elles, de ses nombreuses déclarations sur l'islam, ou encore le Maréchal Pétain. Il a en effet assuré que ce dernier et le régime de Vichy avaient sauvé des juifs français pendant la Seconde Guerre Mondiale, une affirmation démentie par les historiens. Éric Zemmour a, d'autre part, été condamné plusieurs fois pour provocation à la haine, notamment pour des attaques sur les musulmans.

Lui assure qu'il "n'est pas raciste" car le racisme, "c'est s'imaginer que ceux qui sont différents de nous sont inférieurs parce qu'ils sont différents, et que ne pourraient être Français que des descendants en droite ligne de Clovis. Comment pourrais-je penser cela, moi, petit juif berbère venu de l'autre côté de la Méditerranée?" a-t-il lancé.

"Non évidemment je ne suis pas raciste, non évidemment vous n'êtes pas racistes" a martelé le candidat, visant son audience du jour, et selon qui "tout ce que nous voulons c'est défendre notre héritage, nous défendons notre pays, notre patrie".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles