Marchés français ouverture 1 h 25 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 692,37
    -147,34 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1727
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    35 876,43
    -549,87 (-1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 043,21
    -20,63 (-1,94 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Zemmour contraint de délaisser ses 700.000 téléspectateurs quotidiens

·2 min de lecture

Surnommée "la Fox News française", la chaîne CNews confirme la perte de son chroniqueur vedette Éric Zemmour, dont la candidature à la présidentielle n'est pourtant pas déclarée.

De par sa propension à donner la parole à des invités qui n'hésitent pas à exprimer leurs opinions extrêmes, parfois fondées sur de fausses informations, la chaîne de télévision CNews a hérité aux États-Unis du surnom de "Fox News française", en référence à la chaîne américaine au ton volontiers populiste.

Eric Zemmour, dont le temps de parole dans les médias audiovisuels est désormais décompté sur décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), ne pourra plus "continuer l'émission" dont il était chroniqueur sur CNews, annonce lundi la chaîne dans un communiqué. Le chroniqueur intervient chaque jour au cours de l'émission "Face à l'info", devant quelque 700.000 téléspectateurs.

La menace Zemmour contre le Rassemblement national

La décision du CSA est survenue alors qu'Eric Zemmour, relaxé quelques jours plus tôt en appel pour des propos anti-islam et anti-immigration tenus en 2019, semblait se rapprocher jour après jour d'une candidature à la présidentielle de 2022. "Bien qu'Eric Zemmour ne se soit pas déclaré candidat à l'élection présidentielle qui aura lieu dans 7 mois, le CSA" contraint CNews à cette décision, regrette ainsi la chaîne.

Lire aussi

Fin août, le polémiste réactionnaire laissait deviner ses intentions. Ainsi, il ne s'est pas privé d'asséner que "tout le monde a compris au RN que Marine Le Pen ne gagnerait jamais". Le 3 septembre, il provoquait la candidate en duel pour un "débat public". Une proposition que la patronne du RN a immédiatement déclinée, ouvrant plutôt la porte à un "dîner privé" que l'entourage de Zemmour a aussitôt qualifié de "magouilles d'arrière-cuisine"…

Pas encore candidat officiel, mais déjà considéré comme tel

Le 8 septembre dernier, le CSA avait demandé aux médias audiovisuels de "décompter", à partir du jeudi suivant, "les interventions" du polémiste phare de CNews, Eric Zemmour.

Lire aussi

"Au regard des récents développements", le CSA "a considéré que Monsieur Zemmour pouvait être regardé dorénavant, tant par ses pri[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles