Publicité
Marchés français ouverture 8 h 51 min
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    38 633,02
    +62,26 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0705
    -0,0043 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    -95,07 (-0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 766,13
    +87,39 (+0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 361,46
    -21,20 (-1,53 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     

De La Zarra à Loreen, le grand show de l’Eurovision en images

© Reuters

Samedi soir, les candidats ont redoublé d’efforts lors de la finale de l’Eurovision 2023. Costumes extravagants, décor déjanté… Tous ont rivalisé d’imagination et livré un show grandiose sur la scène de Liverpool. Une soirée qui s’est finalement conclue par la victoire de la Suède, représentée par la chanteuse Loreen avec son titre « Tatoo ». Une consécration pour l’interprète qui devient la deuxième artiste – après Johnny Logan dans les années 1980 - et la première femme à réaliser un doublé.

La Finlande, avec le chanteur Käärijä, n’était pas en reste non plus et est parvenue à décrocher la deuxième position. L’interprète et son boléro bouffant vert fluo ont enflammé la scène avec « Cha Cha Cha ». L’Israël et sa chanteuse Noa Kirel (« Unicorn ») ferment la marche du podium.

La Zarra hisse la France à la 16e place

La déception de la soirée est sans doute la chanteuse La Zarra, qui portait les couleurs de la France. La Québécoise, pourtant placée troisième aux pronostics, n’a décroché que la 16e position. Accusée d’avoir fait un doigt d’honneur ce soir-là, La Zarra s’est défendue, expliquant avoir fait « un geste de déception que l’on utilise entre amis ». La dernière victoire de l’Hexagone au concours remonte en 1977 avec Marie Myriam…

PUBLICITÉ

Cette année, l’Ukraine - vainqueur de la précédente édition - a pu compter sur le duo électro Tvorchi, sixième au classement avec « Heart of Steel », morceau inspiré par la résistance pendant un mois de siège à l’usine Azovstal à Marioup...


Lire la suite sur ParisMatch