La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 730,48
    +239,79 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    15 448,12
    +212,28 (+1,39 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1690
    +0,0084 (+0,72 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    52 166,55
    +1 386,74 (+2,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 491,73
    +72,36 (+5,10 %)
     
  • S&P 500

    4 596,42
    +44,74 (+0,98 %)
     

"Zai Zai Zai Zai", "Barbaque", "Lamb"... cinq pépites bizarroïdes repérées à l'Etrange festival

·5 min de lecture
Jean-Paul Rouve dans
Jean-Paul Rouve dans

Rendez-vous des amateurs de cinéma de genre et endroit idéal pour découvrir sur grand écran "tout ce qui peut sortir des sentiers battus ou vous paraître singulier, novateur, insolite, voire bizarre", l'Etrange festival se conclut ce dimanche 19 septembre au Forum des Images de Paris.

La programmation a une fois de plus cette année oscillée entre pochades trash et récits horrifiques. Les festivaliers ont pu ainsi découvrir des œuvres très attendues comme Prisoners of the Ghostland avec Nicolas Cage, le space opera en stop motion Mad God de l'animateur Phil Tippett (attendu depuis près de trente ans par ses fans!) ou encore Oranges sanguines, satire politique qui devrait faire beaucoup parler d'elle lors de sa sortie en novembre.

Alors que la manifestation se termine, son fondateur Frédéric Temps met en lumière pour BFMTV cinq pépites projetées lors de l'Etrange Festival qu'il ne faudra pas manquez lors de leur sortie en salle dans les mois prochains. Cinq expériences singulières de cinéma dont il décrypte les tenants et les aboutissants.

"Barbaque" de Fabrice Eboué

Le pitch: Vincent et Sophie sont bouchers. Leur commerce, tout comme leur couple, est en crise. Mais leur vie va basculer le jour où Vincent tue accidentellement un vegan militant qui a saccagé leur boutique… Pour se débarrasser du corps, il en fait un jambon que sa femme va vendre par mégarde. Jamais jambon n’avait connu un tel succès! L’idée de recommencer pourrait bien les titiller…

Pourquoi il faut le voir: "Avoir un film de Fabrice Eboué en ouverture a pu surprendre plus d'un fan du festival. Evidemment, on savait ce qu'on faisait. On ne l'avait pas programmé par hasard. Les gens ont été agréablement surpris. Le public a trouvé le film très réjouissant, très grinçant et assez violent. Les gens qui connaissent Eboué tant sur scène que dans ses précédents films ne s'attendaient pas du tout à ce qu'il mette la pression comme ça avec Barbaque. Marina Foïs est absolument remarquable. Elle tient vraiment tout le film de façon très efficace. C'est assez salvateur de voir des comédies françaises aussi mordantes."

Sortie: 27 octobre 2021

"Lamb" de Valdimar Johannsson

Le pitch: María et Ingvar vivent reclus avec leur troupeau de moutons dans une ferme en Islande. Lorsqu’ils découvrent un mystérieux nouveau-né, ils décident de le garder et de l'élever comme leur enfant. Cette nouvelle perspective apporte beaucoup de bonheur au couple, mais la nature leur réserve une dernière surprise…

https://www.youtube.com/embed/hnEwJKVWjFM?rel=0

Pourquoi il faut le voir: "Ce film avec Noomi Rapace est absolument exceptionnel. C'est un premier film islandais. Il se passe beaucoup de choses en Islande, avec des cinéastes qui apportent un regard très intéressant dans les genres du polar et du fantastique. Qui dit Islande dit légendes, phénomènes paranormaux et mystères. Avec ses volcans et ses glaces, l'Islande pourrait être le centre névralgique de la création du monde. Et profitant de ces paysages splendides, le réalisateur nous emmène dans un conte nordique à la fois grinçant et pince-sans-rire. Là où ça pourrait être casse-gueule de par les effets spéciaux, tout fonctionne car c'est hyper réaliste et l'interprétation des comédiens est fulgurante. Le film au-delà d'être un conte fantastique traite d'une problématique qui parle à tout le monde: celles de la perte d'un enfant et de l'éducation."

Sortie: 29 décembre 2021

"Zai Zai Zai Zai" de François Desagnat

Le pitch: Fabrice, acteur de comédie, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité alors qu’il fait ses courses. Menacé par le vigile du magasin, il parvient à s’enfuir. Commence alors une cavale sans merci, pour celui qui devient rapidement l'ennemi public numéro 1. Alors que les médias s’emparent de l’affaire et que le pays est en émoi, le fugitif, partagé entre remords et questions existentielles, trouve un point de chute inattendu, quelque part en Lozère.

Pourquoi il faut le voir: "Tout le monde attendait cette adaptation de la BD de Fabcaro, qui était selon certains absolument intransposable au cinéma. Selon les premiers spectateurs, [le réalisateur François Desagnat] s'est plutôt bien débrouillé parce que ça marche très bien de fond en comble. Chapeau! Le duo Jean-Paul Rouve et Julie Depardieu fonctionne à merveille."

Sortie: 22 février 2022

"After Blue" de Bertrand Mandico

Le pitch: Dans un futur lointain, sur une planète sauvage, Roxy, une adolescente solitaire, délivre une criminelle ensevelie sous les sables. A peine libérée, cette dernière sème la mort. Tenues pour responsables, Roxy et sa mère Zora sont bannies de leur communauté et condamnées à traquer la meurtrière. Elles arpentent alors les territoires surnaturels de leur paradis sale…

Pourquoi il faut le voir: "C'est l'un des films qui était le plus attendu du festival et il a fait bondir tout le monde. Chaque film de Bertrand Mandico est une nouvelle surprise. Il avait marqué les esprits avec son précédent long-métrage Les Garçons sauvages et là il nous emmène encore plus loin. C’est une énorme fantasmagorie multicolore de science-fiction, avec des libertés graphiques et picturales que très peu de cinéastes - et particulièrement en France - sont capables de faire. Ce genre de cinéma aurait pu en rebuter certains et rester confidentiel, mais là il se passe quelque chose de formidable avec Bertrand: il est en train d’emmener avec lui toute une jeune génération de spectateurs séduits par les voyages totalement féériques qu’il propose."

Sortie: 16 février 2022

"The Innnocents" d'Eskil Vogt

Le pitch: Dans la quiétude d’une banlieue assoupie par l’été nordique, quatre enfants se découvrent d’étonnants pouvoirs qu’ils convoquent innocemment dans leurs jeux, loin du regard des adultes. Alors qu'ils explorent leurs nouvelles aptitudes dans la forêt et le parc environnants, leurs distractions prennent peu à peu une tournure inquiétante.

Pourquoi il faut le voir: "On pourrait presque considérer le film comme une espèce de X-Men des pays nordiques - voire un épisode inédit de La Quatrième Dimension. On est dans des banlieues où des enfants de bas âge de toute évidence commencent à agir et à faire apparaître des dons très particuliers. C’est très déstabilisant: tout est traité de manière très âpre."

Sortie: 2022

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles